Livres
461 214
Membres
417 322

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Le cœur possède plus de chambres qu'un hôtel de putes."

Afficher en entier

"Un jour, il lui avait dit une chose qu'elle ne pouvait concevoir : les amputés ressentent des crampes, des fourmillements à la jambe qu'ils n'ont plus et qui leur fait mal. Ainsi se sentait-elle sans lui et le sentait-elle là où il n'était plus."

Afficher en entier

Les gens que l'on aime devraient mourir avec toutes leurs affaires.

Afficher en entier

"L'oncle Léon XII s'occupa des détails de l'opération comme s'il devait la souffrir dans sa propre chair. Il portait aux dentiers un intérêt singulier, né lors d'une de ses première remontées du Magdalena à cause de son penchant pour un bel canto. Une nuit de pleine lune, à hauteur du port de Gamarra, il avait parié avec un arpenteur allemand qu'il était capable de réveiller les créatures de la forêt vierge en chantant une romance napolitaine depuis la cabine de commandement. Il s'en fallut de peu qu'il gagnât. Dans les ténèbres du fleuve, on entendait les bruissements d'ailes des flamands dans les marais, les coups de queues des caïmans, les poissons épouvantés qui tentaient de sauter sur la terre ferme, mais à la dernière note, alors qu'on craignait que les artères du chanteur n'éclatassent sous la puissance du chant, le dentier s'échappa de sa bouche dans le souffle final et tomba dans l'eau."

Afficher en entier

" Ils avaient vécu ensemble assez de temps pour comprendre que l'amour est l'amour, en tout temps et en tout lieu, et qu'il est d'autant plus intense qu'il s'approche de la mort. "

Afficher en entier

"Mais il eut l'intime conviction que les êtres humains ne naissent pas une fois pour toutes à l'heure où leur mère leur donne le jour, mais que la vie les oblige de nouveau et bien souvent à accoucher d'eux-mêmes."

Afficher en entier

"Elle se défendait en disant que l’amour était avant tout un talent naturel. Soit on naît en sachant, disait-elle, soit on ne sait jamais."

Afficher en entier

Il disait : « Le problème du mariage, c’est qu’il meurt toutes les nuits après l’amour et qu’il faut le reconstruire tous les matins avant le petit déjeuner. »

Afficher en entier

Un jour, au comble du désespoir, elle s'était écriée : « Tu ne vois donc pas combien je suis malheureuse. » Sans se fâcher, il avait ôté ses lunettes d'un geste bien à lui , l'avait inondée de l'eau diaphane de ses yeux puérils et en une seule phrase l'avait écrasée de tout le poids de son insupportable sagesse : « N'oublie jamais que, dans un bon couple, le plus important n'est pas le bonheur mais la stabilité. » Dès les premières solitudes de son veuvage, elle avait compris que cette phrase ne dissimulait pas la menace mesquine qu'elle lui avait alors attribuée mais le diamant qui leur avait donné à tous les deux tant d'heures de bonheur.

Afficher en entier

Le souvenir le plus agréable qu'il garda de cette époque fut celui d'une jeune fille très timide, presque une enfant, qui lui demanda en tremblant d'écrire une réponse à une lettre qu'elle venait de recevoir et que Florentino reconnut pour l'avoir écrite la veille. Il y répondit dans un style différent, selon l'émotion et l'âge de la jeune fille, et avec une écriture qui ressemblait à la sienne car il savait en utiliser une différente pour chaque cas. Il l'écrivit en imaginant ce que Fermina Daza eût répondu si elle l'avait aimé comme cette créature désemparée aimait son prétendant. Deux jours plus tard, il dut, bien sûr, écrire la réponse du fiancé avec la calligraphie, le style et la forme d'amour qu'il lui avait attribués dans la première lettre et il finit ainsi par engager une correspondance fébrile avec lui-même. Au bout d'un mois à peine, ils vinrent chacun de leur côté le remercier de ce que lui-même avait proposé dans la lettre du fiancé et accepté avec dévotion dans cette de la jeune fille : ils allaient se marier.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode