Livres
443 629
Membres
379 471

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Amie prodigieuse, tome 1



Description ajoutée par sylvain 2016-01-03T05:32:19+01:00

Résumé

«Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

http://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio/L-amie-prodigieuse

Afficher en entier

Classement en biblio - 689 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Pompon 2015-08-24T10:12:06+02:00

Nous vivions dans un monde où enfants comme adultes se blessaient souvent: de ces blessures le sang jaillissait, la suppuration survenait, et parfois on en mourait. Une des deux filles de Mme Assunta, la marchande de fruits et de légumes, s'était blessée avec un clou et était mort du tétanos. Le petit dernier de Mme Spagnuolo était mort du croup. Un de mes cousins, qui avait alors vingt ans, alla pelleter les décombres un matin: le soir il était mort, écrasé, le sang lui sortant par les oreilles et par la bouche. Le père de ma mère avait été tué alors qu'il construisait un immeuble et en était tombé. Le père de M. Peluso avait perdu un bras: c'est sa toupie de menuisier qui lui avait traîtreusement coupé. La soeur de Giuseppina, la femme de M. Peluso, était morte de tuberculose à vingt-deux ans.

L'aîné des enfants de Don Achille -je ne l'avais jamais vu et pourtant j'avais l'impression de m'en souvenir- avait fait la guerre et il était mort deux fois, d'abord noyé dans l'océan Pacifique et puis mangé par les requins.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

"L'amie prodigieuse" est la plus belle histoire d'amitié que je n'ai jamais lue.

Avec pour toile un quartier pauvre de Naples à la fin des années 50, nous suivons deux filles, deux enfants, deux adolescentes: Elena et Lila. L'une intelligente, l'autre surdouée. Elena fascinée par son amie, Lila qui cherche une échappatoire à sa vie de misère. Elles mènent une vie difficile, violente, dans une Italie en pleine mutation. Mais pourtant, un lien puissant les unit et malgré tout, parvient à subsister dans les temps les plus sombres.

C'est une histoire d'amitié, mais aussi une histoire de vie. Elena et Lila poursuivent leur vie, traversent leur adolescence, non sans souffrance. Elles s'éloignent, se quittent, se retrouvent, mais jamais pour longtemps. Peu à peu, un gouffre social se creuse: Elena continue ses études et s'affranchit de son amie, Lila perd tous espoirs de quitter sa vie napolitaine.

Menée par une plume juste et discrète, cette fantastique histoire nous fait rêver d'une amitié aussi vraie que celle d'Elena et Lila. Et quand à la fin du livre, ce rêve prend brutalement fin, on reste figé sur la dernière page, la dernière phrase. On a du mal à le quitter, à abandonner ce roman...

Le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre plus proche ami.

Afficher en entier
Bronze

Autant le dire tout de suite, ce ne fut pas un coup de cœur. La raison est simple : le roman m’emportait par vagues, je me lassais régulièrement du quartier d’Elena et Lila et des méandres de leur relation. La narratrice s’attache énormément à décortiquer des détails pour leur donner une signification particulière et, même si elle en devient touchante, ce procédé manque de panache pour réussir à me captiver véritablement. Des petits faits sans gravité deviennent des évènements importants dans la vie d’Elena et c’est un peu agaçant par moments.

Cependant, cette retranscription réaliste et exotique du Naples des années 50 et des habitants de ce quartier pittoresque ne peut qu’enchanter le lecteur avide de découvertes. De ce côté-là, j’ai été ravie. L’ambiance du quartier, la violence latente, la poussière des existences… Et au milieu, la volonté des deux amies de se sortir du mieux possible du chemin qui leur est tout tracé…

Ce dernier thème est universel et fait ici l’objet de belles réflexions, dignes d’un classique. Malheureusement, cet aspect contemplatif dessert le récit en le ralentissant, d’autant plus que ce dernier n’est pas hautement passionnant à la base.

L’écriture est simple, mais évocatrice. L’atmosphère du quartier, sa violence et sa pauvreté m’ont accompagnée en dehors de ma lecture, ce qui est un signe qui ne trompe pas en termes d’appréciation !

Je ne suis pas sûre de percevoir pourquoi ce roman a autant de succès, mais je trouve que c’est une bonne chose. Il est plutôt atypique, il s’agit de littérature étrangère…

Il y a des chances pour que je lise la suite, les dernières phrases laissant le lecteur sur un cliffhanger intenable (ceux qui ont lu le roman et les phrases qui précèdent comprendront que cette phrase est à moitié ironique…).

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par marie-rz 2017-08-28T18:20:32+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Phil_33 2019-01-20T20:24:49+01:00
Pas apprécié

Mais que suis-je venu faire dans cette galère ?... Je me le demande encore…

Devant l’engouement général j’ai téléchargé les trois tomes, et lu ce premier… ce qui ne me donne pas envie de continuer… ni l’histoire, ni les personnages, ni le style m’incitent à aller plus loin. L’histoire est d’une banalité rare mettant en scène des personnages pour lesquels je n'ai aucune sympathie. Le côté garce méchante de l’une ne présente aucun attrait quant au manque de personnalité maladif de la narratrice, il est d’un exaspérant qui frise l’insupportable. Pour ce qui est du style littéraire, je ne sais s’il existe un qualificatif pour définir la platitude des descriptions factuelles dénuées de toute tournure, poésie ou traits d’humour. Il n’y a rien d’intéressant là-dedans !...

Dès le début on a voulu attiser notre intérêt en faisant disparaître l’une des protagonistes… Et bien franchement, je n’ai aucune envie de savoir ce qu’elle est devenue… Bon Vent ! Qu’elle reste dans son trou, et tout sera pour le mieux !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par milie038 2019-01-16T13:45:58+01:00
Argent

J'ai commencé la lecture de ce livre avec un sentiment mitigé puis je me suis laissé embarquer par l'atmosphère de ce quartier de Naples et les personnages. Pas sûre de continuer la saga au début, je me suis finalement empressé d'acheter le deuxième. J'ai hâte de connaître la trajectoire de Lenù et celle de Lila.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hallas 2019-01-14T15:05:56+01:00
Or

Roman envoûtant au cœur d'une amitié féminine dense et complexe.

Le cadre est l'Italie post Seconde guerre mondiale, dans un milieu pauvre et populaire.

La romancière reste au plus près de ce qu'éprouvent les enfants, à savoir que les deux petites filles ignorent longtemps le cœur de Naples, la proximité de la mer, bref une autre vie.

Pour moi, c'est un roman qui reste longtemps présent dans notre esprit.

Il me tarde de lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AliceContes 2019-01-04T19:53:00+01:00
Or

Un livre qui a le mérite d'être connu.

Je me suis bien accrochée à l'histoire qui était super interéssante.

Je suis entrée dans le monde de Elena et j'ai lu chaque page avec beaucoup de curiosité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Erolin 2019-01-02T22:44:41+01:00
Argent

Dans l’ensemble, j’ai plutôt aimé ce livre. Ce qui m’a surtout marqué, c’est une description très sensible de l’atmosphère saturée de violence du quartier où résident les deux héroïnes. Le comportement des habitants, dû à l'ignorance et la misère, peut sembler très primitif : le moindre regard de travers est l’occasion d’une rixe ou d’un tabassage en règle, les pères se comportent en véritables tyrans... La violence est latente. Non que les personnages soient particulièrement brutaux ou cruels, mais ils sont complètement englués dans le présent. Parce que, dans un monde sans foi ni loi, chaque détail acquiert une importance majeure au point de vue individuel. Par exemple, regarder une jeune fille avec un peu trop d’insistance, c’est entacher son honneur et celui de toute sa famille.

J’aime également beaucoup le thème majeur du roman : l’histoire d’une jeune fille brillante, dont l’intelligence exceptionnelle est brimée par la médiocrité de son entourage et de son environnement. En effet, les autres sont trop accaparés par des préoccupations immédiates, et elle est comme enfermée dans son petit quartier, sa boutique et sa maison : le seul souffle qui lui parvient de l’extérieur lui arrive des quelques livres miteux qu’elle emprunte à la bibliothèque. Il en ressort l’impression que ce roman n’est écrit à la première personne que pour mettre en valeur le personnage observé par la narratrice. Cette dernière a une personnalité moins captivante, et, en réalité, progresse essentiellement en tentant d’imiter voire de surpasser Lila, qui lui sert à la fois de modèle et de tremplin.

Pour conclure, je dirais qu'il est vraiment intéressant de noter l'évolution des réactions des deux héroïnes par rapport à leur environnement: il faut notamment remarquer que, si Lila a d'abord le premier rôle, Elena, la narratrice, acquiert peu à peu une personnalité plus marquée et un rôle plus actif dans l'intrigue.

Je le conseille donc volontiers, car le récit est captivant, et l'arrière-fond très bien dépeint. (Seul petit bémol, je ne suis pas très convaincu par le traduction française.)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Esile44 2018-12-19T17:46:10+01:00
Or

J'ai été tentée de lire L'amie Prodigieuse en premier lieu à cause du succès qu'il semblait rencontrer, et c'est après avoir terminé la dernière page de ce roman que j'ai compris qu'il méritait amplement cette célébrité.

C'est une histoire d'amitié dans l'Italie des années 50, mais aux problématiques encore bien réelles, et on s'identifie facilement aux personnages. On voit le personnage vivre des situations similaires à celles qu'on a nous-même pu connaître, on s'attache à elle et à son amie Lila (même si par moment, elle m'insupportait).

L'histoire est très addictive, et il m'a été impossible de lâcher ce livre avant de l'avoir terminé Seul bémol à mon goût : le nombre improbable de personnages, au point que je devais régulièrement me référer à l'index des personnages pour me souvenir de qui était qui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dune_ 2018-11-27T16:36:19+01:00
Or

C'est l'histoire d'une amitié qui commence à l'enfance dans l'Italie des années 50, dans un quartier défavorisé. J'apprécie particulièrement les schémas qui sous-tendent cette amitié, ce n'est pas une amitié à l'eau de rose, mais une amitié comme certaines d'entre nous en ont connue pendant leur enfance, une amitié vache, une amitié où l'un est dominé par l'autre et par le désir de lui plaire, de lui ressembler, et où le cours de la vie peut inverser les rôles, éloigner puis rapprocher.

C'est très subtil, c'est distillé en filigrane dans les anecdotes qui ont un goût de vérité.

Je comprends mieux maintenant les avis très tranchés sur ce livre, du "j'adore" au "oh là là j'accroche pas du tout". Je pense que cela tient à la façon dont on peut se retrouver ou non dans les personnages, en fonction de son propre vécu personnel et, surtout, de l'interprétation qu'on lui a donné en devenant adulte.

Il y a dans ce livre une mélancolie qui me fait un peu penser à L'ombre du vent de Zafon.

Et une très jolie lumière... C'est étrange de dire cela d'un livre, mais cela exprime très bien mon ressenti.

Ce livre m'a laissé une impression tenace, je crois que c'est le genre de livre dont les personnages vous poursuivent bien après avoir tourné la dernière page...

Rien de bien grandiloquent dans ce roman, mais le quotidien raconté d'une façon tellement vivante qu'on se croirait réellement dans le Naples des années 50.

Je suis incapable de laisser les personnages là où ils sont arrivés. J'entame immédiatement le tome 2.

J'ai critiqué le ton monocorde de l'interprète du livre audio au début du roman. Et pourtant la musique de sa voix a fini par me plaire. Je suis heureuse que le tome 2 soit lu par la même interprète.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chalala 2018-11-25T11:47:09+01:00
Diamant

Une saga très addictive avec des personnages très attachants auxquels on peut facilement s'identifier malgré nos différences d'époque et de milieux.

C'est un réel plaisir de découvrir et suivre les vies d'Elena et Lina avec leur amitié forte mais aussi toxique à certains moments.

Les relations qu'entretiennent les autres personnages du quartier entre eux et avec elles sont riches et captivantes.

Difficile de lâcher le livre quand on l'a commencé...

Afficher en entier
Or

Si vous aimez la littérature italienne, je ne peux que vous conseiller ce livre. Ce premier tome de la saga L'amie prodigieuse, comportant quatre tomes, est une véritable découverte. Une découverte très agréable ! Un véritable coups de coeur !

En effet, j'ai pris le temps de lire ce roman. J'ai mis un certain temps à le lire car j'en suis tombée amoureuse. Je ne voulais pas en perdre une miette ! Ce roman est une petite pépite qui nous plonge, de manière autobiographique, dans le cadre sombre de Naples dans les années 1950.

Deux personnages, aux destins opposés, sortent du lot : Elena Greco et Lila Cerullo. L'une va faire des études et l'autre va travailler à la fabrique de son père. L'éducation n'est pas acquise pour tout le monde, surtout au XX e siècle.

Elena FERRANTE a parfaitement construit ses personnages au point que les deux filles deviennent inséparables. Lila est inspirée par Elena, et inversement. Lila a un caractère dominant au point qu'Elena ait des difficultés à construire sa propre personnalité ; et surtout, à se connaître soi-même.

Un roman et une saga que je qualifierai d'historique, accompagnée de romance et de psychologie.

A lire absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jay117 2018-11-05T11:35:50+01:00
Argent

Quelque part ce roman est à la fois joie et déception.

Il est joie car l'écriture donne vie à un Naples qu'on ne connaissait pas, on est entraîné dans cet univers si particulier, clos, pareil à une scène de théâtre où les personnages semblent voués à évoluer ensemble. Aussi car ces personnages sont complexes, Lila et Lenu particulièrement. Au fil du roman, on ne sait que penser de la première et si la seconde devrait ou non s'en affranchir. A la fin, on n'a toujours pas décidé.

Mais il est déception car parfois on s'y perd, le rythme s'essouffle. Parmi des passages passionnants, il y a de longues digressions qui ne mènent pas à grand-chose. Il serait facile de le lâcher dans ces moments-là.

Finalement, j'ai trouvé suffisamment d'intérêt pour nos deux héroïnes pour m'accrocher et vouloir découvrir leur destin, je lirai donc la suite.

Afficher en entier

Dates de sortie

L'Amie prodigieuse, tome 1

  • France : 2014-10-30 (Français)
  • France : 2016-01-15 - Poche (Français)

Activité récente

mpo76 l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-19T18:42:52+01:00
Inso l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-15T12:30:20+01:00
Hallas l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-14T15:05:03+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 689
Commentaires 102
Extraits 45
Evaluations 212
Note globale 7.77 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • My Brillant Friend - Anglais
  • L'Amica Geniale - Italien

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode