Livres
432 722
Membres
354 738

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Astrée



Description ajoutée par Hillja 2017-07-10T11:19:23+02:00

Résumé

Le noble Céladon s’éprend de la jeune bergère Astrée dans une Gaule de fantaisie du Ve siècle de notre ère. Et voici nos jeunes héros embarqués dans un livre empli d’aventures en tous genres : enlèvements, accidents, traîtrise…

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Allebei 2018-05-08T19:57:44+02:00

Auprès de l'ancienne ville de Lyon, du côté du Soleil couchant, il y a un pays nommé Forests, qui en sa petitesse contient ce qui est de plus rare au reste des Gaules : Car étant divisé en plaines et en montagnes, les unes & les autres sont si fertiles, & situées en un air si tempéré, que la terre y est capable de tout ce que peut désirer le laboureur. Au cœur du pays est le plus beau de la plaine, ceinte comme d'une forte muraille des monts assez voisins, & arrosée du fleuve de Loyre, qui prenant sa source assez prés de là, passe presque par le milieu, non point encore trop enflé ni orgueilleux, mais doux & paisible. Plusieurs autres ruisseaux en divers lieux la vont baignant de leurs claires ondes : mais l'un des plus beaux est Lignon, qui vagabond en son cours, aussi bien que douteux en sa source, va serpentant par ceste plaine depuis les hautes montagnes de Cervières & de Chalmasel, jusques à Feurs, où Loyre le recevant, & lui faisant perdre son nom propre, l'emporte pour tribut à l'Océan.

Or sur les bords de ces délectables rivières on a vu de tout temps quantité de Bergers, qui pour la bonté de l'air, la fertilité du rivage, & leur douceur naturelle, vivent avec autant de bonne fortune, qu'ils reconnaissent peu la fortune. Et croit qu'ils n'eussent d'en envier le contentement du premier siècle ; si Amour leur eût aussi bien permis de conserver leur félicité, que le Ciel leur en avait été véritablement prodigue. Mais endormis en leur repos ils se soumirent à ce flatteur, qui tôt après changea son autorité en tyrannie. Céladon fut un de ceux qui plus vivement la ressentirent, tellement épris des perfections d'Astrée, que la haine de leurs parents ne peut l'empêcher de se perdre entièrement en elle. Il est vrai que si en la perte de soi-même on peut faire quelque acquisition, dont on se doive contenter, il se peut dire heureux de s'être perdu si à propos pour gagner la bonne volonté de la belle Astrée, qui assurée de son amitié, ne voulut que l'ingratitude en fut le payement, mais plutôt une réciproque affection, avec laquelle elle recevait son amitié & ses services. De sorte que si l'on vit depuis quelque changement entre eux, il faut croire, que le Ciel le permit, seulement pour faire paraître que "rien n'est constant que l'inconstance, durable même en son changement". Car ayant vécu bien-heureux l'espace de trois ans, lors que moins ils craignaient le fâcheux accident qui leur arriva, ils se virent poussez par les trahisons de Semyre, aux plus profondes infortunes de l'Amour : d'autant que Céladon désireux de cacher son affection, pour décevoir l'importunité de leurs parents, qui d'une haine entre eux vieille, interrompaient par toutes sortes d'artifices leurs desseins amoureux, s'efforçait de montrer que la recherche qu'il faisait de cette Bergère était plutôt commune que particulière. Ruse vraiment assez bonne, si Semire ne l'eût point malicieusement déguisée, fondant sur cette dissimulation la trahison dont il déçut Astrée, & qu'elle paya depuis avec tant d'ennuis, de regrets, & de larmes. "L'Astrée", livre 1.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Melenda 2018-10-02T23:24:37+02:00
Or

Très beau roman, dont la réputation de traîner inutilement en longueur et de ne réciter que des ponsifs ampoulés sur l'amour peut rebuter, mais qu'il ne mérite guère. Certes, c'est long, mais c'est vivant et intéressant. J'ai craint, en entendant parler de cinq mille pages et de deux cents personnages de ne me souvenir de rien, mais tous les moments un peu importants sont très mémorables. Mention spéciale à Mélandre, qui est loin d'apparaître souvent, mais qui reste ma préférée, glorieuse avec sa fierté de femme amoureuse et bafouée et son entêtement dans n'importe quelle situation, une forte tête qui forme un contraste reposant avec Astrée, laquelle me paraît particulièrement sotte. L'histoire de Damon et Madonte, très prévisible en apparence (Madon aime Madonte et réciproquement... n'est-ce pas évident...), se complexifie d'une façon tout à fait goûteuse, et devient un imbroglio qui donne envie de le qualifier de "bordel innommable", mais tellement drôle. Ce sont en fait plusieurs romans en un, et c'est ça qui est bon. Une édition par extrait pour commencer peut être bien, mais elle a un défaut : elle a un goût certain de trop peu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hope-S 2018-09-23T19:15:13+02:00
Lu aussi

Sympathique roman dans la lignée des romans bucoliques (ou pastoraux) de l'antiquité, de Théocrite, Virgile et Longus. Une écriture renseignée et intellectuelle qui donne du fil à retordre malgré une apparente mièvrerie; mais sans aller dans les détails ni dans la réflexion lettrée, j'ai apprécié le format et le contenu des "petites histoires" dans la "grande histoire", qui souvent m'ont fait oublier les personnages principaux. Celle de Damon et Madonte m'a particulièrement plu. Je ne conseille a personne de le lire d'un traite, vous en sortiriez lobotomisés par l'extrémisme amoureux de chacun des passages du texte (heureusement qu'Hylas est là pour équilibrer les choses), mais petite dose par petite dose, c'est une bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily-Ann 2016-02-15T15:06:12+01:00
Lu aussi

Le premier roman Fleuve de l'histoire de France ; un livre qui transpire de romantisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel of sapphire 2013-10-26T15:42:55+02:00
Bronze

Que dire de ce roman gargantuesque ... Déjà dieu merci pour la version abrégée que j'ai dû lire en première année de prépa, sinon je pense que pour toute personne souhaitant faire des études de lettres, il est important de lire au moins un roman-fleuve qui permet de découvrir la vision idéaliste de l'époque. Ici, l'histoire se concentre sur la relation de Céladon et Astrée et, est parsemée d'histoires enchâssées qui permettent au final de donner une représentation de tous les amours possibles.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Astrée

  • France : 2011-03-24 - Poche (Français)

Activité récente

Melenda l'ajoute dans sa biblio or
2018-10-02T23:16:31+02:00

Les chiffres

Lecteurs 25
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 6
Note globale 5.83 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode