Livres
429 157
Membres
350 718

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Julie-176 2018-08-19T20:09:30+02:00
Lu aussi

Ce roman policier est le second de la sélection en lice pour le Prix du Meilleur Polar 2018 aux éditions Points. Alors que j’ai lu des critiques sur ce livre pas forcément des plus enthousiastes, je l’ai particulièrement bien aimé et lu en seulement deux jours.

Chronique complète : http://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/08/laffaire-isobel-vine-de-tony-cavanaugh.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fiona02 2018-03-12T10:51:48+01:00
Lu aussi

En fait, je suis incapable de dire si j'ai aimé ou pas ce livre. Peut-être parce qu'il était présenté comme le Mickaël Connelly australien et que j'adore Harry Bosh. Du coup, j'ai passé mon temps à faire des rapprochements. Bref, les premières pages plongent effectivement dans cet univers, un Melbourne vu par un flic déphasé, solitaire, coupé du monde policier et qui reprend du service... Mais je me suis rapidement trouvée déstabilisée par l'écriture de l'auteur (flash backs sur le crime, sur le passé des différents personnages...) On reste sur notre fin à la fin d'un chapitre, lorsque le suivant parle de tout autre chose et que l'intrigue ne revient pas sur la suite (Que devient Boris par exemple ?) La progression est hachée et ne permet pas de suivre le déroulement de l'enquête jusqu'à la conclusion.

J'ai également été très déçue par la fin. Même si je m'attendais à ce que le coupable ne soit pas un des antagonistes mis en cause dès le début, la fin est un peu tirée par les cheveux. Un meurtre gratuit, inexplicable et je n'ai vraiment pas adhérer à ce meurtre unique, gratuit, sans motif réel (le viol encore, mais le meurtre...) pourtant j'ai adhéré à l'univers et au personnage. Cette Australie et surtout Melbourne décrite par son côté criminel. Darian est un personnage attachant même si on ne sait pas grand chose de lui pour l'instant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Caesus 2018-01-21T20:45:37+01:00
Argent

Une intrigue classique d'un polar.. pour un premier tome sorti en France qui est à la basse le 4ème épisode de la série Darian Richards. des ripoux, des flics plus que corrompus, des riches tous puissants, et un flic en marge du système...

les chapitres défilent tout seul! ça ne pose aucun problème de ne pas commencer par le premier tome.

une bonne lecture un livre que je conseil

Afficher en entier
Commentaire ajouté par oboys 2017-12-27T14:53:39+01:00
Lu aussi

Un nouveau héros, un nouveau polar. mais là, l'histoire se déroule en Australie et principalement à Melbourne. C'est un plaisir de découvrir cette ville sous au autre angle. On nous la présente souvent comme la ville idéale où il fait bon vivre. Le héros nous la présente sous ses cotés sombres, mêlés de souvenir douloureux. J'ai hâte de connaitre la suite des aventures de ces nouveaux héros attachants. Ce livre a été une bonne surprise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par atoutlivre 2017-10-26T15:52:03+02:00
Lu aussi

Par où commencer ? Je me réjouissais de lire cette enquête policière mais à la place, j’ai eu l’impression de lire un livre sur la ville de Melbourne et de ses alentours…

Alors oui, il y a eu une enquête sur un suicide/meurtre commis il y a plus de 25 ans mais alors la manière dont l’auteur narre l’enquête, m’a laissé un gout amer.

Déjà, il y a beaucoup trop de détails sur les lieux qui entourent Darian et son équipe… jusqu’à expliquer pourquoi la piscine municipale s’appelle X ou Y. Il y a tellement de détails qu’on en oublie presque l’enquête principale.

Les personnages principaux paraissent peu crédibles, Darian flic à la retraite ? (Pas si certaine que ça, il aurait tout quitté pendant 4 ans, son -- la suite https://atoutlivreblog.wordpress.com/2017/08/03/laffaire-isobel-vine-tony-cavanaugh/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par paraty62 2017-05-22T16:09:00+02:00
Or

Pour les amateurs du genre !

Soyons clair ce livre ne va pas révolutionner le genre du polar mais il est très bien écrit et on s'attache à cette histoire dont on voudrait connaître le dénouement malgré le manque d'action ou d'enjeu.

Le roman repose surtout sur le pays (l'Australie" et sur son héros Darian Richards flic revenu de tout à la retraite au bord d'un lac qui accepte de revenir aux affaires pour faire plaisir à son mentor. Darian à tout vu et pour lui chaque rue de Melbourne lui rappelle plusieurs crimes qu'il a résolu et qu'il aime raconter à sa partenaire Maria, belle femme en proie au sexisme et en couple avec un biker. Quel duo efficace pourtant qui s'attache à faire payer les coupables pour le repos des victimes. Darian étant même capable de passer la ligne rouge, il aurait d'ailleurs déjà fait justice lui-même et même assassiné des coupables.

Hanté par les meurtres et cette violence mais surtout par son échec face à un tueur en série et essayant d'arrêter la boisson il avait abandonné son travail, sa petite amie et l'alcool en même temps que la ville pour aller vivre au bord d'un lac et faire semblant de pêcher. Quand son mentor voulant partir en retraite lui demande de l'aide pour blanchir son successeur dans une histoire vieille de 25 ans : le meurtre ou suicide d'une jeune femme.

Seulement voilà Darian et son équipe une fois sur une affaire ne lâche pas avant d'avoir rendu justice à la victime même si pour cela il faut froisser quelques gros bonnets ou remuer des histoires vieilles de 25 ans....

J'ai aimé les personnages et la ville ainsi que l'intrigue basée sur une vieille histoire mais tout de même moderne, ainsi que la conclusion qui m'a un peu surprise.

J'ai moins aimé la fin un peu rapide à mon goût et le manque d'action qui se fait sentir quand même.

Un livre classique dans le genre mais très bien écrit avec une intrigue qui tient le coup. La référence à Michael Connelly n'est pas volé. A lire si vous aimez le genre ou voulez le découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amaranth 2017-05-14T11:42:06+02:00
Argent

Une lecture que j’ai vraiment appréciée. Ce polar, bien que classique dans sa structure et pour une grande partie de son intrigue, parvient à se distinguer sur plusieurs points : l’enquête, tout d’abord, qui porte sur une affaire non élucidée vieille de 25 ans impliquant des flics, ce qui la rend encore plus délicate à mener et lui donne une portée politique. J’ai également aimé les personnages, bien brossés et tout en nuances. Le style de l’auteur joue beaucoup pour cet aspect. En effet, l’écriture semble suivre les pensées des personnages, ce qui est parfois déstabilisant car donne un côté déstructuré à certains passages. D’ailleurs, je ne sais toujours pas quoi penser de son style assez particulier : le passé et le présent sont souvent mélangés, avec un retour en arrière constant sur des événements qui viennent de se produire et une manière d’écrire très « parlée ». C’est déstabilisant, mais bizarrement, ça fonctionne.

Un autre point fort de ce livre, c’est le lieu. Melbourne y est décrite et intégrée de telle manière qu’on a l’impression de s’y trouver. Mais ce que j’ai aimé par dessus-tout, c’est la connaissance du milieu policier de l’auteur. On sent qu’il a fait ses recherches et qu’il les a bien intégrées. On pourrait presque croire qu’il a été flic lui-même, tant ses réflexions et descriptions semblent solides et cohérentes.

Quelques bémols, toutefois, pour l’affaire Isobel Vine : l’auteur insère de nombreuses anecdotes sur l’Australie, Melbourne… elles sont intéressantes et participent au sentiment de solidité de l’ouvrage, mais ne sont pas toujours bien insérées. À certains moments, cela donne un côté artificiel aux dialogues ou aux situations.

Vers le milieu du livre, celui-ci souffre d’une baisse de rythme. L’intrigue ne surprend pas, suit les chemins que l’on attend, et donc c’est difficile de maintenir le même intérêt du début à la fin. Mais cette dernière rattrape aisément ce défaut : surprenante, noire, cynique même. J’ai adoré.

Donc un polar bien mené, solide, efficace, avec une baisse de rythme au milieu rattrapée par une fin décapante. L’humour décalé présent tout au long du récit, lié aux personnages hors normes, permet de souffler dans une ambiance noire bien posée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2017-05-10T08:14:43+02:00
Or

On sait que Sonatine est une référence du Polar, ici ils éditent un auteur Australien (Tony Cavanaugh) encore jamais traduit en français jusqu'alors, avec L'affaire Isobel Vine la maison d'édition tient encore une fois ses promesses, ce polar est vraiment bon.

Alors il est vrai que le rythme n'est pas effréné mais l'intérêt ici est tout autre, nous sommes en présence d'une enquête sous forme de Cold Case tarabiscoté à souhait pour le plus grand plaisir du lecteur et les plus grandes difficultés de nos enquêteurs.

Ambiance et personnages bien travaillés, pas de clichés, une construction intelligente, tout est réuni pour les amateurs de polars.

Les chapitres sont assez court et bien construits, avec des titres originaux sous forme de clins d'œil à la littérature contemporaine (on retrouve des titres de chapitres tel que Frankenstein, 1984 ou encore L'homme illustré, j'adore).

Manipulations hiérarchiques, dissimulations de preuve, pistes brouillées, flics véreux, trafics de drogue et pouvoirs s'entrechoquent et nous donne une histoire que l'auteur s'amuse à détricoter jusqu'à un final surprenant, jamais je n'aurais pensé à cette fin, qui à elle seule vaut l'achat du livre.

Je pense que vous avez compris, ce polar est à mettre entre toutes les mains.

Voir la chronique sur mon blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/05/l-isobel-vine-tony-cavanaugh.html

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode