Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Koukai77 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Choke Choke
Chuck Palahniuk   
Ecriture efficace et corrosive. Divins portraits des sexooliques. Rires à gorge déployée lorsqu'il écrit sur Dennys. Univers palahniukien excellentissime. Portrait d'un pays névrosé (quoi ? lequel ? l'Amérique ? Rhhooo, tu crois ?). Faites vos jeux... Les dés sont pipés !
Au bonheur des ogres Au bonheur des ogres
Daniel Pennac   
Le premier opus de la saga Malaussène est tout simplement jubilatoire. Tous est réussi ici pour faire de cette lecture un prenant divertissement : des personnages loufoques et rocambolesques, des situations comiques et trépidantes, un humour noir , de la dérision, du grave aussi…
Sur font d’attentats, Benjamin Malaussène, bouc-émissaire et responsable de famille, le tout bien malgré lui, se voie mêlé à une enquête policière dont il est le principal suspect. C’est une histoire aux multiples trames qui s’entrecroisent à un rythme fou sous la plume tonic et impertinente d’un auteur qui joue à merveille avec les limites de la vraisemblance et de l’extravagance.
Quel plaisir, quel sens de la narration… parce que sous l’apparence compliqué et dispersé du début du roman avec ses multiples personnages, il y a une extraordinaire construction de l’intrigue qui m’a tenu en halène jusqu’à la dernière ligne où tout prend forme, où tout s’éclaire.
Mon personnage préféré : Julius, le chien épileptique de Benjamin.
Bref, je ne vous parlerai pas de l’histoire, des personnages, du qui fait quoi, avec qui… je risquerai de vous désintéresser de ce livre. Je vous dirais simplement que j’ai adoré la lecture de ce roman. Roman tellement déjanté, si plein de fantaisie et de burlesque que je ne peux que m’écrier – « Vivement la suite ». Vivement retrouver Benjamin et toute sa tribu, Belleville, ses p’tits vieux… dans « La fée carabine ».


par RMarMat
Comme un roman Comme un roman
Daniel Pennac   
J'ai bien aimé ce livre, je ne m'attendais pas à ça. J'aime beaucoup cet auteur pour sa saga de la famille Malaussène et j'ai retrouvé avec plaisir son style, même si le genre est différent. Quand il parle du petit enfant qui découvre la magie de lire, et qui apprend à peine à déchiffrer par lui-même, j'ai vu mon petit frère qui s'illumine quand il comprend un mot tout simple, et quand il a parlé de l'ado renfermé, j'ai vu nombre de mes amis qui se refusent à la lecture. Quand il parlait de lui, je me voyais moi, plongée dans ma lecture, tout en me disant que si j'arrivais à son niveau de connaissance un jour, ou même à la moitié, je serais plus qu'heureuse. Sûre et certaine de retourner grapiller des idées de lecture dans ce livre, pour m'initier toujours plus aux "bons romans".
Daniel Pennac doit être un excellent professeur, et en tout cas, c'est un très bon auteur.
Chagrin d'école Chagrin d'école
Daniel Pennac   
Une étude amusante du cas du cancre, poste qu'occupait Daniel Pennac. J'ai bien aimé ce livre et cette autobiographie de Daniel Pennac, qui nous livre ses douloureux souvenirs d'école.
Jeux interdits Jeux interdits
François Boyer   
Je n'ai pas vu le film et j'ai lu ce livre pour un cours de français, donc à force de l'avoir analysé, peut-être que je me suis mise à le détester inconsciemment. La fin est vraiment décevante et l'histoire est «tiède». On ne s'attache pas aux personnages -moi, ils m'ont énervée- et je ne suis toujours pas certaine de savoir quelle est l'intrigue. C'est sûr que l'histoire est originale et si vous aimez vous casser la tête à comprendre l'histoire au second degré, alors lisez Jeux interdits. Autrement, je ne vous le conseille pas.
L'Invention de la solitude L'Invention de la solitude
Paul Auster   
Ce livre est en deux parties

Dans la première, l'homme invisible, Paul Auster fouille la mémoire familiale et la sienne, à la recherche de ce père qui au quotidien, paraissait inconsistant.

Dans la seconde, le livre de la mémoire, on le suit en tant que fils et écrivain dans la reconstruction de la vie dans ce qu'elle a de plus intangible et intime, toujours à la poursuite de ce père, récemment décédé.

La première partie est plus prenante que le seconde, plus émotionnelle, la seconde retraçant schématiquement la construction de l'histoire... de la première.



par Kodai
Maktub Maktub
Paulo Coelho   
Un livre pleins de sagesse qui porte à la réflexion. Il est peut-être un peut trop lié aux religions car Dieu y est très souvent évoqué mais pas imposé à celui qui ne croit pas. Les croyants seront peut-être plus touchés par les textes mais les autre peuvent eux aussi être touchés par la sagesse et les expériences spirituelles qu'il délivre. Il est rapide à lire et sa construction, de cours textes d'une moitié de page seulement, en fait un livre que l'on peut feuilleter à loisirs lorsque l'on a un moment de calme. Toutefois il n'est pas fait pour les amateurs d'action. Dans ce livre, pas de fantasy, pas de science fiction, pas d'action, juste calme, sagesse, et spiritualité...

par phinou
Histoire Inconnue des Hommes Histoire Inconnue des Hommes
Robert Charroux   
L'auteur passionné a collecté des faits et récits qui concourent à faire penser qu'une civilisation d'une haute technicité a habité la terre avant le début de ce qu'on appelle couramment l'Histoire. Il est convaincant sur le fait qu'au moins un tel groupe humain a existé. Les informations et textes collectés, dont certains sont réellement des preuves, ouvrent l'esprit sur une autre façon d'envisager l'histoire et la science.
Le Festin nu Le Festin nu
William Seward Burroughs   
Après 250 pages, 8 mois, 9 jours, 29 livres intercalés et beaucoup de motivation j'ai ENFIN fini ce foutu bouquin.

Je ne sais pas comment le classer. J'ai envie de le mettre en diamant pour la virtuosité de l'exercice : C'est un livre brut qui vient du fond de l'âme, sans chercher à plaire, et qui nous plonge dans le même état que l'auteur au moment de son écriture. Et le style est d'une beauté sensationnelle.
Mais aussi dans une liste pire que la terrible "je n'ai pas aimé", car j'en hais viscéralement le contenu. Je n'ai jamais auparavant eu des hauts le cœur à la lecture d'un livre, un profond malaise venant d'on ne sait pas trop où, un peu comme le mal des transports. Mais ça reste une expérience unique qui rajoute encore du poids à ce livre, dont je me souviendrai certainement toute ma vie, et que je risque de relire un jour, juste histoire de voir si j'ai muri (Masochisme, quand tu nous tiens).

Déjà, le contexte de lecture était en soit vraiment étrange. J'ai en effet eu le privilège d'avoir eu entre mes mains un exemplaire de la première édition, imprimée à 4000 exemplaires numérotés, qu'un ami m'a prêté. C'est le genre de vieux bouquin où chaque fois que tu tournes une page, t'as l'impression d'en louper 3 tellement elles sont épaisses, c'est le genre de bouquin auquel tu fais super attention et que tu ne lis que de chez toi dans un endroit où tu es sur de ne pas l'abimer, uniformément blanc, si ce n'est jauni par le temps, mais choyé avec amour depuis plus de 50 ans. Expérience en soi assez troublante.

Et là vient s'ajouter une suite de nouvelles sans aucun lien à l'intérieur de chacune d'elles, pas d'histoire continue, juste des bribes sans grand rapport à quelque moment que ce soit. Sans grand rapport si ce n'est cette perpétuelle peinture d'une société putride, rongée par la drogue, dépravée sous toutes ses coutures : sexualité malsaine (pédophilie, nécrophilie vécues comme des scènes banales notamment), des transformations physiques vraiment écœurantes... On ne peut qu'imaginer entre ces lignes un homme désabusé, vivant quotidiennement dans ce monde qu'il s'est créé sous l'effet de la drogue.

Je l'ai lu avec une grande difficulté, 10 pages par 10 pages, un dégout et un déboussolement constant devait pouvoir se lire sur mon visage, mais je suis néanmoins heureuse de l'avoir lu car ce fut une expérience unique et déconcertante, qui me suivra encore quelques temps.

par Djulaie
Girlfriend dans le coma Girlfriend dans le coma
Douglas Coupland   
Un texte manquant d'homogénéité à mon gout : j'ai beaucoup apprécié certains passages et me suis ennuyée par moments. Une petite déception car j'apprécie l'auteur d'habitude.