Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de KlaRou_XPXD : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Black Butler, Tome 18 Black Butler, Tome 18
Yana Toboso   
A quand la couverture avec Grell ??????? ♥

par alzira
L'Été des secondes chances L'Été des secondes chances
Morgan Matson   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/07/lete-des-secondes-chances.html

Lorsque le père de Taylor apprend qu'il est condamné, il décide de réunir la famille dans la résidence d'été où ils n'ont plus mis les pieds depuis plusieurs années. Cependant lors de leur dernier séjour, cinq ans plus tôt, la jeune femme a laissé une situation délicate et inachevée avec Lucy, son ancienne meilleure amie de vacances, et Henry, son premier amour. Taylor avait alors fuit face au problème, une habitude contre laquelle elle va devoir apprendre à se battre. La maladie qui secoue sa famille ne pourra pas être ignorée, peu importe la distance à laquelle elle pourrait s'enfuir, et la situation qu'elle a laissée en plan toutes ces années plus tôt ne manquera pas non plus de se rappeler à elle...

J'ai énormément apprécié Taylor même si, à la base, je ne suis pas friande de personnages adeptes de la technique de l'autruche. Cependant ce travers de l’héroïne est emmené de façon très intelligente, voir presque logique, par Morgan Matson et finalement cette mauvaise habitude apporte même un poids supplémentaire à ce que va vivre la jeune femme. En effet, le fait que Taylor doive apprendre à affronter ses problèmes viendra réellement appuyer ses diverses prises de conscience au fil de l'été. La maladie d'un proche est quelque chose auquel on ne peut échapper, même en faisant l'autruche il y a bien un moment où il faudra sortir la tête du sable et faire face... Et c'est bien la principale leçon que Taylor apprendra au fil de ce dernier été en compagnie de son père.

Si bien sur il y a un minimum de romance dans l'air, le focus de l'histoire reste tout de même sur cette relation père/fille changée pour le meilleur et le pire par les circonstances. Et si j'ai trouvé la romance et le personnage d'Henry très mignons, c'est vraiment la relation de Taylor avec son père qui m'a le plus touchée et prise aux tripes. Au delà de l'ambiance estivale du récit c'est ce détail qui démarque L'été des secondes chances des autres romans du genre.

D'ailleurs Morgan Matson excelle une fois de plus lorsqu'il s'agit d'équilibrer son récit. Grace à sa plume délicate et juste, elle ne tombe jamais dans l'excès de légèreté ou à contrario dans l'excès de pathos. Et s'il n'y a pas de rebondissements particuliers au fil de l'histoire, elle sait tout de même nous accrocher totalement à la vie de ces personnages qui semblent presque coupés du monde le temps d'un été. C'est vraiment un roman qui sait faire la part belle aux protagonistes, même les secondaires, et c'est vraiment l'évolution de ces derniers qui apporte le rythme de lecture.

L'été des secondes chances réussi donc le tour de force d'évoquer les thèmes compliqués de la maladie et la perte tout en gardant cette fraîcheur si particulière à un récit d'été. C'est une vraie lecture à la fois douce et amère, entre légèreté et densité, qui ne peux que faire mouche à tous les coups. Non seulement j'ai énormément apprécié, mais c'est un roman que je relirais avec plaisir un prochain été !

par Althea
Love Letters to the Dead Love Letters to the Dead
Ava Dellaira   
LOVE LETTERS TO THE DEAD est un récit magnifique et époustouflant. Je ressors de ma lecture conquis et bouleversé comme rarement j’ai pu l’être en terminant un roman. Avant d’entamer cette histoire, j’avais un peu peur d’être déçu et perturbé par le fait qu’elle soit exclusivement composée de lettres. Sauf que, à ma (très) grande surprise, ce système de narration m’a envoûté au plus haut point. Je me suis attaché aux personnages d’une manière indescriptible. J’ai été renversé, pulvérisé et déchiré par chaque mot et chaque message de l’auteure et j’ai été happé par l’ambiance enivrante et hyper hypnotique du roman. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à attribuer un note au livre. Habituellement, les critères sont pratiquement les mêmes. Mais, là, tout est différent. Il n’y a pas vraiment d’action, pas vraiment de rebondissements, pas vraiment d’énormes surprises qui nous coupent le souffle. Pourtant, ça ne m’a empêché d’adorer cette histoire. Et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que la plume d’Ava Dellaira m’a profondément, profondément touché. Genre, vraiment. L’auteure possède ce genre d’écritures, vous savez, celui qui vous donne envie d’écrire un livre et de laisser s’échapper les mots qui implosent en vous. Grâce à LOVE LETTERS TO THE DEAD, je me suis souvenu qu’un livre, ce n’était pas seulement un concentré d’action ou de retournements de situation. J'avais oublié à quel point les mots pouvaient être coupants, profonds ou libérateurs. LOVE LETTERS TO THE DEAD m’a permis de m’en rappeler. Et, rien que pour ça, ce roman mérite toute mon admiration.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3219030027-LOVE-LETTERS-TO-THE-DEAD.html

par Jordan
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Si c'est la fin du monde Si c'est la fin du monde
Tommy Wallach   
Honnêtement, je ne sais absolument pas quoi dire de cette lecture. Je vais donc essayer de faire simple et clair. Je ne m'attarderais probablement pas plus que ça sur cette histoire...

L'idée de départ me plaisait bien. Je me suis lancée dans ce roman avec peu d'attentes mais en ayant vraiment envie de l'apprécier. Du coup, je ressors de cette lecture un peu déçue.

Déjà, j'ai l'impression d'avoir mis une éternité à lire Si c'est la fin du monde. Ensuite, à plusieurs reprises tout au long de ma lecture, j'ai presque eu envie de fermer le livre et de ne plus le reprendre. J'ai quand même décidé d'aller jusqu'au bout parce qu'autrement, je me serais un peu sentie coupable de ne pas donner sa chance à ce roman d'aller jusqu'au bout. À chaque nouvelle page, je me disais que peut-être ça serait le moment où ce livre deviendrait inoubliable...

J'ai eu beaucoup de mal avec la plume de Tommy Wallach. J'avais tout simplement l'impression que sa façon d'écrire pesait une tonne et je n'ai donc pas réussi à l'apprécier.

Je ne suis pas non plus parvenue à apprécier l'histoire, tout simplement. J'avais la sensation d'attendre quelque chose qui n'est jamais venu. J'avais l'impression de ne pas avancer et de m'ennuyer.

Je ne me suis pas attachée aux personnages plus que ça. Je l'ai déjà dis dans d'autres commentaires, pour moi les personnages et ce qu'ils me font ou pas ressentir sont importants dans une lecture. Parfois, ils peuvent même finir par influencer, en quelque sorte, mon avis sur le roman que je lis. Là, les personnages ne m'ont pas vraiment fait ni chaud ni froid. J'avoue que je m'en moquais un peu, du coup.

Je trouve ça dommage, je vous assure.

On suit l'histoire sous le point de vue de quatre personnages différents : Peter, Anita, Andy et Eliza. Et je ne dis pas que je les ai détesté, je dis simplement qu'ils m'ont laissé presque indifférente.

En plus du fait que je n'ai pas réussi à m'identifier à eux ou à simplement me mettre dans "leur peau".

Quant à la fin... eh bien, disons qu'elle n'était pas trop mauvaise. Elle n'était pas mauvaise du tout en fait. C'est peut-être même la seule chose que j'ai apprécié de cette lecture. Déjà parce que ça signifiait que j'en avais terminé avec Si c'est la fin du monde mais en plus parce que tout simplement, j'ai trouvé que c'était la fin qui convenait le mieux à ce roman. [spoiler]Il y a des jours où je déteste les fins ouvertes et d'autres où je me dis que ce sont les meilleures fins qui soient.[/spoiler]

Conclusion, Si c'est la fin du monde est un roman dont je ne regrette pas vraiment l'expérience. Parce que même si je ne l'ai pas adoré, je ne l'ai pas non plus détesté. Et même si mon avis dessus n'est pas spécialement bon, je ne pense pas pour autant que ça soit un mauvais roman. En vérité, je pense juste qu'il n'était simplement pas fait pour moi.

par Sheo
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
L'art du jeu L'art du jeu
Chad Harbach   
Un livre fascinant. Un lancer manqué va faire basculer la vie des personnages pour le meilleur et pour le pire.
Wicca, Tome 1 : L'Éveil Wicca, Tome 1 : L'Éveil
Cate Tiernan   
Wow!!! J'ai vraiment adoré ce livre je l'ai lu en quelques heures je l'ai dévoré du début à la fin et je n'étais plus capable de décrocher tellement j'étais envouté. L'écriture est fluide et l'histoire envoutante, évidemment à condition d'aimer les histoire de sorcière et de Wicca.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Hors de Moi Hors de Moi
Florence Hinckel   
J'ai encore les larmes aux yeux et le cœur qui bat comme un fou. Ce livre est d'une beauté sans égale, et tellement mais tellement touchant... Je n'en dirais pas plus sur l'histoire pour laisser la surprise !
Malgré tout, le début est sombre, et la mentalité de Sophie est assez noire et "aveugle", mais le livre prend une tournure plus lumineuse, on la voit grandir, prendre en maturité, se découvrir et apprendre à s'aimer ainsi que le monde qui l'entoure. Les personnages sont vraiment attachants, particulièrement Adélaïde et Sophie qui nouent une amitié hors du commun, mais aussi son petit frère Victor que personne n'arrive réellement à comprendre, ce qui malheureusement reste assez frustrant mais réaliste.

En tout cas, un énorme coup de cœur, qui me laissent de magnifiques scènes en tête !

par EpiGriffe
L'instant précis où les destins s'entremêlent L'instant précis où les destins s'entremêlent
Angélique Barbérat   
Vous connaissez la musique du film "Love Story"...
non ??? comment ça non ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je serais -déjà- si vieille que plus personne ne connait ce chef-d'oeuvre ??!!!
Hop hop hop, filez sur You Tube....
j'attends.... ;-)))
alors ??...verdict ????
C'est pas THE musique idéale pour définir cette histoire ???!!! hein ???!!! (j'ai pas d'actions...promis....)

Pour commencer la couverture, on ne voit qu'elle, colorée....et le titre...qui interpelle, on a de suite envie de plonger dedans pour voir ce qu'il recelle.....comme on a raison...

Je n'ai pas pu le lacher un fois la première page tournée....

L'histoire est belle, poignante, éprouvante, dure, complexe, délicate, inextricable par moments, mais tellement délicieuse....

Kyle & Coryn, deux personnages...tourmentés, bouleversants....attachants...captivants...fascinants....

Promis...juré...craché, plus jamais je n'exterminerai une araignée....

Faites comme moi, plongez vous ne le regretterez pas...vous serez embarqués....c'est inévitable....

C'est la romance du moment....