Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
713 152
Membres
1 004 489

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

"Les parias" d'Arnaldur Indridason se veut être une plongée profonde dans les méandres sombres de l'Islande, mais l'expérience de lecture peut s'avérer déconcertante pour certains lecteurs. L'auteur nous offre une histoire qui se déploie sur trois périodes différentes, créant une trame narrative complexe et parfois difficile à suivre. Chaque nouveau chapitre apporte son lot de confusion, car il devient ardu de discerner dans quelle époque l'intrigue se déroule.

Un des principaux écueils de ce roman réside dans l'ambiguïté des prénoms des personnages, pour les non Islandais au détriment de la clarté. Il devient ainsi souvent fastidieux de démêler les fils de l'intrigue lorsque les protagonistes demeurent flous.

L'intrigue en elle-même se dévoile à travers la découverte d'un vieux pistolet par une veuve, déclenchant une enquête autour d'un meurtre non résolu depuis de nombreuses années. Si le détective à la retraite, Konrad, tente de donner de la profondeur à l'histoire avec ses démons du passé, le lecteur peut se sentir découragé par les incessantes réflexions morales qui alourdissent le récit.

Les personnages, bien que vraisemblables, ne parviennent pas toujours à susciter une véritable empathie, et les antagonistes se révèlent parfois clichés, manquant de nuances.

"Les parias" peine à atteindre un d'addiction, la structure narrative confuse et les subtilités maladroites dans la caractérisation peuvent laisser le lecteur sur sa faim. En fin de compte, bien que le roman offre une immersion dans l'univers sombre et complexe de l'Islande, il pourrait laisser certains lecteurs perplexes, cherchant désespérément une clarté qui semble échapper à cette histoire.

Afficher en entier

Neige, bourrasque, blizzard, vent et nuit, le climat ici est un personnage à part entière dans Les Parias d’Arnaldur Indriason. Le point de départ : Marta, une policière, reçoit des mains d’une vieille dame un pistolet trouvé dans les affaires de son mari décédé. L’arme a servi à un crime en 1955. C’est une arme allemande, un Luger.

Cet homme était un ami de Konrad, ex-collègue de Marta, maintenant à la retraite, enquêteur de cette série. Cinquième enquête, Konrad est taciturne, plutôt bourru mais terriblement perspicace. Son père assassiné, même s’il ne le portait vraiment pas dans son cœur, avait été déclencheur de sa carrière de policier.

Le roman, Les Parias, est un puzzle littéraire complètement imbriqué, tordu, entre présent et passé, enchevêtré. Mais le fond concerne ces « abuseurs d’enfants » tel que le traduit Eric Boury, avec un réseau jamais inquiété et trois protagonistes. Leur crime : Abuser des personnes vulnérables est devenu leur habitude. Arnaldur Indriason y ajoute le thème des Invertis (homosexualité) dans cette Islande des années 60.

Ainsi, tous les thèmes, y compris le spiritisme, sont sombres et troubles. Absolument, inutile de rappeler le talent d’Arnaldur Indriason ! Après quatorze livres de la série du commissaire Erlendur Sveinsson, une trilogie et quelques romans indépendants, l’écrivain, qui a contribué à populariser l’Islande, n’en finit pas de superviser des adaptations.

La série des Konrad est particulièrement noire : l’assassinat non élucidé de son père, poignardé près des abattoirs du Sudurland, un soir de 1963 est le fil conducteur de toute la série. Dans celui-ci, peut-être apprendra-t-on justement la vérité ! Heureusement Eyglo, amie passionnée de spiritisme, est auprès de lui pour le mettre en garde et, d’une certaine façon, le protéger.

Le cinquième de la série des Konrad, Les Parias, de Arnaldur Indriason rassemble tous les ingrédients des précédents. Embrouillé et emmêlé, sombre et jamais manichéen, ce roman est vraiment réussi. Il semble clôturer la série. Mais, avec l’écrivain sait-on jamais…

Chronique illustrée ici https://vagabondageautourdesoi.com/2024/02/05/arnaldur-indriason-les-parias/

Afficher en entier
Diamant

L'inspecteur Konrad a beau être à la retraite, il continue à s'intéresser à l'affaire non résolue du meurtre de son père, qui date des années 50. Une vieille dame, vient remettre à la police un vieux pistolet qu'elle a trouvé après la mort de son mari. Konrad ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec le jour où son père lui avait montré un modèle Luger datant de la seconde guerre mondiale. L'arme après examen finit par parler et lance notre retraité sur une nouvelle piste. L'enquête reprend plusieurs éléments des tomes précédents et ouvre la piste déjà explorée d'une série de violences sexuelles pour laquelle l'inspecteur a déjà un coupable en prison. La construction de ce polar avance par questionnements et hypothèses avec de nombreux retours en arrière qui montrent l'influence que son père criminel a eue sur lui et sa famille. On découvre aussi tout un pan peu reluisant de la vie de Konrad, qui montre la complexité du personnage avec un côté plus sombre. On a parfois l'impression qu'il ne s'intéresse aux victimes, que parce qu'elles lui permettent d'avancer sur sa propre affaire. Un petit mot pour dire que ce roman nécessite la connaissance des volumes précédents car il y a un nombre important de personnages et les connexions entre eux sont complexes. Une liste des personnes et une chronologie aurait été la bienvenue. En plus avec les noms propres islandais assez difficiles pour une française et la tendance de l'auteur à donner des surnoms, ce n'était pas gagné mais j'aime tellement les enquêtes islandaises d'Arnaldur Indridason que je me suis accrochée. Son écriture est fluide et très factuelle. Une intrigue passionnante qui remonte sur plusieurs décennies et des thèmes comme la corruption, les réseaux pédophiles et l'homophobie. Un polar scandinave qui vous maintient en haleine et un personnage principal toujours aussi attachant et torturé. Bonne lecture.

Afficher en entier
Or

Lecture intéressante mais pas addictive. Il faut porter une grande attention pour ne pas se perdre avec tous ces noms et faits. De plus, les allers-retours dans le passé ne simplifient pas la lecture. Mais j’ai quand même de bons moments. Ce n’est pas le meilleur livre de l’auteur mis c’est quand même réussi!

Afficher en entier
Or

Lorsque Halla se rend au commissariat suite au décès de son mari, afin de rendre un pistolet lui ayant appartenu et ne sachant pas quoi en faire, le rapprochement ne tarde pas à être fait avec une ancienne affaire d’assassinat. En effet, il s’agirait de la même arme utilisée par celui qui a tué quelques années plus tôt Gardar. Qui pouvait bien en vouloir au jeune homme ? Même s’il est en retraite, Konrad ne va pas hésiter à se mêler de cette affaire, d’autant plus que plusieurs éléments le poussent à penser qu’il pourrait y avoir un rapport avec le meurtre de son père, survenu quelques années auparavant.

Quel roman. Une fois de plus, Arnaldur Indridason propose une intrigue aux multiples ressorts narratifs, et c’est une véritable réussite. Ses intrigues sont toujours complexes, et je ne vous cache pas qu’il faudra rester particulièrement concentré, pour ne pas en perdre le fil tout au long des pages.

Il faut dire que l’auteur ne va pas forcément nous faciliter la tâche, nous proposant ainsi divers changements d’époque et de retours en arrière, sans jamais nous fournir une indication spatio-temporelle en début de chapitre. Si de prime abord, cela peut paraître déroutant, ne vous inquiétez pas, l’adaptation se fait dès le début.

Ici, l’intrigue est d’une grande complexité. Tant, que j’ai préféré ne pas chercher le dénouement et tout simplement me laisser porter par le récit. J’ai été surpise par ce final auquel je ne m’y attendais pas, et je reste admirative devant le talent de l’auteur à emmêler son intrigue mais au final à réussir à tout démêler, et à fournir les explications nécessaires.

Le personnage de Konrad est très bien dépeint, avec beaucoup de profondeur. Il va porter l’intrigue, et on le sent tourmenté tout au fil des pages. Il est remarquablement esquissé, avec sa force mais aussi ses failles.

La plume de l’auteur est d’une grande fluidité. J’y ai retrouvé ce rythme plus lent relatif aux thrillers nordiques. L’auteur prend son temps pour placer son intrigue et peu à peu, l’ensemble prend forme, jusqu’au dénouement surprenant. Les petits chapitres rythment l’histoire.

Un thriller qui est une réussite totale, tant aux niveau de l’intrigue que du dénouement. À découvrir.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode