Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Koukai77 : Ma PAL(pile à lire)

Jeux interdits Jeux interdits
François Boyer   
Je n'ai pas vu le film et j'ai lu ce livre pour un cours de français, donc à force de l'avoir analysé, peut-être que je me suis mise à le détester inconsciemment. La fin est vraiment décevante et l'histoire est «tiède». On ne s'attache pas aux personnages -moi, ils m'ont énervée- et je ne suis toujours pas certaine de savoir quelle est l'intrigue. C'est sûr que l'histoire est originale et si vous aimez vous casser la tête à comprendre l'histoire au second degré, alors lisez Jeux interdits. Autrement, je ne vous le conseille pas.
L'Invention de la solitude L'Invention de la solitude
Paul Auster   
Ce livre est en deux parties

Dans la première, l'homme invisible, Paul Auster fouille la mémoire familiale et la sienne, à la recherche de ce père qui au quotidien, paraissait inconsistant.

Dans la seconde, le livre de la mémoire, on le suit en tant que fils et écrivain dans la reconstruction de la vie dans ce qu'elle a de plus intangible et intime, toujours à la poursuite de ce père, récemment décédé.

La première partie est plus prenante que le seconde, plus émotionnelle, la seconde retraçant schématiquement la construction de l'histoire... de la première.



par Kodai
Maktub Maktub
Paulo Coelho   
Un livre pleins de sagesse qui porte à la réflexion. Il est peut-être un peut trop lié aux religions car Dieu y est très souvent évoqué mais pas imposé à celui qui ne croit pas. Les croyants seront peut-être plus touchés par les textes mais les autre peuvent eux aussi être touchés par la sagesse et les expériences spirituelles qu'il délivre. Il est rapide à lire et sa construction, de cours textes d'une moitié de page seulement, en fait un livre que l'on peut feuilleter à loisirs lorsque l'on a un moment de calme. Toutefois il n'est pas fait pour les amateurs d'action. Dans ce livre, pas de fantasy, pas de science fiction, pas d'action, juste calme, sagesse, et spiritualité...

par phinou
Histoire Inconnue des Hommes Histoire Inconnue des Hommes
Robert Charroux   
L'auteur passionné a collecté des faits et récits qui concourent à faire penser qu'une civilisation d'une haute technicité a habité la terre avant le début de ce qu'on appelle couramment l'Histoire. Il est convaincant sur le fait qu'au moins un tel groupe humain a existé. Les informations et textes collectés, dont certains sont réellement des preuves, ouvrent l'esprit sur une autre façon d'envisager l'histoire et la science.
Le Festin nu Le Festin nu
William Seward Burroughs   
Après 250 pages, 8 mois, 9 jours, 29 livres intercalés et beaucoup de motivation j'ai ENFIN fini ce foutu bouquin.

Je ne sais pas comment le classer. J'ai envie de le mettre en diamant pour la virtuosité de l'exercice : C'est un livre brut qui vient du fond de l'âme, sans chercher à plaire, et qui nous plonge dans le même état que l'auteur au moment de son écriture. Et le style est d'une beauté sensationnelle.
Mais aussi dans une liste pire que la terrible "je n'ai pas aimé", car j'en hais viscéralement le contenu. Je n'ai jamais auparavant eu des hauts le cœur à la lecture d'un livre, un profond malaise venant d'on ne sait pas trop où, un peu comme le mal des transports. Mais ça reste une expérience unique qui rajoute encore du poids à ce livre, dont je me souviendrai certainement toute ma vie, et que je risque de relire un jour, juste histoire de voir si j'ai muri (Masochisme, quand tu nous tiens).

Déjà, le contexte de lecture était en soit vraiment étrange. J'ai en effet eu le privilège d'avoir eu entre mes mains un exemplaire de la première édition, imprimée à 4000 exemplaires numérotés, qu'un ami m'a prêté. C'est le genre de vieux bouquin où chaque fois que tu tournes une page, t'as l'impression d'en louper 3 tellement elles sont épaisses, c'est le genre de bouquin auquel tu fais super attention et que tu ne lis que de chez toi dans un endroit où tu es sur de ne pas l'abimer, uniformément blanc, si ce n'est jauni par le temps, mais choyé avec amour depuis plus de 50 ans. Expérience en soi assez troublante.

Et là vient s'ajouter une suite de nouvelles sans aucun lien à l'intérieur de chacune d'elles, pas d'histoire continue, juste des bribes sans grand rapport à quelque moment que ce soit. Sans grand rapport si ce n'est cette perpétuelle peinture d'une société putride, rongée par la drogue, dépravée sous toutes ses coutures : sexualité malsaine (pédophilie, nécrophilie vécues comme des scènes banales notamment), des transformations physiques vraiment écœurantes... On ne peut qu'imaginer entre ces lignes un homme désabusé, vivant quotidiennement dans ce monde qu'il s'est créé sous l'effet de la drogue.

Je l'ai lu avec une grande difficulté, 10 pages par 10 pages, un dégout et un déboussolement constant devait pouvoir se lire sur mon visage, mais je suis néanmoins heureuse de l'avoir lu car ce fut une expérience unique et déconcertante, qui me suivra encore quelques temps.

par Djulaie
Girlfriend dans le coma Girlfriend dans le coma
Douglas Coupland   
Un texte manquant d'homogénéité à mon gout : j'ai beaucoup apprécié certains passages et me suis ennuyée par moments. Une petite déception car j'apprécie l'auteur d'habitude.
Sarko m'a tuer Sarko m'a tuer
Gérard Davet    Fabrice Lhomme   
Une enquête glaçante sur les "victimes" de Sarkozy qui résonne totalement dans l'actualité de cet automne 2011.
A lire pour mieux comprendre l'actualité judiciaire de ces derniers jours.
En en plus il est bien écrit.

Apocalypse bébé Apocalypse bébé
Virginie Despentes   
Apocalypse bébé est le dernier roman de Virginie Despentes, auteur plutôt controversée. On retrouve sa patte, dans le thème, la fugue, l’adolescence, les milieux underground, les comportements trash…Une écriture parfois crue, à la limite du vulgaire, et un regard sans grandes concessions sur ses personnages.

Le livre raconte l’histoire d’une jeune adolescente, Valentine. Fille d’écrivain méconnu, abandonnée par sa mère, elle disparait un beau jour. Mais son père semble presque soulagée de son absence, personne parmi ses amies ne s’inquiète, et il n’y a que sa grand-mère pour engager une détective, alors qu’elle avoir plus peur du regard des autres et des on-dit que de ce qu’il pourrait être arrivé à sa petite-fille.

La détective, Lucie, gentille mais plutôt terne et banale ne sait pas par où commencer, elle file des jeunes pour rassurer leurs parents, elle ne s’occupe pas de disparitions. Elle décide alors de contacter La Hyène, une légende dans leur milieu, pour l’aider dans cette enquête. La Hyène c’est une femme à l’âge indéterminée, lesbienne qui s’assume et le crie au monde, prête à tout pour arriver à ses fins et qui n’a pas peur de recourir à la force. Le duo improbable va alors se lancer dans une drôle d’enquête pour retrouver la jeune fille.

On adopte plusieurs points de vue successifs dans le récit. Des fois le narrateur revient, comme pour Lucie, des fois non. Mais ces différents regards vont nous dresser de drôles de portraits des personnages. Personne n’est ce qu’il semble paraitre, et les opinions des autres peuvent parfois diverger franchement.

On relève surtout ce cas pour la jeune fille, Valentine, qui prend la parole dans un des chapitres, à la fin. Qui est cette jeune fille qui semble trash, prête à tout et sans aucune limite ? Personne ne la connait, ne sait vraiment ce qu’elle aime, ce qu’elle pense. Quels sont ses rêves, ses désirs, ses peurs ? À la fin du livre on a pas beaucoup plus de réponses à ses questions qu’au début, mais on a une compréhension plus fine de ce qui se dégage : les gens ne se connaissent pas parce qu’ils se fichent les uns des autres. Personne ne se connait vraiment. Peut-être aurait-il suffit que d’une parole ou d’un geste (peut-être du petit Yacine ?) pour que Valentine soit sauvée ?

Bref, j’ai eu beaucoup de mal à me décoller du lire, très curieuse de connaitre Valentine, ses pensées et ses envies, ce qu’il lui est arrivé. Le style parfois cru m’a surprise au début, mais très vite je me suis habituée, ça ne gêne pas, sauf si vous êtes plutôt…délicat. La fin, cependant, m’a déçu. Elle est en total décalage avec le reste du livre (le lien ? une idée de Big-Brother et de complot à grande échelle, de manipulations). Elle choque, elle est en contradiction presque avec le reste du roman. Et le message qui semble s’en dégager m’a fortement déplu ! Il n’en est pas fait mention avant (ou alors j’ai manqué l’allusion, ce qui est possible) et arrive comme un cheveu sur la soupe.

Je reste plutôt sur ma faim, mais j’ai quand même une bonne impression, générale, sur le livre.

7/10

par Ceinwèn
La Déchéance d'un homme La Déchéance d'un homme
Osamu Dazai   
Relecture d'un des romans considérés comme les plus importants de la littérature japonaise... il n'y a pas d'autre mot que superbe pour le décrire.

L'atmosphère est un peu moins sombre que dans Soleil couchant, mais le personnage de Yôzô, ici, est aussi mort que Naoji dans Soleil couchant. On pourrait dire que ce sont des "trépassés vivants", ou des "suicidés vivants" comme Dazai le dit lui-même ; ils attendent seulement que la mort les rattrape.
Moderato Cantabile Moderato Cantabile
Marguerite Duras   
Je devais lire ce livre pour le lycée alors j'avoue qu'au début la volonté me manquait, seulement après avoir commencé les 2 premières pages, j'ai tout de suite accroché. J'ai vraiment adoré le style d'écriture de l'auteur qui donne une impression de secret, de non-dit. Certains disent qu'il y a trop peu d'action mais j'ai vraiment trouvé que l'histoire était bien menée malgré ça. Duras nous emmène où elle veut. De plus, je ne dirais pas que les personnages sont attachants mais ils sont plutôt mystérieux, peu de détails sont donné quant à leur vie ou leur physique, ils sont simplement ensemble, à boire du vin jusqu'à l'étourdissement dans un bar et également une scène de crime.
Honnêtement je pense que c'est un livre riche, à lire évidemment, qui peut perturber par des silences, des vides et un manque d'explications, mais qui peut être aimé pour les mêmes raisons. En plus il m'a appris à ne pas juger sans connaître ;)

par Veronica

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode