Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kookie079 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Stand-Out, Tome 2 : Diego Stand-Out, Tome 2 : Diego
Jane Devreaux   
L'avis de Galie de Words of love,
https://wordsoflovebooks.jimdo.com/2018/03/24/stand-out-2-diego-jane-devreaux/

Stand out est la série spin off de Close up. Bien qu'il est possible de la lire indépendamment, je pense que vous ratez quelque chose si vous commencez par celle-ci. Ce tome 2 sur Diego et Melanie est un tome que j'attendais car je voulais savoir comment ils s'étaient rencontrés. La particularité de ce roman (si on a lu Close up bien sûr), c'est qu'on connaît la fin! Seulement, on ignore tout de la façon dont tous se retrouvent dans cette chambre d'hôtel le jour J...

 

Quand on voit Diego et Melanie dans le tome 2 de Close up, on ne peut s'imaginer un tel vécu! J'ai toujours vu Melanie comme la jeune femme douce, super gentille mais plutôt lisse...quelle erreur! Quant à Diego, Jane Devreaux ne l'a pas épargné non plus. Encore une fois, elle nous offre des personnages forts au passé trouble mais qui sont d'une grande sensibilité.

La narration est à trois voix et enchevêtrée de flashbacks. Habituellement, je ne suis pas fan des flashbacks car le risque est de perdre en fluidité. Mais là, l'auteure a réussi un exploit. La lecture est hyper fluide et tout est cohérent. En toute franchise, quand j'ai commencé le livre, je n'étais pas du tout disponible psychiquement et j'ai eu un peu de mal à me plonger dedans. Donc j'ai tout arrêté et j'ai repris depuis le début. Et là, je me suis obligée moi-même à fermer le livre en voyant 3h du matin.

Il faut dire aussi que le prologue est très perturbant. Ça m'a travaillé longtemps avant de devenir la raison principale de mon addiction. Même si des doutes se sont insinués dans mon esprit au fil des pages, je voulais le lire noir sur blanc. Et là, de la noirceur, j'en ai eu, croyez-moi! Cela m'a révoltée. J'aurais bien aimé avoir le fin mot également concernant ce qu'a subi Rachel une fois la porte du bureau fermée...ça s'apparente peut-être à du voyeurisme mais j'aurais voulu savoir comment cette être perfide s'y prenait pour imposer son emprise sur elle.

La force de Jane Devreaux est d'avoir réussi à nous faire vivre des histoires totalement différentes, que ce soit celle de Sandre et Josh, de Steve et Marcy, de Boby et Mila et ici de Diego et Melanie, avec chacune leur propre âme, et malgré tout on ressent bien qu'on est toujours dans le même univers, celui que j'aime tant depuis Close-up (et même Sinder en auto-édition). J'aime recroiser les autres personnages sans qu'ils ne prennent jamais le dessus sur nos héros principaux...ils ont déjà eu leur heure de gloire lol. J'ai aimé le petit clin d'oeil au prochain tome sur Colin. Comment? Vous ne l'avez pas vu? Lisez bien le résumé de ce tome 3 alors et un certain prénom devrait vous faire tilt 

Ce tome n'est pas mon préféré même si j'ai beaucoup aimé. Je ne sais pas trop comment me justifier, peut-être juste une question de feeling. Sandre, Steve et Boby étaient si puissants...
Le dernier tome sort le 12 avril. Je sens déjà la nostalgie pointer le bout de son nez. J'aime tellement l'univers de cette bande d'amis de Winsted que j'ai un pincement au cœur à l'idée de savoir qu'après Colin ce sera terminé..mais comme toute bonne chose, il faut qu'il y ait une fin.
Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster
Jamie McGuire   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/beautiful-disaster.html

J'ai commencé cette lecture sans être complètement convaincue par le résumé, et pour tout dire je ne pense pas que le résumé rende justice à l'histoire. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a fallu à peine quelques chapitres pour être complètement accro à cette histoire, à lire sans pouvoir m'arrêter avant d'être arrivée à la fin des péripéties de Travis et Abby. Pour moi ça a été typiquement le genre de livre qu'à peine terminé j'ai déjà envie de relire. Je le conseille vraiment à tous ceux qui ont un niveau en anglais leur permettant de lire des livres dans la langue de Shakespeare.

par Althea
Nil, Tome 3 : La Colère de Nil Nil, Tome 3 : La Colère de Nil
Lynne Matson   
http://luminadark.blogspot.fr/

Dés l'annonce de la parution du tome 1 en France, j'ai sue que je lirais cette trilogie. Résumé accrocheur, couvertures sublimes, un petit air de Lost, de quoi m'intriguer et m’agripper sans mal. Nous voilà un an plus tard et c'est avec grand regret que j'ai refermée le dernier tome de cette histoire hautement addictive et qui m'aura fait vivre bien des émotions.

J' ai adorée et dévorée chaque tome. Bien qu'il me faille avouée que le tome 3 ne fut pas sans quelques bémols a cause de décisions et de comportements qui m'ont fait râler comme pas possible. Néanmoins c'était nécessaire et non sans fondements, du coup a l'image des autres personnages, bon gré, mal gré, l'ont s'inclinent devant ces choix qui se doivent d’être faits, qu'importe ce qu'il en coûte. Mais revenons en au commencement, l'intrigue est au top avec ce qu'il faut d'action, de mystères et de rebondissements, le tout étant prenant a souhait, pour ne pas dire haletant. Lynne Matson, de par sa plume a la fois fluide et entraînante, gère ses événements d'une main de maître en distillant, avec parcimonie et dans les bons moments, tout les ingrédients nécessaires a cette trilogie percutante.

Les personnages, qui d'un tome a l'autre se renouvellent en terme de points de vue principaux, sont intéressants, diversifiés, chacun apportant quelque chose au récit, au déroulement de l'histoire. Ils sont très différents les uns des autres, si bien qu'il n'ait guère difficile de s'y attacher. Prenez garde d'ailleurs a vos petits cœurs, car Nil est loin d’être une île paradisiaque et les pertes y sont nombreuses et cruelles. L'auteure n'hésite pas a sacrifier les divers protagonistes qu'elle a créer et parfois ça fait mal, très mal. Mais c'est la aussi une force du récit, tout peut arriver. Comme eux nous restons donc toujours sur le qui vive, en alerte, anxieux. Nil est imprévisible, Nil prend tout autant qu'elle donne et cela donne clairement un rythme effréné a ces lectures, particulièrement dans les derniers chapitres, et c'est valable pour les 3 tomes, ou tout s'intensifie de manière assez dingue pour devenir une véritable course folle pleine d'adrénaline, de rebondissements, et de lutte pour survivre.

Les romances de chaque tome m'ont séduites. Elles ne sont pas expédiées. Certes l'attirance est la rapidement, mais les sentiments eux se construisent au fil du temps et par le contexte de l'intrigue ou tout est exacerbé, il n'y'a rien qui soit choquant ou qui ait l'air précipité. Cela sonne juste et pour moi les duos, tout comme les personnages, ont d'emblée eu mon affection. Les liens sont travaillés, la psychologie, les divers caractères et les évolutions de chacun ne sont pas en reste faisant du tout une trilogie réussie et maîtrisée. Il aurait été en effet facile d'oublier ses aspects fasse a la trame impressionnante qui se joue autour. Nil, sa mythologie, son univers, pourtant non, l'auteure joue sur tout les tableaux et elle s'en sort divinement bien.

La ou le tome 1 pose les bases d'un univers solide, intéressant et prenant, le tome 2 offre quelques réponses mais également d'avantage de mystères pour ouvrir la voix a un tome 3 qui est un final explosif, fait de réponses et de révélations, pour une immersion totale dans l'histoire de Nil. A noter que l'alternance de point de vue, savamment dosée, rajoute a la prise addictive que ces livres auront sur vous. C'est parfois certes un peu frustrant, mais cela vous donne surtout toujours l'envie d'en lire plus et cela apporte une somme de connaissance bienvenue, particulièrement dans le dernier tome ou un point de vue étonnant fait son entrée dans le paysage pour complexifier un peu le tout, vous mettre le doute tout en vous obligeant a envisager les théories les plus folles. La mienne était la bonne et loin d'en etre déçue, j'en fus ravie et plutôt fière de moi. :p Lynne Matson ne nous mâche pas le travail, mais elle a rendu le tout si cohérent que quand tout s'assemble c'est logique.

Cette trilogie, en plus d'avoir été une lecture des plus prenantes et des plus addictives, m'a été un joli coup de cœur avec pour seul regret, un sentiment de trop peu quand s'en vient la fin. Les dernières lignes que j'ai peut etre trouvée un tantinet abruptes. Mais je ne me leurre pas, j'en voulais juste plus par ce que je ne voulais pas quitter les personnages, je me refusais de devoir leur dire au-revoir, mais "Nil" c'est terminé et d'une façon oh combien magistrale, satisfaisante et prenante. Un grand bravo a l'auteure qui ne c'est pas perdue en chemin et qui clôt son histoire en nous apportant révélations, action et émotions.

En bref: Nil est une trilogie prenante, addictive, haletante et oh combien réussie. Action, mythologie intéressante, univers original, rebondissements, amitiés, romances, sont tant de choses qui se marient avec brio. Le tout est saupoudrer d'une bonne dose de mystères et d'aventure, servit par une plume entraînante, fluide et captivante, qui non contente de vous offrir une histoire passionnante, se donne aussi le luxe d'avoir créer des personnages attachants, profonds et qui ne manqueront pas de vous surprendre. Une trilogie que je recommande chaudement, encore plus aux fans de la série Lost qui seront charmés et nostalgiques en partant a la conquête de cette nouvelle île pleine de secrets.
Winner, Tome 2 : The Crime Winner, Tome 2 : The Crime
Marie Rutkoski   
4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/332/chronique-the-curse-tome-2-the-winner-s-crime-de-marie-rutkoski

“If you won’t be my friend, you’ll regret being my enemy.”

Un seconde tome à la hauteur de mes attentes ! Beaucoup plus sombre et plus complexe que le premier, The Winner's Crime a su mettre la barre très haute. J'ai nettement préféré ce tome au premier alors que The Curse était déjà un très bon début !

Marie Rutkoski nous propose une fois de plus un livre rempli de personnages manipulateurs, de secrets, de complots et de plot twist impossible à prévoir. Et j'aime les livres imprévisibles ! Dans The Winner's Crime, aucun des personnages n'est épargné. Ils doivent tous faire face à des choix déchirants.

Kestrel est toujours aussi rusée mais, l'est-elle suffisamment face à l'empereur ? L'histoire se déroule effectivement au sein de la cours et l'intrigue tourne donc principalement autour des enjeux politiques. Contrairement au premier tome, celui-ci propose très peu de romance car Kestrel et Arin son séparés pendant la majorité du bouquin. Une fois réunis, leurs conversations sont brèves et retenues, bien que chargées d'émotions et de tension !

J'ai beaucoup aimé la tournure des événements même si c'est vrai que tous ces non-dits entre Kestrel et Arin ont un peu attisé ma frustration ! Ils sont clairement amoureux l'un de l'autre mais ils n'osent pas se l'avouer afin de protéger l'autre. Ahlala. Néanmoins, je comprends leurs motivations donc ce n'était pas si agaçant que ça, c'était même plutôt logique, MAIS QUAND MÊME.

“Sometimes you think you want something,” Arin told him, “when in reality you need to let it go.”

Comme je le disais plus haut, les personnages en voient de toutes les couleurs ! Alors que Kestrel se rend compte de ce que signifie réellement une vie à la tête d'un empire, Arin, quant à lui, est prêt à tout pour mener son peuple vers la liberté. Il n'hésite pas à partir à la rencontre d'un autre peuple pour les rallier à sa cause, malgré le fait que cela ne s'avère pas être aussi facile que cela !

Dans ce tome, Kestrel n'a pas beaucoup d'alliés : l'empereur est un expert en manipulation ; ses anciens amis, Ronan et Jess, ne veulent plus la voir ; Arin est ailleurs… J'ai été agréablement surprise par le personnage de Verox (le fils de l'empereur qui va devenir le mari de Kestrel), je l'ai trouvé assez intéressant. Je pensais qu'il y aurait un triangle amoureux avec lui, Kestrel et Arin, mais non. (ouf !) Au début, je l'ai trouvé un peu fade mais, au final, c'était un bon ami pour Kestrel (elle avait vraiment besoin d'amis, haha !) Du côté de Arin, j'ai bien aimé le personnage de Roshan (du peuple de Dacran) : un personnage singulier mais qui a réussi à me captiver et à m'intriguer.

J'ai trouvé que The Winner's Crime était plus sanglant que The Curse, ce qui est un bon point pour moi ! Il y a même l'un des personnages principal qui se retrouve défiguré de façon permanente, ce que l'on ne trouve pas souvent dans les livres. J'ai aimé le fait que l'auteure n'ait pas eu peur de malmener ses précieux personnages, mwuahahah.

par wilkymay
What Light What Light
Jay Asher   
Ce commentaire est également disponible surmon blog : https://latueusefictive.blogspot.fr !

[spoiler]Ayant lu Thirteen Reasons Why du même auteur, j'ai été un peu excitée de commencer ma lecture, surtout que j'avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce bouquin. Et puis cette couverture magnifique nous donne envie de présager que le contenu sera tout aussi beau. J'ai donc commencée à lire avec beaucoup trop d'espérances, ce qui a été mon erreur puisqu'à la finalité, je m'en suis retrouvée déçue. Ne vous détrompez pas, l'histoire est bonne, mignonne même, mais elle ressemble à n'importe quelle histoire d'amour que l'on peut retrouver dans les films de Noël. La fille qui se retrouve dans une autre ville pour une certaine raison, qui fait une rencontre inattendue avec un garçon, pour lequel elle tombe de suite sous le charme, le garçon en question à un certain problème, elle l'aide, ils tombent inévitablement amoureux l'un de l'autre et ainsi de suite. Alors au bout d'un moment, quand toutes les romances de Noël ressemblent à ça, on se retrouve très vite lassée et on ne peut plus vraiment les apprécier. Cela a été le cas avec What Light.

Mais comme je l'ai dis, le livre reste bon. La plume de Jay Asher est plutôt simple mais appréciable et la romance qu'il a crée entre Sierra et Caleb est sûrement capable de faire rêver les éternelles romantiques (ce que je ne suis malheureusement, ou heureusement, pas), et l'ambiance du tome est telle qu'on se laisse facilement embarquer. Enfin je pense que lire ce livre en été casserait tout le mythe haha. Bref. Si j'ai un point négatif à mentionner par contre, c'est à propos du passé de Caleb. Dans le résumé et dans le livre, il est dit que Caleb a fait une erreur monumentale et qu'il le paie depuis. Hors, à part une rumeur sur son dos et son ancien meilleur ami qui n'a plus le droit de le voir car ses parents ne veulent pas qu'il approche Caleb, je ne vois pas vraiment en quoi il le "paye". Je m'attendais genre à ce qu'il ne puisse pas entrer dans un lieu sans que tout le monde ne le regarde et murmure sur son passage, ou encore que son truck aurait été en permanence tagué et ainsi de suite.

A la finalité, son erreur n'est mentionné que durant certaines scènes mais il n'y a pas de vraie conséquence à ce qu'il a fait. C'est dommage je trouve car cela aurait pu donner un peu plus de profondeur émotionnelle au bouquin et aurait permi à l'auteur de faire de Sierra un véritable support mental pour Caleb, ce qui aurait donc rendu leur relations encore plus profonde et "réelle". Ce que je trouve dommage aussi, c'est que nous n'avons pas eu d'épilogue durant lequel on aurait vu Caleb venir dans l'Oregon pour la danse à laquelle il a été invité par Sierra. Au moins on aurait su que leur relation allait très bien. Mais au lieu de ça, on reste dans le flou. Se revoient-ils après la fin du bouquin ? Est-ce qu'ils se rendent visite durant les vacances ou attendent-ils Noël pour se revoir ? Et est-ce que la famille de Sierra à décider de continuer leur petite entreprise de vente familiale ? On a beaucoup de questionnement et pas beaucoup de réponse. C'est dommage.[/spoiler]

par Amnasya
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
Bad, Tome 1 : Amour interdit Bad, Tome 1 : Amour interdit
Jay Crownover   
http://wp.me/p5AuT9-1rx

Une série qui commence FORT ! « Amour interdit » premier opus de la série Bad de Jay Crownover. Un antihéros ultra sexy et chaud comme la braise, Bax ! Un roman ultra SOMBRE, INTENSE et également HOT … Un seul mot : une TUERIE !

Après cinq à purger sa peine, Shane Baxter, alias Bax retrouve enfin sa liberté. Mais au lieu de commencer une nouvelle vie, il veut des réponses à ses questions et il est prêt à tout pour les obtenir. Et peu importe de quelles manières il doit s’y prendre. Et ses recherches le mènent vers cette énigmatique rousse qui l’agace au plus haut point mais qui en même temps l’attire plus que jamais … Dovie.

Avec une plume fluide, palpitante et époustouflante, l’auteur nous offre un Incroyable New Adult. Une fascinante intrigue menée avec une grande finesse riche en rebondissements. Aucun temps mort, aucune longueur on ne voit pas le temps passer et on se laisse submerger par toutes ses sensations fortes. C’est juste Phénoménal ! Ici il n’y a pas de place à une romance à l’eau de rose avec des mots doux, des fleurs ou de la tendresse … Non, nous avons juste un homme en conflit avec la vie qui essaie de trouver du confort auprès d’une fille qui accepte ce qu’il est, une fille qui lui donne envie de « Plus ».

Un premier opus authentique qui parle de seconde chance avec une bonne dose de Suspense, de Noirceur, de Violence et de l’Erotisme à l’état pur. Un portrait des banlieues décrit à la perfection avec ses bons et mauvais côtés en passant par du car jacking, des boîtes de striptease, du free fight illégal et du trafic de drogue … C’est impressionnant, enfin une vraie série sur de Vrais Bad Boy et de vrais méchants ! L’auteur prouve qu’on n’est pas obligé d’oublier ses origines pour prendre un nouveau départ. Il suffit juste d’être plus malin que par le passé, d'être courageux et plus ouvert !

J’ai été bluffée par le talent inné de l’auteur pour réussir à nous faire succomber à ses personnages tant imparfaits. Bax est unique dans son genre. Wow, j’ai littéralement craqué pour ce spécimen qui ne sera jamais « un mec bien ». Quand à Dovie, un petit volcan qui a aussi connu une vie dure mais qui sait ce qu’elle veut. On ne peut que se sentir proche d’eux.

Comme vous l’aurez compris « Amour interdit » de Jay Crownover est un énorme coup cœur. Un début explosif qui met en place la trame de la série. Une série qui va nous faire vibrer et frémir mais également nous faire découvrir de nouvelles sensations ! Et moi j’en redemande encore ! Je n’ai qu’une hâte c’est lire la suite à venir et de savoir ce que l’auteur nous réserve pour Race et Brysen.
Le Palace, Tome 1 : First Touch Le Palace, Tome 1 : First Touch
Laurelin Paige   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/03/palace-tome-1-first-touch-laurelin-paige/

Le palace est le nouveau diptyque de Laurelin Paige en France. Depuis son arrivée sur les sites de ventes, je n’avais qu’une envie : me jeter dessus. Nulle surprise donc à ce que le jour tant attendu je m’arme de ma liseuse et plonge la tête la première dans ce récit aussi noir qu’addictif.

Vous connaissez l’auteure grâce à Fixed sorti il y a quelques années déjà et bien laissez moi vous dire qu’ici aucune similitude avec sa précédente série. Avec First Touch on aborde un univers sombre, dangereux aux mœurs douteuses, voire discutables. Adepte des comédies romantique et autre histoire d’amour sans nuages passez votre chemin, car pour vous attaquer à ce livre il faut avoir l’esprit ouvert et le cœur bien accroché.

Toutefois, ce roman n’est pas de la Dark, je tiens absolument à le dire. Le contexte est certes tragique sans doute même un peu glauque, cependant les personnages sont pleinement conscients de leurs agissements et entament une partie d’échecs renversante où chaque coup à son importance.

Et c’est là tout le génie de l’auteure qui nous entraîne bien malgré nous à travers une histoire complexe dont les héros brisés se trouvent, se jaugent et se lancent sans regard en arrière dans une liaison dévorante, fracassante, victime de cette sombre attirance qui les unit l’un à l’autre.

Entre Emily et Reeve la tension s’installe immédiatement, ils font preuve d’une franchise à la fois déroutante et rafraîchissante. Ils ne ressemblent en rien à d’autres personnages connus et posent leurs propres bases, érigent leurs propres règles. Il est d’ailleurs très facile de les juger sur leurs vécus néanmoins, je pense qu’ils sont justement le genre de personne qu’il faut décortiquer. Je conçois qu’en lisant ce texte il est impossible de rester neutre face à leur situation, on prend forcément parti à un moment donné, on se fait ses propres idées et l’on tire nos propres conclusions sur cette relation hors norme.

Bien sur, l’aura de danger qui plane sur ce couple est tout à fait addictive or je peux vous dire que ce roman est surtout érotique et place le sexe au rang d’exutoire d’ou l’ouverture d’esprit dont je vous parlais en début de chronique. C’est une guerre des nerfs qui se joue entre Emily et Reeve, un embrasement des sens qui n’a aucune limite. Reeve est le seul capable de lui donner ce sont elle a besoin, le seul à l’amener là où elle doit aller, le seul à voir clair dans son jeu. Leurs ébats sont empreints de fougue et d’excitation, d’une dose de perversité et de dépravation, mais ils sont surtout le reflet de leurs émotions profondes.

First Touch est un livre sur une relation si puissante qu’il n’y a pas de place pour la peur et les doutes. Je me suis retrouvé tiraillé entre plusieurs sentiments contradictoires durant cette lecture pourtant j’en ai aimé chaque instant. L’épilogue arrive bien trop vite et le dernier rebondissement est tout aussi inattendu que le reste du récit. Il me tarde dorénavant de savoir jusqu’où Laurelin Paige va amener ce couple à l’équilibre précaire et de découvrir la véritable force de cet amour atypique.
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Divergente, Tome 2 : L'Insurrection Divergente, Tome 2 : L'Insurrection
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !