Livres
524 466
Membres
542 812

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Éducation sentimentale



Description ajoutée par zenpoete60 2018-05-10T17:29:20+02:00

Résumé

Un jeune provincial de dix-huit ans, plein de rêves et plutôt séduisant, vient faire ses études à Paris. De 1840 au soir du coup d’Etat de 1851, il fait l’apprentissage du monde dans une société en pleine convulsion. Sur son chemin, il rencontre le grand amour et les contingences du plaisir, la Révolution et ses faux apôtres, l’art, la puissance de l’argent et de la bêtise, la réversibilité des croyances, l’amitié fraternelle et la fatalité des trahisons, sans parvenir à s’engager pour une autre cause que celle de suivre la perte de ses illusions.

Ecrit dans une langue éblouissante et selon des règles narratives inédites, L’Education sentimentale, publiée en 1869, est peut-être le chef-d’œuvre de Flaubert le plus abouti et le plus mystérieux. En cherchant à représenter l’essence même du temps vécu, l’auteur nous transmet une philosophie de l’histoire, une morale de l’existence et une esthétique de la mémoire qui restent d’une surprenante acuité pour élucider les énigmes d’aujourd’hui. ( quatrième de couverture, Le Livre de Poche)

Afficher en entier

Classement en biblio - 927 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2016-03-06T18:27:06+01:00

D'ailleurs, elle touchait au mois d'août des femmes, époque tout à la fois de réflexion et de tendresse, où la maturité qui commence colore le regard d'une flamme plus profonde, quand la force du cœur se mêle à l'expérience de la vie, et que, sur la fin de ses épanouissements, l'être complet déborde de richesses dans l'harmonie de sa beauté. Jamais elle n'avait eu plus de douceur, d'indulgence.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Ce livre est un désœuvrement… Que raconte-t-il ? Pas grand chose et il ne s’y passe presque rien ! Pourtant, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture ; parce que je me suis peut-être un peu reconnu dans cette vision passive de l’existence. Mais ce qui m’a surtout marqué, c’est la qualité de la langue, le style de l’écriture avec lequel Flaubert est parvenu à me passionner pour un récit fait de petits riens. Les descriptions sont de vrais poèmes et cette éducation est d’une clarté sublime sur les sentiments des personnages, leurs vies, leurs états d’âme et leurs amours.

Flaubert nous offre ici un livre sur la grisaille des amours bourgeois, la grisailles des cœurs inertes et sur la niaiserie des souffrances de gens trop bien naît. C’est aussi un roman de passions. Frédéric Moreau a une passion ardente, sublime mais platonique pour madame Arnoux ; une passion charnelle avec Rosannette, encore une autre, plus intéressée avec madame Dambreuse. D’autres personnages ont eux, des ardeurs pour leur carrière et la gloire comme Deslauriers. Arnoux à lui, l’appétit pour l’argent et les femmes tandis que Pelerin a une adoration pour l’art. Etc. … Ainsi, tous ses personnages (et bien d’autres encore ; ils sont très nombreux dans ce roman) ont pour point commun la recherche vaine d’un idéal et d’une félicité qui semble leurs être promise. Malheureusement, ses exaltations sont éphémères et c’est la vacuité, l’échec de leurs vies (sentimentales et sociales) qui prédomine. Flaubert pourfend ainsi la bourgeoisie de province, incarnée par tous ses jeunes gens séduisants mais décevants. Se sont les rois de l’occasion manquée, les fils d’une révolution trop ambitieuse pour eux. Les occasions se multiplient mais ils n’en saisissent aucunes. Leurs désirs s’étiolent ; leurs projets meurent par manque de volonté… Frédéric Moreau, le personnage central de l’éducation sentimentale est un homme médiocre, influençable, insignifiant, hésitant… Je l’ai même souvent trouvé pathétique ! Sa participation même à des événements politiques bouillonnants, terribles et tragiques comme la fin de la monarchie de juillet, la révolution de 1848 et l’avènement de la seconde république deviennent fade à son contact. Il est si imbu de lui-même et sa personne est si ennuyeuse !

Mais que j’ai apprécié ce très bel ennui…

Afficher en entier
Argent

amour, intérêt, trahison, remords... tout y est dans ce fabuleux roman de flaubert

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par PerleEmotion 2020-10-02T10:03:50+02:00
Diamant

Il est de ces romans dont on ne peut pas se passer. Aucunement ! Question d'éducation culturelle :) !

Afficher en entier
Bronze

J'avais le souvenir d'avoir au moins apprécié Madame Bovary mais alors là le personnage de Frédéric Moreau ne restera pas un grand classique a relire. Je me suis profondément ennuyée, alors que j'aime ce genre de romans... Flaubert ne restera pas mon écrivain du siécle préféré pour sûr.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tam23 2020-05-20T12:30:52+02:00
Diamant

Un roman que j'ai beaucoup appréciée car très réaliste.

C'est une des lectures où il faut insister un petit plus et demande des moments de réflexion afin de saisir et de comprendre toutes les subtilités du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camille45 2020-03-24T11:57:02+01:00
Argent

Un roman sur un jeune homme qui rêve d'une belle histoire d'amour avec une femme qu'il ne peut pas avoir. Et qui cherche alors des compensations à droite et à gauche.

L'argent et l'intérêt sont également très présents dans cette population bourgeoise où le sous s'envole très rapidement.

Les personnages sont très bien peints, on apprécie tous ces portraits de femmes et d'hommes, leur caractère, leurs fragilités...

Cependant, j'émets une certaine critique sur la longueur du roman, le peu de choses qui se passent dans le scénario est écrit sur des kilomètres de phrases qu'on ne comprend pas toujours. J'avoue qu'au début j'étais perdue dans le nombre affolant des personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belami77 2020-02-23T20:41:59+01:00
Diamant

L’intrigue de l’Education Sentimentale se déroule, pour une grande partie, durant la Révolution de Juillet en 1848. Flaubert, grâce à un travail de documentation colossal, réussit à intégrer avec précision son récit aux évènements de cette Révolution. On comprend pourquoi, avec ce souci de vérité et de précision, Flaubert a mis plusieurs années à écrire cet ouvrage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Meorpheun 2020-02-04T13:43:53+01:00
Diamant

J'ai lu ce livre à deux reprises, lors de mon année d'hypokhâgne. Je l'ai d'abord haï, méprisé, je l'abhorrais et je me réveillais la nuit pour le maudire. Je trouvais Frédéric insignifiant, Marie insupportable, Deslauriers haïssable et Rosanette pathétique. Pourtant je n'arrivais pas à m'arrêter de lire. Ce n'était pas une lecture obligatoire, j'étais tout simplement fasciné. Après l'avoir fini, j'ai eu un besoin brûlant de le relire immédiatement. J'ai eu l'impression que Flaubert me donnait une leçon personnelle, loin des interprétations diverses que l'on fait en général de ce roman (livre de mœurs, fresque historique, etc.). Plusieurs années après, je suis tombé sur une interview du grand Paul Veyne, qui a finalement mis des mots sur ce que j'avais ressenti alors, tout en étant trop jeune pour le comprendre. L'éducation sentimentale est un livre qui m'a montré ce que je redoutais le plus : une vie ennuyeuse et sans intérêt, qui se refuse à toute forme de passion. Flaubert m'a appris à 18 ans comment il ne fallait pas vivre, et chaque nouvelle lecture est depuis une piqûre de rappel. S'il est un livre qui a changé ma vie, c'est sans aucun doute celui-là.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cer45Rt2 2019-12-31T20:45:11+01:00
Diamant

Pour moi, "L'éducation sentimentale", est un chef-d'oeuvre, ni plus, ni moins ! On ne peut pas dire que l'intrigue soit très riche, certes ; mais je me suis passionné pour cette peinture des ambitiobs avortées d'un jeune homme, et de la manière, dont il tourne en rond, dans sa vie ; combien de gens, vivent-ils ainsi ?... Cela doit être une large portion de l'humanité, en tout cas !...

Magnifique, pour moi, le meilleur roman de Flaubert, tellement beau et tellement vrai...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookievore 2019-12-10T19:34:13+01:00
Pas apprécié

J'ai détesté, je n'ai même pas réussi à aller jusqu'au bout du livre, mai je sais que je le suis ennuyé du début du livre jusqu'au passage ou je me suis arrêté. J'ai trouvé cette histoire lourde tout comme le type d'écriture de cette nouvelle, je n'ai pas accroché avec les personnages ni abec la période historique ou le registre littéraire dans ce " l'éducation sentimentale".

Afficher en entier
Bronze

Un nouveau roman de Flaubert que j'ajoute à ma liste. Je dois l'avouer, mon coté romantique a préféré les instants de la narration centré sur la vie amoureuse de Frédéric. Les intrigues politiques, ce n'est pas mon truc favoris. L'équilibre entre les deux aspects du texte est plutôt bien homogène.

Afficher en entier
Or

J'ai bien aimé le côté "roman d'apprentissage" de ce livre.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Éducation sentimentale

  • France : 2008-12-10 - Poche (Français)

Activité récente

Eliara l'ajoute dans sa biblio or
2020-08-23T15:03:47+02:00

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 927
Commentaires 82
extraits 21
Evaluations 186
Note globale 6.55 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode