Livres
388 668
Comms
1 362 497
Membres
277 238

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de L'Étranger ajouté par Roseperle 2013-08-10T17:29:51+02:00

pour la première fois depuis bien des années, j’ai eu une envie stupide de pleurer parce que j’ai senti combien j’étais détesté par tous ces gens-là.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par Sophie9207 2013-05-03T17:56:37+02:00

J'ai compris alors qu'un homme qui n'aurait vécu qu'un seul jour pourrait sans peine vivre cent ans dans une prison. Il aurait assez de souvenirs pour ne pas s'ennuyer. Dans un sens, c'était un avantage.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par anonyme 2013-04-27T14:08:12+02:00

"J'avais eu raison, j'avais encore raison, j'avais toujours raison... J'avais vécu de telle façon et j'aurais pu vivre de telle autre. J'avais fait ceci et je n'avais pas fait cela. Je n'avais pas fait telle chose alors que j'avais fait telle autre. Et alors?"

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par sandy2312 2010-03-27T18:44:35+01:00

On se fait toujours des idées exagérées de ce qu'on ne connaît pas.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par wizbiz06 2012-04-27T14:27:47+02:00

En me réveillant, j’ai compris pourquoi mon patron avait l’air mécontent quand je lui ai demandé mes deux jours de congé : c’est aujourd’hui samedi. Je l’avais pour ainsi dire oublié, mais en me levant, cette idée m’est venue. Mon patron, tout naturellement, a pensé que j’aurais ainsi quatre jours de vacances avec mon dimanche et cela ne pouvait pas lui faire plaisir. Mais d’une part, ce n’est pas de ma faute si on a enterré maman hier au lieu d’aujourd’hui et d’autre part, j’aurais eu mon samedi et mon dimanche de toute façon. Bien entendu, cela ne m’empêche pas de comprendre tout de même mon patron

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par wizbiz06 2012-04-27T14:27:54+02:00

Quand je me suis réveillé, Marie était partie. Elle m’avait expliqué qu’elle devait aller chez sa tante. J’ai pensé que c’était dimanche et cela m’a ennuyé : je n’aime pas le dimanche. Alors, je me suis retourné dans mon lit, j’ai cherché dans le traversin l’odeur de sel que les cheveux de Marie y avaient laissée et j’ai dormi jusqu’à dix heures. J’ai fumé ensuite des cigarettes, toujours couché, jusqu’à midi. Je ne voulais pas déjeuner chez Céleste comme d’habitude parce que, certainement, ils m’auraient posé des questions et je n’aime pas cela. Je me suis fait cuire des œufs et je les ai mangés à même le plat, sans pain parce que je n’en avais plus et que je ne voulais pas descendre pour en acheter

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par wizbiz06 2012-04-27T14:27:40+02:00

Tout s’est passé ensuite avec tant de précipitation, de certitude et de naturel, que je ne me souviens plus de rien. Une chose seulement : à l’entrée du village, l’infirmière déléguée m’a parlé. Elle avait une voix singulière qui n’allait pas avec son visage, une voix mélodieuse et tremblante.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par x-Key 2010-12-05T17:56:13+01:00

Le jour de mon arrestation, on m'a d'abord enfermé dans une chambre où il y avait déjà plusieurs détenus, la plupart des Arabes. Ils ont ri en me voyant. Puis ils m'ont demandé ce que j'avais fait. J'ai dit que j'avais tué un Arabe et ils sont restés silencieux.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par x-Key 2010-12-05T17:56:13+01:00

Mais tout le monde sait que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue.

Afficher en entier
Extrait de L'Étranger ajouté par sandy2312 2010-03-27T18:44:35+01:00

L'absurdité est surtout le divorce de l'homme et du monde.

Afficher en entier