Livres
446 725
Membres
386 251

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Arabe du futur, tome 4 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1992)



Description ajoutée par x-Key 2018-10-12T18:47:25+02:00

Résumé

Ce quatrième tome du succès mondial L’ Arabe du futur couvre les années 1987-1992.

Âgé de neuf ans au début de ce volume, le petit Riad devient adolescent. Une adolescence d’autant plus compliquée qu’il est tiraillé entre ses deux cultures – française et syrienne – et que ses parents ne s’entendent plus. Son père est parti seul travailler en Arabie saoudite et se tourne de plus en plus vers la religion… Sa mère est rentrée en Bretagne avec les enfants, elle ne supporte plus le virage religieux de son mari. C’est alors que la famille au complet doit retourner en Syrie…

Dans le premier tome (1978-1984), le petit Riad était ballotté, de sa naissance à ses six ans, entre la Libye de Kadhafi, la Bretagne de ses grands-parents et la Syrie de Hafez Al-Assad.

Le deuxième tome (1984-1985) racontait sa première année d’école en Syrie.

Le troisième tome (1985-1987) était celui de sa circoncision.

Ce quatrième tome, exceptionnel par son format (288 pages) et par ce qu’il révèle (le coup d’État de son père), est le point d’orgue de la série.

La série L’Arabe du futur est traduite dans 22 langues.

(Source : Allary)

Afficher en entier

Classement en biblio - 53 lecteurs

Extrait

Les balades avec mon père finissaient toujours de la même façon. Nous rejoignions des hommes qu'il avait connus dans sa jeunesse. Ils buvaient le thé devant leurs maisons. L'attitude de ces hommes envers mon père avait changé. Je saisissais quelques mots. Il parlait de plantations, de récoltes, de Dieu qui décidait de toutes choses et à la volonté duquel il fallait se soumettre. Il était beaucoup plus assuré qu'avant. Il donnait l'impression d'être enfin devenu quelqu'un d'important. Pendant des années, mon père avait essayé de gagner l'admiration des autres hommes de son village. Ils n'avaient eu que faire de son doctorat universitaire... de sa vie en France... ou de son travail à Damas. Mais sa situation en Arabie saoudite et son pèlerinage à La Mecque avaient tout changé. Il était maintenant considéré comme un homme très pieux qu'il fallait prendre en exemple.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ce tome 4 quitte la violence inouïe liée à l'enfance de Riad, pour la violence quotidienne de son adolescence: les moqueries incessantes au collège, les disputes de plus en plus nombreuses entre ses parents, l'incompréhension grandissante face à son père qu'il ne voit plus beaucoup, qui tombe peu à peu dans l'extrémisme et le racisme ordinaire, la maladie de sa mère. C'est aussi le bonheur de se rappeler les objets, les musiques de ces années 80-90, ces micro-événements qui ont rythmé ma propre adolescence.

Afficher en entier
Or

Un tome plus grave que les précédents, Ryad grandit...ses parents se déchirent...sa mère combat la maladie...Un tome passionnant...

Afficher en entier
Or

Une suite logique de Riad à l'époque du collège en France et ses parents qui se déchirent sans cessent. Sa mère qui tombe gravement malade et qui est malheureuse dans ces pays arabes.

J'entends la suite avec impatience.

Afficher en entier
Or

Ce tome est le plus intéressant de la série. On voit les différences prendre le dessus. L'écart de culture et de religion.

Afficher en entier
Or

Nous retrouvons donc la famille Sattouf en France, puisque sa mère refuse de rester une minute de plus en Syrie, ou en Arabie Saoudite. A cette époque, il a 9 ans et doit retourner à l’école en France. Il est toujours aussi blond, toujours aussi mignon.

Nous remarquons que l’état de son père ne s’arrange pas. Je ne saurais dire si c’est parce que le père devient beaucoup plus raciste, rétrograde, et intégriste, ou si c’est parce que Riad est enfin en âge de comprendre exactement les paroles de son père, ou si c’est les réactions de sa mère, tombée amoureuse d’un érudit qui s’avère être le plus arriéré des docteurs, mais le père de Riad ne ressemble à rien d’autre qu’a un chiffon pathétique qui gigotte sans cesse pour essayer d’attirer l’attention sur lui.

On sent sa frustration de voir sa femme échapper à son contrôle, son fils ne plus l’admirer comme avant, et la reconnaissance qu’il est en droit d’avoir, venir bien plus lentement que prévu. Le père Sattouf se renferme sur lui-même, et disparait petit à petit de la vie de sa famille, partie en France tandis qu’il est parti enseigner en Arabie Saoudite.

Riad quant à lui, n’est pas très différent de son père, au fond. Le fondamentalisme religieux en moins, il cherche lui aussi à avoir l’approbation de tous les adultes qui l’entourent, et pour cela s’emploi à être un élève excellent. Malheureusement ce talent le fera très mal voir auprès de ses autres camarades de classe, qui avec sa voix fluette et son comportement maniéré, le traiteront tout au long du tome de PD, et de garçon le plus moche du collège.

Alors qu’il refait sa vie, le souvenir de son père le hantant de moins en moins (d’ailleurs excellent running gag sur le tout petit frère Fadi, qui ne reconnait jamais son père lors de ses passages en France), celui-ci se fait virer de son poste de professeur en Arabie Saoudite et revient misérablement en France jouer le bledard. Ou est passé l’Arabe du futur ? N’était-il pas censé l’incarner ? Le point d’orgue est lorsqu’il enlève ses chaussures au centre commercial, étant habitué à marcher pied nu, et se fait chasser du centre par les agents de sécurité qui le prennent pour un sans papier.

La régression sans fin de son père est signalée par l’accent bledard qu’il prend lorsqu’il est en proies à de vive émotions, et s’achève sur ce cliffhanger que je ne peux vous révéler, l’acte d’un homme désespéré, et qui réagit, maladroitement, trop maladroitement…

Un tome beaucoup plus grave que les précédents, toujours aussi passionnant.

Afficher en entier
Lu aussi

Un tome vraiment excellent, c'est peut être mon préféré de la saga...

Je trouve que le sujet de l'adolescence et de la puberté est amené d'une manière comique mais pleine de vérité. j'ai vraiment hâte de lire le prochain tome.

Afficher en entier
Argent

Un excellent tome, bien plus dur que les précédents ; la radicalisation du père se fait sentir avec force, et Riad entre difficilement dans l'adolescence, avec son lot d'humiliations et de difficultés. La fin, abrupte, ne donne envie que d'une chose : savoir la suite, tout en imaginant à quel point cette période a dû être difficile à vivre pour l'auteur et sa famille ...

Afficher en entier
Diamant

Bouleversant.

Et ô combien d'actualité !

Riad Sattouf dessine ses mémoires (à quel point sont-elles romancées ?) à travers son oeuvre majeure "L'Arabe du futur".

Durant les trois premiers tomes, nous le voyons grandir de la Lybie à la Syrie, avec quelques petits tours par la Bretagne. Le petit Riad raconte sans complaisance les petites mesquineries, les gestes d'une cruauté banale et la grandeur des gens de son entourage de part et d'autre de la Méditerranée.

Dans ce quatrième volume, il entre dans l'adolescence, avec toutes les épreuves qui lui sont liées. Entre les humiliations au collège (les manières de se comporter ne sont pas les mêmes en Syrie et en France), les maladresses avec les filles (lorsqu'on vient d'un pays où les deux sexes ne se fréquentent pas), le pauvre Riad tombe de haut.

C'est cela qui est si réussi avec "L'Arabe du futur". L'auteur n'épargne rien, ni personne. Et surtout pas lui-même. Il partage son expérience du plus profond de son âme. Un artiste engagé, qui a vécu - qui vit - intensément deux cultures très différentes. Il n'épargne personne, même pas son père.

Riad raconte comment l'irruption du "fondamentalisme" religieux dans la vie de son père a séparé ses parents. L'adolescent renfermé qu'il est devenu n'était pas si indifférent qu'il semblait le faire croire. Il a compris tout ce qui se passait mais n'a pu que le subir malgré quelques tentatives pour arranger les choses. Tout cela est raconté sans concession. Mais avec une infinie tendresse.

A lire absolument.

Afficher en entier

Je viens de le lire, il est super ! [Ce qui me rend folle, c'est que le livre s'arrête pile sur l'enlèvement de Fadi jusqu'en Syrie par son père ]C'est horrible de ne pas savoir le suite. Le livre est très réussis autant voir plus que les trois premiers, avec [des allez retours de la Syrie en France, le changement dans le comportement du père, tout de suite bien plus pieux (il brûle le pied de sa femme lorsque celle ci se moque un peu de dieu), on suit l'adolescent Riad dans ces bon moments, sa coupe de cheveux, sa classe de neige, les moqueries de ses camarades][on attend le 6 pour connaître le déroulement de l'enlèvement !]

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"L'Arabe du futur, tome 4 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1992)" est sorti 2018-09-27T00:00:00+02:00
background Layer 1 27 Septembre

Date de sortie

L'Arabe du futur, tome 4 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1992)

  • France : 2018-09-27 (Français)

Activité récente

MiLn le place en liste or
2019-02-01T14:10:08+01:00
RUCHON l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-16T16:29:14+01:00
Ambigat l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-15T08:16:29+01:00
zoe_brt l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-03T16:51:56+01:00

Les chiffres

Lecteurs 53
Commentaires 9
Extraits 2
Evaluations 21
Note globale 8.94 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode