Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Korrigann : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur
Terry Pratchett   
Pour ceux qui en ont marre de ces héros sans peurs qui sauvent le monde les doigts dans le nez ou qui maîtrisent des magies surpuissantes, voilà une bouffée de fraicheur (enfin tant que vous restez loin d'Ankh-Morpork).
Une série parodiant la fantasy (puis tous les travers de l'humanité en général) grâce à des personnages attachants et tordants (voire tordus!).
A lire si vous êtes fan de fantasy.

par Kaël
Shannara, Tome 2 : Les Pierres elfiques de Shannara Shannara, Tome 2 : Les Pierres elfiques de Shannara
Terry Brooks   
(Beurk! elle est moche cette couverture! ce n'est celle que j'ai entre les mains) bref, passons...
Ce tome 2 je l'ai tout simplement dévoré. N'ayant pas aimé le tome 1 j'ai eu peur que le tome 2 le suive mais je me suis dis "ayant commencé l'épopée de Shannara, autant la continuer et la finir". Les personnages sont hyper attachants et le lien qui se créé entre les deux principaux est beau (même si la fin n'est pas si joyeuse). Les démons qui sortent de la barrière érigée pour protégé les elfes sont très bien recherchés, surtout le métamorphe, j'ai adoré! Tout le livre est très prenant. Losqu'on voit le nombre de chapitres on se dit "wooooh ça va être long!" (54 chapitres) mais finalement ils sont assez courts et coulent tout seuls ^^
Enfin, en résumé un tome 2 à vivement conseiller pour ceux qui aiment les elfes, les nains et tous les petits êtres dotés de magie =)

par just2iine
Les jeux étranges du soleil et de la lune Les jeux étranges du soleil et de la lune
Lisa Goldstein   
Londres, 1590. La peste sévit; alchimistes, sorcières et spadassins complotent. Alice Wood, modeste libraire, survit tant bien que mal dans ce monde troublé. Elle garde l'espoir de retrouver son fils Arthur, disparu trois ans plus tôt.

Mais qui est réellement Arthur ? Pourquoi tant de gens s'intéressent-ils à lui ? Christopher Marlowe, dramaturge et espion de la reine, Oriana, qui envahit la ville avec son Peuple Fabuleux, sans compter des adeptes de la magie noire...

Tous sont à la recherche d'Arthur. Une lutte titanesque s'engage alors entre les forces de la féerie et celles du pouvoir royal. Pour quel fantastique enjeu ?

par Aude
La faune de l'espace La faune de l'espace
Alfred Elton Van Vogt   
Ce livre écrit dans les années 1950, a été pour moi une révélation.
Il m'a donné le goût de la SF.
Adolescent, j'étais fasciné par une telle inventivité.
Je l'ai redécouvert très récemment et la magie ne s'est pas estompé.
L'histoire en bref est celle d'un immense vaisseau spatial terrien "Le Fureteur" qui explore les espaces intersidérals.
Il va être confronté à plusieurs formes de vie extra-terrestres (des félins, des êtres dont l'intelligence est collective, des monstres qui paraît-il aurait influencé le film "Alien" et des extra-terrestres composés de gaz).
Ce magnifique roman de SF (Space opéra) était au départ composé de nouvelles (comme les Jack Vance) par exemple.
Mais comme (Vance toujours), le tout est très cohérent.
Le héros "Elliot" propose une théorie avant-gardiste qui ne fait pas l'unanimité chez ses confrères.
Ce livre se lit comme un polar et n'a pas tellement vieillit.
Je le conseille vivement comme une première approche de la SF.
Adanson Marco.

par Adanson
La Reine des neiges La Reine des neiges
Joan D. Vinge   
Le tout se résume en un texte décriant la façon dont les sociétés dites "civilisés" jugent les sociétés dites "primaires" et comment ils les tiennent a ce bas niveau technologique pour satisfaire leur besoin de matière première (dans ce cas-ci, la fontaine de jouvence ou la peur de la mort), ou tout simplement pour se sentir supérieur.

Vinge prend donc prétexte de ce "setting" pour taper sur la pensée impérialiste (toujours très omniprésente dans nos sociétés), le capitalisme, le système de caste, les rôles sociales, la religion, etc.

Elle redonne prestige, honneur et beauté à la différence.
La Reine de l'été 1/3 La Reine de l'été 1/3
Joan D. Vinge   
Le changement est venu.
L'Été suit l'Hiver, comme le jour succède à la nuit.
Debout dans la Salle des Vents, Moon Marchalaube, la nouvelle Reine de l'Été, attend son peuple. Moon est une sibylle : un trèfle tatoué sur sa gorge le prouve. Elle est allée en Extramonde. Désobéissant au rite, se dérobant à la coutume, elle veut restaurer à Tiamat le mode de vie technophile d'Hiver, ouvrir les autres mondes de l'Hégémonie aux Étésiens. Mais ils résistent. Ne voient en elle qu'un clone d'Arienrhod, l'ancienne Reine des Neiges, celle d'avant le changement.
Heureusement, il y a Sparks, l'amour qu'il lui porte, et le réseau divinatoire, prêt à l'aider pour qu'elle mène son projet à bien.


par x-Key
La Reine de l'été 2/3 La Reine de l'été 2/3
Joan D. Vinge   
La Dame ...
La Dame ...
Des voix assourdies murmurèrent son nom en voyant soudain apparaître la Reine de l'Été à l'extrémité de la travée. Moon Marchalaube, la déesse incarnée, s'avançait sur le pont avec prudence, lentement, royalement, ses cheveux d'un blanc laiteux dansant autour d'elle dans un halo brillant. Elle portait une couronne de fleurs et de plumes d'oiseaux où flamboyaient des joyaux.
— Je... je vous ai demandé de venir à la cité parce que la Dame m'a parlé et m'a révélé une vérité que je dois vous transmettre à tous, une vérité plus grande. Nous ne sommes pas les seules sibylles, ni les seuls devins. Il y en a dans tous les mondes de l'Hégémonie. Je suis allée en Extramonde. Je les ai vus...


par x-Key
La Reine de l'été 3/3 La Reine de l'été 3/3
Joan D. Vinge   
Il y eut l'Hiver, puis l'Été. Et Moon a réussi. Elle est allée jusqu'au bout de ses ambitions. Les Étésiens jouissent maintenant du progrès, leurs usines fonctionnent sans relâche grâce à la technologie extramondienne.
Le temps est venu de célébrer les nouveaux liens qui unissent Tiamat et l'Extramonde. La Reine de l'Été accueillera les éminents dignitaires de ce peuple ami lors de la traditionnelle Nuit des Masques.
Mais certains, mécontents, trouvent qu'elle est allée trop loin en interdisant la fabrication de l'eau-de-vie, privant ainsi Tiamat de revenus substantiels. On lui reproche de se comporter en fanatique. Dans l'ombre, on commence à parler du retour de l'Hiver... Son peuple l'abandonnera-t-il ? Moon subira-t-elle le même sort qu'Arienrhod ?


par x-Key
Le monde vert Le monde vert
Brian Aldiss   
Le contexte : la Terre recouverte par un super-organisme végétal qui a étouffé la plupart des espèces animales. Pour survivre, toutes les autres plantes sont devenues carnivores. Les humains ont aussi évolué : ils sont verts, font trente centimètres et peuvent se reproduire dès neuf ans.
La première moitié du livre est très intéressante, car on découvre les créatures originales de ce monde sans pitié. L'ouvrage est, à dessein, assez dérangeant (surtout dans la façon de penser des personnages). Par contre, ça s'enlise après la Bouche Noire, on tombe dans le répétitif ou le prévisible. Il y aurait eu une dernière bonne idée sur la fin, avec l'affrontement entre le mode de vie traditionnel et la volonté de changement, mais elle n'a pas été vraiment exploitée.
Cela étant, il est saisissant (et horrifiant) de voir à quel point cette fable sur le réchauffement climatique reste d'actualité, bientôt 60 ans après sa parution.

par Joffrey-1
Pierre de lune Pierre de lune
James Herbert   
Avant…

L’ENFANT avait cessé de pleurer.
Livide sous la lumière du clair de lune, les yeux clos, il reposait dans son lit étroit. Parfois, un frisson lui parcourait le corps.
Il s’accrochait aux draps qu’il tenait très haut sous son menton. Une lourdeur effroyable le clouait sur le matelas, comme si son sang s’était transformé en plomb liquide. Ce fardeau, l’absence, l’avait épuisé et affaibli. Il était couché depuis longtemps, depuis quand exactement, il n’aurait pu le dire, car ces trois derniers jours avaient duré une éternité. Mais son père lui avait interdit de quitter son lit. Alors, il restait là, endurant sa souffrance, terrifié par sa nouvelle solitude…
…Jusqu’à ce que quelque chose l’oblige à ouvrir ses yeux rougis.
La silhouette était là, au bout du lit, et lui souriait. Il sentait sa chaleur. C’était impossible… Son père lui avait dit que c’était impossible.
— Tu… ne… peux pas…
La petite voix tremblante transperçait la nuit.
— Tu ne… peux pas… être…
Le sentiment de perte se ravivait car, désormais, elle aussi éprouvait la même sensation.