Livres
469 814
Membres
437 618

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Bronze

Ce deuxième tome ne s'est pas passé du tout comme je l'avais imaginé. Je pensais que l’histoire se tournerait plus vite vers les Jan'Tep mais je suis content d'avoir été surpris. On suit nos trois héros dans un tout nouveau territoire avec une histoire de complot cachant de plus grandes ramifications qu'on ne pouvait imaginer.

L'univers s'épaissit de plus en plus avec de nouveaux personnages et des enjeux géopolitiques importants. Le tout reste drôle mais sans renier la noirceur des événements. Si le point de vue de Kelen donne une atmosphère légère, on ne nous cache pas l'aspect sombre des événements.

C'est un second tome très solide qui présage de bonnes choses pour la suite !

Afficher en entier
Argent

Ai-je dit que je détestais les Jan'Tep ? Que je me méfie de Shalla quoi qu'on en dise ? Que Furia et Rakis sont trop génial ? Ici on tombe en plein complot, on rencontre d'autres Argosi et un autre frondeur de sorts. On rencontre des possibles et toujours on est confronté aux pires et à l'horreur... Je déteste les vers d’obsidienne. Et les Jan'Tep et les méchants et le fait que nos héros se retrouvent toujours dans des situations mortellement périlleuses. Tout en ayant toujours une goutte d'espoir. Furia m'a beaucoup impressionné... Une guide sans l'être,en subtilité et en réparties. Je ne sais toujours pas quoi penser de Kelen.... Mais au final je suis contente qu'il suive Furia.

Afficher en entier
Diamant

Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'une suite de saga que j'étais juste impatience de continuer au vu du phénoménal coup de foudre que j'avais eu pour le tome un. J'avais en effet tout simplement dévoré le premier livre de L'Anti-Magicien et il me tardait de retrouver mon trio adoré avec ce nouveau titre, L'Ombre au noir. Je remercie infiniment les éditions Gallimard Jeunesse pour ce superbe envoi et je tenais à souligner une fois de plus le magnifique travail éditorial réalisé avec cette série livresque. Les couvertures françaises sont extrêmement soignées et donne aux ouvrages une réelle identité. Chaque sigle et chaque petit élément a son sens et même une véritable importance. Il s'agit là d'un écrin élaboré avec beaucoup de passion et d'application pour un contenu tout aussi développé et captivant.

Au niveau de l'intrigue, là où le tome un se centrait essentiellement sur la civilisation Jan'Tep et sur le rapport tout ce qu'il y a de plus toxique que ce peuple a avec la magie, l'auteur a décidé d'axer celui-ci sur la philosophie (Furia n'approuverait probablement pas l'utilisation de ce mot, mais qu'importe) de vie des Argosi, qui est pour ainsi dire radicalement différente des principes des mages, à des années lumière de la violence et de l'utilisation régulière de systèmes d'oppression propres à ceux-ci. L'enseignement argosi est résolument complexe ; cependant, il n'en reste pas moins extrêmement inspirant et bénéfique : en effet, être argosi est avant toute chose un choix pleinement conscient pour qui empreinte cette voie ardue mais salvatrice. Au fil de l'histoire, Sébastien de Castell nous révèle qu'il s'agit d'un véritable cheminement tourné tout particulièrement vers les autres, l'amour et le respect d'autrui, mais aussi vers la notion fondamentale de libre-arbitre. Les personnes appartenant au peuple des Argosi défendent des valeurs cruciales qui me parlent énormément comme l'authentique courage, l'abnégation qui s'accompagne de la bonté, la justice et la bienveillance. Une telle force de caractère et de telles actions empreintes d'humanité impliquent une remise en question incessante de soi-même et une certaine preuve de lucidité. J'ai adoré le fait que l'auteur construise justement tout son schéma narratif autour de l'instruction argosi, découpant ainsi son roman en diverses parties qui font directement référence aux différentes règles et mantras de ces individus si singuliers et exceptionnels que sont les Argosi à mon sens. Cela donne ainsi un certain poids et éclairage à tout ce qui se déroule dans l'histoire, avec un réel fil conducteur et une évolution constante que l'on vit intensément et tout autant Kelen, le héros diablement tourmenté de cette drôle d'aventure.

Pour ce qui est des personnages, Furia est résolument ma protagoniste favorite pour le moment. Il me reste encore quatre tomes à découvrir et cela est donc susceptible de changer mais sincèrement, je vois mal comment car Furia a tout pour me plaire et pour rester ma petite chouchoute. C'est simple : elle est badass, elle est la reine de la répartie et elle n'abandonne jamais quelqu'un dans le besoin. Elle assume chacune de ses décisions et fait montre d'un aplomb, d'un culot et d'une bravoure sans failles, tout en gardant une certaine maîtrise de soi et en connaissant ses faiblesses. En résumé, elle est mon héroïne et elle est tout bonnement bluffante. Mais en réalité, j'aime du fond du cœur chacun des trois membres de ce trio épique et déluré. Ils ont tous une fonction bien précise au sein de leur équipe du tonnerre qui fait qu'ils vont parfaitement ensemble. Vous l'aurez compris, Furia est la meneuse de choc sans qui les deux autres seraient certainement morts dans d'atroces souffrances depuis belle lurette (la femme a un cerveau bien plus opérationnel que celui de l'homme, je ne vous apprends rien), Rakis constitue le comic relief in-dis-pen-sable de ce récit pétri de tensions et mené tambour battant par l'épée de Damoclès qui plane au-dessus de la tête de notre pauvre Kelen depuis le début. Quant à ce dernier, il est sans aucun doute le personnage auquel je m'identifie le plus, malgré toute l'affection et le respect que je porte à ma Furia chérie. Justement, j'aspire à devenir quelqu'un comme elle, à faire preuve à l'avenir de plus d'audace et de panache, à foncer tête baissée dès qu'il s'agit de porter secours à une tierce personne, tout en ayant un plan de rechange dans la caboche pour m'extirper des pires situations, mais force est de constater que je ne suis qu'une simple mortelle. Kelen est le personnage qui me, qui nous ressemble le plus : l'anti-héros dans toute sa splendeur ou plutôt celui qui se persuade à longueur de journée de l'être. Cette thématique de l'être humain foncièrement imparfait est par ailleurs très habilement et intelligemment abordée par l'auteur, qui la recoupe avec les fondements humanistes des Argosi. En effet, Kelen cherche à accomplir un travail sur lui-même, à trouver qui il est vraiment et à l'embrasser totalement, à la façon d'un Argosi. Cela demande des efforts colossaux et, si notre jeune frondeur de sort s'est révélé être d'un courage et d'une détermination hors-normes à la fin du tome un, il nous démontre ici qu'il n'est pas simple de changer, de prendre des risques pour suivre sa véritable route, qu'il est normal d'avoir peur de la mort et de l'isolement, du rejet, que l'on a le droit de craquer et de se montrer pitoyablement lâche de temps à autre, que l'envie de retourner vers ce que l'on a toujours connu, vers ce qui nous est familier mais néfaste est parfois la plus forte et que cela se comprend. Je remercie sincèrement Sébastien de Castell d'avoir traité l'évolution de son personnage central de façon aussi réaliste et palpable, de manière à ce que cela puisse faire écho en nous et nous faire ouvrir les yeux sur la possibilité d'agir et de renaître que nous avons, nous aussi. Pas besoin de magie pour faire la différence, il suffit... d'avoir un chacureuil, ou le meilleur partenaire du monde qui soit. Plus sérieusement, il suffit d'avoir du cran et de s'avoir s'écouter en toute circonstance. Et d'avoir aussi à nos côtés des personnes uniques et surprenantes, telles que Seneira par exemple. Une fois de plus, Sébastien de Castell m'a prouvé que les personnages féminins ne comptent pas pour des prunes à ses yeux. Tour à tour mordantes, épatantes, froides, ambitieuses, dangereuses, douces, félines ou bien encore abracadabrantes, chacune d'entre elles a sa personnalité et ses motivations qui lui sont propres et, qu'on approuve ou pas leurs objectifs, impossible de rester de marbre face à des filles aussi imposantes. Seneira m'a d'emblée paru bien plus sympathique que la redoutable Shalla ou que l'énigmatique et séduisante Nephenia. Certes, son côté taciturne et agressif m'a un tant soit peu rebutée au début mais, sous cette carapace fendillée, se cache un petit bout de femme brillant et d'une loyauté bouleversante et désarmante envers quiconque lui vient en aide et vaut la peine d'entrer dans son cœur. A ce niveau-là, personne ne peut battre Furia, qui occupe clairement la place d'honneur dans le mien, mais on peut dire que Seneira n'est pas passée par la petite porte. Sébastien de Castell a le don pour créer des personnages plus vrais que nature, au point qu'on croirait pouvoir véritablement les entendre et les toucher. Surtout, on partage chacune de leurs émotions et l'expérience de lecture n'en devient que plus mémorable et instructive. Pour finir avec les personnages, le communiqué de presse que j'ai reçu compare notre trio reconnaissable entre mille aux Gardiens de la Galaxie, ce que je trouve extrêmement flatteur et pertinent. En effet, on peut dire que nos trois écorchés par la vie sont tout à fait semblables aux fameux baroudeurs intergalactiques : ils ne cessent de s'envoyer des piques désagréables, parfois même vénéneuses, mais c'est là leur façon de se dire qu'ils s'aiment et qu'ils sont une véritable famille. Leurs manières de rustres ne les rendent que plus touchants, attachants et absolument inoubliables. Et m'est avis que mon cher Peter Quill ne pourrait qu'approuver le don saisissant que possède Furia pour la danse.

Pour conclure, je ne peux que vous encourager à vous plonger pieds et poings liés dans la lecture de cette fabuleuse et palpitante saga. L'écriture de l'auteur est toujours aussi travaillée et son idéologie aussi creusée que fascinante. Sa vision du monde est selon moi tout ce qu'il y a de plus enrichissante et nous apprend beaucoup plus de choses sur nous-même que l'on ne pourrait le penser de prime abord. Qui plus est, Sébastien de Castell sait habilement mêler fantastique, action, humour à vous en décrocher la mâchoire et mal à l'estomac, rebondissements et explosions à gogo (mais qui servent à faire véritablement progresser l'histoire), amitié, politique, philosophie de vie, et il parvient même à saupoudrer tout cela d'un soupçon de romance et de sentiment qui n'en rend cette aventure autant humaine que tout bonnement extraordinaire que plus délicieuse et unique en son genre. Pour ma part, il me reste encore tant d'horizons de cet univers à la fois merveilleux (dans le sens premier du terme) et tout ce qu'il y a de plus réaliste à découvrir et je ne suis pas prête de m'arrêter en si bon chemin ! COUP DE FOUDRE ϟ

Afficher en entier
Bronze

Une suite à la hauteur du premier tome. J'aime plutôt bien la façon dont l'auteur amène les embrouilles sur le chemin de nos trois compagnons, avec à chaque fois un décor différent. Le prochain tome promet aussi de découvrir un nouveau lieu vraiment intéressant.

Pourtant, j'ai parfois du mal avec les personnages, moins que dans le premier tome, mais je les trouve parfois un peu "trop". Ça manque aussi de détails sur l'univers, les populations qui le composent ... et le langage est un peu anachronique aussi des fois.

Bref des petits détails mais qui empêchent cette saga de monter dans mes tops. Malgré tout, c'est une histoire sympa avec une bande d'amis loyaux et une intrigue intéressante, donc un bon moment de lecture.

(Bon, pas contre, je trouve les couvertures VO laaargement plus jolies et appropriées que les françaises ...)

Afficher en entier
Or

Ce deuxième tome est d'autant plus addictif que le premier, que j'avais dévoré en trois petit jours. Ici il ne ma fallut qu'une seule et unique journée tant je n'arrivais pas a détacher ni mes yeux ni mon esprit (un sort de soi m'aurait-il était jeté). Le récit est haletant, le héros est attachant, débrouillard rien ne lui est donné, il a tout a apprendre, et il ne fais jamais le choix de la facilité. Les thématiques soulevées et la manière de les incrusté dans le récit son sublime. Avec en exemple le plus parlant le voix de l'Argosie a la philosophie si particulière. J'attend alors avec impatience la suite de ce roman au personnages et aux décors haut en couleur.

Afficher en entier
Argent

J'adore Rakis ! Je veux avoir un chacureuil moi aussi il est tellement...mordant !

Hormis cela j'ai bien aimé replonger dans l'univers de ce roman. Même s'il parle de magie, il reste plutôt différent des autres livres du genre (grâce à Rakis ! Bon pas que mais quand même !). Une très bonne lecture toujours aussi divertissante.

Afficher en entier
Or

Superbe second tome, cette série est vraiment excellente.

Nous retrouvons les mêmes personnages principaux, c'est-à-dire Kelen, Furia et Rakis. Un trio loufoque et improbable qui adore se mettre dans des situations impossibles et dangereuses.

D'autres personnages arrivent pour se mêler à la quête (qui n'a pas vraiment de but en fait).

J'ai adoré les relations entre tous les personnages de ce tome. Ils se battent, ils s'insultent, ils se parlent mais ne s'entendent pas, mais toujours, ils s'entraident et sont là les uns pour les autres.

Cette bonne entente est le gros point fort de l'intrigue, qui permet de rester accroché tout le long de l'histoire avec cette envie pressante de continuer pour découvrir ce qu'il se passe au plus vite.

Les retournements de situation sont nombreux et surprenants, même si la grosse menace reste celle du premier tome, d'autres "méchants" se montrent pour dévoiler une organisation plus grande que ce que nous pouvions imaginer et surtout plus dangereuse.

J'ai également beaucoup apprécié le fait que les personnages se déplacent dans le monde crée par l'auteur.

Un deuxième tome très réussi donc, avec des personnages attachants et merveilleux, une intrigue solide et passionnante et pour finir un univers travaillé et large qui nous plonge sans problème dans ce monde de magie et de sorciers.

Afficher en entier
Or

Un tome aussi rafraichissant que le premier.

Les personnages sont toujours aussi attachants, et les nouveaux, quoique moins marquants, possèdent également ce grain de sel qui les rend uniques.

Kelen et son éternelle poisse sont encore au rendez-vous, comme prévu, et ses aventures périlleuses sont toujours un énorme fiasco, qui même si elles nous désolent, nous font quand même bien rire.

La seule faiblesse que je note, dans ce tome-là, est la diminution de la recherche de l'auteur, au niveau des indices laissés tout au long de l'histoire, qui sont censés nous amener à un dénouement final explosif, ne sont plus trop présents dans ce livre.

Mais cette lecture répond aux critères de l'humour et du suspense, en nous permettant d'en découvrir un peu plus sur cet univers fantasy, aux frontières un peu floues.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode