Livres
505 813
Membres
513 667

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par lehane 2018-10-19T15:29:01+02:00

Cela aurait constitué une question philosophique intéressante. Quand commence-t-on à mourir ? Quand on contracte la maladie létale ou quand on la découvre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lehane 2018-10-19T15:30:27+02:00

De l’autre côté de la vitre, dans l’ombre, se tenait un lapin géant. Qui l’observait, immobile.

Samantha aurait pu prendre la fuite – une partie d’ellemême le lui ordonnait, et au pas de course –, mais elle n’en fit rien. Elle était fascinée, hypnotisée par ce regard qui

émergeait de l’abîme. Ce n’est pas vraiment en train d’arriver, se dit-elle. Ce n’est pas en train de m’arriver, à moi, se répéta-t-elle avec l’incrédulité typique des victimes qui n’essaient pas de se soustraire à leur destin, parce qu’elles ressentent une forme d’attirance pour ce qui leur arrive.

La jeune fille et le lapin se regardèrent un temps indéfini, comme poussés par une curiosité morbide réciproque.

Soudain, la porte du monospace s’ouvrit, la coupant de son reflet. Au moment où son visage enfantin s’évanouissait devant elle, Samantha ne décela aucune peur dans ses yeux.

Juste un éclair de surprise.

Tandis que le lapin l’entraînait dans son terrier, Sam n’imagina pas que ce serait la dernière fois qu’elle verrait son image avant très longtemps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lehane 2018-10-19T15:29:41+02:00

La haine et la pitié sont contagieuses. Elles constituent souvent un obstacle au raisonnement, qui doit rester lucide et impartial.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lehane 2018-10-19T15:29:27+02:00

le crime parfait n’existe pas, mais l’enquête parfaite existe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lehane 2018-10-19T15:28:47+02:00

La première règle du métier de détective privé n’était pas de passer inaperçu, bien au contraire. L’apparence était fondamentale, parce que l’attention des étrangers devait se concentrer sur ses habits chiffonnés qui puaient la sueur et la nicotine, sur sa barbe hirsute et longue. En réalité, son aspect était une armure. Les autres devaient se contenter de la surface. En voyant un type à l’air misérable, ils se pensaient plus malins et baissaient inévitablement la garde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sarahlys 2020-02-10T22:18:23+01:00

C’est un des rares avantages, quand on va mourir : la fin imminente est comme un superpouvoir. Elle rend invulnérable

Afficher en entier
Extrait ajouté par melaivy 2019-06-07T15:58:21+02:00

(...) l'horreur est une excellente cachette pour les monstres : les souvenirs sont écrasés par les émotions.

Afficher en entier
Extrait ajouté par alapage 2019-06-05T03:26:15+02:00

Quand je parle de danger, je veux dire qu'il est capable d'une méchanceté que ni toi ni moi ne pouvons imaginer... Green l'a qualifié de « sadique virtuose ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par FLaureVerneuil 2018-12-20T15:14:04+01:00

À ce moment-là, Sam était heureuse d'un bonheur tout à elle, que personne au monde n'aurait pu comprendre ou ressentir.

... Quinze ans sans nouvelles, sans indice, sans espoir. Quinze ans de silence. ...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode