Livres
467 177
Membres
432 082

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de CecileM

L'Argent


Commentaire ajouté par CecileM 2019-07-06T11:18:34+02:00

Il n'est pas facile de faire du milieu bousier un sujet de littérature. Avec ce roman, Zola s'en tire plutôt bien. Le sujet s'imposait dans la série des Rougon-Macquart. En effet, c'est le moment où, en raison de l'industrialisation du pays, la richesse, jadis représentée par la propriété foncière, se déplace vers les actifs finaciers. Zola met en lumière la nouvelle circulation de l'argent, les grands mouvements de capitaux. Un parallèle est à faire avec le nouveau mouvement incessant des voyageurs décrit dans "La Bête humaine" : "Ce qui surtout l'angoissait (Caroline), c'était ce terrible train, ce galop continu dont on menait l'Universelle pareille à une machine, bourrée de charbon, lancée sur des rails diaboliques, jusqu'à ce que tout crevât et sautât sous le dernier choc." Le grand capital mettra à terre à la fois les anciens propriétaires fonciers et derniers représentants de l'ancienne noblesse et les petits épargnants ruinés lorsque la nouvelle grand banque est déclarée en faillite.

Comme souvent dans la série, ce roman est le récit d'une ascension et de la chute d'un personnage, ici Saccard. Mais après la prison et l'exil, Zola nous laisse deviner à la fin que le personnage renaîtra (de spéculateur immobilier ayant hérité de la richesse de sa femme dans "La Curée", il sera devenu spéculateur financier dans "L'Argent" et finira directeur d'un grand journal dans le dernier tome). La position de Zola reste d'ailleurs au final assez ambigüe. Il créé un parallèle entre les deux discours lyriques, celui du socialiste et idéaliste Sigismond et celui du spéculateur Saccard. Le roman s'achève sur une note optimiste incarnée par le personnage de Caroline. La circulation de l'argent représente finalement pour Zola la circulation de la vie; qu'importent les morts en cours de route, la vie triomphera toujours, un discours que l'on retrouvera chez le docteur Pascal du dernier tome.

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode