Livres
481 793
Membres
467 961

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

Encore une fois, quel plaisir, quel chef d'oeuvre !

Dans ce tome, changement de vie et arrivée en France. Beaucoup de nouveau déboire attendent Riad que j'avais hâte de retrouver.

La fin est explosive et j'espère vraiment que nous aurons une suite. A mettre entre toutes les mains.

Afficher en entier
Or

On s'attache à cet enfant qu'à été Riad Sattouf, dans cet opus qui est le plus poignant on va à travers les déboires de sa famille vers la chute inévitable ... il y aura d'après l'auteur un autre tome; je le lirai sûrement !

Afficher en entier
Or

Un quatrième tome qui marque une rupture dans la vie du jeune Riad : la vie en France, l'entrée au collège, les disputes entre ses parents... Le ton est plus grave, les propos du père très extrêmes, et la fin presque choquante.

Même si ce tome était plus gros que les précédents, je l'ai dévoré d'une traite. Encore une fois, vivement la suite !

Afficher en entier
Bronze

Encore une fois j’ai beaucoup aimé. Ce tome est plus triste que les autres, plus grave. Hâte de savoir la suite !

Afficher en entier
Argent

Ce tome 4 quitte la violence inouïe liée à l'enfance de Riad, pour la violence quotidienne de son adolescence: les moqueries incessantes au collège, les disputes de plus en plus nombreuses entre ses parents, l'incompréhension grandissante face à son père qu'il ne voit plus beaucoup, qui tombe peu à peu dans l'extrémisme et le racisme ordinaire, la maladie de sa mère. C'est aussi le bonheur de se rappeler les objets, les musiques de ces années 80-90, ces micro-événements qui ont rythmé ma propre adolescence.

Afficher en entier
Or

Un tome plus grave que les précédents, Ryad grandit...ses parents se déchirent...sa mère combat la maladie...Un tome passionnant...

Afficher en entier
Or

Une suite logique de Riad à l'époque du collège en France et ses parents qui se déchirent sans cessent. Sa mère qui tombe gravement malade et qui est malheureuse dans ces pays arabes.

J'entends la suite avec impatience.

Afficher en entier
Or

Ce tome est le plus intéressant de la série. On voit les différences prendre le dessus. L'écart de culture et de religion.

Afficher en entier
Or

Nous retrouvons donc la famille Sattouf en France, puisque sa mère refuse de rester une minute de plus en Syrie, ou en Arabie Saoudite. A cette époque, il a 9 ans et doit retourner à l’école en France. Il est toujours aussi blond, toujours aussi mignon.

Nous remarquons que l’état de son père ne s’arrange pas. Je ne saurais dire si c’est parce que le père devient beaucoup plus raciste, rétrograde, et intégriste, ou si c’est parce que Riad est enfin en âge de comprendre exactement les paroles de son père, ou si c’est les réactions de sa mère, tombée amoureuse d’un érudit qui s’avère être le plus arriéré des docteurs, mais le père de Riad ne ressemble à rien d’autre qu’a un chiffon pathétique qui gigotte sans cesse pour essayer d’attirer l’attention sur lui.

On sent sa frustration de voir sa femme échapper à son contrôle, son fils ne plus l’admirer comme avant, et la reconnaissance qu’il est en droit d’avoir, venir bien plus lentement que prévu. Le père Sattouf se renferme sur lui-même, et disparait petit à petit de la vie de sa famille, partie en France tandis qu’il est parti enseigner en Arabie Saoudite.

Riad quant à lui, n’est pas très différent de son père, au fond. Le fondamentalisme religieux en moins, il cherche lui aussi à avoir l’approbation de tous les adultes qui l’entourent, et pour cela s’emploi à être un élève excellent. Malheureusement ce talent le fera très mal voir auprès de ses autres camarades de classe, qui avec sa voix fluette et son comportement maniéré, le traiteront tout au long du tome de PD, et de garçon le plus moche du collège.

Alors qu’il refait sa vie, le souvenir de son père le hantant de moins en moins (d’ailleurs excellent running gag sur le tout petit frère Fadi, qui ne reconnait jamais son père lors de ses passages en France), celui-ci se fait virer de son poste de professeur en Arabie Saoudite et revient misérablement en France jouer le bledard. Ou est passé l’Arabe du futur ? N’était-il pas censé l’incarner ? Le point d’orgue est lorsqu’il enlève ses chaussures au centre commercial, étant habitué à marcher pied nu, et se fait chasser du centre par les agents de sécurité qui le prennent pour un sans papier.

La régression sans fin de son père est signalée par l’accent bledard qu’il prend lorsqu’il est en proies à de vive émotions, et s’achève sur ce cliffhanger que je ne peux vous révéler, l’acte d’un homme désespéré, et qui réagit, maladroitement, trop maladroitement…

Un tome beaucoup plus grave que les précédents, toujours aussi passionnant.

Afficher en entier
Lu aussi

Un tome vraiment excellent, c'est peut être mon préféré de la saga...

Je trouve que le sujet de l'adolescence et de la puberté est amené d'une manière comique mais pleine de vérité. j'ai vraiment hâte de lire le prochain tome.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode