Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Krysaline : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
The Girls The Girls
Emma Cline   
Bien, pour poser un peu les choses : j'ai été un peu lassée de partir en « spéléo » en ce début d'année 2017 à la découverte de nouveaux auteur(e)s et de me casser les dents (enfin les yeux !!) sur des navets, des trucs vraiment moyens et j'ai donc décidé de « sélectionner » plus drastiquement mes lectures dorénavant !

J'ai remarqué aussi qu'il m'est étrangement plus aisé de produire une critique négative motivée qu'un chaleureux éloge d'une oeuvre qui m'a enthousiasmé. C'est le cas du premier roman d'Emma Cline : « The Girls » (et aussi celui du livre de Simon Libérati « California Girls » sur le même sujet). Alors je me lance en espérant vous transmettre l'envie de le lire et de le découvrir.

Le personnage d'Evie Boyd dans le roman d'Emma Cline, est une compilation de toutes les « girls » qui ont gravité autour de la secte hippie fondée par Charles Manson dans les années soixante. Si le livre est « romancé » il est néanmoins inspiré de l'histoire vraie de ces filles prisent dans l'engrenage et dans une spirale de violence infernale et meurtrière qui aboutira entre autre, en 1969 à ce fait divers qui secoua l'Amérique d'alors : l'assassinat de l'actrice Sharon Tate, femme du cinéaste Roman Polanski, et des amis qui se trouvaient avec elle dans une demeure cossue de Beverly Hill à Los Angeles. Ce livre analyse donc le « pourquoi du comment » ils en sont arrivés là et retrace leurs parcours.

Evie est une gamine mal dans sa peau, « paumée » en quête de reconnaissance absolue qui s'ennuie ferme en cette fin des années 60 dans sa famille « décomposée » qui part à vau-l'eau. Fâchée avec sa seule amie, Connie, Elle ne tardera pas à être séduite par le charisme de Suzanne, cette fille étrange aux cheveux longs, à l'aspect négligé. Belle aux yeux d'Evie, rebelle et libre, elle l'amènera à fréquenter assidûment le « Ranch » qu'elle partage avec une bande de jeunes gens miteux, sales et totalement désoeuvrés qui révère leur gourou, le magnétique Russell.
Evie, impatiente de « faire ses preuves » sera amenée à voler afin de mieux se faire accepter dans cette communauté qu'elle considère comme sa nouvelle famille. Elle flirtera avec le crime et ne l'évitera que de justesse et encore à cause d'un revirement étrange et suspect de Suzanne qui l'écartera au dernier moment. Remords, peur qu'elle soit trop jeune pour assumer ce qu'ils vont faire, peur qu'elle les ralentisse qu'elle les paralyse, qu'elle soit une entrave ?

L'écriture ausculte une génération, ses maux, les méandres de la complexité adolescente, l'emprise psychologique ; c'est un roman flamboyant, poétique et presque extatique mais aussi dur au style net et tranchant comme un couteau...

Certes les noms sont déguisés mais le propos est là. L'auteure analyse avec succès et tout en sentiments la dérive laxiste et permissive des sectes et du rêve hippie d'alors. Mais le sujet est intemporel et l'on s'aperçoit vite avec la mise en miroir de l'Evie d'aujourd'hui qui se remémore son passé, que le discours peut être appliqué de nos jours également avec les mêmes techniques pour d'autres raisons et avec d'autres gourous…

par Krysaline
Rêver Rêver
Franck Thilliez   
A la recherche DU thriller de l'année mais un peu circonspecte quant à ce nouvel opus de Thilliez parce que déçue par les précédents romans, j'ai été cependant rassurée car celui-ci est un one-shot et non pas une énième péripétie du tandem Franck Sharko/Lucie Hennebelle. C'est déjà un bon point car les derniers « Angkor », « Gataca » et « Syndrome E » ne m'avaient pas super emballé (oui, je sais, je ne ne vais pas me faire « que des amis »…). C'était un peu mieux avec Pandémia, mais bon, on n'atteignait pas les sommets de ses premiers romans selon moi.

Mais là, Waouhh, c'est « Welcome in the darkness »!! Une pure folie au sens propre comme au figuré. Une histoire de fou qui aurait dû s'intituler « cauchemarder » et non « rêver ». Dingo, complètement dingomaniaque le Thilliez !! Je dois avouer qu'accrochée au bouquin jusqu'à la dernière page, scotchée par le suspense, j'ai « marché » dans son histoire à fond les gamelles. Invraisemblance ou pas, j'ai été complètement bluffée. le « grand » Thilliez, le retour ? Insomnies nocturnes garanties. Des rapts d'enfants, une mémoire peu fiable, une bonne dose de psychiatrie, l'escalade dans l'horreur, la descente aux enfers non seulement de l'héroïne, mais aussi de tous ceux qui l'entourent. : Tous les ingrédients du thriller sont réunis. A vos nuits blanches… prêt (e)s …. Partez !

Évidemment, il m'a fait penser, souvent, à l'excellent « Anneau de Moebius » du même Thilliez il y a quelques années. Cette mémoire labyrinthique et défaillante d'Abigaël (la psy de service qui aide la gendarmerie dans une enquête d'enlèvements d'enfants) dû à sa narcolepsie et autres cataplexies aussi inattendues qu'indésirables (il s'agit d'une maladie qui vous fait vous endormir n'importe où, à n'importe quel moment, sans prévenir. Remarquez au passage que ce thriller est ultra-documenté) sont là pour relancer le suspense tout au long des chapitres.

D'ailleurs en parlant de chapitre ! Tellement « happée » par le récit que j'ai « zappé » le chapitre 57 ! Pas vu !! Enfin, pas vu, qu'il n'y était pas !....

En parallèle de l'enquête sur la disparition d'enfants Abigaël est aussi frappée par un drame personnel où elle perdra son père et sa fille dans un terrible et très violent accident de voiture dont elle sera la seule survivante. Etrange ? Sans s'arrêter aux évidences, aux rapports d'enquête, elle ne cessera de se poser des questions quant au déroulement de celui-ci.

L'histoire va de décembre 2014 (l'accident) à juin 2015 (le lavoir en flammes), mais les chapitres ne se succèdent pas dans l'ordre chronologique. Une ligne temporelle nous aide à nous repérer dans le temps de ce roman. Pas simple puisqu'en plus, on navigue entre rêves imbriqués dopés au Propydol (médicament qui aide Abigaël à lutter contre sa narcolepsie mais qui l'amène à oublier une partie de ses souvenirs) et réalité mais qu'est ce qui est « vrai » ? Pour rester connectée à la réalité, Abigaël s'automutile, se pique avec des aiguilles, puis se brûle avec des cigarettes. Tout est bon pour savoir si elle évolue dans un rêve ou non.

Par contre la fin est légèrement en deçà des ambitions du récit, mais originale tout de même.

Ce thriller très réussi nous emmène aux confins de la folie à travers une lucidité onirique effrayante. Une histoire angoissante et captivante, tortueuse à souhait ! Vous êtes un génopathe M. Thilliez ! (mélange de génie et de psychopathe) Merci !

par Krysaline
La Condition humaine La Condition humaine
André Malraux   
J'ai dû lire ce livre pour un contrôle de lecture en rhéto. Je ne pensais pas que Malraux était le genre d'auteur auquel je pourrais accrocher. Après trois pages de lecture, j'étais vraiment dans l'histoire, adepte de ce que l'auteur contait au fil des pages. Je l'ai relu trois fois depuis ma première lecture, et les personnages de Tchen, Kyo,Katow, etc., me passionnent toujours autant. Je ne regrette en aucun cas l'imposition de mon professeur. C'est un livre historique intéressant, bien écrit, qui nous permet de nous placer de l'autre côté, celui des "mauvais" pour l'époque (selon le pouvoir bien évidemment).

par Missmucha
California girls California girls
Simon Liberati   
Charles Manson, Sharon Tate, des noms qui me parlent au vu de certaines de mes lectures.
Livre intéressant. La vision de Manson, sa façon de faire, l'emprise qu'il a sur les gens de sa secte et principalement les femmes.
Le meurtre, évidemment, que l'on s'imagine bien, grâce à l'écriture.
A lire pour comprendre.

par cocobong
Purgatoire des innocents Purgatoire des innocents
Karine Giebel   
Terrifiant ce livre ... J'ai découvert cette auteure par hasard au détour d'un rayon de la bibliothèque.Et cela démarre par le braquage d'une bijouterie suivie d'une fusillade et d'une poursuite qui se termine en pleine campagne.Ils s'incrustent chez une vétérinaire pour soigner un des leurs et là s'ensuit un cauchemar qui s'accentue crescendo avec des personnages glauques et glaçants à souhait. Personne n'est épargné dans cette histoire sordide.ça vous prends les tripes comme une lessiveuse avec plusieurs mode rinçage ... un gros truc de de taré et de perversité qui joue sur la peur de l'autre.Avec un final très inattendu ( j'adore ça) .A lire absolument

par ricou
Juste une ombre Juste une ombre
Karine Giebel   
Une traque époustouflante où une ombre prend le dessus, où on sombre peu à peu dans la folie en tentant sans succès de se raccrocher à l'amour qu'on commence à éprouver pour un homme. On assiste à une enquête menée sans relâche par un homme qui tentait d'accomplir sa mission, à la paranoïa qui nous pousse à nous tromper. Et on assiste à une fin si émouvante qu'elle nous donne envie de pleurer. L'épilogue tente de refermer les blessures sur notre coeur, terminant un roman époustouflant exploité à fond pour nous transporter dans une histoire fantastique où la traque prend le dessus sur tout le reste.

par Glacy28
Avenue des Géants Avenue des Géants
Marc Dugain   
Je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture.
L'idée de base me plaisait bien : on rentrait dans la tête d'un tueur en série, mais il ne s'agit ni d'une biographie ni d'un polar ni même d'un suivi psychiatrique.
Et pour le coup, il y avait pas mal de points intéressants psychologiquement parlant. Mais j'ai eu comme une sensation de vide : qu'il manquait quelque chose et peut-être le plus important.

Rien de particulièrement choquant dans ce livre : tous les meurtres sont passés sous ellipse, et on ne sait pas ce qu'a pensé le protagoniste lorsque ça a eu lieu. Alors au vu du résumé, je m'attendais à quelque chose de bien plus sombre, voire malsain. Je pensais ressentir le côté dérangé du personnage. Malheureusement, c'était loin d'être le cas.

Il faut déjà attendre un temps fou de comprendre ses motivations pour le meurtre de ses grands-parents, malgré ses séances psychothérapiques du début, et parfois tout est tu. On comprend le fond de son problème, mais de manière bien trop superficielle, qui donne un résultat bien trop lisse, peut-être dans la volonté de ne pas choquer le lecteur et de rester tout public.[spoiler] D'ailleurs ces meurtres concluent le livre, mais restent assez secondaires : c'est à peine si on mentionne les jeunes filles disparues. Tout comme le meurtre de sa mère et de ses grands-parents qui semblent n'être là que pour ponctuer le récit. [/spoiler]

Pour le reste, c'est le quotidien ordinaire d'un type qui a des problèmes familiaux et affectifs. Ni plus ni moins. Il ne se passe pas grand-chose. Le style assez prenant permet de ne pas totalement décrocher, mais je n'ai pas été plus que ça embarquée par la vie de Al Kenner qui manquait de folie à mon goût.

par Jenna95
N'éteins pas la lumière N'éteins pas la lumière
Bernard Minier   
Je ne connaissais pas cet auteur. Les premières pages, la mise en place de l'intrigue m'ont paru laborieuses. Mais ensuite, filchtre ! Quel suspens, quelle tension, fait de faux semblants, de multiples rebondissements, parfois très noir. Scènes parfois très difficileS. Je classerais Bernard Minier dans la même catégorie que Maxime CHATTAM, Franck THILLIEZ ou Jean Christophe GRANGE. Un superbe moment de lecture. J'ai vraiment apprécié. Impatient de voir le reste de son oeuvre...
Glacé Glacé
Bernard Minier   
Un petit conseil pour les gens qui auraient commencés à regarder la série adaptée de ce roman sur M6 et qui hésiteraient à se lancer dans ce volume: FONCEZ! Je n'ai même pas fini le premier épisode que je peux déjà dire que cette série TV va être pourrie par rapport au livre x') les rapports entre personnages sont complètement modifiés, et rien que ces petits éléments vont vraiment bouleversés toute l'histoire :/
Alors n'hésitez pas à vous plongez dans les pages glacées du roman plutôt que devant votre écran! ;)
Meurtres pour rédemption Meurtres pour rédemption
Karine Giebel   
Premier livre livre de cet auteur et que dire? Epoustouflant, exceptionnel, inoubliable, génial...... J'ai lu beaucoup de livres mais un comme celui-ci très rarement pour ne pas dire jamais!!!Prenant de la première à la dernière page!!
Difficile de fermer le roman pour aller travailler et pour dormir, on a envie de savoir!! Est-ce vraiment une fiction???? Si oui alors où finit la réalité et où commence la fiction???
Ce livre est touchant, émouvant et dérangeant à la fois!!
Je le conseille vivement

par carol
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4