Livres
579 076
Membres
643 215

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Accroche le drapeau quelque part, la Renarde, m’ordonna Cole, avant de pointer du doigt un court poteau dépassant de la structure. La plupart des gens l’attachent là-bas, même si ce n’est pas obligatoire.

— Est-ce qu’il y a une règle qui stipule qu’il doit être visible ? demandai-je, avec une idée derrière la tête.

Cole fit non de la tête, alors plutôt que de l’accrocher au poteau, j’ouvris la fermeture Éclair de ma combinaison et fourrai le morceau de tissu dans le décolleté de mon pull.

Afficher en entier

Chapitre premier

Mon estomac se mit à faire des pirouettes comme un acrobate du Cirque du Soleil quand j’attrapai l’arme que me tendait River d’une main tremblante.

Je peux le faire, j’en suis capable. Prends une profonde inspiration !

— Tout va bien, ma belle ? murmura-t-il avec son accent britannique sexy, tout en glissant un doigt froid sous mon menton pour que nos regards se croisent.

Alors que c’était un homme que j’avais l’habitude de voir incroyablement sérieux et flegmatique, l’étincelle d’excitation qui dansait au fond de ses yeux suffisait à me faire oublier la raison de ma nervosité. River était le chef de notre équipe et il prenait son travail très au sérieux, ce qui était extrêmement attirant. Il était également un maniaque du contrôle que j’adorais pousser à bout.

— Évidemment, répondis-je en riant, pour cacher le fait que je tremblais tellement que j’entendais les munitions s’entrechoquer dans mon arme.

River afficha un sourire en coin, puis posa une main sur la mienne.

— Ça va aller. On va te couvrir avec Cole, et ta précision au tir est irréprochable. Même Austin l’a admis.

Les garçons derrière moi durent entendre la remarque de River, car un ricanement parvint à mes oreilles. Il leur lança un regard noir avant de diriger de nouveau son attention intense sur moi et de poser sa main libre sur mon visage.

— Crois-moi, chaton, ça va être marrant.

Il conclut en m’attirant contre lui pour déposer un long baiser sur ma bouche. Sa barbe naissante frotta contre ma peau et mon cœur s’emballa, il en voulait plus. La chaleur de ses lèvres contrastait avec sa main froide sur mon visage. Un geignement de protestation m’échappa quand il s’écarta de moi, bien trop rapidement à mon goût.

— Bon, vous avez fini ? J’aimerais qu’on s’y mette aujourd’hui, nous interrompit Austin d’une voix pleine d’ennui.

Je me mordis la lèvre inférieure pour retenir une réplique cinglante. Je n’étais pas pressée à l’idée de commencer cette mission, mais ils avaient tous l’air si impatients que je ne pouvais pas faire machine arrière.

— Très bien, marmonnai-je. Qu’on en finisse ! Mais rappelle-toi bien que ce sera ta faute si j’échoue, étant donné que tu es mon professeur.

Austin soupira en levant ses yeux émeraude au ciel, j’aperçus cependant un petit sourire étirer les coins de sa bouche tandis qu’il déchargeait l’arme d’un geste habile pour en extraire une balle. J’étais parfois troublée quand je remarquais à quel point les jumeaux étaient identiques, et les rares fois où Austin souriait, je pensais immédiatement à son frère, plus gentil. Sans son regard noir caractéristique, le seul moyen que j’avais de le différencier de son jumeau était la multitude de tatouages qui recouvrait son corps, mais comme il neigeait aujourd’hui, il était évidemment bien couvert.

— Tu vois ça, princesse ? demanda-t-il, en dégageant une mèche de cheveux noirs de devant ses yeux, avant de tendre une petite bille sous mon nez.

— Voir quoi ? l’interrogeai-je, en fronçant les sourcils, ne sachant pas à quelle nouvelle insulte m’attendre.

— C’est rouge, m’informa-t-il obligeamment comme si j’étais daltonienne et incapable de distinguer la bille rouge à deux centimètres de mon visage. Juste pour être sûr que tu saches de qui ça vient quand tu te retrouveras assaillie par ces petites merveilles.

Un sourire en coin étira de nouveau ses lèvres, j’eus un mauvais pressentiment quant au déroulement de la journée.

— Je ne suis vraiment pas sûre que le paintball soit le meilleur moyen de mettre mes compétences à l’épreuve, les gars. Vous êtes tous bien plus entraînés que moi, sans parler du fait que vous avez déjà joué avant, déclarai-je dans une dernière tentative pour me soustraire à cet entraînement.

C’était peine perdue, les sourires qu’arboraient les garçons en étaient la confirmation. Je n’avais aucune chance de m’extraire de cette large combinaison blanche avant qu’elle ne soit recouverte de peinture.

C’était la semaine avant Noël, les garçons m’avaient tirée du lit à une heure bien trop matinale pour aller faire une partie de paintball, en guise de « récompense », pour avoir reçu mon diplôme en avance. Mais pour l’instant, je ne voyais pas en quoi c’était une récompense. Même si j’avais passé tout mon temps libre à m’entraîner ces deux derniers mois, je savais que j’allais me faire botter les fesses. J’espérais simplement que ma vitesse surhumaine me permettrait d’éviter une grande partie des billes de peinture qui seraient tirées dans ma direction. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode