Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de L_Alpha : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance
Penelope Douglas   
Voilà un roman que j’avais hâte de découvrir, notamment car son auteur avait déjà fait parler d’elle et ensuite l’histoire m’avait l’air assez inédite. J’aimerais remercier les Éditions Harlequin et NetGalley France de m’avoir permis de découvrir ce roman. Si je devais résumer mon état d’esprit ça donnerait ça : OhMonDieu. Je ne crois pas ressortir indemne de cette lecture, mon rythme cardiaque a été malmené par l’intensité du récit. Dès les premières pages le ton est donné et lorsque les sombres révélations ont été mises en lumière, j’ai cru que je n’allais pas m’en remettre. Le début a tout d’une romance classique et rapidement j’ai cru que j’allais suffoquer tellement certains chapitres sont frustrants.

Cette lecture ne conviendra pas à tous les lecteurs, ce n’est pas que le contenu soit dur, mais le récit dégage un côté malsain et l’intensité est telle qu’immédiatement la tension monte et j’ai parfois ressenti un certain malaise face à des scènes qui en soit du point de vue de l’héroïne sont stressantes, mais derrière pour le lecteur on a tendance à imaginer le pire. Tout ce stresse n’est pas bon pour mon cœur, j’ai ressenti tellement d’émotions par anticipations que j’ai vraiment cru que mon cœur allait lâcher. Afin de préserver l’intrigue, vous comprendrez que cette chronique n’abordera pas certains points essentiels à l’histoire et par sadisme, j’ai envie de vous voir tomber des nues face à la noirceur de l’intrigue.

Michael Crist est un personnage qui ne va pas dans la demi-mesure, issu d’une famille riche il a toujours obtenu ce qu’il désirait. Depuis l’enfance il côtoie Erika Fane, sans vraiment prêter à la jeune femme, également originaire d’une famille aisée, la jeune femme n’a jamais manqué de rien. La mort soudaine de son père, va la placer au rang de petite chose fragile par son entourage et tout le monde s’entend à la protéger de la moindre contrariété. Seulement seul Michael la voit telle qu’elle est vraiment et alors que tout le monde pense qu’elle prend une décision irréfléchie, Rika décide de quitter subitement son université, afin d’affronter la vie à sa manière et repartir de zéro sans parents, sans amis, rien qu’elle pour s’assumer.

Penelope Douglas a encore une fois prouvé qu’elle est maître dans l’art des relations mêlant haine/amour. Elle réaffirme son talent en suscitant des émotions contradictoires pour une romance qui n’aurait pas dû nous faire ressentir ça. C’est assez difficile à expliquer, on s’attache énormément au personnage de Rika, elle a tout d’une héroïne qui mérite d’être chouchoutée et pourtant elle n’est pas aussi sage que tout le monde le pense. Je suis passée d’un Michael qui fait grimper la température, à une douche froide face à ce qui se profile pour la jeune femme. J’ai été intriguée, excitée et finalement ce qui l’a emporté est un sentiment assez particulier, car arriver à un bon quart de la fin l’intensité est retombée d’un coup et le rythme du récit a pris un nouveau tournant qui m’a donné l’impression d’avoir perdu les émotions qui menaçaient d’exploser depuis le début du roman et pour ça, je n’ai pas pu lui mettre cinq étoiles.

Si vous devez retenir une chose de ce roman, c’est que la plume est très addictive et même si je n’ai pas toujours adhéré ce qui se déroulait, car assez machiavélique, les pages défilent à une vitesse impressionnante, même si le dernier quart m’a un peu déçu, car j’ai perdu une part de l’intensité qui m’avait animé pendant une bonne partie de ma lecture. Mais parfois, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort, d’essayer des romans qu’on n’aurait pas pris le risque de découvrir. Toutes ces émotions contradictoires ont rendu ma lecture vivante et unique.

http://wp.me/p4u7Dl-30O

par Luxnbooks
Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi
Geneva Lee   
Découvrez notre avis en intégralité (Les + et les -) sur : http://wp.me/p6618l-4rm

LECTURE COMMUNE
(Helle) : Tu en es où de notre lecture commune ?
(Marina) : Un quart du livre, le prince est sur le point de sauter l’héroïne. Moi qui croyais que c’était un historique, j’étais à côté de la plaque.
(Helle) : Je l’ai presque terminé, je n’arrive pas à le lâcher. Par contre, on voit clairement l’influence de « Grey »
(Marina) : Ah bon ? Oui, peut-être… Pour le moment, il est plus SM de « Sa Majesté » que « Sado Maso », mais tu as peut-être raison. Il fait Bad Boy le prince, il a l’air du style à lui coller une fessée.

Un quart d’heure plus tard :
(Marina) : Oh putain oui, tu as raison : il garde la chemise ! Il va nous faire le coup des cicatrices de GREY…
(Helle) : Ouais…. Et ça casse le truc un mec à poil avec un tee-shirt.
(Marina) : Tu m’étonnes… Un mec la teub à l’air, c’est tout nu… Sinon ça casse le fantasme quand tu le visualises… Mais il est chaud bouillant, on lui pardonne.

Une heure plus tard :
(Helle) : Je vais me poser pour le terminer. Je suis à fond dedans.
(Marina) : M’en parle pas, j’en suis à la moitié et je suis en mode « Ne pas déranger ». Je sais déjà que je ne pourrais pas le lâcher avant de l’avoir terminer.
(Helle) : C’est ça !!! C’est le genre de livres, t’es trop contente de le lire en week-end pour ne pas être obligé d’arrêter ta lecture pour aller bosser.
(Marina) : Tu m’étonnes !!! J’adore !
(Helle) : Pareil ! Mais beaucoup vont critiquer les similitudes avec GREY
(Marina) : On s’en fout, on a l’habitude d’être à contre courant… Et puis, j’ai adoré GREY, alors j’assume totalement d’aimer celui-là !!

Deux heures plus tard :
(Marina) : Putain, Heeeeeelle !!! Tu aurais pu me prévenir pour cette fin ! Il est minuit et il me faut un défibrillateur tellement j’ai le cœur qui bat à 100 à l’heure !!! On va être obligées d’attendre le 9 juin pour la suite ???? Sniiiiiifffff….. Comment je fais pour m’endormir maintenant ?????
(Helle) : Ch’ais pas… Comptes les moutons ? J'ai de la compagnie ce soir pour m’aider à trouver le sommeil, donc ça devrait aller pour moi…

La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré
Cassandra Clare   
( No Spoilers ! )
Mon avis est mitigé sur ce livre.
Parce que oui, quand on finit une de ses sagas favorites, on a de grandes attentes du dernier tome. Certaines de ces attentes n'ont pas été atteinte pour moi, tandis que d'autres l'ont été.

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé rencontrer les protagonistes de la saga suivante de Cassandra Clare, Emma et Julian, qui seront les personnages principaux de The Dark Artifice. Elle a déjà commencer à forger leur caractère, surtout chez Emma, qui fait maintenant office d'une mini-Jace.

C'est fou comme les personnages principaux ont évolué. Moi qui avait parfois envie de claquer Clary dans les tomes précédents, je l'ai admiré. Moi qui trouvait que Alec était trop... Niais, je me suis surprise à l'apprécier de plus en plus au fil de ma lecture. Le groupe que Alec, Izzy, Jace, Clary et Simon forment m'a touché. C'est un groupe solide, prêy à mourir les uns pour les autres.

Les références à Tessa, Will et Jem de The Infernal Devices étaient magnifiques. Quand on parlait de Will, j'en avais les larmes aux yeux à chaque fois.

Pourtant, le livre a parfois certaines longueurs, pendant lesquelles j'ai été tenté de passer des passages. Des dialogues qui n'ont parfois aucune utilité, des description qui s'étalent... C'est le coté du roman qui m'a un peu bloqué.
Autre point, j'ai été déçu de l'épilogue, contrairement à beaucoup de personnes. J'aurais aimé une rencontre plus ... intense entre les deux personnages principaux de La Cité des Ténèbres et de l'Ange Mécanique. J'aurais aimé que Tessa joue un rôle plus important dans City of Heavenly Fire. Voilà.
Cassandra Clare semblait dire qu'il y aurait une mort quasiment toutes les pages. A part un personnage qui, certes, meurt cruellement, je n'ai pas trouvé ces morts si déchirantes que ça. Ça se termine un petit peu trop en happily ever after pour moi..
Je n'ai également pas aimé toute l'intrigue autour de Maia.

Oui, l'humour de Cassandra Clare est toujours présent. Oui, l'atmosphère de ces bouquins est toujours la même, quoique un peu plus noire dans ce bouquin-ci.

Cassandra Clare est un vrai génie. Sur 3 saga aux univers complètement différents, elle arrive à faire interagir tous ses personnages. Chapeau Bas, sincèrement.

En conclusion, je dirais merci Cassandra Clare. Merci. En seulement 6 ans, elle m'a rendu accro à une saga comme jamais personne ne l'avait fait auparavant. Autant dire que l'attente pour The Dark Artifices va être très très longue... Ses livres sont dorénavant devenus un gage de qualité. Une auteur que je lirais encore encore, dès la sortie d'un nouveau livre.

Pour The Dark Artifices, Cassie Clare a dit sur son Twitter que l'on reverrait certains personnages de la saga des Mortal Instruments. Ne reste plus qu'à savoir lesquels...
Je veux vivre Je veux vivre
Jenny Downham   
Dire que ce livre ne m'a pas ému serait mentir, il est juste exceptionnel ! J'ai véritablement eut du mal à le terminer vu que ma lecture était ponctuée de sanglots. Je me suis vraiment remise en question après avoir lu ce livre, qui m'a énormément aidé à faire le deuil d'une personne proche. J'ai encore des frissons rien que d'y repenser. En tout cas, je ne dis pas ça souvent, mais Merci Jenny Downham, merci de m'avoir aidée à franchir un cap que je pensais insurmontable.

par vagabonde
The Player The Player
Vi Keeland   
J'avais lu "Cocky bastard", que Vi Keeland a écrit à quatre mains avec Penelope Ward, et j'en étais ressortie mitigée...
J'ai le même sentiment avec celui-ci.

L'histoire commençait bien mais s'essouffle très vite. Il y a beaucoup de longeurs et la relation du couple n'est pas assez approfondie. Les allers et retours incessants entre l'hôtel, les vestiaires et la maison de retraite plombent le récit.
Le suspense sur le passé lourd des deux personnages principaux est tiré en longueur jusqu'à l'extrême, ce qui fait que quand arrivaient les révélations, je me disais juste : "tant d'attente pour ça ?!?".

J'ai aussi eu de la peine avec les personnages.
Brody est trop obsédé, impossible d'avoir la moindre conversation avec lui sans qu'il fasse des allusions sexuelles et c'est d'un lourd !
Delilah n'est pas toujours cohérente dans ses sentiments, c'est une vrai girouette, doublée d'une midinette dès que Brody est dans les parages.
Quant au personnage de Willow, honnêtement, je n'ai pas compris sa venue dans l'histoire [spoiler](on nous fait croire qu'elle est morte noyée avant sa réapparition)[/spoiler] et surtout pourquoi l'autrice a décidé de lui donner la parole. Pour moi, ça n'a servi à rien, si ce n'est à empêcher d'approfondir l'histoire et les sentiments du couple principal.

Au final, un bilan très mitigé pour cette lecture, je n'ai pas accroché et l'ennui m'a même poussé à survoler quelques pages.

par Vitany
Obsession Obsession
Jennifer L. Armentrout   
J'ai trop aimé, on retrouve l'univers de Lux.
Bon ça n'est pas mes personnages préférés, c'est vrai, mais j'ai quand même ADORÉ Hunter (Oh my Gooood, respiiiiire). Serena est bien aussi, attachante.
Mais Hunter... Ouah!! C'est l'anti héro en chair et en os! Je l'aiiiiiimeuuuh!!! Pourvu qu'on le voit dans le tome 5 de Lux!
Ce qui est bien aussi, c'est qu'on découvre avec grande stupeur que les méchants et les gentils ne sont peut-être pas ceux qu'on pense...
Incontournable!
Hearts, Tome 1 : Forbidden Love Hearts, Tome 1 : Forbidden Love
Claire Contreras   
Ce livre m’a donné envie de le lire dès les premières lignes du résumé. L’histoire qui en découle est sublime, celle d’un premier amour, de cœur brisé et de reconstruction. Une lecture intense, touchante, c’est tout un chapelet d’émotions qui vous submerge dès les premières pages, mes larmes n’ont pas été loin de couler sur certains passages, j’ai vraiment adoré lire ce livre.

C’est principalement du point de vue d’Estelle que nous avons dans l’histoire, cette jeune femme qui essaie de se reconstruire depuis le décès prématuré de son fiancé. Elle tente de se sortir la tête de l’eau, un an s’est écoulé depuis ce jour tragique. C’est en partant vivre chez son frère Victor qu’elle va retrouver Oliver, l’homme qui a fait chavirer son cœur depuis sa plus tendre enfance. Le revoir va faire ressurgir les blessures du passé mais aussi tous les bons moments qu’ils ont partagé. Oli est le premier homme qu’elle a aimé, et bien qu’amoureuse de Wyatt, les sentiments qu’elle lui portait n’étaient en rien comparable à la passion que cet homme a pu lui faire ressentir.

Entre eux l’alchimie est parfaite, leurs émotions passent en un regard, mais tous deux savent qu’une relation sera difficile. Surtout pour Estelle qui a tant souffert des absences d’Oliver, de sa réputation de coureur, elle sait qu’il ne veut en pas s’engager auprès d’une femme. Le fait aussi qu’il soit comme un membre de sa famille et qu’il soit le meilleur ami de son frère renforcent la barrière qui les tient éloignés l’un de l’autre, Vic prendrait très mal le fait qu’ils deviennent amants.

De son côté Oliver va tout faire pour reconquérir Estelle et lui prouver que cette fois-ci il ne prendra pas la fuite. Il va essayer de la rassurer sur son engagement auprès d’elle, il sait qu’elle a souffert, que le fantôme de son fiancé n’est jamais loin, il va devoir faire ses preuves et se montrer patient afin de ne pas la brusquer.

Nous survolons aussi des passages important de leur passé avec quelques flashbacks. C’est avec les souvenirs d’Oliver que nous faisons des bons dans le temps, il nous apporte beaucoup de réponses grâce à ses souvenirs. Ces instants volés, ces moments entre eux de partage et de confidences nous permettent de mettre des images sur les blessures qu’ils se sont infligés et les raisons qui ont rendu Estelle si méfiante envers lui aujourd’hui.

Au fil des pages, nous voyons Estelle devenir plus confiante, moins perturbée, la culpabilité la ronge de moins en moins. Elle apprend à se reconstruire, à rouvrir son cœur, bien que les blessures du passé ne soient jamais bien loin. Elle va se donner corps et âme à cet homme qui lui a pourtant brisé le cœur à de multiples reprises, les instants qu’ils partageront seront doux et plein d’émotions.

Une lecture intense avec des personnages attachants, une jeune femme blessée par la vie, son cœur a beaucoup souffert de ses amours perdus. Oliver est un homme solide, sûr de lui, passionné, passionnant et envoutant. Un jeu de séduction permanent se joue entre nos deux personnages, de la passion et beaucoup de tendresse en ressortent. La sensualité de leurs échanges et la manière dont ils se dévoilent est très plaisante, la lecture se fait plus légère grâce à la touche d’humour qui y est apportée. La plume de l’auteur est fluide et addictive, j’ai vraiment adoré chaque morceau de cette histoire, les bons moments comme les mauvais.

L’histoire d’un premier amour qui hante, qui fait peur, qui passionne, qui vous porte et qui vous rend l’espoir que peut être rien est perdu. Qu’un cœur brisé peut se reconstruire, que l’on peut aimer de différentes façons, elle montre que la vie est courte et qu’il faut profiter de tout ce que celle-ci nous apporte et surtout ne jamais perdre espoir.

http://www.livresavie.com/hearts-le-tome-1-forbidden-love-de-claire-contreras/#more-12673

par Natoche
Beautiful Oblivion Beautiful Oblivion
Jamie McGuire   
Pour répondre aux messages un peu plus bas, oui c'est la «suite» de Beautiful Disaster, sur le point de vu de Cami. C'est son histoire d'amour avec Trenton, le frère aîné de Travis. Par contre, l'histoire se déroule en parallèle, au même moment que Beautiful Disaster.
J'ai trouvé l'histoire un peu moins rebondissante que celle de Beautiful Disaster, en sens que Trenton est plus réfléchi et moins explosif et possessif que Travis. Néanmoins, j'ai adoré l'histoire. Trenton a toujours été amoureux de Cami, et Cami a fuit les Maddox toute sa vie. Sauf que lorsqu'un Maddox est amoureux...
Et puis il y a le mystérieux TJ, petit copain longue-distance de Cami...
Bref, des personnages croustillants, un histoire pleine de rebondissement. J'ai adoré :)
Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du fleuve Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du fleuve
Patricia Briggs   
Terminé !!
Alors on va revoir (très rapidement) Stefan peut être pour un "usage" futur, et ça fait quand même plaisir d'avoir de ses nouvelles !
Comme Mercy [spoiler]se marie avec Adam dès le début du tome il faut bien qu'ils partent en lune de miel...ou pas ^^[/spoiler]
Du coup, on va retrouver nos deux héros en dehors des Tri-city et on va donc être coupé des personnages habituels.
En revanche, ça va permettre à l'auteur d'exploiter les racines indiennes de Mercy, plutôt avec panache, et on aime vraiment !
Un vrai méchant, de la douleur et du sang, de la disparition, de la joie, de la difficulté, du sacrifice...et une [spoiler]lune de miel !![/spoiler]
Bref, j'aime :)

par Ceinwèn
Dragonfury, Tome 1 : Furie de Flamme Dragonfury, Tome 1 : Furie de Flamme
Coreene Callahan   
Une déception !

Ah, je l’attendais tant, ce roman ! Dès que j’ai lu le résumé, il y’a plusieurs mois, j’ai été tout de suite très attirée et je comptais les jours jusqu’à sa sortie. Il faut vraiment que j’arrête de faire ça, car c’est dans ces cas-là que je suis le plus déçue. Dragonfury est une petite déception, bien qu’il ait quelques points positifs. Ce livre est tellement… Commun ! Il n’a aucune originalité et c’est justement ce que j’espérais trouver avec cette histoire de dragons, de l’originalité. Eh bien, je me suis fait rouler dans la farine.

Myst Munroe est infirmière et prend très à cœur la vie de ses patients. Un jour, elle se rend chez une jeune femme enceinte à problème dont elle s’occupait et la retrouve morte… Elle décide de retirer son enfant de son ventre afin de le sauver mais elle est alors emmenée par des hommes étranges qui se disent être des dragons ! Et qui veulent l’enfant, car il est l’un des leurs. Leur chef, Bastian, ressent quand à lui un lien féroce qui le lie immédiatement à Myst…

Les personnages. Certains étaient très sympas mais la majorité sont du vu et du revu. Franchement, j’ai eu l’impression de retomber dans un énième copié collé de La Confrérie de la Dague Noire, avec ses « frères ». Bastian, il est fade. Creux, sans intérêt, sans passion, sincèrement, quand tu à connu des hommes dans la Bit-Lit tel que Bones de Chasseuse de la Nuit ou Kohler, Viszs ou Zadiste de La Confrérie de la Dague Noire, comment se satisfaire de… ça ? Je ne l’ai pas aimée du tout, vous l’aurez compris. Myst est un personnage sympa, elle n’a rien de particulièrement attachant mais ça va. J’ai bien appréciée les personnages secondaires d’Ivar, Rikar, Forge et Wick, ils sont mon petit rayon de soleil du roman. La romance entre Myst et Bastian est beaucoup trop rapide et peu crédible. Et elle accepte les dragons avec une telle facilité, comme si c’était normal de voir des dragons tous les jours ! Vraiment pas crédible.

L’histoire maintenant. Passable. Les dragons, dans ce livre, ressemble un peu… aux vampires. Ils ne sortent que la nuit et ont besoin de prendre l’énergie de femmes pour se nourrir, ce qui rappel les vampires qui se nourrissent de sang. Leur histoire n’est pas particulièrement fascinante, pas plus que les dragons en eux-mêmes et c’était ce que j’attendais le plus au tournant, eh bien finalement, la saga jeunesse sur les dragons Lueur de Feu de Sophie Jordan est plus intéressante et plus approfondi. J’ai eu énormément de mal à lire les 150 premières pages aussi. Mais par la suite, cela s’est un peu amélioré et au final, ce n’est pas non plus le pire livre que j’ai lu de ma vie, y’a même deux où trois passages où certains trucs sympas et intéressants, je ne me suis pas non plus forcée à la lire, j’ai même un peu hésitée avec un 4/5 car le livre à un petit côté attractif et je pense que l’auteur pourrait peut-être s’améliorée. Mais bon, je peux pas être gentille avec tout les livres et donnez des bonnes notes à tout va. Ce livre est donc une lecture… agréable on va dire malgré ces défauts, mais elle est bourrée de défauts et de faiblesse. Pourtant, j’ai du mal à le noter, il est au-dessus de mes 3/5 et en dessous de mes 4/5, c’est difficile, même un 3,5 / 5 n’était pas assez bon (j’aurais dit la note idéal pour ce livre était en fait un 3, 75) mais je note pas comme ça alors… J’avais cependant beaucoup d’attente pour ce livre et il n’a pas à été à la hauteur de mes espérances, mais c’était une lecture assez sympa.

Je pense cependant lire la suite, car il portera justement sur trois personnages que j'ai aimée, par curiosité.