Livres
455 346
Membres
404 880

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Ledesignerdu29 2019-04-16T20:33:02+02:00
Or

Des bons personnages campés sur leurs positions dans un débat instructif. Du grand Molière !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hathor13 2019-02-11T22:34:30+01:00
Lu aussi

Une petite pièce de théatre de Molière, j'en lit une de temps en temps dans l'espoir de me réconcilier avec l'auteur qui est considéré comme un grand auteur français, malheureusement se n'est pas avec cette pièce que cela arrivera. Le texte fait sourire une ou deux fois mais ennuis le reste du temps

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azza9 2016-12-27T17:12:53+01:00
Argent

Après avoir fini Fantasio, de Musset, j'avoue qu'il m'a été difficile de passer de quelque chose de très profond à une comédie, mais bon, encore une fois, Molière a su me divertir. Il est vrai que L’École des Maris fait indubitablement penser à L’École des Femmes, avec le tuteur sévère, effrayé d'être cocu et qui prend des mesures pour enfermer une jeune femme et l'empêcher de voir des personnes sans chaperons. Et que, encore une fois, c'est ce même homme qui devient le ridicule de sa situation et se fait tromper, qui plus est, par une femme qu'il prenait pour une personne dénuée d'esprit. Mais enfin, on passe quand même un bon moment, à sourire de l'aveuglement de Sganarelle et à froncer les sourcils face à certaines de ses répliques sur l'enfermement de la femme. Face à lui, Ariste est beaucoup plus sympathique, évidemment parce qu'il tient un propos que je qualifierai de plus « moderne » et dit qu'on ne peut contraindre les femmes avec des chaînes. Du moins est-ce ce qu'il explique à son frère au début de la pièce... Après, je doute que ses applications soient sincères s'il se trouvait avec une autre femme que la « sage » Léonor. Par exemple, quand Sganarelle lui fait croire que c'est elle qui est avec Valère, Ariste n'apprécie pas et lui reproche de le maltraiter en son cœur, alors qu'il avait déclaré qu'il la laisserait au bras d'un autre homme si cela contribue à son bonheur...

En ce qui concerne l'intrigue, elle est bien construite, même si la lecture précédente de L'Ecole des Femmes la laisse présager.

Le style de Molière, qui a écrit cette comédie en vers, est plaisant à lire, et nombre de ses répliques sont à retenir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-30T01:14:38+02:00
Argent

Une bonne petite pièce de théâtre. Le thème abordé rappelle d'autres oeuvres de Molière comme "L'école des femmes", ou même "Le barbier de Séville" de Beaumarchais. On retrouve donc deux frères (Sganarelle et Ariste) qui ont des caractères diamétralement opposés. Tous deux sont épris respectivement d'Isabelle et Léonor. Tandis que Léonor apprécie le comportement doux et facile à vivre d'Ariste, Isabelle ne supporte pas Sganarelle mais elle lui cache son ressentiment et va trouver divers stratagèmes pour lui échapper et pouvoir épouser Valère.

C'est une pièce de théâtre très sympathique, avec de l'humour et bien sûr un personnage masculin (ici Sganarelle) qui est le dindon de la farce. Les dialogues sont réussis et font mouche, et l'ensemble est fluide. C'est une pièce agréable comme sait si bien le faire Molière.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jdlagarde 2015-06-01T21:07:07+02:00
Or

Moins connu que l'école des femmes, l'école des maris est aussi une pièce moins puissante, moins percutante. Mais le talent de Molière est quand même bien présent !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kuina 2014-11-25T18:51:44+01:00
Lu aussi

Une pièce très classique, du Molière quoi il faut aimer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elana55 2014-07-10T21:41:38+02:00
Bronze

On a le droit ici à une bonne pièce de Molière simple et efficace, elle n'est composé que de trois actes et respecte bien les codes du théâtre classique, que ce soit au niveau du cadre spatio-temporel, ou au niveau de l'unité d'intérêt et des règles de bienséances et de vraisemblances. L'écriture est très bonne et ça se lit très rapidement et cela avec plaisir. Molière manie les mots avec talent, et c'est toujours un plaisir de lire une de ces comédies.

De plus, cette pièce très courte est facile à lire, au départ j'ai été un peu perdu avec les vers, mais au final cela se lit comme de la prose et c'est aussi intéressant, voir même plus beau encore. J'ai donc globalement bien aimé cette pièce bien qu'elle ne brille pas par son originalité, au niveau de l'histoire, j'ai eu l'impression de voir l'Ecole des Femmes mélangé avec une pointe du Bourgeois Gentilhomme au niveau du traitement du personnage de Sganarelle.

On n'est donc pas vraiment surpris par cette pièce, l'intrigue est très simple, et dès le départ on se doute déjà du dénouement, mais cependant l'ingéniosité de Molière reprend le dessus, et on prend quand même du plaisir à la lire, il y a plusieurs rebondissements intéressants, et je me suis bien amusée devant cette pièce à l'humour subtil. Tout ce joue par sous-entendus, on est constamment plongé dans des discutions ambiguës aboutissant des malentendus, et tout cela crée une atmosphère très intéressante et vraiment amusante.

Les personnages sont pour leur part assez bien développés et sont intéressants à étudier, on se prend au jeu du langage et à leurs ruses, c'en est vraiment fascinant sous certains aspects. Sganarelle est un misanthrope intéressant, il est en totale opposition avec son frère Ariste, et c'est vraiment enrichissant de voir les débats qui les opposent.

C'est cette opposition qui servira de trame à la pièce et qui permettra à Molière d'arriver à ses fins, et de nous proposer une fois de plus, une conception particulière du mariage, basé sur la confiance et l'amour, plus que sur les intérêts... A travers cette pièce, on observe donc l'apprentissage amoureux des divers personnages qui vont progressivement évoluer, et apprendre de leurs erreurs, et c'est là toute la morale de l'histoire. J'ai beaucoup apprécié la manière dont Molière traite le thème, ainsi que la manière qu'il a de critiquer plus ou moins indirectement la société dan cette pièce, à travers diverses allusions à des événements contemporains, ou encore par les propos des personnages.

Spoiler(cliquez pour révéler)On a donc deux personnages qui s'opposent, Ariste prétend qu'il faut laisser les femmes libres, qu'il ne faut pas en faire des esclaves des hommes et qu'elles ont le droit d'aller où elles le souhaitent, et c'est cette doctrine qu'il applique avec Lénor, sa pupille et amante. D'un autre côté on à Sganarelle qui prétend qu'il ne faut pas céder aux divertissements de son époque ni à la mode, et que donc la femme doit rester chez elle en n'ayant pour seule préoccupation que le bien être de son époux... Cependant, c'est ce qui va faire qu'Isabelle va mener un stratagème afin d'échapper au mariage avec lui, pour épouser Valère... Et donc elle va se jouer de son tuteur en lui faisant croire qu'elle déteste Valère, et sans le vouloir, Sganarelle va être le messager de l'amour de ces deux jeunes gens, qui vont donc réussir dans un coup de théâtre final, à prendre Sganarelle au piège et à obtenir leur mariage.

Bref, c'est une bonne pièce qui m'a bien plu et que j'ai trouvé intéressante, bien que moins que les autres que j'ai pu lire du même auteur, et ça reste un bon divertissement, mais sans plus.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode