Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
lelette1610 Argent
Note : 7/10
Zola raconte ici l'histoire de Gervaise dont l'existence est coincée entre l'alcool et la violence des autres.
Par le Editer
kyra1510 Pas apprécié
Note : 7/10
J'ai lu ce livre au lycée pour le cours de français. L'abondance de description et le fait de ne pas pouvoir lire à mon rythme ont fait que je n'ai pas apprécié ce livre.
L'auteur a cependant fait un travail remarquable de recherche pour écrire ce livre.
Par le Editer
Writter_Historia Lu aussi
Note : 8/10
Lecture obligatoire de lycée que j'ai lu assez jeune, et qui m'a presque faite détestée l'auteur et ses livres. Mais je me suis accroché pour le terminé.
Je dois reconnaître qu'Emile Zola détaille tellement bien chaque détails qu'on à l'impression de vivre le roman, mais c'est aussi un défaut : une longueur exagéré.

Peut-être que plus tard j'arriverai à apprécié cette lecture.
Par le Editer
Theon Lu aussi
Note : 6/10
Les thèmes du roman sont la "misère" et "l’alcoolisme"

Bon... rien à dire si ce n'est la déprime ressenti probablement par tout lecteur ayant tenu "L'Assommoir" dans ses mains.
On est du côté Macquart de la famille, donc évidemment il y a des morts, de la débauche, et une envie furieuse de jeter ou brûler ce livre...

Le roman prépare deux personnages : Nana (Anna Coupeau, fille de Gervaise Macquart) qui sera dans le roman du même nom ; ainsi qu' Etienne Lantier (demi-frère de Nana) qui apparaîtra dans "Germinal".

Plus intéressant que le précédent tome, certes, mais pas une partie de plaisir non plus !

C'est drôle comme ce sont les pires des Rougon-Macquart qu'on nous fait lire au lycée... Enfin, les moins palpitants.
Par le Editer
MissFantastique Diamant
Note : 0/10
Cette lecture m'a complètement retournée !
C'est la première fois que j'ai l'occasion de lire du Zola, et même si je m'attendais à une véritable dénonciation de la misère sociale du XIX ème, cet ouvrage m'a littéralement bouleversée : c'est le cri du peuple !
Gervaise est l’héroïne de ce livre, et sa vie méritait d'être racontée, et vaut la peine d'être lu par toutes les personnes qui peuplent notre terre.
On assiste à son arrivée à Paris avec celui qu'elle aime, Auguste Lantier, accompagné de leurs deux enfants Claude et Etienne, seulement cet homme va s'avérer peu fidèle et va la quitter lâchement.
Ainsi tout au long du roman, Zola va nous compter l'existence douloureuse de Gervaise au fil des années, et on va assister à la décadence de cette pauvre femme, si travailleuse et volontaire, mais à qui la vie n'a rien épargné : on se prend d'un réel sentiment de pitié pour Gervaise, on la plaint et on voudrait la sauver mais nous ne pouvons que constater la misère et la déchéance dans lesquelles elle semble condamnée à plonger, comme une terrible fatalité.
Le roman commence en 1850 et s'achève en 1869, et je peux vous assurer qu'il s'en produit des événements dans ce quartier de la Goutte d'Or en 19 ans, tantôt joyeux, mais pour la grande majorité dramatiques. On retrouve véritablement le travail de documentation d'Emile Zola, que ce soit à travers le langage trivial des personnages, mais aussi à travers leurs habits, leurs manières, leurs habitations : on plonge véritablement dans le Paris oublié, le Paris d'un peuple qui souffre, qui se meurt, ce petit peuple oublié, ces crèves faims, ces alcooliques, ces prostitués, ces pauvres gens qui passent leur vie à se tuer à la tâche, s'activant à des travaux plus éreintant les uns les uns, tout ça pour une misère et un mode de vie accablant.
Ce livre est tout simplement poignant, vrai, cru, terrible et dur, mais tellement beau à la fois je ne serais vraiment pas le définir avec exactitude. Néanmoins une chose est sûre, je vous le conseille absolument, ne soyez pas freiné par les nombreuses descriptions car elles valent toutes la peine d'être lu, et de mon côté je vais m'empresser de me procurer le tome suivant, Nana, fille de Gervaise, dont la vie promet d'être aussi rocambolesque que celle de sa mère.
Par le Editer
ambre1107 Pas apprécié
Note : 4/10
Certes un grand classique, à lire pour sa culture générale mais quelle déception...
Bien sur c'était une époque triste et dure et Zola met très bien en scène cet aspect de la vie des personnes vivant pendant ces temps mais que c'est long... En effet il faut s'accrocher, se donner des objectifs de pages par jour pour pouvoir espérer aller au bout! Les personnages sont sans fondements, ennuyeux à mourir et rien ne nous donne envie de connaitre la fin de ce roman assommant ..
Par le Editer
Cha249 Bronze
Note : 7/10
On plonge dans l'alcool avec ce roman, par ses effets sur les personnages, qui reflètent bien une époque sans être trop stéréotypés. Par contre, l'histoire reste déprimante et un peu ennuyeuse, même si le style de Zola est brillant.
Par le Editer
catus Or
Note : 10/10
La société prendra toujours le pas sur l'individu, quoiqu'il essaye de faire. Voilà ce que pensait Zola et ce qui finit par se passer dans ce livre. L'alcoolisme était la plaie de cette époque, et on ne peut y échapper.
Par le Editer
Kasila Or
Note : 10/10
Zola est un auteur "classique". Ma prof de français dit toujours qu'avec le temps, seul les meilleurs restent et donc que si Zola est resté, c'est forcément qu'il a apporté quelque chose et qu'il est bon. Je ne suis pas entièrement d'accord avec elle mais force est de constater que l'Assommoir est une lecture qui nous marque longtemps. Ce n'est pas le livre qu'on dévore en une soirée. Ce n'est pas la lecture facile de fin de journée où l'on essaye de vider la tête. (peut-être est-ce pour cela que certains n'aiment pas et je le conçois) Non ici il faut avoir les trippes bien accroché car votre optimisme va en prendre un sacré coup. La décadence de Gervaise fascine autant qu'elle révulse. Nous nous trouvons alors face à un drôle de dilemme: arrêter ou bien céder à cette fascination morbide et voir jusqu'où tombera Gervaise.
L'Assommoir est un livre un peu long (500 pages mais 500 VRAIES pages). Pourtant je ne pense pas qu'il soit si difficile d'accès. Le langage de Zola est très fluide. L'action peut paraître un peu longue et les descriptions peuvent être un peu... nauséabonde (la longue description de la scène de repas à mi-histoire m'a donné quelque peu la nausée).
Je suis d'accord avec le fait qu'il "faille" avoir lu un Zola dans sa vie. Pas par pédantisme, juste car selon moi il est important de savoir d'où on "vient". L'histoire est importante la littérature est importante.
Je pense que je le relirais. Et il m'a donné envie d'en voir plus. Le prochain ? La bête humaine.
Par le Editer
maia_mn Bronze
Note : 7/10
Les descriptions détaillées de Zola sont parfois trop longues mais ce roman est tout de même merveilleusement bien tourné. Très bon livre

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.