Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de kwiinn : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
L'avis de Léa Olivier sur les garçons L'avis de Léa Olivier sur les garçons
Catherine Girard-Audet   
Ce livre je l'ai eu gratuit a la foire du livre a Bruxelles.
Il fallait tourner une roue ou tu pouvais gagner un livre de ton choix ou un poster de ton choix ou sur rien moi j'ai gagner celui ci
Il est interessent et il est sympas a lire :) j'ai pas grand chose a dire dessus

par LucieP
La vie compliquée de Léa Olivier, tome 2: Rumeurs ( BD ) La vie compliquée de Léa Olivier, tome 2: Rumeurs ( BD )
Ludo Borecki    Catherine Girard-Audet    Didier Alcante   
L'idée d'adapter ce roman épistolaire, en BD, n'était pas gagnée, et pourtant, c'est une réussite. Cela m'a même réconcilié avec cette saga, dont le premier tome, en version roman, ne m'avait pas franchement séduite. Bien sûr, les dialogues sont rares, alors que les descriptions, elles prennent une bonne partie. Mais il ne pouvait en être autrement, pour respecter le fond de l'histoire. Et puis les dessins, sont vraiment, agréables.
cf : http://www.lavisdemickaeline.com/2017/07/la-vie-compliquee-de-lea-olivier-2.html
La vie compliquée de Léa Olivier, tome 1: Perdue ( BD ) La vie compliquée de Léa Olivier, tome 1: Perdue ( BD )
Ludo Borecki    Catherine Girard-Audet   
Ce livre est gggéééénnniiiiaaalllll!!!!!!!! Avec un grand G une BD qui comme son nom l'indique est un peu "compliqué" enfin pour Léa. Alors si vous voulez un livre plein d'émotion et de surprise...Allez s'y!!=)

par MaJu
La vie compliquée de Léa Olivier, Alex La vie compliquée de Léa Olivier, Alex
Catherine Girard-Audet   
Ce tome m'a fait connaitre un tout autre Alex, et je l'ai encore plus apprécier.
La vie compliquée de Léa Olivier - Marilou La vie compliquée de Léa Olivier - Marilou
Catherine Girard-Audet   
un livre que j'ai adoré ! il est vraiment cooool !!
à lire
La vie compliquée de Léa olivier Tome 3: Chantage (BD) La vie compliquée de Léa olivier Tome 3: Chantage (BD)
Catherine Girard-Audet   
j'aime bcp cette suite ainsi que tout le sénario

par Jujupease
La vie compliquée de Léa Olivier 4 Angoisses La vie compliquée de Léa Olivier 4 Angoisses
Catherine Girard-Audet   
C'est une super suite et j'ai hâte de savoir ce qui se pasae dans le volume 5.

par Car29
La vie compliquée de Léa Olivier tome 0 : le roman graphique (BD) La vie compliquée de Léa Olivier tome 0 : le roman graphique (BD)
Catherine Girard-Audet   
J'ai beaucoup aimé ce roman graphique. Sa m'a permis de me faire un image des personnages et j'avoue que sa m'a pas déçu.
DUFF, Dodue utile et franchement fade DUFF, Dodue utile et franchement fade
Kody Keplinger   
Même si Bianca n’aime pas particulièrement aller au Nest, une boîte de nuit pour mineurs, elle s’y rend pratiquement tous les week-ends pour faire plaisir à ses deux meilleures amies Casey et Jessica. Et si ces deux dernières passent tout leur temps à danser, Bianca reste toujours accoudée au comptoir les yeux rivés sur la pendule, attendant une heure qu’elle juge raisonnable pour commencer à se plaindre et leur faire comprendre qu’elle voudrait rentrer. C’est dans ce contexte plus que coutumier que vient la déranger Wesley Rush, le tombeur du lycée. Si Bianca l’a toujours détesté et le lui fait bien comprendre, Wesley ne renonce pas pour autant. Après tout ce n’est pas elle qu’il veut séduire mais ses deux meilleures amies. Pour parvenir à ses fins, il est persuadé qu’il doit se montrer amical envers Bianca afin d’attendrir les deux autres filles et donc marquer des points dans leur estime. Pourquoi Bianca ? Parce qu’elle est la DUFF du groupe, la Dodue Utile et Franchement Fade, celle qui sert de faire valoir aux autres, réhaussant leur beauté par sa banalité. Bianca ne peut que haïr Wesley encore plus mais une partie d’elle ne peut s’empêcher de se demander s’il n’y aurait pas un fond de vérité dans tout ça. Après tout Casey et Jessica sont toutes les deux magnifiques, comparées à elle. Malgré ses répliques cinglantes elle ne parvient pas à se débarrasser de Wesley et, après une journée particulièrement mauvaise, elle l’embrasse sans trop savoir pourquoi. Si elle ne comprend pas elle-même son geste, en revanche elle est parfaitement consciente du calme et de la sérénité que lui procure ce baiser, lui vidant la tête de tous ces tracas pour quelques instants. Commence alors entre eux une relation purement physique, partagé entre désir et dégoût, qui doit absolument resté secrète.

Présenté ainsi, il est évident que Duff ne plaira pas à tout le monde. J’ai moi-même énormément de mal avec les livres basés sur le sexe mais je n’ai eu aucun problème avec celui-ci parce que même s’il en est souvent question, il n’y a jamais de description de ce type de scène. Sans oublier que ces moments sont englobés dans un véritable scénario, presque noyé au milieu de questionnements intérieurs bien plus complexes, ce qui fait que comme pour Bianca, ces moments d’oubli sont aussi pour le lecteur l’occasion de faire un break .

J’ai véritablement été surprise par la tournure qu’a prise leur relation entre notre héroïne et le tombeur du lycée. Au début du livre Wesley est lourd, sûr de lui, arrogant, et a un tableau de chasse assez impressionnant. Bianca n’a jamais caché le dégoût qu’il lui inspire (et nous le fait savoir avec cynisme et sarcasme, ce qui est tout simplement délectable !) donc je n’ai pas imaginé une seule seconde qu’elle puisse se lancer dans ce genre de relation avec lui (oui je suis parfois naïve ^^). Surtout qu’il y a Toby, le garçon sur qui elle craque depuis des années mais qu’elle n’a jamais osé aborder. Et pourtant cette relation entre Bianca et Wesley fonctionne, à ma plus grande surprise. Lorsqu’elle est avec lui, Bianca oublie sa mère toujours absente, ce père qui se voile la face et qui refuse d’admettre que le divorce relève de l’évidence, sans parler de cette insécurité qu’elle traîne avec elle depuis que Wesley l’a traité de Duff et de son incapacité à se confier à ses deux meilleures amies. Est-elle réellement aussi moche et aussi grosse que ça ?

L’histoire est bien plus profonde que ne le laisse penser la couverture et je n’ai pas réussi à lâcher cette histoire tant que je n’étais pas arrivée à la dernière page ! Je me suis attachée à Bianca en un battement de paupières. Avec son caractère bien trempé, son sarcasme et ses répliques mordantes, il est impossible de ne pas l’aimer. Elle porte un regard lucide sur ce qu’est l’amour à l’adolescence, ce qui change des romans young adult habituels. Bien évidemment sa vision des choses va quelque peu évoluer suite à son étrange relation avec Wesley mais jamais elle ne parlera d’amour fou et inébranlable. Mais au-delà de cette romance et de ce pseudo triangle amoureux (Bianca-Toby-Wesley) il y a une véritable réflexion sur le regard des autres et l’estime de soi, mais aussi sur les ravages de l’alcoolisme. Il y est aussi question d’amour, mais pas celui avec un grand A, plutôt celui avec un F comme famille ou A comme amitié.

Il n’y a pas que Bianca qui ait droit à son introspection. Même si le sujet est traité plus sommairement, il est aussi question de la différence. En effet si aujourd’hui Jessica est l’une des filles les plus populaires du lycée, ça n’a pas toujours été le cas. Elle est d’une naïveté touchante et m’a souvent rappeler Britanny, l’une des pompom-girl de la série Glee. Wesley a lui aussi son propre secret, sa propre tristesse cachée, et j’ai vraiment été heureuse de voir que l’auteur lui avait finalement accordé plus de profondeur qu’on ne le dirait au premier abord. Wesley ne se dévoile que par petites touches mais le fait que le garçon le plus populaire du lycée s’intéresse à une Duff devient alors logique et surtout crédible.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Duff est loin de retracer les aventures creuses et superficielles d’une adolescente frivole. Ce récit est vrai, bourré d’humour, et surtout très divertissant. Je n’ai pas ressenti une seule fois l’envie de sauter quelques lignes, ce qui ne m’était pas arrivé depuis très, très longtemps. Ce n’est pas un coup de cœur parce qu’il me manquait quelque chose, la petite étincelle, mais je relirai Duff avec un grand plaisir !

http://lesmotspourrever.com/duff/