Livres
529 261
Membres
549 863

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Autoroute sauvage



Description ajoutée par Deniador 2011-07-31T22:59:15+02:00

Résumé

Vous suivez l'autoroute, en direction du sud. A pied, bien sûr, parce que la civilisation : kaputt !

Vous avez déjà pas mal de problèmes : l'eau, la bouffe quotidienne et votre peau à défendre contre les groupés. Ceux-là, quand ils vous découvrent, ils ont une fâcheuse tendance à vous voir sous la forme d'un joli rôri.

Alors si, en plus, vous tombez sur une fille très chouette, mais qui a hélas une idée fixe dans le crâne : aller à Paris...

Paris ! Vous imaginez ça ? Les rats pesteux, les poches de gaz hallucinogènes, les mares de bactéries... Paris ! Autant dire tout de suite : « Viens donc, Gérald, on va faire un petit tour en enfer ! »

Afficher en entier

Classement en biblio - 27 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par marce217 2016-06-03T11:44:16+02:00

Tu t'entraines tous les jours, même si tu es persuadé que, juste aujourd'hui, tu n'as pas le temps. Sinon, tu remets à demain, puis à après demain, puis à la semaine prochaine, et quand tu as besoin de lancer tes lames, tu t'aperçois que tu es juste un soupçon trop lent, ou maladroit, et tu meurs.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

La France (le monde ?) n'est plus. La guerre bactériologique et la « Grande Pagaille » l'ont ravagée, et la peste bleue, sinistre héritage du dernier conflit mondial, semble prohiber tout retour à la civilisation. Les villes jonchées de cadavres ont été abandonnées par l'humanité. Les survivants sont pour l'essentiel des « groupés », moutons sous la coupe de loups impitoyables qui sont autant de dictateurs en puissance, fanatiques religieux ou simples brigands perpétuant la loi du plus fort. Certains préfèrent cependant revendiquer leur liberté et vagabonder seuls, dégagés de toute entrave : leur vie n'est guère aisée dans ce monde cauchemardesque où les dangers abondent et où le cannibalisme est entré dans les mœurs, mais ils ont fait ce choix et s'y tiennent. Gérald, cynique et macho au possible (belle ironie !), est un de ces « solitaires ». La vie sauvage l'a endurci, et ce virtuose du lancer de couteau ne connaît pas d'attaches. Jusqu'au jour où il fait la rencontre d'Annie, nécessairement jeune, jolie et blonde, « groupée » quelque peu écervelée issue d'une communauté largement plus fréquentable que les autres, et qui a pour idée fixe de se rendre à Paris en quête d'un hypothétique remède à la peste bleue. Seule, l'aimable créature n'a pas une chance... et Gérald est bientôt amené à l'accompagner le long de L'Autoroute sauvage. Un sacré périple, qui amènera les deux tourtereaux à multiplier les rencontres généralement désagréables...Excellent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par grossetope 2020-01-30T19:28:16+01:00
Diamant

Non non, il n'y a rien à ajouter ! J'ai relu avec le même plaisir les aventures de ce "solitaire", farouchement attaché à sa liberté et qui se laisse enchaîner par l'amour et l'amitié. J'adore que l'action se passe en France et que le héros s'exprime à la 1ère personne ! C'est savoureux quand on pense que l'auteur est une femme. Toutefois ses héroïnes tiennent la dragée haute à leurs mecs !!!! Non mais des fois !!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Masa50 2018-07-07T16:31:32+02:00
Argent

J'ai quitté le confort de « Malevil » pour arpenter « L'autoroute sauvage ». Ce court roman est considéré par toute une génération comme un joyau français. Je cherchais à tort une première édition – la vulgaire édition Fleuve noir de la collection Anticipation –, mais la rareté en font un produit de luxe. C'est tout à fait par hasard que mon chemin à croiser la réédition “METAL“ de la même maison d'édition (1993).

Ce beau livre de poche possède une double couverture. L'illustration Florence Magnin est bien réalisée et présente un Paris martyrisé (… mais Paris libéré – enfin… je m'égare).

Ce présent ouvrage a été publié sous le pseudonyme de Gilles Thomas, un leurre quand on sait qu'il s'agit en fait d'une auteure plus connue sous un autre nom d'emprunt : Julia Verlanger, de son vrai patronyme Éliane Taïeb. Cette duperie allant même jusqu'à rendre très viril et machiste son écriture.

Il s'agit d'un roman post-apocalyptique donc la destruction massive de l'humanité est due à une guerre chimique et bactériologique. Un virus nommé “Peste bleue“ s'est répandue sur la surface de la Terre. Pour ne rien arranger, un exfoliant ultra puissant a rendu certaines landes stériles, ce qui a créé des déserts. Gildas est un solitaire. Il arpente la France dans l'espoir d'arriver dans le sud avant l'hiver. C'est en passant par une autoroute dévastée qu'il va faire la rencontre d'une jeune demoiselle. Elle, par contre, n'aspire qu'à aller à Paris.

Je peux comprendre l'engouement autour de ce livre qui a bercé toute une génération. Pourtant, j'estime que ce récit est bien surévalué. Il est vrai que l'on a tendance à idolâtrer nos souvenirs d'enfance. Moi-même j'aurais pu en faire autant, mais je n'appartiens pas à cette génération. C'est comme avec le film « Mad Max ». À force d'en faire un emblème, j'ai essayé de le regarder pour la première fois récemment. Je n'ai pas réussi à tenir plus d'une demi-heure.

Le récit de Gilles Thomas (qui est donc le pseudonyme ici employé) possède de très bons points. du début jusqu'à la fin, l'histoire est pleine d'action et on ne s'ennuie pas. On ressent même une certaine sympathie pour ce duo. À cela je pourrai rajouter que l'auteure a réussi à rendre son roman plausible et réaliste.

Dévoiler le texte masqué

Mais voilà… le plus gros défaut, à mon sens, est cette narration épouvantable. Elle se fait à la première personne et l'auteure à privilégier le langage familier et très machiste. Pour ceux et celles qui ont gueulé sur la place de la femme dans « Malevil » (par exemple) vont encore une fois s'époumoner. Là, elles n'ont pour rôle qu'écarter les cuisses.

J'ai détesté cette écriture grossière qui m'a empêché d'apprécier ce livre. J'ai trouvé très confus certains passages où je me suis senti perdu. Que dire de l'action complètement gâchée par ce procédé archaïque. Mais le pompon revient aux répliques des méchants. Comme je méprise ces mots à moitié écrits du genre : « pov' typ'» ou « j'vais t' le met' », … Ces phrases qui n'ont aucun sens et qui me font buter sur les mots.

Cela dit j'ai apprécié davantage apprécié cette seconde moitié du livre, dès que nos deux personnages se retrouvent aux portes de Paris.

À ces défauts qui m'ont gêné, j'ai détesté ce simplisme manichéen où les méchants sont des anthropophages. C'est simple, pour un bandit, un voyageur ne sera jamais qu'un morceau de gigot, un bon bifteck. Je veux bien croire que l'humanité a disparu, mais la faune a bien dû se développer ?

Je ressors mitigé de ce soi-disant chef-d'oeuvre. Ce roman aurait pu être très bon car il regorge de très bonnes idées, mais sa réalisation trop populaire – j'attendais pas non plus de belles tournures comme celles de Jean Ray – et familière m'ont donné un arrière-goût désagréable. Cela dit, je lirais bien ses suites.

Dommage, car les éléments post-apocalyptique + road movie + survie sont des ingrédients que j'affectionne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par T'ek 2018-05-25T21:23:11+02:00
Pas apprécié

Un livre qui a peut-être fonctionné à son époque, mais qui fait aujourd'hui pâle au milieu de toutes les aventures post-apocalyptique que nous connaissons. Tous y est banal et manque de précision, si bien que, dans mon cas, il a été impossible de réellement m’immerger dans l'histoire. Et avant tout, les personnages sont très peu intéressant, Gérald est même plutôt déplaisant à mon goût. Dommage. Surement une bonne lecture pour certain.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aurore-Six 2018-03-24T08:24:22+01:00
Or

Le premier tome d'une trilogie qui a marquée ma jeunesse et m'a fait apprécier/découvrir la lecture. J'ai initié beaucoup d'amis à la lecture et à Gilles Thomas en particulier grâce à ce livre. A lire et à relire sans modération!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alkiyan 2017-06-15T00:01:19+02:00
Bronze

Bien écrit, ce roman est du niveau d'un bon film d'action et d'aventure. On se met facilement dans la peau des héros. Mais si je l'ai trouvé distrayant, il ne marquera pas forcément ma mémoire.

Sans doute un peu trop conventionnel à mon goût, à la fois assez prévisible, et dans le personnalité ou la mentalité des héros, qui n'ont pas grand chose en commun avec la mienne ou celle de personnages inoubliables.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2015-11-12T03:16:15+01:00
Diamant

Un très très très bon bouquin post-apo, même s'il date il est toujours dans l'ère du temps, le "parlé" utilisé ici est juste excellent, pas mal d'argot mais pas spécialement vulgaire, on s'attache drôlement aux personnages, on vit avec eux on à peur avec eux.

Les décors sont juste excellent, le Paris qu'on nous décrit pendant tout un long passage du livre est hallucinant.

Très réaliste sur le point de vue de la survie, entre les groupes qui cherchent à attraper des solitaires pour les rôtir et les solitaires qui sont forcés de s'entraîner au combat rapide et rapproché pour esquiver les groupes, un poil de fantastique au milieu de tout ça et on a le droit à un cocktail du tonnerre !

Un des meilleurs roman d'anticipation que j'ai lu jusqu'à présent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par grossetope 2013-11-30T18:19:13+01:00
Diamant

Je crois que c'est le meilleur (avec Mort en Billes et l'Ile Brûlée) de Gilles Thomas ! Elle est intéressante, cette description d'un monde survivant, sauvage, brutal et impitoyable ! Et pourtant, l'amour et l'amitié sont toujours là, un peu malgré les héros de cette histoire très attachantes !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par petitspock 2011-10-27T12:18:40+02:00
Diamant

La France (le monde ?) n'est plus. La guerre bactériologique et la « Grande Pagaille » l'ont ravagée, et la peste bleue, sinistre héritage du dernier conflit mondial, semble prohiber tout retour à la civilisation. Les villes jonchées de cadavres ont été abandonnées par l'humanité. Les survivants sont pour l'essentiel des « groupés », moutons sous la coupe de loups impitoyables qui sont autant de dictateurs en puissance, fanatiques religieux ou simples brigands perpétuant la loi du plus fort. Certains préfèrent cependant revendiquer leur liberté et vagabonder seuls, dégagés de toute entrave : leur vie n'est guère aisée dans ce monde cauchemardesque où les dangers abondent et où le cannibalisme est entré dans les mœurs, mais ils ont fait ce choix et s'y tiennent. Gérald, cynique et macho au possible (belle ironie !), est un de ces « solitaires ». La vie sauvage l'a endurci, et ce virtuose du lancer de couteau ne connaît pas d'attaches. Jusqu'au jour où il fait la rencontre d'Annie, nécessairement jeune, jolie et blonde, « groupée » quelque peu écervelée issue d'une communauté largement plus fréquentable que les autres, et qui a pour idée fixe de se rendre à Paris en quête d'un hypothétique remède à la peste bleue. Seule, l'aimable créature n'a pas une chance... et Gérald est bientôt amené à l'accompagner le long de L'Autoroute sauvage. Un sacré périple, qui amènera les deux tourtereaux à multiplier les rencontres généralement désagréables...Excellent.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Autoroute sauvage

  • France : 2012-09-24 (Français)

Activité récente

cabibel l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-21T07:45:55+02:00

Titres alternatifs

  • FNA -1668- L'Autoroute Sauvage - Français

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 27
Commentaires 8
extraits 7
Evaluations 9
Note globale 7.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode