Livres
384 946
Comms
1 350 225
Membres
271 812

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Agent des ombres, Tome 6 : Guerrier des Lunes



Description ajoutée par anonyme 2011-11-01T14:22:30+01:00

Résumé

Ulcéré par la trahison d'Estrée d'Eodh, Cellendhyll de Cortavar, l'Agent des Ombres, tourne comme un fauve enragé dans la citadelle du Chaos.

Piégé par son tempérament violent, condamné par Ellvanthyell, l'archimage du Chaos, il reçoit une terrible correction. C'en est trop pour Cellendhyll qui brise l'allégeance qui le liait à Morion, son maître.

L'Ange est libre !

Poursuivi par les forces du Chaos, il se réfugie à Tygarde, palais de Priam, l'Empereur de Lumière. Il ne tarde pas à découvrir que Tygarde est peuplé de faux-semblants. Qui sont ses alliés ? Qui sont ses ennemis ?

Saura-t-il résister aux charmes que déploie l'Empereur pour obtenir son allégeance ?

Saura-t-il résister à la présence troublante de Constance de Winter ?

Tandis que l'Ange cherche à déjouer les pièges qui l'environnent, un tueur aussi insaisissable que mystérieux décime les colons des Terres du Nord, menacées par la colère des Pictes...

Michel Robert connaît un fabuleux succès avec sa saga « L'Agent des Ombres ». Il y revient enfin pour une deuxième saison très attendue !

Afficher en entier

Classement en biblio - 133 lecteurs

Or
44 lecteurs
PAL
35 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par PORTOS4EVER 2011-09-22T20:18:00+02:00

PROLOGUE

Le guerrier n'avait plus de vingt-sept secondes à vivre.

La poignée de son grand tulwar sanglé entre ses larges épaules, il allais et venait d'un pas tranquille sur le chemin de ronde ceinturant la propriété. La lune laiteuse fièrement campée dans le ciel étoilé prodiguait un clair-obscur un peu opaque. La nuit était douce, l'air agité d'un vent moite qui caressait les gonfalons noirs et rouges plantés le long des créneaux. Le garde huma les fragrances des magnolias avant de pousser un soupir d'aise, sentiment qu'il éprouvait, peut-être, parce qu'il était doté d'une âme romantique.

La peau olivâtre, le nez busqué, de fines moustaches huilées encadrant sa bouche au pli marqué, il portait l'uniforme habituel des combattants afghullis : cotte de mailles noire, pantalon bouffant, bottes de cuir rouge à large revers.

Il venait de prendre sa garde et ne serait pas remplacé avant trois bonnes heures. Cela ne le dérangeait pas. Au contraire, il aimait sa tâche, il aimait veiller dans la nuit calme. Une nuit tout aussi agréable que les précédentes, se dit-il, sans se douter qu'une présence l'épiait, tapie dans une flaque d'ombre.

Tandis que le garde afghulli s'éloignait d'un pas tranquille, une haute silhouette apparut dans l'encadrement d'un créneau. Elle sauta souplement sur le chemin de ronde. Sans bruit, elle se glissa dans le dos de la sentinelle.

Le garde fut agrippé par l'arrière, frappé à la nuque. Un garrot d'acier fut vivement passé autour de son cou tandis qu'un genou se plaquait contre ses reins, l'obligeant à se cambrer en arrière.

Le guerrier afghulli se débattit pour saisir son tulwar, pour griffer le visage de son assaillant, pour avertir ses camarades. En vain. Déjà il fléchissait, incapable de respirer, la gorge ruisselante de sang. il s'affaissa puis s'immobilisa tout à fait.

Le visage creusé d'un rictus de haine, Cellendhyll de Cortavar essuya son garrot sur le pantalon de sa victime. Puis il empoigna cette dernière, se rapprocha des créneaux et projeta le cadavre à l'extérieur de la muraille.

L'homme aux cheveux d'argent portait une tenue de combat en cuir brun foncé. Pour seule arme visible, sa dague sombre, fidèle compagne, désormais muette mais toujours aussi acérée, accrochée dans un fourreau de poitrine, lame pointant vers le ciel.

Cellendhyll descendit des remparts sans se faire voir, se glissa dans un vaste parc. Il avait méthodiquement étudié le parcours des sentinelles afghullies qui parcourraient les lieux. Il déjoua leur ballet imparfait sans forcer son talent.

Il savait parfaitement où il allait. Il savait parfaitement pourquoi il y allait.

Vengeance. Une fois encore, cette vieille catin réclamait ses offices, motivait ses actes, huilait des gestes d'une haine froide.

Se coulant d'arbre en arbre, il se rapprocha de son objectif, les bâtiments érigés au centre du domaine. Quittant le couvert de la végétation, il se mit à ramper sur lui-même Puis, il sauta sur un garde qui longeait l'écurie. Il réapparut sur le toit incliné d'un auvent, se laissa doucement glisser jusqu'au bord. Toujours camouflé par les ombres, Cellendhyll se ramassa sur lui-même. Puis, il sauta sur un garde qui longeait l'écurie avant de lui enfoncer sa lame sombre dans le tympan. Il cacha le cadavre dans la remise attenante et reprit son avancée meurtrière.

Encore trois autres sentinelles d'éliminées; l'Ange brisa la nuque de la première, poinçonna celle de la deuxième, lacéra la gorge de la troisième. Cellendhyll ne se demanda pas pourquoi toute une bande d'Afghullis gardait les lieux. Ils se trouvaient entre son objectif et lui. Ils mourraient, donc.

Éclaboussé du sang de sa dernière victime, il escalada la vigne vierge qui ornait le flanc de la maison principale, la seule bâtie en pierre, jusqu'à atteindre le balcon du premier étage.

Les trois portes-fenêtres alignées étaient grandes ouvertes. Cellendhyll franchit l'une d'elles, pénétrant dans une grande chambre aux murs de marbre.

Quelques meubles en bois rare. Une chauffeuse. Une table basse encadrée de lourds fauteuils. Sur l'un d'eux étaient entassés des vêtements de guerrière. Sur un autre, reposait un ceinturon comprenant sabre et dague au fourreau. Hormis la confirmation d'avoir - il avait reconnu cette tenue -, Cellendhyll ne se soucia pas du décor. Une seule chose l'intéressait. Il l'avait devant lui. L'objet de sa traque.

Sur le lit, érigé sur une estrade en merisier surmontée d'un baldaquin d'où tombaient des grands rectangles vaporeux, sa cible : une femme u dormait, étalée de tout son long, les draps rejetés sur le côté. Nue, troublante de beauté, ses longs cheveux de jais éparpillés autour d'elle.

Le sommeil dans lequel elle était plongée ne semblait pas agréable. La femme brune poussait de petits gémissements. Son beau visage d'albâtre grimaçait tandis qu'elle semblait se débattre dans un cauchemar.

Fasciné par la dormeuse, Cellendhyll se dressa au-dessus d'elle. Il leva la dague noire au tranchant ligné d'un reflet rubis, empoignée en prise inversée. Et se figea, incapable d'agir.

Estrée d'Eodh ouvrit ses yeux embués de sommeil. Reconnut son amant. Son visage s'éclaira, brûlant d'amour. Elle sourit, ouvrit ses bras nacrés.

Sa bouche tordue de rage, Cellendhyll frappa sauvagement, plongeant sa lame entre les seins de la jeune femme. Jusqu'à la garde

Cellendhyll de Cortavar s'éveilla en sursaut, ruisselant de sueur. Son coeur battant à tout rompre. Ses muscles bandés tressautaient. Ses tempes l'élançaient. Son regard hagard finit par reconnaître ses appartements de la Citadelle du Chaos. Le cauchemar qui l'avait accablé était si intense ! Troublant de réalité et tout aussi amer.

Toujours la même trame, répétée encore et encore, bien que la nature des sentinelles ou des lieux puissent changer. Il se retrouvait invariablement devant Estrée étendue sur le lit. Il la frappait, la violait, la tuait, ou, tout au contraire, l'embrassait, lui faisait l'amour avec une passion intense. Parfois, c'est elle qui le poignardait à mort.

L'Adhan se laissa retomber dans son lit. Ses yeux de jade fixèrent le plafond sans vraiment le voir. Ils étaient teintés de détresse.

Il laisse venir le matin, incapable de retrouver sommeil.

L'Agent des Ombres : Guerrier des Lunes - T6, de Michel Robert, Fleuve Noir, 2011. (p 11-13)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Djczq 2017-09-14T23:20:17+02:00
Or

Je suis plutôt déçu de ce tome. Je me suis fait vraiment chier dans tout se faste des cours du Chaos et de la Lumière. C'était particulièrement long et pas franchement intéressant. De plus, il y a bien trop de scènes de sexe du même acabit et bien trop longue. C'est toujours la même chose. A part mourir d'ennui, je vois pas trop l'intérêt.

Heureusement, il se passe un peu d'action vers la fin et hop, Maurice apparaît et Cellendhyll doit sauver le monde. Bien entendu, il se fait encore bien avoir par le destin. C'est un peu lassant à force. J'espère que ça ira mieux dans les prochains tomes sinon je vais finir par décrocher.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Snake 2016-09-14T16:38:19+02:00
Diamant

Encore un très bon tome, l'histoire est toujours aussi intéressant. Cependant Cellendhyl est amoureux et il se pose beaucoup trop de question à propos de ça au lieu de combattre, etc... comme dans les premiers tomes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Erudia 2016-01-03T00:01:06+01:00
Argent

Et voilà ! On y est, nous sommes arrivés au point de rupture où l'auteur fait le choix de l'argent, celui de la prise d'otage du lecteur en bloquant l'intrigue principale pour nous mener nulle part dans des aventures annexes tout en publiant quand même un livre... Je m'étais plus qu'amusé jusqu'ici, vraiment dommage !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par IsaR 2013-12-17T12:19:21+01:00
Pas apprécié

Cellendhyl s'essouffle. Il se bat, il boit du bon vin, il tombe amoureux. Bon, et quoi d'autre ? Pour moi, cette série est victime de son succès : des aventures à rallonge, forcément répétitives. L'auteur peine à se renouveler mais ne parvient pas à tuer ou à mettre à la retraite un personnage auquel les fans se sont attachés. Pourtant, Cellendhyl mériterait une fin pleine de bruit et de gloire, plutôt qu'un éternel recommencement des mêmes trahisons et batailles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par erkerk1200 2013-05-12T07:38:30+02:00
Diamant

Enfin le retour de Cellendhyll, toujours aussi bien écrit, avec un style dynamique c'est avec plaisir que l'on se replonge dans les aventures de l'Agent des Ombres.

Après le Chaos retour à la Lumière , dans quelles aventures musclées va encore nous emmener l'Ange?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Astyan 2012-09-03T22:33:26+02:00
Diamant

Toutes cette série est dans ma liste Diamant. Et ce n'est pas près de changer. J’adore cet auteur, et avec Guerrier des lunes j'ai retrouvé tous ce pourquoi j'ai aimé les cinq premiers. C'est à la fois la suite direct de Belle de mort, et un nouveau commencement pour celui qu'on appelle l'Ange du Chaos!

Hâte de voir paraître la suite!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DaphnéB 2012-01-27T10:09:21+01:00
Or

Je commence vraiment à ma lasser de Cellendhyll. Il tombe amoureux aussi souvent qu'il change de chemise. En plus il ne s'inquiète même pas de la disparition de Gheritarish depuis déjà 3 tome. Tu parles d'un ami. Enfin bref j'espère que le prochain tome sera plus passionnant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Charl 2011-12-25T23:15:11+01:00
Or

Plus ça va plus je suis acro. J'ai toujours besoin de savoir la suite

. Vite !

Afficher en entier

Dates de sortie

L'Agent des ombres, Tome 6 : Guerrier des Lunes

  • France : 2011-09-08 (Français)
  • France : 2013-10-10 - Poche (Français)

Activité récente

Djczq le place en liste or
2017-09-24T13:20:37+02:00
Zamy le place en liste or
2017-02-23T21:47:48+01:00
klauss l'ajoute dans sa biblio or
2016-12-27T08:01:35+01:00
Pyr6529 l'ajoute dans sa biblio or
2016-08-18T19:07:13+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 133
Commentaires 8
Extraits 14
Evaluations 16
Note globale 8 / 10

Évaluations