Livres
454 835
Membres
403 557

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'empreinte



Description ajoutée par Root 2018-12-19T14:33:23+01:00

Résumé

Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien tout à fait inattendu entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n’aura alors cesse d’enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable. Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l’autobiographie et du journalisme d’investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d’éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l’on imagine. Aussi troublant que déchirant.

Afficher en entier

Classement en biblio - 13 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T19:51:02+01:00

C'est la logique à laquelle je ne trouverai jamais d'explication : dans ma famille, une douleur, ce sera toujours la mienne ou la tienne, à monter l'une contre l'autre et à mettre en balance, jamais une douleur collective, jamais une douleur de famille. Est-ce que ce qu'il se passe dans une famille est le problème de la famille, ou le problème de celui ou celle qui en est le plus affecté ? Il a un coût, ce genre d'individualisme antagoniste.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-03-29T11:43:47+01:00
Argent

Lorsque j’apprends qu’un enfant a été victime d’un pédophile ou d’un meurtrier (ou les deux combinés), mon sentiment premier est de lui souhaiter la prison à vie et je ne dois pas être la seule…

Mais que se passe-t-il lorsqu’on enquête sur ce crime horrible et que l’on découvre que la vie n’a jamais fait de cadeau à ce meurtrier de la pire espèce ?

Non pas une vie à faire pleurer dans les chaumières, je ne suis pas son avocate de la défense !

Si ces faits ne lui accordent pas l’indulgence du jury et le pardon de la société, ils tendent tout de même à nous dresser un autre portrait de l’assassin… Notre jugement changera-t-il ou pas ? Lui accorderons-nous le fait qu’il n’est pas tout à fait responsable de cette vie qu’il a cueillie de manière abjecte ?

Non, je ne vous demande de me répondre en 3h, je vous donne juste le fond de ma pensée et le fait que l’enquête de l’auteure et avocate (Alexandria Marzano-Lesnevich) m’a poussé à cette réflexion parce que j’ai découvert la vie de merde qu’à eu Ricky Langley. Même si je ne l’excuse pas.

Voilà un roman qui n’est pas facile à lire car on est face à un crime horrible, celui d’un enfant. Doublé d’une possibilité d’abus sexuel sur l’enfant, sans que l’on sache à 100% si ce fut avant ou après son assassinat ou si abus il y a eu par le meurtrier.

L’auteure a fait un véritable travail de fourmi, de forçat, pour arriver à nous livrer un récit expurgé du superflu mais en faisant des parallèles avec sa propre vie et des abus dont elle fut la victime.

Bizarrement, j’ai ressenti plus d’empathie pour Ricky Langley que pour le grand-père de l’auteure car Ricky savait qu’il était malade, il a tenté plusieurs fois de se faire soigner, interner, a demandé qu’on ne le libère jamais, là où le grand-père n’a eu aucun remords d’avoir eu des rapports avec deux de ses petites filles. Comme quoi le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit…

Ce roman est comme "De sang-froid" de Truman Capote : une enquête sur une affaire criminelle, le tout raconté de manière romancée car l’auteure a dû imaginer des dialogues ou des situations, n’ayant pas accès aux pensées des gens.

Et heureusement que le tout est romancé car la lectures des kilos de dossiers et des kilomètres de blablas judiciaire auraient été indigeste et c’est Alexandria Marzano-Lesnevich qui les a bouffé pour nous les régurgiter expurgés des choses inutiles.

C’est assez subtil, mais malgré le crime commis, l’auteure n’est pas pour la peine de mort, elle est même contre, même si son jugement évoluera au fil des pages en voyant son grand-père dans Ricky, c’est aussi un roman qui parle de rédemption et d’une chose qui devrait être impossible : la mère de l’enfant assassinée qui ne souhaite pas que le meurtrier de son fils soit exécuté.

C’est puissant, une sorte de vague qui t’emporte et qui te ramène ensuite sur la plage, sans que tu saches vraiment comment tu t’appelles et il m’a fallu plusieurs jours pour pondre une chronique tant j’avais été tourmentée par ma lecture et que mes questions sans réponses m’avaient tourneboulées.

On a beau avoir une opinion précise sur la peine de mort, elle peut changer si l’on est touché de plein fouet par une affaire ou si on fait un parallèle avec ses propres souffrances, comme c’est le cas ici pour l’auteure qui a dû vivre avec ça puisque ses parents avaient mis une chape de plomb sur les agissements de son grand-père, comme si ceux-ci n’avaient pas existé.

Un roman puissant, fort, émouvant, dérangeant, angoissant et des certitudes qui ont tendance à chavirer, à être mise à mal une fois que l’on suit le récit de la vie merdique qui fut celle de Ricky. Au moment où j’écris cette chronique, je n’ai toujours pas trancher et je pense que je n’y arriverai jamais.

Un putain de roman qui mêle un crime réel à la vie de l’auteure qui, tout en cherchant à éclairer cette affaire, a cherché des réponses à ses questions et nous a livré son récit avec passion, mettant à nu ses fêlures, sa fragilité et son impossibilité à vivre en couple, du moins, avec certaines personnes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sentikelt 2019-03-05T17:37:25+01:00
Diamant

C’est un roman inclassable. L’auteur se fonde sur le procès d’un pédophile pour écrire son autobiographie. On a donc entre les mains un récit bien documenté, mais aussi un polar juridique et une autobiographie émouvante: 3 genres que j’affectionne particulièrement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armony22 2019-02-21T17:16:02+01:00
Diamant

L'empreinte est un livre atypique, entre roman, témoignage et documentaire, autobiographie et thriller juridique. Si vous pensez que ce mélange des genres est barbant, détrompez-vous. L'auteure nous accroche dès les premières pages avec son incontestable talent de conteuse et rend le récit tout à fait passionnant.

Deux récits vont s'entremêler, la vie et les différents procès de Ricky Langley, un tueur pédophile, et l'enfance et la vie de l'auteure. Deux histoires totalement différentes mais qui se ressemblent quelque part. Elles ont comme point commun le poids des secrets de famille, du silence et des impacts que cela a sur la vie future.

Ce livre est dur de par les thèmes abordés tout d'abord, la pédophilie, l'inceste, la peine de mort. Mais également parce qu'il nous pousse au questionnement et à analyser les faits.

Le récit est violent et bouleversant. Le ton est froid, analytique mais plein de pudeur. C'est concis et maîtrisé.

Je salue le colossal travail de recherches de l'auteure et la façon dont elle les a utilisées pour raconter son histoire. Comme une sorte de remède, de thérapie à sa propre histoire. Un besoin viscéral de comprendre pour exorciser ses propres démons.

Cette lecture a été douloureuse pour moi pour des raisons personnelles. Elle m'a profondément touchée et remuée comme rarement un livre ne l'a fait. J'ai éprouvé plein d'émotions différentes, contradictoires parfois, que ça soit pour Alexandria ou pour Ricky. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce livre ne vous laissera pas indifférent.

Ce livre nous démontre que le passé influe toujours dans nos vies et les que traumatismes enfouis remontent tôt ou tard à la surface avec parfois des conséquences dévastatrices.

Un récit dur, bouleversant, déchirant, qui vous travaillera même une fois le livre refermé. Un récit qui laisse une empreinte indélébile. Un livre que je ne peux que vous recommander.

Merci à #NetGalleyFrance et Sonatine pour cette excellente lecture.

https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2019-01-22T17:38:42+01:00
Lu aussi

Fille d’avocats, Alexandria Marzano-Lesnevich (ne l’appelez pas Ali) s’est intéressée très tôt au métier. Si sa connaissance du droit « vient exclusivement des livres », c’est portée par ses convictions qu’elle atterrit à La Nouvelle-Orléans : elle est venue dans le Sud pour lutter contre la peine de mort. Stagiaire dans un cabinet spécialisé dans les cas de peine capitale, elle fait face à l’horreur sous les traits de Ricky Joseph Langley, condamné pour le meurtre du petit Jeremy Guillory.

Peut-on se préparer psychologiquement à devoir défendre un assassin ? Peut-on souhaiter sauver la vie d’un homme qui a pris celle d’un enfant de six ans et en a jadis abusé d’autres ? Peut-on, dans la pratique, se dire oui, c’est désormais mon travail, coupable ou non, cet homme ne mérite pas qu’on lui ôte la vie à son tour ? Le sort de Langley n’est pas la question, la justice a tranché. Mais il y aura hélas d’autres Langley et d’autres Jeremy, et cette affaire résonne en Alexandria Marzano-Lesnevich, la renvoyant à sa propre histoire. Il lui faut comprendre ce qui motive un tel acte. Elle va alors se pencher sur le passé de Langley, qu’elle mettra en parallèle avec son enfance, émaillée par les silences de ses parents. Ce choix d’un récit alternant ces deux existences, qu’a priori rien ne relie, perturbe : savons ce qui se trame à deux pas de chez nous ? Qu’ont vécu les uns, les autres, qui ait pu les conduire ici ? à cela ? Qu’est-ce qui nous amène, nous, dans cette situation-ci ? à éprouver cela ? En s’interrogeant sur Ricky Langley, elle espère trouver des réponses à ce qui la ronge en silence.

L’Empreinte est un livre dérangeant. Pour son thème, pour les détails qu’il se devait de contenir. J’ai calé sur certaines phrases, il y a des choses qu’on n’est jamais préparé à lire et qu’on ne peut même pas accepter de visualiser. J’ai été ébranlée par cette façon toute personnelle d’aborder les faits, et qui engendrera sans aucun doute de nombreuses lectures différentes. Le travail de l’auteur est admirable : elle s’est mouillée, disséquée pour avancer, s’est émotionnellement impliquée dans les sources à sa disposition pour brosser le portrait humain d’un homme que je ne pourrais même pas regarder dans les yeux, et remettre en question sa propre famille. Elle a mené cette douloureuse investigation avec une surprenante impartialité, et je crois qu’en tant qu’individu socialement, moralement conscient, il faut partager ce mal nécessaire en se plongeant dans l’autops(y)ie de vies qui auraient pu être la nôtre.

Afficher en entier
Diamant

Cette lecture a été le coup de cœur pressenti dès les premières pages.

Un coup de cœur sublime et douloureux.

À la fois investigation, roman fonctionnel, récit, biographie et polar; il réunit tant de genres qu’il en devient un à lui seul.

Ali est une jeune femme brillante, souvent déchirée entre ses doutes et ses certitudes.

Ricky est un pédophile et un meurtrier.

Jérémy, 6 ans au moment de sa mort, est sa dernière victime.

De milieux, d’âges, et d’endroits différents, rien ne semble les relier.

Alors pourquoi la première s’intéresse de façon si obsessionnelle à l’histoire du second ?

Par la faute des causes directes. Un amas de choix et de faits, décidés ou subis. Et de beaucoup de secrets.

Un besoin vital d’explications, qu’elle trouvera peut-être dans ce miroir déformant.

Dans cette recherche effrénée de réponses, Ali remontera patiemment et minutieusement le fil tenu de la vie de chacun de protagonistes.

Celle de Ricky et la sienne bien sûr, celle de la famille du petit Jérémy, mais aussi celle de leurs proches respectifs.

Nous nous retrouvons donc, de chapitre en chapitre, à différentes époques de la vie de chacun.

Parfois même à des époques où eux-mêmes n’existaient pas encore.

Étape nécessaire pour connaître ces secrets de chacun qui, par la force des causes directes, feront entrer ces trois univers différents en collision.

Aucune histoire n’est aussi simple qu’elle nous paraît, nous le savons tous.

Ce récit nous démontre que chaque acte est le résultat d’une multitude d’autres faits dont nous sommes soit acteurs, soit victimes, mais rarement simples spectateurs.

Plongeant corps et âme dans cette enquête dans l’espoir de trouver des réponses aux questions qu’elle se pose sur Ricky, Ali espère également trouver des raisons aux traumatismes qui la rongent personnellement.

En nous livrant ici ce qui ressemble d’abord à l’autopsie d’un horrible fait divers, elle nous amène à nous reconnaître tous un peu dans l’un ou l’autre des multiples personnes qui ont eu un rapport, de près ou de loin, avec cette affaire.

Et c’est effrayant. Parce qu’hélas, trop vrai.

Un récit ambitieux et parfaitement maîtrisé.

Une lecture magnifique, douloureuse et absolument nécessaire.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"L'empreinte" est sorti 2019-01-24T00:00:00+01:00
background Layer 1 24 Janvier

Date de sortie

L'empreinte

  • France : 2019-01-24 (Français)

Activité récente

miel22 l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-26T17:52:29+01:00

Les chiffres

Lecteurs 13
Commentaires 5
Extraits 6
Evaluations 7
Note globale 8.14 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode