Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kyrielle-Langlois : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Épouvanteur, Tome 7 : Le Cauchemar de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 7 : Le Cauchemar de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Encore un excellent tome, l'histoire principale progresse et on retrouve avec plaisir le personnage de Lizzie. On sent qu'un véritable univers s'est créé autour de l'épouvanteur et que finalement, il est si proche de notre réalité qu'on y croit.
Je suis toujours aussi curieux de savoir comment va évoluer la relation entre Alice et Tom et [spoiler]j'aime aussi voir que la relation Alice et M. Gregory évolue elle aussi. Tom se laissera t il conquérir par l'Obscur? il faudra attendre quelques temps pour le savoir maintenant =)[/spoiler]

par syl1984
L'Épouvanteur, Tome 6 : Le Sacrifice de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 6 : Le Sacrifice de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Hitoire originale qui mais en scéne des personnages humains luttant contre les fores du mal. Ce 6 éme tome est exellent. L'auteur trouve à chaque nouveaux tome une nouvelle aventure qui à une suite logique avec les tomes précédents.

par miss
L'Épouvanteur, Tome 10 : Le Sang de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 10 : Le Sang de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Par où commencer ?
Ce tome était largement à la hauteur de mes espérances. Ce qu'il y a de génial avec cette série, c'est qu'avant même d'entamer le bouquin, on sait que l'on va passer un bon moment de lecture. Ce tome ne fait pas exception à la règle.
Pour ce qui est de l'histoire : dans la continuité des tomes précédents, on retrouve Tom et son maître en pleins travaux pour reconstruire la maison de l'Epouvanteur. Celui-ci a d'ailleurs reçu un message d'une certaine Cosmina Fresque, lui proposant son aide pour réalimenter sa bibliothèque perdue... Bien entendu, tout ne va pas se passer comme prévu. Mais je n'en dirai pas plus, pour préserver le suspense ! ;) C'est donc ainsi que commence le récit. Et de bout en bout du livre, nous sommes ballotés entre moults périls, combats, révélations fracassantes, retours inattendus, etc. Dans ce tome, comme dans le précédent (Grimalkin et l'Epouvanteur), pas le temps de respirer : le danger est omniprésent ! Tom devra se battre pour sa survie et celle de ses alliés. Bref, vous l'aurez compris, un scénario bien mené pour ce dixième opus.
Pour ce qui est des personnages : C'est avec une grande joie que l'on retrouve tous nos personnages favoris, à savoir Tom, qui reprend sa place de narrateur, mais aussi John Gregory, Alice ou encore Grimalkin. Cette fois, plus encore que dans les précédents opus, l'auteur prend bien le temps de nous faire ressentir les tortures émotionnelles de son héros, et c'est avec plaisir que l'on assiste aux nombreux états d'âmes de Tom. Car ce dernier ne sera pas en reste : malmené de bout en bout du livre, il devra plus que jamais assumer son rôle d'Epouvanteur en devenir, et prendre des décisions difficiles face à des situations cornéliennes. Quant aux autres, ils ne sont pas en reste non plus : tandis que les forces de John Gregory déclinent de plus en plus, celles d'Alice Deane montent en puissance, tandis que celle-ci se rapproche irrémédiablement de l'Obscur. J'en suis heureux, car les changements auxquels elle est soumise en font un personnage diablement intéressant. Quant à Grimalkin, eh bien... C'est Grimalkin. :) Toujours fidèle à elle-même, la tueuse viendra en aide à ses alliés pour nuire au Malin et à ses serviteurs. Ce qui ne peut que nous ravir, car un combat sans Grimalkin n'est pas un combat, n'est-ce pas ?
Pour ce qui est de l'écriture : toujours aussi fluide, la prose de Joseph Delaney nous emporte et ne nous lâche plus. Cet homme est, à mon sens, un génie. Rares sont ceux qui, au bout de dix tomes, ont toujours la même efficacité dans leurs romans. M. Delaney fait partie de ces conteurs de talent qui savent comment nous donner envie de tourner les pages sans nous arrêter. La traductrice, Marie-Hélène Delval, mérite également que l'on souligne son travail remarquable, car elle contribue elle aussi à cette forme de magie qui nous rend le livre addictif. Cependant, mis à part les deux coquilles que j'ai relevées, quelques erreurs de traduction sont à déplorer au niveau de certains noms. Mais rien d'alarmant ! ;)
En bref : plus d'action, plus de suspense, plus d'angoisse et de frissons. Un excellent volet, donc ! Et pour la première fois, j'ai tenté la lecture dans le noir, avec une minuscule lampe pour seule compagnie : je peux vous dire que j'ai eu réellement peur ! Je me dois cependant d'avertir les lecteurs : le livre se termine sur un cliffhanger atroce... Nous aurons donc un tome 11 relatant les aventures d'un nouveau personnage, Slither, le mage kobalo, avant de retrouver Alice dans le tome 12 (vous savez où), puis Tom pour ses dernières péripéties en tant qu'apprenti dans le tome 13.
Ma conclusion : Le Sang de l'Epouvanteur est un coup de cœur, tout comme les autres tomes. Je dois donc remercier Bayard pour m'avoir fait découvrir cette excellente série de fantasy, qui reste ma préférée du moment parmi toutes mes lectures du genre. En tout cas, si vous aimez L'Epouvanteur, vous ne serez absolument pas déçus de ce dixième tome. Si vous ne connaissez pas la série, eh bien... Qu'attendez-vous ? :)

par Eleden
L'Épouvanteur, Tome 9 : Grimalkin et l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 9 : Grimalkin et l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
ET de 9 !

Je dois avouer que j’ai éprouvé une certaine réticence avant de me procurer ce tome, étant habitué à ce que Tom soit le narrateur. Mais en commençant ma lecture, j’ai réalisé combien j’avais eu tort de m’inquiéter car Joseph Delaney sait ce qu'il fait. Et je peux affirmer sans ciller que Grimalkin et l’Epouvanteur se hisse aisément dans le top 5 des meilleurs romans de la saga. D’ailleurs je préfère nettement le titre anglais "I Am Grimalkin", car ce n’est que d’elle dont il est question dans ce tome : une tueuse dangereuse et fascinante dont l’auteur a réussi le véritable tour de force de nous faire éprouver de l’empathie et même une grande sympathie à son égard. On est inquiet pour elle et son entourage tout au long du roman et on jubile, on ressent un plaisir un peu malsain lorsqu'elle tranche la gorge d’un ennemi. Oui, Grimalkin est l’un des personnages les plus intéressants de cette saga et l’idée de faire un tome centré sur elle était tout simplement brillante. Comme avec le tome précédent, on se laisse emporter par ce roman que l’on a du mal à reposer une fois commencé tant on veut connaitre le dénouement. Et quel dénouement !

Alors à ceux qui hésiteraient comme moi à lire ce livre, je n’ai qu'un mot à vous dire : « Foncez ! ». Vous ne le regretterez pas.
Et pour ma part j’attends avec une très grande hâte de pouvoir avoir le tome 10 entre mes mains !

PS : Ceux qui ont lu Harry Potter dans son intégralité, reconnaîtront au chapitre 16 un petit clin d’œil de l’auteur à la célèbre saga de J.K Rowling, notamment par l’usage d’un sortilège assez présent dans l’univers du sorcier à lunettes.


par cillian26
L'Épouvanteur, Tome 5 : L'Erreur de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 5 : L'Erreur de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
L'auteur à une nouvelle fois fait continuer l'histoire de facons logique et palpitante.

par miss
L'Épouvanteur, Tome 8 : Le Destin de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 8 : Le Destin de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Je l'attendais avec impatience, et mon attente a été grandement récompensée! Il s'agit là d'un très bon cru ; après sept tomes formidables, on aurait pu penser que l'auteur faiblirait mais non, il nous pond un excellent nouvel opus! On éprouve toujours une fascination morbide à voir Tom affronter les pires situations face à l'obscur, et l'histoire recèle toujours autant de mystères et de suspense pour nous empêcher de lâcher le roman une seule seconde! Sans parler du rebondissement final avec Alice qui nous promet un tome 9 encore plus palpitant ! Un pur plaisir!!!! Je vous le recommande fortement!

par cillian26
L'Épouvanteur, Tome 4 : Le Combat de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 4 : Le Combat de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Dans la ligné des 3 tomes précédents.

Agréable à lire avec une écriture fluide qui nous permet de rentrer rapidement dans l'histoire.

Je trouve que Tom a gagné en maturité depuis le tome 1 ! Il raisonne de manière plus construite et se davantage à ses intuitions.

L'histoire est plus réfléchie :
[spoiler]J'ai trouvé l'intrigue autour des malles bien tournées avec le kidnapping de la famille de Jack ! De plus on apprend plus de choses sur la mère de tome, ce qui est assez chouette.[/spoiler]

A lire.

par Biibette
Régis Régis
James Osmont   
Tout d'abord je tiens à remercier James Osmont pour sa sympathie et son accessibilité quand je l'ai croisé en dédicace à Brest il y a quelques semaines !

Venons en à Regis, premier volet de la trilogie psychiatrique (suivi de "Sandrine" puis par "Dolores"), roman atypique mais non dénué d'intérêt, et pour lequel je n'arrive pas à définir véritablement un genre.
En effet, la trame est dramatique c'est indéniable, mais le suspense et le thriller sont là aussi.

La lecture de ce roman nous plonge dans le milieu hospitalier en service psy, et dans la tête du personnage principal, gravement malade avec une pathologie lourde, la schizophrènie. Ses pensées particulières sont sombres, difficiles à entendre, mais l'auteur réussi le tour de force d'adoucir le tout en proposant des parties sous forme de poème.

L'intrigue est intéressante, nous avons une vision des services psy de l'intérieur, et de manière réaliste, que ce soit sur la manière de gèrer les malades, la rivalité et la domination entre patients, les divergences d'avis dans les équipes soignantes, les placements d'office, les chambres d'isolement ou encore les "fumoirs" sont autant de choses réelles dont on ne parle pas dans d'autres romans, ici on comprend que James Osmont connait véritablement son sujet en tant qu'infirmier en service psychiatrique et je pense sincèrement que c'est le point fort du roman.

Regis est un personnage attachant malgré ses démons intérieurs, par contre là ou j'ai eu un peu de mal, c'est quand le personnage du "prédateur" intervient, j'ai trouvé cela long et pas forcément utile de s'y attarder autant. Tout le reste passe très bien.

Je ne vous apprendrai pas (vu la couverture et le sujet) que c'est une histoire noire et émotionnellement dure, qui possède une ambiance et une tension permanente même lors des moments calmes.
Pour une expérience plus profonde encore vous pouvez lire le livre en écoutant la playlist que l'auteur met à disposition sur YouTube (lien plus haut dans la chronique).

Pour conclure, j'ai bien aimé ma lecture et vous la recommande (sauf aux personnes trop fragiles), j'ai hâte de me lancer dans le deuxième tome (PAL de février).

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2018/01/regis-james-osmont.html

par Maks
Harper Harper
Matthieu Biasotto   
Un thriller palpitant qui, dès les premières pages, m'a immergé dans un univers sombre, étouffant, mêlé à la froideur de Détroit, si bien dépeinte par Matthieu, et à l’atmosphère inquiétante et chaude du Mexique.

HARPER, c'est un roman où nous, lecteur, nous laissons bercer, heurter, par les mots du narrateur, un narrateur qui nous décrit avec réalisme sa vie, ses pensées intimes, son ressenti, cette affaire qui lui tombe dessus comme un couperet, et pour laquelle il va tout tenter. Page après page, c'est une histoire narrée au passé et au présent que vous suivez, de telle sorte qu'au fil des mots, le puzzle se met en place pour vous dévoiler le point final, la révélation, celle pour laquelle je me suis dis : "whaou, quand même !".

Ce livre ne peut se raconter, il se lit, il se vit.

Cependant, je dois dire que j'ai vraiment été bluffée par la mise en place de l'intrigue tout au long du texte. C'est intelligent, bien construit. La plume de l'auteur est parfaite, dure, incisive. Elle vous entraîne dans un voyage glauque, où la survie est primordiale, où la saleté, la crasse, la solitude deviennent vos meilleures amies.
HARPER, c'est aussi le cheminement d'un homme près à tout pour ce qu'il a de plus précieux au monde, c'est un homme qui devient un autre pour espérer frôler une issue positive. Et si l'on sent parfois qu'il devient une bête, certaine rencontre vous montre que vous n'avez pas totalement perdu votre humanité.

Ce texte vous plonge en pleine noirceur, les détails sont précis, efficaces, les odeurs, les lieux, tout est retranscrit avec minutie et justesse. A chaque page tournée, chaque chapitre, le fil de l'histoire prend forme, et nous dévoile un cheminement des plus inattendu.
Je dois dire que la plume de l'auteur m'a apporté un bon nombre d'émotions, toutes plus diverses les unes que les autres, allant même jusqu'aux larmes à la fin du récit, car cette fin est tout simplement superbe, elle m'a serré le cœur, m'a émue. Et là, je me suis dis, serais-je capable de faire ce que le narrateur a fait ? La raison pour laquelle il l'a faite ? Et ma réponse a tout simplement été : oui. Oui, je le ferai, car oui, je l'ai compris, et je l'admire même. Car tout ce courage, toute cette force, et cet amour, et bien, c'est tout simplement exceptionnel.

Bref, un roman qui m'a percuté de plein fouet, un roman qui m'a bluffé, un roman que j'ai dévoré, un roman tout simplement époustouflant, du début à la fin. Et pour être totalement honnête, rien que le résumé m'avais déjà ému.
Ce combat, cette cavale incroyable, sont menés de main de maître par Matthieu Biasotto. Matthieu Biasotto, qui avec ses mots couchés sur le papier vous transmet des sensations extrêmes, violentes, particulières, le tout parsemé de douceur, d'amour, de tendresse.
Matthieu Biasotto est un auteur que j'apprécie particulièrement, avec son style, son univers bien à lui. Matthieu Biasotto c'est un auteur atypique, tout comme ses romans, c'est une palettes d'émotions, de couleurs et d'horizons.

Je ne peux donc que vous conseiller de lire ce thriller (mais pas que) pour en savourer toute l'intensité, et découvrir la signification de cette couverture en totale adéquation avec ce livre.

par Tikimel
La Princesse des glaces La Princesse des glaces
Camilla Läckberg   
On suit les histoires d'amis d'enfance qui après avoir vécu sur des chemins séparés, se retrouvent autour du cadavre de l'un des leurs... Qui a fait ça ? Pourquoi ? Erica Falk va tenter de comprendre qui est devenue sa meilleure amie et avec qui elle l'est devenue. Entre suicide et meurtre où est la vérité ?

L'auteure nous plonge dans un décor suédois neigeux, correspondant parfaitement à cette terrible histoire. Décor dans lequel je me suis prise d'affection pour "l'héroïne", Erica Falk qui été vraiment touchante et vraie. J'avais envie de plonger dans l'écrit pour l'aider ou la réconforter. Et l'intrigue, mon dieu cette intrigue, juste fabuleuse, aucun ennui à aucun moment. Elle a été particulièrement bien construite et pour une fois, je me suis contenté de suivre l'histoire sans essayer de trouver l'assassin (de toute manière, j'étais à mille lieux de pouvoir le découvrir). Et quelle fin !!

[spoiler]Elle nous livre dans cet ouvrage, une estimation du ressentiment de viol avec une telle force que l'on détournerait presque les yeux du livre, s'attendant à voir surgir une quelconque illustration de notre esprit.
On voit également la cupidité de l'être humain qui même face à une atrocité est capable de fermer les yeux, mais aussi la souffrance causée par le silence des êtres qui ne veulent qu'oublier ce dont ils ont été témoins. Chaque souffrance est différente, mais toutes sont insupportables...[/spoiler]