Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de L0uk-L0uky : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Demain les chats Demain les chats
Bernard Werber   
Demain les chats, en voyant la couverture pour commencer, si on aime les chats, on ne peut que la trouver magnifique, ce chat noir si beau et ses yeux qui vous captivent.

Vous connaissez Werber ? Vous avez aimé les fourmis ? (Moi ça passe mais tout de même bof). Et bien Demain les chats n’a rien à voir si ce n’est qu'on lit d’un point de vue d’un animal et qu’une lutte de survie et de pouvoir sera engagée.

Comme pour la couverture, de toute évidence le livre attirera d’abord les amis des chats, mais vous vous tromperiez si vous restiez sur cette impression, que vous aimiez ou non les chats ce livre peut vous plaire. Une chose est aussi certaine, il ne plaira pas à tout le monde, c’est un roman d’anticipation (oui oui vu avez bien lu “anticipation”) qui ne laissera personne indifférent. C’est le genre de récit qui vous accroche ou que vous refermez, il m’a accroché du début à la fin, j'espère que ce sera votre cas également.

Nous suivons “Bastet” une chatte au nom de déesse égyptienne (Une femme à tête de chat), avec un caractère bien trempé, vivant dans un appartement Parisien avec sa “servante”. C’est la façon dont Bastet voie l’humaine qui lui donne à manger et s’occupe d’elle.

Bastet veut communiquer, avec tout être vivants car elle considère que pour s'élever en tant qu'espèce elle doit avoir le savoir de toute choses, elle va croiser le chemin d’un chat voisin (ex chat de laboratoire), intelligent et snob au grand nom de “Pythagore” qui va l’aider dans sa quête !
Je m'arrêterai là pour ce qui est de l’histoire sinon les surprises seraient gâchées mais sachez que c’est un livre à classer en anticipation, post-apocalyptique, science-fiction.

J’ai été surpris par le scénario, par les événements, par les déductions philosophiques des chats, de trouver des chats si humain, par le rythme qui s’emballe, par les récits historiques, par la facilité à ingurgiter tout cela, par le thème de la science-fiction (alors que je m'attendais à du fantastique). Ce roman m’a littéralement happé et va directement dans la case coup de cœur tant j’ai apprécié ma lecture, c’est le deuxième énorme coup de cœur que j’ai pour un livre depuis la rentrée (il y en a eu d’autres mais pas à ce point).

Lire la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2016/10/demain-les-chats-bernard-werber.html

par Maks
Trafic de reliques Trafic de reliques
Ellis Peters   
Un enquête digne d'un roman d'Agatha Christie avec une intrigue palpitante. Mais l'histoire commence assez lentement et ne m'a pas fait accrocher.
La Petite Marchande de prose La Petite Marchande de prose
Daniel Pennac   
Je découvre…
Premier livre de Daniel Pennac que je lis. C’est une lecture décoiffante et une réel bonne découverte. J’ai tellement aimé que je me suis plongé dans la saga Malaussène ; cette foi-ci dans l’ordre chronologique. Ce qui m’a fait relire une seconde foi cette aventure échevelée et pleine de suspens, dans la même veine que les précédentes. J’y ai retrouvé tous les ressorts qui m’ont tant plu précédemment. L’auteur joue avec plaisir des mots, de son imagination, de ses personnages et des situations pour nous entraîner dans un monde de paradoxe, de malentendus, de drames et de morts. Ah non ! Ce n’est pas du tout triste, dramatique. Au contraire, sous la plume légère et pétillante de Daniel Pennac, le pire devient hilarant, le grave se pare de tendresse, l’incroyable devient réel. Il y a pourtant de réel sujet de font d’aborder : le trafic d’organes, la propriété intellectuelle et le droit d’auteur.
Quel bonheur également, le melting-pot des personnages. La folle famille Malaussène, Belleville, Julius chien aux épilepsies prophétique, Thérèse et son penchant pour les sciences occultes, Thian le seul capable de faire taire la petite dernière Verdun surnommé « la ders des ders », Clara, Julia, la reine Zabo… Tous ses personnages si haut en couleur sont tout autant fantasque, irréel que terriblement attachant.
Un petit mot de l’histoire. Alors que le fiancé de Clara se fait tuer le jour de son mariage, la reine Zabo, grande prêtresse des éditions du Talion fait endossé à Benjamin Malaussène le costume de JLB un prolifique et invisible auteur de fadaises à succès. Lors de sa présentation au public, Benjamin Malaussène se fait tirer dessus et se retrouve à l’hôpital dans le comas. Et c’est donc en qualité d’éternel bouc-émissaire que Benjamin se retrouve bien malgré lui au cœur de deux intrigues passionnantes et rocambolesques.

[spoiler]Il arrête. Tout soudain. Son cul retrouve le cuir du fauteuil avec une lenteur de soufflet.
- Alors, je vais vous dire une bonne chose, monsieur Malaussène.
Silence. Café. Re-silence. Puis, le plus posément du monde :
- Vous commencez à me faire sérieusement chier.
- (Je vous demande pardon?)
- Vous jetez une ombre d'une telle épaisseur sur nos enquêtes qu'à cause de vos foutues vertus nous perdons un temps phénoménal !
Ça ne rigole plus du tout, derrière le bureau.
- Est-que par hasard vous imaginez que la police nationale est une institution destinée exclusivement à prouver votre innocence une fois par an?[/spoiler]

Je vous laisse découvrir la suite… L’histoire tiens merveilleusement bien la route. Comme toujours le dénouement est surprenant ; je ne suis pas déçu… Et une nouvelle foi, j’ai passé un excellent moment de lecture.

J’en ai déjà l’eau à la bouche ! « Monsieur Malaussène » sera sans aucun doute mon prochain livre de chevet.


par RMarMat
Deux graines de cacao Deux graines de cacao
Évelyne Brisou-Pellen   
J'ai faillis pleurer quand j'ai apppris comment sont morts les parents de la vrai mère de.....[spoiler]Excusez si j'ai ouublié le nom du garçon.[/spoiler]
Histoires comme ça Histoires comme ça
Rudyard Kipling   
Ma préférée histoire était celle de l'invention de l'alphabet et du chat qui s'en va tout seul.
Cinq enfants et Moi Cinq enfants et Moi
Edith Nesbit   
Une histoire que j'ai préféré par rapport à "l'arbre à souhaits" de William Faulkner qui ont pratiquement le même thème (les vœux). Elle nous emporte dans son environnement, surtout au moment où les enfants se voient pousser des ailes; ma préférée aventure.
Le Baron de Münchhausen Le Baron de Münchhausen
Gottfried August Bürger   
Le baron de Münchhausen fait des voyages tellement extraordinaires qu'on a jamais envie que l'histoire se termine. Tantôt il va sur la lune, tantôt il se bat avec des ours, ou encore se déguise en prêtre pour faire cesser une guerre. Bref, ce personnage plein de courage, de bravoure et de vantardise se fait reconnaître de tout les souverains de chaque terre. Parlons-en, justement, de sa vantardise: pouvez-vous me dire, par exemple, qu'un cerf avec des cerises en fleur sur ses bois existe-t-il? Si jamais vous en voyez des faits réels un de ces jours, faites moi signe...
Oliver Twist Oliver Twist
Charles Dickens   
Bon gamin, vagabond, mais histoire très bonne. J'ai adoré.
Le Fils de mon père Le Fils de mon père
Évelyne Brisou-Pellen   
Le thème des bonbon donne l'eau à la bouche, mais l'histoire n'était pas assez passionnante. La fin est surprenante.
Central Park Central Park
Guillaume Musso   
L'histoire donne franchement envie de dormir! Le seul moment que j'ai aimé, c'est celui des révélation, c'est à dire les dix dernières pages! En bref, c'est un livre qui ne vaut pas ses 400 pages.