Livres
464 308
Membres
424 758

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Argent



Description ajoutée par x-Key 2011-02-26T15:29:26+01:00

Résumé

Dix-huitième volume des Rougon-Macquart, L'Argent est le premier grand western financier des temps modernes : bilans falsifiés, connivences politiques, fièvre spéculative, manipulations médiatiques, rumeurs, scandales, coups de bourse et coups de Jarnac, lutte à mort entre les loups-cerviers de la finance qui déjà rôdaient chez Balzac. S'inspirant de quelques faits divers retentissants, Zola décrit le culte nouveau du Veau d'or, la vie secrète de son temple, l'activité fiévreuse de ses desservants ; il dénombre ses élus et ses victimes. A l'heure des conflits économique planétaires, il faut revivre cette croisade et cette épopée du Capital. A l'heure où les audaces de la technologie bancaire nous font frémir, il faut relire cet hymne à la vie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 201 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par lelette1610 2017-09-19T19:43:35+02:00

Pourquoi donc faire porter à l’argent la peine des saletés et des crimes dont il est la cause ? L’amour est-il moins souillé, lui qui crée la vie

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par CecileM 2019-07-06T11:18:34+02:00
Or

Il n'est pas facile de faire du milieu bousier un sujet de littérature. Avec ce roman, Zola s'en tire plutôt bien. Le sujet s'imposait dans la série des Rougon-Macquart. En effet, c'est le moment où, en raison de l'industrialisation du pays, la richesse, jadis représentée par la propriété foncière, se déplace vers les actifs finaciers. Zola met en lumière la nouvelle circulation de l'argent, les grands mouvements de capitaux. Un parallèle est à faire avec le nouveau mouvement incessant des voyageurs décrit dans "La Bête humaine" : "Ce qui surtout l'angoissait (Caroline), c'était ce terrible train, ce galop continu dont on menait l'Universelle pareille à une machine, bourrée de charbon, lancée sur des rails diaboliques, jusqu'à ce que tout crevât et sautât sous le dernier choc." Le grand capital mettra à terre à la fois les anciens propriétaires fonciers et derniers représentants de l'ancienne noblesse et les petits épargnants ruinés lorsque la nouvelle grand banque est déclarée en faillite.

Comme souvent dans la série, ce roman est le récit d'une ascension et de la chute d'un personnage, ici Saccard. Mais après la prison et l'exil, Zola nous laisse deviner à la fin que le personnage renaîtra (de spéculateur immobilier ayant hérité de la richesse de sa femme dans "La Curée", il sera devenu spéculateur financier dans "L'Argent" et finira directeur d'un grand journal dans le dernier tome). La position de Zola reste d'ailleurs au final assez ambigüe. Il créé un parallèle entre les deux discours lyriques, celui du socialiste et idéaliste Sigismond et celui du spéculateur Saccard. Le roman s'achève sur une note optimiste incarnée par le personnage de Caroline. La circulation de l'argent représente finalement pour Zola la circulation de la vie; qu'importent les morts en cours de route, la vie triomphera toujours, un discours que l'on retrouvera chez le docteur Pascal du dernier tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaxN 2019-01-04T20:53:05+01:00
Argent

Le monde de la spéculation ! superbe Dans ce roman, Zola est parvenu à m'intéresser à un sujet pour lequel je n'avais aucune curiosité particulière, tant il me semblait complexe : le monde de la finance, de la Bourse.

Je me suis surprise,toute profane que j'étais,à me passionner pour ces personnages dont l'existence est rythmée par les différentes scéances et opérations boursières.

Si je ne suis pas devenue experte(loin s'en faut),j'ai au moins une notion plus claire de ce domaine,même si les pratiques ont depuis évoluées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maruschka-1 2018-12-20T09:13:33+01:00
Bronze

Zola, évidemment un chef d'oeuvre parmi les chefs d'oeuvre, on ne s'en lasse évidemment pas. L'Argent, un des épisodes livresques des Rougons-Macquart... ENCORE UN !

L'auteur ici nous fait découvrir une autre sphère de la vie Parisienne du XVIIe siècle : la vie aristocratique financière et économique.

Encore une fois l'écriture me fait rêver, Zola nous transporte dans son esprit, dans sa vision de l'univers dans lequel il vit, après la vision de l'Assommoir, avec La Curée, après Le Rêve, après Thérèse Raquin, après Le Ventre de Paris et Au Bonheur des Dames j'entre ici dans une partie de la vie qui m'était complètement inconnue et pourtant si bien transposé par l'écriture de l'auteur. On ne parle plus de sa plume réaliste, précise, descriptive à souhait. Si ?

Les personnes dans ce livres ne sont pas détestables. C'est mon ressenti propre mais c'est aussi ce qui m'a beaucoup surpris. Et non, je ne déteste pas du tout les personnes de ce roman. Étrange pour un Zola qui a tendance à faire dans la critique. Soit, j'ai apprécié les personnages, j'ai apprécié les découvrir dans un monde bien propre à eux.

ET POURTANT, j'ai une réserve (non des moindre) qui m'a fait abandonner ma lecture, à contre-cœur. LE SUJET ! Et non, je n'aime pas l'économie, je n'aime pas et ne comprend pas la bourse. Du coup, ça m'a vite découragé et j'ai lu que les deux tiers du bouquin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hugotisdent 2018-12-18T09:21:07+01:00
Diamant

Theme intemporel et évidemment encore actuel ...traité de façon peut être trop technique pour le profane !!

Voilà comment je decrirais le livre en deux mots ! Zola nous fait ici part de la vie économique telle qu'elle était à l'apparition de la bourse en France , intéressant pour se documenter et pour sa culture personnelle mais pas vraiment bien passionnant ! On garde un certaine distance avec le roman plus froid que les autres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julma 2018-11-14T19:37:50+01:00
Argent

Voilà un livre qui porte bien son nom !

Centré sur la Bourse et ses hasards spéculatifs, le roman décrit l'ascension d'Aristide Saccard, jeune entrepreneur ambitieux

J'avoue avoir eu plus de mal qu'avec d'autres Zola... Le monde de la finance et de l'économie limite politique ne me passionne pas particulièrement et j'ai parfois eu un peu de mal à suivre, notamment à cause du grand nombre de personnages qui interviennent (parfois occasionnellement, d'autres plus réguliers) au milieu de ces débats.

Ce n'est pas un roman du peuple et c'est peut-être pour ça que les personnages sont plus secondaires mais du coup je n'ai pas pu me raccrocher à eux pour ne pas trop décrocher de l'aspect financier.

Par contre, niveau écriture c'est du génie. Je sais pas comment il est possible d'insuffler une telle énergie à un récit ! Zola, encore une fois, retranscrit à merveille l'effervescence du Second Empire en ancrant totalement son récit dans son époque. Sans le contexte historique et social, l'oeuvre n'a aucun sens. C'est incroyablement vrai, incroyablement précis, chargé d'une tel regard sur la société contemporaine qu'il est impossible de ne pas se laisser emporter par la ferveur de l'écriture. Rien que pour ça, je peux dire que tous les points négatifs cités plus hauts ne comptent pas. C'est à la limite du documentaire, les voix de l'auteur et du narrateur se mélangent parfaitement pour devenir un commentateur. C'est ça que j'aime chez Zola et c'est pour ça qu'il doit être lu; pour que le lecteur puisse ressentir la réalité, la vivacité et l'explosivité de cette société passionnante du XIXe siècle, carrefour incontournable de l'Histoire sociale et fondatrice du monde moderne tel qu'on le connaît.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shanen 2018-06-08T16:57:15+02:00
Bronze

Malgré le fait que je ne sois absolument pas familière avec le thème abordé, j'ai bien apprécié ce tome des Rougon-Macquart. On y retrouve Aristide Saccard, déjà rencontré dans d'autres tomes, toujours dévoré par son envie furieuse de faire fortune et de mettre tout Paris à ses pieds.

J'ai eu beaucoup de difficultés à suivre, freinée par les passages relatant le monde de la bourse et de la spéculation. Les descriptions de Zola restent grandioses, percutantes, et donnent vie au récit. Une foule de personnages s'y rencontrent, leurs destinées sont d'une réalité poignante.

Mais surtout, j'ai pu savourer une belle réflexion sur les thèmes de l'argent, du bien et du mal, et aussi de la vie, glorifiée par le personnage touchant de Mme Caroline.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-01-08T16:24:52+01:00
Bronze

Comme l'indique le titre, ce livre traite de la question de l'argent et de ses travers et ceci de manière plutôt habile grâce à la plume de Zola. En effet, n'aimant pas tout ce qui touche à la politique et l'économie, certains passages du texte trop financiers m'ont paru longs mais de manière générale je garde tout de même une bonne impression de lecture. Les histoires des différents personnages que l'ont suit ont rendu ce livre plus agréable en permettant de raccrocher des termes et explications scientifiques sur l'argent et la bourse à une réalité humaine illustrant pleinement les conséquences de l'argent. Connaissant le thème principal du livre avant ma lecture, je n'en espérais pas énormément et je ne suis pas déçue de ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2017-09-19T19:42:30+02:00
Argent

Zola montre que l'argent procure le pouvoir et que l'argent permet de tout acquérir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roxye 2017-07-29T21:38:10+02:00
Or

Un bon roman sur la bourse et ses victimes. Malgré les nombreux termes techniques, j'ai beaucoup apprécié la lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-04-02T09:38:13+02:00
Argent

J'ai eu du mal avec le côté descriptif de la Bourse et de son fonctionnement, un univers que je ne connais pas du tout, mais qui n'est pas décrit avec la même poésie que les Halles ou que les mines. Cependant, c'est le roman de la rédemption pour Saccard, présenté jusque là comme un maniaque au sens propre de la conquête et ne cherchant qu'à s'enrichir. Ici, il est "sauvé" par l'amour, ce qui permet de lui rendre sa part d'humanité.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Argent

  • France : 2009-05-01 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 201
Commentaires 22
Extraits 27
Evaluations 34
Note globale 7 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode