Livres
443 662
Membres
379 520

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« -Shaé... Je... je ne peux plus exister sans toi.

-Pourquoi?

Question chuchotée.

-Parce que...

Il se tut, effrayé par l'univers inconnu qui s'étendait devant lui. Incapable d'avancer. Incapable de se livrer davantage. Elle lui sourit tristement.

- Trois mots difficiles à prononcer, n'est ce pas?

-Shaé, tu...

- Attends. J'avais six ans la dernière fois qu'on me les a dits, Nat. Six ans. Trois mots ont disparut dans un accident de voiture et un gouffre s'est creusé en moi. Terrifiant de solitude. Trois mots auraient suffi à le combler, mais personne ne les a plus jamais prononcés et la Chose s'est installée. Tu sais quoi, Nat?

Elle poursuivit sans attendre :

-Quand j'aurais un enfant, je les lui chanterai, je les lui réciterai comme un poème infini ,un antidote contre les tourments de la vie, une déclaration de bonheur. Je me lèverai la nuit pour les lui murmurer, bercer son sommeil et chasser ses cauchemars. Et quand il sera loin, Nat, quand il sera loin, je les lancerai vers le ciel pour que le vent les lui apporte. Parce que, sans ces trois mots, nous ne somme rien. »

Afficher en entier

Rafi Hâdy Mamnoun Abdul-Salâm. C'est mon nom, mais les gens qui me connaissent préférent m'appeler Rafi. Je n'ai jamais compris pourquoi...

Afficher en entier

Tu as raison, je ne suis plus le même qu'il y a une semaine. Plus du tout même. Mais ça n'a rien à voir avec un quelconque pouvoir. C'est toi, Shaé. C'est toi qui es entrée dans ma vie, qui t'es installée dans mes pensées, mes rêves, mon âmes, et si j'ai peur de quelque chose, c'est uniquement de te perdre.

Afficher en entier

Elle se tut, si belle que Natan eut l'impression qu'une porte s'ouvrait.

Une porte chargée de plus de pouvoirs que toutes celles des Bâtisseurs réunis. Une porte que trois mots magiques lui permettaient d'emprunter.

Ces trois mots qui existaient en lui depuis le commencement des temps.

Depuis la première fois qu'il l'avait vue.

Trois mots.

Il les lui chuchota à l'oreille.

Shaé tressaillit

Afficher en entier

" Elle était émue au-delà des mots. Par la confiance qu'il lui avait témoignée en lui parlant. Par sa vie, si différente de la sienne et pourtant si semblable. Par sa force et ses faiblesses. Par son courage. Par sa solitude surtout. "

Afficher en entier

« Une pensée, parmi la multitude qui s'entrechoquaient dans son esprit, prit du relief, se précisa jusqu'à devenir une certitude.

Limpide.

Réjouissante.»

Afficher en entier

" Parler.

Elle devait parler. Ou elle se le reprocherait à jamais. "

Afficher en entier

Il reprit connaissance bien plus tard.Un aire glacé s'engouffrait par la porte grande ouverte de la cabane.

Il était seul.

Son épaule avait été sommairement pensée et ne saignait plus,mais lorsqu'il voulut se lever,la souffrance revint,si violente qu'il ne pu retenir un cri.

Il ferma les yeux.

-Nat.

La voix perça les brumes du sommeil tourmenté de Natan.

-Natan,il faut qu'on parte.

Shaé se tenait près de lui,l'air soucieux.Il faisait jour.

-Il faut partir,Nat.Des gens approchent.

Natan s'assit.Le sang battait à grands coups douloureux contre ses tempes et il était brûlant de fièvre.Ses yeux se posèrent sur Shaé,sur sa silhouette élancé,sur l'ovale harmonieux de son visage...Ne pas penser à la hyène...Plus tard...

-Des gendarmes?

-Des Helbrumes.Six.Ils sont assez loin,mais ils se dirigent vers nous.

Afficher en entier

- Ne me touche pas...

La voie, cassé, était à peine humaine et les yeux qui se fixèrent sur Natan ceux d'un fauve.

- Ne me touche...surtout pas !

La main de Natan retomba sans force. Il eu le temps de voir un rayon de lune accrocher une larme sur la joué de Shaé. Il s'évanouit .

Afficher en entier

"Ce sabre est à toi. Sers-le et il te servira. Respecte-le et il te surprendra. Il ouvrira ta Voie." Les paroles de maître Kamata résonnèrent dans l'esprit de Natan, lourdes d'un sens nouveau. Il remercia en silence le vieux senseï.

La tête du Lycanthrope avait roulé jusqu'aux pieds de Shaé. Elle la contempla un instant, les traits indéchiffrables.

- Ça coupe, ton truc, constata-t-elle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode