Livres
523 579
Membres
541 324

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Année de Grâce



Description ajoutée par Aur31 2020-07-09T11:05:29+02:00

Résumé

« Personne ne parle de l'année de grâce. C'est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d'attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l'essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C'est pourquoi nous sommes bannies l'année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. » Un an d'exil en forêt. Un an d'épreuves. On ne revient pas indemne de l'année de grâce. Si on en revient.

Afficher en entier

Classement en biblio - 42 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Little_Sushi 2020-10-15T14:57:35+02:00

- Quels péchés ? Celui d'être née fille ?

- Nous avons toutes le péché en nous, chuchote-t-elle.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par CelineDH 2020-10-19T21:31:42+02:00
Diamant

Mon avis lecture : ce livre est autant excellent que révoltant. Les conditions des femmes sont humiliantes, inimaginables depuis des centaines d'années et la folie prend de plus en plus de place pendant ce confinement forcé. Elles sont totalement isolées et livrées à elles-mêmes, les superstitions, la jalousie et la perversion viennent souiller leur esprit empli d'histoires cherchant sans cesse à diminuer les femmes jusqu'à leurs ôter leur libre arbitre. Ce livre est un cri à la force, à la délivrance et aux droits de vivre de femmes innocentes tenues sous le joug d'hommes qui les jettent sans façon dans une jungle de terreur. J'ai lu ce livre quasiment d'une traite, il est tout bonnement magnifique et poignant du début à la fin. Il m'a procuré énormément d'émotions diverses et variées. J'ai eu l'impression de tout ressentir avec l'héroïne, à chaque étape de son périple. La fin m'a intensément émue et je trouve qu'il mérite vraiment d'être découvert, d'être lu et apprécié. C'est un coup de cœur littéraire à une multitude impressionnante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Little_Sushi 2020-10-16T00:42:48+02:00
Diamant

Gros coup de coeur, une dystopie bien ficelée, peut-être un peu rapide sur certains points mais qui ramène souvent à la réalité et à ce que subissent les femmes encore de nos jours

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marinouche_ 2020-10-15T13:03:48+02:00
Bronze

Mais quelle déception !

J’attendais de pouvoir lire ce livre depuis tellement longtemps. Le résumé et les citations donnaient un aperçu absolument splendide, j’étais si pressée !

Le début du roman est vraiment très intéressant et m’a captivée : de la misogynie à toutes les pages, un personnage principal féminin qui veut changer la vision de la société, du sang, des machinations, bref, tous les ingrédients pour nous captiver.

Puis arrive le cœur du sujet, ce pour quoi on lit ce livre et là, c’est la douche froide : beaucoup de sang, de meurtres, de morts, et pourtant, je suis restée de marbre. Tout est survolé, passé trop rapidement, impossible de verser une larme ou de trouver tout cela horrible.

Puis là, l’apothéose : une histoire d’amour complètement gnian-gnian qui dessert le propos du roman et casse absolument toute l’ambiance.

La suite du roman part ensuite n’importe comment, notre personnage hyper-badass du début a laissé place à une guimauve qui ne pense qu’à son idylle. C’est insupportable.

La fin du roman est, à mon sens, complètement bâclée. Des événements ultra intéressants sont survolés. Le début du roman avait laissé entrapercevoir des énigmes qui ne sont résolues qu’à la fin du roman, et en seulement deux lignes (alors que j’aurai aimé beaucoup plus de détails, c’était super intéressant !).

Je pense que ce livre peut trouver ses lecteurs, il a de merveilleux points positifs et saura ravir certain.e.s lecteurs.trices, ça ne l’a juste pas fait avec moi!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CupcakesEtAlice 2020-10-14T21:18:17+02:00
Diamant

Un astucieux mélange entre La Servante écarlate et Le Labyrinthe, L'année de grâce est une claque remarquable.

Dans un monde d'hommes, pas si différent du nôtre, Tierney va devoir survivre à son année d'exil, son année de grâce. Ce qui pourrait la changer à tout jamais.

Ce roman est pour toutes celles qu'on veut faire taire. Criez bien fort, déployez votre magie. Votre voix sera toujours entendue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aur31 2020-10-12T18:09:05+02:00
Argent

http://lesjolieslecturesdepapier.com/2020/10/l-annee-de-grace-kim-liggett.html

J’étais vraiment super impatiente de découvrir le roman de Kim Liggett. Il faut dire que Casterman sait aisément y faire lorsqu’il s’agit de donner envie aux lecteurs de se procurer une de leurs nouveautés et « L’année de grâce » n’a pas fait exception. Le résumé nous promettait une histoire trépidante et que dire au sujet de la couverture si ce n’est qu’elle est tout simplement sublime. En bref, il ne m’aura pas fallu bien longtemps avant de me décider à me plonger dans cette troublante histoire…

Dans « L’année de grâce », nous suivons une jeune fille de 16 ans, Tierny, dont la vie s’apprête à prendre un tournant décisif. En effet, dans le monde de Tierny, toutes les jeunes filles qui atteignent l’âge de 16 ans se voient contraintes de participer à la cérémonie du Voile. Une cérémonie aussi avantageuse qu’injuste pour les jeunes femmes qui sont choisies, ou non, comme épouses par les hommes de la communauté. Suite à ça, elles partent toutes un an loin de la communauté, afin de se débarrasser de leurs péchés et de se purifier. Pour les hommes, cela paraît simple et justifié, mais Tierny, qui ne veut pas se soumettre au rôle d’épouse, voit cette épreuve d’un très mauvais oeil…

Quand j’ai commencé ma lecture, j’avais réellement hâte de m’immerger dans cette histoire. L’année de grâce nous était décrit comme LE roman féministe de l’année et étant moi-même une fervente défenseuse des droits des femmes, ce roman n’avait pas le droit à l’erreur. Dès les premières pages, on découvre un univers relativement dur et injuste pour les femmes. Celles-ci ne sont bonnes qu’à tenir leurs rôles d’épouse et de mère. Elles n’ont pas le droit de se réunir, de dire leur façon de penser, de choisir la vie qu’elles veulent mener et bien sûr, aucune possibilité de pouvoir choisir l’homme avec qui elles vont faire leur vie. Autant vous dire que la gent masculine n’est pas vraiment très bien vue dans ce récit. Les comportements de certains personnages masculins sont tout simplement répugnants et c’est encore plus déroutant quand on pense qu’il existe l’équivalent dans la vie réelle.

Dans l’ensemble, L’année de grâce avait tout pour me faire passer un excellent moment. La thématique était pertinente et intéressante, l’épreuve de l’année de grâce avait de quoi être captivante, mais pour diverses raisons je ressors tout de même de cette lecture frustrée et un peu déçue. Avec un roman qui se déroule dans ce genre de contexte, je m’attendais à ce que le rythme du récit soit un peu plus soutenu. Or, le début de l’histoire peine à démarrer et il faut bien attendre de passer la première partie du livre pour que ça démarre.

Une fois que l’on entre dans le vif du sujet, on découvre enfin le concept de la mystérieuse année de grâce. Là encore, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais découvrir une épreuve façon Hunger Games, mais j’ai très vite déchanté… Alors bien sûr qu’être éloigné aussi longtemps de sa famille avec en plus la menace des braconniers c’est déjà une épreuve en soi, cependant, je n’ai pas non plus trouvé que la raison principale à cette année de grâce était aussi spectaculaire qu’on nous le promettait. C’était l’un des plus importants éléments de l’histoire et pourtant, il n’a pas été assez développé. On passe le plus clair de notre lecture à être témoins des chamailleries incessantes des jeunes filles et c’est vraiment fatigant à la longue.

Ensuite, parlons des fameux braconniers. Ici aussi, le sujet n’a, pour ma part, pas assez été exploité. Au final, on découvre très peu de chose sur leur compte. Je pensais que l’héroïne ferait tôt ou tard leur rencontre par le biais du mystérieux Ryker, mais pas du tout… Il y avait tellement de choses à dire sur eux ! Finalement, j’ai eu la sensation d’être passée à côté et qu’ils étaient surtout là pour meubler. Un grand nombre de mes questions sont restées malheureusement sans réponses…

Concernant l’héroïne, Tierny est une jeune fille que l’on pourrait qualifier de forte et courageuse. Un peu rebelle et garçon manqué sur les bords, Tierny est le genre d’héroïne que le lecteur recherche dans ce genre d’histoire. Malheureusement, je ne me suis pas autant attachée à son personnage que je l’aurais voulu. Je l’ai trouvé fade, un peu trop similaire aux nombreuses héroïnes que l’on a déjà pu rencontrer dans d’autres romans de ce genre.

Globalement, L’année de grâce est un roman agréable mais qui ne possède rien de bien extraordinaire, pour ma part en tout cas. Le récit est construit d’une façon qui n’est pas tellement différente des autres romans que j’ai pu lire par le passé. J’avais énormément d’attentes, mais peut-être que j’en avais beaucoup trop… Un tas de choses auraient mérité d’être davantage approfondi, mieux travaillé. La fin est quant à elle frustrante puisqu’elle laisse une porte de sortie. Je pensais qu’une rébellion éclaterait après le retour de Tierny et de ses comparses au sein de la communauté, mais rien ne se passe. On sent que quelque chose se prépare, qu’une certaine résistance s’organise, cependant il est encore beaucoup trop tôt pour que les femmes prennent le pouvoir… D’où mon sentiment de frustration vis-à-vis de ce roman…

En conclusion, L’année de Grâce est bon roman, avec des thèmes forts et un concept intéressant. Malgré tout, je regrette le manque de développement de certains points du récit. J’ai terminé ma lecture avec la sensation d’être restée sur ma faim et de ne pas avoir eu toutes les clés de l’histoire. Je suis certaine que L’année de grâce saura être une lecture agréable voire un coup de coeur pour certain d’entre vous, même si pour ma part, je n’ai pas été entièrement satisfaite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par U6xyydydjidi 2020-10-12T16:18:26+02:00
Or

Hufdfb if du jus yghn

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freyja 2020-10-12T09:49:41+02:00
Argent

https://mydearema.wordpress.com/2020/10/12/jai-lu-lannee-de-grace/

Un grand merci aux éditions Casterman pour cet envoi. Je ne peux m’empêcher de souligner le déploiement éditorial sans pareil pour cette parution : ils se sont surpassés. Entre la petite bande-annonce des familles, la box de goodies pour les blogueurs partenaires, waw quoi. Faut dire que "L’année de grâce" est THE titre de la ME pour 2020, celui que beaucoup attendaient. Du coup … Est-ce que ça en valait la peine ?

Dans sa globalité, ce roman est loin d’être mauvais. Il est même plutôt bon. Toutefois, il se heurte à quelques prévisibilités scénaristiques qui, si évitées, auraient pu le rendre encore plus puissant.

Tierney est une jeune fille de 16 ans qui vit dans un monde somme toute fort accueillant. Les femmes seraient détentrices de magie, une force sournoise qui les rendrait mauvaises par nature. Durant leur année de grâce, elles sont envoyées dans une forêt afin d’y survivre et se purger de cette magie. Tu sens venir le roman intelligemment féministe ? Parce que c’est assurément l’aspect le plus captivant de ce livre et la raison pour laquelle je m’avance à affirmer qu’il mérite d’être lu. Les dimensions de sororité et de girl-empowerment exsudent de chaque passage, c’était un régal. Ne crois cependant pas que tout n’est que solidarité, que tous les personnages se serrent les coudes et affrontent le patriarcat après une poignée de pages. Loin de là. C’est même plutôt l’inverse dans la majeure partie du bouquin. L’autrice fait une représentation terriblement juste de l’influence et la force de persuasion d’une société entière. Quand quelque chose est répété, rabâché, il est forcément cru cuit. Les femmes deviennent alors les pires ennemies des femmes quand leurs persécuteurs parviennent à les persuader de leurs pêchés. C’était intelligent du début à la fin. Le personnage de Kiersten est probablement le plus intéressant à analyser dans cette perspective. Elle n’est pas profondément mauvaise, juste divisée par quelque chose de plus grand qu’elle et elle essaie d’évoluer dans ce déchirement. L’héroïne se démarque de part sa clairvoyance, elle apporte juste ce qu’il faut pour permettre au lecteur de pousser la réflexion. J’ai apprécié la façon dont l’autrice manipule son histoire, y compris la fin malgré le sentiment en demi-teinte qu’elle m’a laissée en premier lieu. J’avais d’abord la sensation d’une histoire qui s’achevait alors qu’elle débutait en réalité à peine. J’étais frustrée. Puis l’évidence m’a sauté aux yeux : c’est en totale adéquation avec ce que l’autrice proposait jusqu’alors. Il n’y a pas vraiment de happy-end, parce que ce n’est jamais si simple. La vérité est plus brute et c’est ce que l’autrice fait : elle laisse une porte ouverte sans s’encombrer de promesses futiles. J’admire.

Là où ça coince, c’est au niveau du déroulement du scénario. Je l’ai mentionné plus haut, l’histoire est un tantinet prévisible. Tierney nous apparaît très vite comme étant d’une force et détermination stupéfiantes, ce qui en fait tout son intérêt. Puis, comme un cheveu sur une délicieuse soupe, une romance apparaît. Je sais que je ne suis totalement pas bien placée pour en parler objectivement, cimer mon aversion pour la romance, mais là je pense que les lecteurs se mettront d’accord pour constater que le comportement de Tierney change du tout au tout dès qu’elle fait connaissance avec les papillons dans son bidou à la vue de son cher mâle. C’était prévisible et franchement déplorable. D’une héroïne qui se démarque franchement, on passe à une représentation clichée d’une gourde moyennement capable de connecter ses neurones à cause de l’amoûûr. Cette dégringolade se remarque également dans l’intrigue qui ne démarre jamais réellement.

Au final, pour toute la dimension féministe ce livre est une réussite. Pour le reste, plusieurs éléments manquent à l’appel. La construction de l’héroïne flanche vers la seconde moitié du bouquin, les autres personnages sont presque inconnus au bataillon, l’univers interpelle de par son génie glauque mais c’est loin d’être abouti… C’est donc la définition même d’un avis mitigé que voilà. Je sais, tu es ravi de mon aide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moii_xD 2020-10-07T21:14:47+02:00
Bronze

Malheureusement, je ressors de cette lecture assez mitigée…

En effet, j’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire car la première moitié du livre pose les bases de l’univers et nous emmène au cœur de l’intrigue de manière très lente. Les monologues et les descriptions s’enchainent, nous entrainant de manière laborieuse au cœur de l’intrigue. Le personnage principal a peu d’interactions avec les autres, ce qui rend la lecture peu dynamique et accrocheuse.

En outre, alors que la première moitié du livre m’a parue très plate et très longue, la deuxième partie du livre m’a parue extrêmement précipitée. Les actions se sont enchainées beaucoup trop rapidement, nuisant à la crédibilité de l’histoire. J’aurais apprécié que l’auteure prenne un peu plus son temps afin de développer quelques traits de l’histoire trop survolés et approfondir les relations entre les personnages.

Ce rythme décousu m’a malheureusement empêché d’être pleinement captivée par ce que je lisais. Cette lecture ne fut pas non plus désagréable mais elle ne restera certainement pas en ma mémoire et je ne me souviendrai pas de cette lecture comme d’une lecture mémorable. C’est un peu dommage car l’histoire est intéressante. Je ne sais pas si ce trait majeur de l’histoire était voulu ou non par l’auteure, mais en tout cas il ne m’a pas convaincu… J’ai juste eu l’impression que le roman n’était pas abouti et un peu brouillon.

De plus, les réactions des personnages m’ont vraiment agacées. Elles manquaient complètement de nuance et de crédibilité, étaient complètement décalées (et parfois malsaines) et se distinguaient par leur extrême naïveté.

Enfin, je soulèverais le fait que la traduction n’est pas exceptionnelle… elle est loin de m’avoir parue concluante. Si certaines phrases se distinguaient par leur poésie, d’autres m’ont sauté aux yeux par leur « maladresse ».

Afficher en entier
Commentaire ajouté par themusik 2020-10-07T20:53:44+02:00
Or

"Quels péchés ? Celui d’être née fille ?"

Je suis complètement retournée par ce roman. J’ai adoré, puis moins, puis de nouveau énormément, puis la fin me laisse un goût d’inachevé mais en même temps m’a émue aux larmes.

C’est un roman féministe, purement et simplement. Chaque phrase, chaque mot a un poids énorme et dénonce les conditions des femmes, on ne peut s’empêcher d’y voir des parallèles avec notre monde actuel.

Dans ce roman, les femmes sont considérées comme des sorcières, on ne prononce jamais ce nom mais clairement c’est comme cela qu’on les désigne, des sorcières, des pécheresses qui tentent les hommes, qui lancent des sorts pour les ensorceler. Ainsi, on bride les femmes à l’extrême, elles n’ont aucun droit, aucune liberté (comme dans la Servante Ecarlate si j’ai bien compris). Elles n’ont que peu de possibilités, à savoir celui de procréer pour les Epouses, de travailler pour les Travailleuses (je ne retrouve plus le nom exact) ou de céder leurs corps pour celles qui n’ont pas eu de chance.

Je ne vais pas vous mentir, c’est une lecture éprouvante, révoltante sur tellement de points. Les conditions des femmes, la façon dont elles sont traitées, ça donne la nausée. Mais le cœur du roman, c’est cette fameuse année de grâce.

Je préfère prévenir, ce n’est pas un roman d’action, mais plutôt un roman d’ambiance un peu à la Wilder Girls, avec une atmosphère pesante, lourde, malaisante, pendant une bonne partie du roman, on sent que quelque chose se prépare, quelque chose de grave, on le sent, la tension monte au fil des pages.

"Les femmes du comté n’ont pas le droit d’avoir des animaux de compagnie. Les animaux de compagnie, c’est nous"

J’ai énormément aimé ce roman, pour les messages qui sont derrières les mots, pour l’histoire, pour Tierney l’héroïne, pour toutes ces femmes qui ont été brimées. J’ai trouvé l’histoire de l’année de grâce originale sur le papier et j’aime ces ambiance glauques, c’est parfois morbide et délirant avec l’histoire de la magie qui doit sortir du corps des filles, c’est brutal, violent, puissant, on diabolise les femmes dans ce roman et waouh, ça fout une claque toutes ces remarques.

Cependant, j’y vois quand même quelques points de détails qui me titillent un peu. Comme je l’ai dit plus haut, c’est un roman d’ambiance avec peu d’action mais une tension très forte et j’ai été un poil déçue quand on découvre ce qu’est vraiment l’Année de grâce, je m’attendais à quelque chose d’encore plus sombre et au final, ça va. De plus, comme je l’ai mentionné en début, je suis mitigée sur la fin car il se passe quelque chose durant le roman qui devait amener quelque chose sur la fin qui au final n’arrive pas à cause d’un autre événement, mais quelque part je trouve que c’est comme une trahison, je l’ai un peu vécu comme ça (même si je peux comprendre le choix de l’autrice puisque la fin m’a malgré tout émue, beaucoup). Mais voilà, c’est une fin un peu inachevée pour moi. Et pour être parfaitement honnête avec vous, il y a une petite romance dans le roman, ça peut déconcerter donc je préfère prévenir.

En bref, malgré un ou deux bémols, j’ai globalement beaucoup aimé cette lecture féministe percutante et révoltante à la fois, à l’ambiance glauque et pesante. Si vous le lisez, je suis curieuse d’avoir votre avis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kadeline 2020-10-07T09:14:40+02:00
Pas apprécié

Il y a des romans qui ont une idée de base prometteuse mais où le traitement est très convenu ce qui rend la lecture moyenne, l’année de grâce rentre dans cette catégorie.

L’année de leur 16 ans, toutes les filles du village sont isolées pour un an le temps de faire partir leur magie. Dans un monde très patriarcal, où les filles doivent être discrètes, croyantes et soumises, se retrouver isolées de toute présence masculine était une idée prometteuse. Malheureusement, pour moi, rien d’intéressant n’a émergé. Le groupe d’adolescentes a un comportement très attendu, qui aurait été identique si l’idée de base avait été à 16 ans les garçons partent vivre un an isolé pour devenir des hommes. Et surtout passer un an « libre » ne les fait pas évoluer ou presque ce qui pour un roman étiqueter féministe est un comble. On ressort de cette lecture avec un gout amer, un tout ça pour ça. Je le trouve même anti-féministe sur sa fin que bien évidemment je ne vais pas vous divulguer. Pour moi le message final est problématique et renforce le fait qu’une femme serait à sa place en temps « qu’inférieure ». Autre point à la fois attendu et inattendu : la romance. Pourquoi attendu et inattendu à la fois ? Et bien attendu car c’est un code du genre young adult et inattendu car dans un univers très hétéronormé en ne suivant que des personnages féminins ça semble inapproprié.

Alors tout n’est pas à jeter dans ce roman qui semble beaucoup plaire d’ailleurs.

L’écriture/traduction est agréable, le rythme est bien dosé et les pages défilent sans se lasser. Tierney est au départ vraiment chouette par son coté décalé et avant-gardiste mais peu à peu elle rentre dans le moule. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, en revanche clairement il n’est pas féministe, le message de fin est convenu et rétrograde je pousserai même jusqu’à dire qu’il est dangereux. Voilà c’est une lecture en demi-teinte pour moi.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"L'Année de Grâce " est sorti 2020-10-07T03:49:32+02:00
background Layer 1 07 Octobre

Dates de sortie

L'Année de Grâce

  • France : 2020-10-07 (Français)
  • USA : 2019-09-17 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • The Grace Year - Anglais
  • The Grace year - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 42
Commentaires 15
Extraits 6
Evaluations 24
Note globale 7.48 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode