Livres
442 912
Membres
377 867

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'art de se prendre les murs - Une nouvelle vision de Peter Pan



Description ajoutée par Laure17 2018-09-26T20:20:06+02:00

Résumé

À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d’ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd’hui, le 1er avril? Allons donc! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu’on naît huitième merveille du monde, il n’est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Mais la vie n'est pas foutue comme ça. Elle t'oblige sans cesse à te remettre en question, à te battre contre les autres, contre toi-même, contre tout ce qui voudrait t'enfouir dans la tombe. Elle te montre les dents, te griffe, te charcute le cœur jusqu'à ce que tu apprennes une bonne fois pour toutes à relever la tête. A tordre le cou à tes peurs. A ces milles choses dans lesquelles tu t'englues et qui t'empêchent d'avancer. De grandir.

Le mot est lâché.

Je ne veux pas grandir.

C'est une arnaque. Un jeu pipé dont personne ne ressort vivant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

L'Art de se Prendre les Murs, c'est une réécriture de conte peu commune, qui sort totalement du cadre habituel, pour nous faire partager une histoire forte et pleine de bon sens !

Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2019/01/l-art-de-se-prendre-les-murs-guilhem-meric.html

Afficher en entier
Lu aussi

http://www.unbrindelecture.com/2018/12/lart-de-se-prendre-les-murs-de-guilhem.html

Une déception pour cette lecture où j'ai eu du mal à retrouver la revisite du conte de Peter Pan. Charlie est un anti-héros attachant qu'on voudrait secouer à défaut de guider vers des chemins moins bercés d'illusions .... Le gros point positif de cette aventure est sans conteste la plume addictive et accessible de l'auteur.

Afficher en entier
Pas apprécié

.. malgré la morale pleine d’espoir contenue dans ce livre, une intrigue qui veut mettre en avant que tout est possible lorsque l’on y croit, la magie n’a pas atteint son but avec moi.

https://www.sariahlit.com/2018/12/lart-de-se-prendre-les-murs.html

Afficher en entier
Or

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par le mythe de Peter Pan … Toute petite déjà, je regardais le dessin-animé Disney en boucle des semaines entières et attendais chaque soir en vain l’arrivée de ce cher Peter à la fenêtre, m’inventant mille et une aventures au Pays Imaginaire. Et, autant apprendre que le Père Noël n’était qu’une invention des adultes ne m’a fait ni chaud ni froid, du moment que des cadeaux m’attendaient chaque année au pied du sapin, autant prendre conscience que Peter Pan n’existait pas et que je n’avais aucun moyen de rejoindre les Garçons Perdus m’a littéralement dévastée. Il ne m’a pas fallu longtemps pour additionner un et deux, et j’ai rapidement compris que je n’avais pas d’autre choix que de grandir, que rien ne pouvait arrêter cette effrayante machine et que j’étais condamnée, un jour ou l’autre, à devenir adulte. Le cauchemar absolu pour l’enfant que j’étais alors … et pour la « jeune adulte » que je suis censée être aujourd’hui. Aussi, lorsque Guilhem Meric m’a parlé de cette transposition contemporaine du conte sur fond d’autofiction, je n’avais plus qu’une seule envie : lire ce roman ! Et c’est maintenant chose faite …

Quand on nait un 1er avril, il ne faut surtout pas s’attendre à avoir une vie banale, et ce n’est pas Charlie Gabian qui va vous dire le contraire ! Bichonné par sa mère, ses grands-mères et sa ribambelle de tantes, le petit dernier de la famille ne se plains pas d’être fils unique : lorsqu’on a des mondes imaginaires pleins la tête, pas besoin d’un petit frère ou d’une petite sœur, on s’auto-suffit … Jusqu’au jour où il ressent le besoin viscéral de faire sortir les milliards d’histoire de sa tête afin de les partager au monde entier et de voir briller, au moins une fois, une lueur de fierté dans les yeux de son père obnubilé par son abbaye en ruine … De la bande-dessinée au roman en passant par le cinéma, la musique et la comédie-musicale, Charlie s’efforce de donner vie à ses rêves. Contre vents et marées. En dépit des embuches que le monde s’obstine à placer sur son chemin. Envers et contre tout. Sans jamais se laisser abattre. Car tout le monde le sait : tant qu’on croit aux fées, celles-ci existent. Tant qu’on est persuadé de pouvoir voler, alors on vole …

« Quant à moi, je n’ai guère envie de sortir. Cette histoire de naissance flaire l’arnaque. Je le sens, je vais en baver pour des lustres » … Le pauvre Charlie ne croyait pas si bien dire ! En quelques lignes à peine, en effet, le ton est donné : la huitième merveille du monde n’en est qu’au début de ses déboires avec la vie, cette traitresse, qui vous fait miroiter le bonheur pour mieux vous l’arracher quand il est à votre portée. Quel régal que cette narration, vivante, drôle et décalée à souhait ! Quel plaisir que de suivre les pérégrinations de Charlie le rêveur, Charlie le passionné, qui se bat sans jamais – trop – baisser les bras malgré les déboires et les désillusions ! A chaque fois que ce malheureux Charlie voit l’un de ses incroyables projets tomber à l’eau et être piétiner par la cruauté du monde, on est triste pour lui. Et à chaque fois qu’il se redresse vaillamment pour se plonger dans une nouvelle entreprise encore plus audacieuse, on a le cœur qui se gonfle d’espoir avec lui. Charlie nous apprend à ne jamais laisser le monde des adultes éteindre tout à fait la flamme de l’enfance en nous, parce que c’est elle qui nous pousse en avant, elle qui nous pousse à vivre nos rêves au lieu de les enterrer sur les conseils de la raison … Charlie, c’est celui qui nous rappelle qu’il faut toujours croire en ses rêves, même si la vie s’acharne contre eux, parce qu’ils ne peuvent se réaliser que si l’on ne les laisse pas tomber.

Mais ce roman est loin d’être une simple fiction … et Charlie est loin d’être un simple personnage. Derrière cette histoire à l’humour décapant se cache en réalité une autofiction pleine d’autodérision : Charlie Gabian et Guilhem Meric ne forme qu’une seule et même personne, et la frontière entre fiction et réalité est bien floue pour qui ne connait pas bien l’auteur ! Auteur qui nous relate son parcours du combattant pour faire vivre les histoires qu’il a dans la tête, qui nous raconte ses mésaventures sans jamais tomber dans l’auto-apitoiement, qui nous expose ses espoirs et ses doutes … Quelle expérience singulière que de suivre, à travers cette histoire où le « vrai » se mêle au « faux », la genèse de la fantastique saga grâce à laquelle on a découvert l’auteur ! Ce livre montre à quel point un auteur déverse une partie de son être dans ses histoires, à quel point l’écriture est à la fois un exutoire et une thérapie. Découvrir la blessure qui se cache derrière la thématique des Ames-Sœurs si chère à l’auteur m’a bouleversée, et prendre conscience du long chemin parcouru pour donner vie à ces romans qui siègent désormais sagement dans mes bibliothèques m’a impressionnée … Je suis pleine d’admiration et de gratitude envers Guilhem Meric, qui a mis tout son cœur et toutes ses forces dans ses livres, qui a lutté pour que des lecteurs puissent avoir l’immense joie de les lire et de les relire. Deux mots, donc : merci, et bravo.

En bref, vous l’aurez compris, ce livre m’a fait rire à en pleurer et m’a émue aux larmes. Ce livre, c’est à la fois une belle histoire et un beau témoignage. C’est un livre qui invite à croire en ses rêves, qui nous appelle à chercher coûte que coûte notre Pays Imaginaire, qui nous exhorte à fuir les Capitaine Crochet qui nous font du mal et à se rapprocher de nos Fées Clochette qui nous aime et nous soutienne. C’est un livre qui nous pousse à se battre pour mener à bien nos projets, qui nous donne la force de nous relever quand tout semble perdu ou désespérer, qui nous aide à garder courage et motivation pour laisser la magie opérer en nous. C’est un livre qui montre à quel point le monde, malgré sa cruauté et sa dureté, a quelque chose à offrir à chacun de nous, même si ce quelque chose est bien différent que ce que l’on s’imaginait avoir besoin pour être heureux. C’est un livre qui fait du bien au moral, un livre qui met du baume au cœur, un livre qui donne le sourire. C’est un livre d’espoir pour tous les Peter Pan de notre monde : la magie existe, elle vit en chacun de nous …

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2018/10/lart-de-se-prendre-les-murs-guilhem.html

Afficher en entier
Diamant

Peter Pan… un conte que l’on connait tous et qui a, pour ma part, bercé mon enfant. J’étais donc très curieuse de découvrir cette nouvelle vision.

Comme le dit l’auteur, ce livre est « Une libre interprétation sur la volonté de vivre ses rêves envers et contre tout ». Bien plus que cela, à travers ce texte, il nous livre une partie de lui-même étant donné qu’il s’est inspiré de son propre vécu. Sans utiliser les mêmes noms ou titre, l’auteur se fait des clins d’œil au fil du récit.

Charlie, que nous allons suivre de sa naissance à l’âge adulte, est plein de rêves. Il aime se lancer dans de nouvelles aventures à travers la conception de BD’s, de chansons, d’une comédie musicale ou encore d’une saga littéraire. Il a une imagination débordante et souhaite la partager avec le monde. Une envie aussi de reconnaissance avec un désir énorme d’éblouir son père.

Notre monde n’étant pas celui des rêves, son chemin sera semé d’obstacles. Il va se retrouver face à la dure réalité de la vie et à tous les murs qu’elle va ériger sur son chemin. Il rencontrera des personnes désireuses de l’arnaquer, de profiter de son imaginaire. Mais aussi, et heureusement, des amis qui croiront en lui. Et l’amour… un amour qui lui donnera des ailes et l’inspiration d’une nouvelle œuvre.

Un petit garçon d’abord, puis un homme, qui m’a touché. Je l’ai admiré dans sa volonté et sa capacité à tout mettre en œuvre pour que son rêve devienne réalité. J’ai été triste pour lui lorsque les choses partaient en vrille. Et heureuse de voir qu’il pouvait compter sur des appuis à la fois inattendus et tant espérés.

J’ai adoré qu’au fil des pages on retrouve des personnages du conte, la fée clochette ou encore le crocodile. Des petites phrases de-ci de-là qui nous rappellent le conte.

Dans un univers différent de celui que je connaissais déjà de l’auteur, ce dernier a à nouveau réussi à me séduire. Il nous parle de la vie et des rêves qui nous poussent à avancer. Un récit très vrai et écrit avec beaucoup de justesse.

J’ai adoré.

Afficher en entier
Bronze

http://cocomilady2.revolublog.com/l-art-de-se-prendre-les-murs-p1403682

Un Peter Pan qui a perdu son âme d'enfant, mais qui va heureusement la retrouver à la fin.

Où commence la réalité et où s'arrête la fiction dans ce roman qui revisite le conte de "Peter Pan" ?

Une autre nouveauté de la collection "Il est une fois", chez Pygmalion, c'est "L'art de se prendre les murs", où Guilhem Méric a revisité le conte de "Peter Pan" à la sauce contemporaine et en partie autobiographique, d'après ce que j'ai pu voir.

On y retrouve les bases du conte, mais on est assez loin du conte féerique de Disney, ou de celui d'origine, puisqu'on évolue dans une histoire qui m'a rappelée à certains moments la vraie vie de l'auteur. Ne connaissant pas tout, je me suis demandé où s'arrêtait la réalité et où commençait la fiction, et j'espère vraiment que ce n'est qu'une histoire car c'est bien triste cette quête incessante et épuisante.

Dans cette histoire, on suit le chemin initiatique d'un jeune garçon, Charlie, qui est considéré comme la huitième merveille du monde lorsqu'il naît enfin après toute une tripotée de filles. De créations en créations, et de désillusions en désillusions, il va grandir, puis atteindre l'âge adulte, tout en n'ayant qu'un seul but, rendre fier ce père si froid dont il guette la fierté et l'assentiment avec dévotion depuis son plus jeune âge...

J'ai ressenti dans ce récit de la désillusion, de la tristesse, mais aussi de la colère parfois. L'histoire finit sur une note joyeuse, mais le récit est plutôt dramatique en général. J'ai moi aussi ressenti de la tristesse pour cet homme qui passe à côté de sa vie en restant bloqué dans ses souvenirs, et qui au final ne fait rien pour son propre plaisir, mais dans le but désespéré d'éveiller la reconnaissance et la fierté paternelle. Il va passer à côté du bonheur tant qu'il ne l'aura pas acquise, j'ai trouvé ça désolant.

L'auteur nous parle aussi à mots couverts de la trilogie fantasy qu'il a auto-publiée et que j'ai beaucoup appréciée, "Myrihandes". Je vous conseille d'ailleurs de la découvrir, c'est une petite merveille cette histoire d'âmes-soeurs.

Pour conclure : un joli récit initiatique, mais un peu amer.

Afficher en entier
Bronze

http://lire-une-passion.weebly.com/contemporain/lart-de-se-prendre-les-murs-guilhem-meric

"En résumé, voilà un roman qui m’a intriguée autant qu’il déstabilisée. A travers la voix de Charlie, nous découvrons le monde de l’édition tel qu’il peut l’être en réalité. Souvent extravagants, les exemples démontrés par l’auteur sont tout autant criants de vérité."

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"L'art de se prendre les murs - Une nouvelle vision de Peter Pan" est sorti 2018-10-17T00:00:00+02:00
background Layer 1 17 Octobre

Date de sortie

L'art de se prendre les murs - Une nouvelle vision de Peter Pan

  • France : 2018-10-17 (Français)

Activité récente

Elo-Dit l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-11T13:40:24+01:00
Aryia l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-25T20:16:02+01:00

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 7
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 7.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode