Livres
458 228
Membres
411 164

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'effet Larsen



Description ajoutée par camillel54 2010-07-25T16:34:12+02:00

Résumé

Depuis plus d’une décennie, Nola vit avec une zone d’ombre au sein de son histoire. Mais voilà : on ne peut pas fuir éternellement… Elle décide alors, l’année de ses trente ans, d’enfin trucider son fantôme. Elle rembobine, jusqu’à cet été-là, l’été le plus marquant de son existence.

Août 1998. Il fait 37 degrés, Paris est vide, les Bleus sont champions du monde. Nola a dix-huit ans et vient de perdre son père, Jacques. Sauvée de la solitude par un job d’été dans un bistrot où les hurluberlus imbibés se succèdent plus vite que les petits ballons de rouge, la jeune fille gère avec les moyens du bord le chagrin de Mira, sa mère, et sa propre colère. Contraintes d’emménager dans l’« immeuble-mutant », reflet architectural de leurs vies décrochées, les deux femmes espèrent se reconstruire. Mais, à peine un pied posé dans le nouvel appartement, Mira présente d’étranges symptômes. Le bruit du monde lui devient intolérable : un papier froissé sonne comme une explosion, un robinet qui goutte suffit à la faire disjoncter. Nola assiste, impuissante, à la lente descente aux enfers de sa mère,et s’interroge sur ce que tout cela signifie. L’hyperacousie est-elle le simple contrecoup de la mort de Jacques, ou la matérialisation de quelque chose d’autre ? Cet abominable immeuble serait-il une sorte de catalyseur ? Peut-être, mais de quoi ? Et surtout, comment soulager Mira de ce poids infini, qui semble se situer bien au-delà du deuil ? Commence alors pour la jeune Nola une (en)quête insolite au cœur de la mémoire familiale.

Afficher en entier

Classement en biblio - 18 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-03T12:35:51+01:00

J'ai l'impression d'être au bord d'un trottoir à regarder passer ma vie en même temps que les bagnoles. Tous les jours, j'attends que quelque chose arrive, vous voyez, quelque chose qui me délivrerait. Et tous les soirs, je me dis : demain, ça ira mieux. Le matin ça ne va pas mieux du tout mais je me lève quand même, je mets un pied devant l'autre, et les jours avancent comme ça, pas après pas, à espérer je-ne-sais-quoi pour que cette merde s'arrête, tout en sachant très bien que ça ne s'arrêtera pas, jamais, parce que mon père est mort et que la mort de mon père, ce n'est pas une chose qui peut... s'arrêter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par HeiHeen 2016-06-20T15:25:50+02:00
Bronze

Ce roman m'a rappelé "Le soleil à mes pieds", du même auteur. La même atmosphère, la même noirceur, et des personnages aussi uniques et attachants.

Ce roman n'est pas plaisant à lire, il traite thèmes graves, tel que le deuil, la mort, la folie... Quelques rayons de joie ou d'espoir percent parfois la déprime du récit, mais c'est relativement rare.

Cependant, il est agréable de lire l'évolution de Nola, et des personnages qui gravitent autour d'elle, l"histoire de cette famille ravagée par le drame, mais qui résiste et survit. C'est une belle leçon de vie.

J'ai particulièrement aimé les passages dans le bistrot de Tag où travaille Nola, l'Evasion. Je me suis réellement évadé pendant ces quelques passages, on s'éloigne un peu du malaise qui ronge Nola et surtout Mira, sa mère. La folie de cette dernière est effrayante, car on se rend compte, et je le savais en réalité bien avant, qu'il ne suffit pas de grand chose pour tomber dans la folie, dans ces non-sens dans lesquels on s'enferme pour se punir et en même temps pour se protéger...

L'immeuble dans lequel Nola et sa mère habite représente à lui tout seul cette histoire : c'est une véritable entité, un monstre qui respire et se modèle au gré de ses habitants, de la vie et de la mort qui grouille à l'intérieur de ses murs.

Bref, une lecture intense, que je ne conseille pas en cas de baisse de moral, cependant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2015-02-17T21:00:01+01:00
Lu aussi

C'est fou tout ce qu'on peut faire avec une oreille, et même deux ! A commencer par écouter l'autre, même quand ce qu'il a à vous dire est pénible à entendre. Après Madison, dans "Twist", Delphine Bertholon nous offre un nouveau personnage de jeune fille très attachante avec Nola, j'en redemande !

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2012/07/loreille-en-boucle.html

Afficher en entier

Date de sortie

L'effet Larsen

  • France : 2010-08-25 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 18
Commentaires 2
Extraits 13
Evaluations 3
Note globale 6.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode