Livres
458 658
Membres
412 340

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2019-03-13T09:53:20+01:00

Chapitre 4 :

Deacon

«… Deux mois, deux putains de mois, et elle appelait maintenant ?

Me foudroyant du regard par ses yeux étrécis, la meuf à genoux gémit :

— Est-ce que tu vas sérieusement répondre ?

— Sérieusement, oui. Tu peux y aller, dis-je, lui faisant signe de partir.

— Oh, mon Dieu, tu es vraiment un con ! Hurla-t-elle en vacillant vers la porte, la claquant derrière elle aussi fort que Sonny.

Je glissai le pouce sur la photo de la Princesse sur mon téléphone juste au moment où le refrain de la chanson se terminait.

— Frankie, je n’ai pas entendu cette sonnerie depuis si longtemps que je ne l’ai pas reconnue, au début, laisse-je échapper avec une rire amer.

Elle ne dit rien.

— Frankie ?

Toujours rien, mais j’entendais une respiration sur la ligne. Mon pouls s’emballa. Quelque chose n’allait pas. Oubliant chaque once de douleur, je me levai et remis mon pantalon.

— Princesse ?

Rien.

— Francesca ? Criai-je sur la ligne. Bébé, parle-moi !

Chaque partie de mon corps fut en mouvement avant que je sache où j’allais. Je devais la rejoindre.

Tout ce que j’entendais sur la ligne était un hoquet sifflant qui apparaissait et disparaissait. Complètement paniqué, je me précipitai vers la porte pour chercher mon frère et Reggie.

— Frankie, réponds-moi ! Cria-je en sortant dans le couloir.

…»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2019-03-13T09:42:48+01:00

Chapitre 3 :

Deacon

«…

— Dis à Indie d’allumer les bougies. Je descends tout de suite.

Il la regarda un instant avant de décider de la laisser avec moi, le grand méchant loup. Elle ne s’était toujours pas retournée. Je passai mes doigts dans me cheveux, tirant dessus essayant de rassembler me pensé es.

— Je sais que j’ai balancé beaucoup de choses ce soir, et je suis vraiment désolé, mais je ne le suis pas d’avoir enfin dit a vérité. J’ai gardé le secret pendant si longtemps que je suis habitué à la pensée d’être amoureux de toi, mais je sais que ce doit être énorme pour toi. Je n’ai jamais eu l’intention de te le dire ainsi. Toutes ces années, j’ai pensé au jour où je te dirai enfin ce que je ressens, et aucun des scénarios ne s’est jamais déroulé comme cela.

Elle se retourna et se tint là, tête baissée, ne croisant toujours pas mon regard.

— Que veux-tu dire par «toutes ces années» ? Depuis combien de temps es-tu am… ressens-tu cela, Deacon ?

Sa voix étais si basse que je ne l’entendis presque pas. Mais je remarquai qu’elle ne pouvait pas dire le mot «amoureux».

Je ris sans humour devant sa question et haussai les épaules.

— Toujours. En tout cas, c’est l’impression que cela me donne. Je ne peux honnêtement pas me souvenir d’une époque où je n’étais pas amoureux de toi, Frankie. Mais comme je l’ai dit, je sais que cela fait beaucoup à encaisser.

Elle ne me regardait toujours pas et restait là à tordre ses mains, fixant le parquet, se mordillant le coin intérieur de sa lèvre inférieure comme elle le faisait quand elle réfléchissait.

— Princesse, regarde-moi.

…»

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode