Livres
477 355
Membres
457 772

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'énigme des blancs-manteaux



Description ajoutée par Bernard1954 2015-08-12T09:19:36+02:00

Résumé

Un breton orphelin débarque à Paris en 1761 sous le règne de Lois XV dit " le bien aimé". Voila le point de départ de cette série.Nicolas le Gauffe le héro entre au service de Sartine lieutenant général de police. Sa première enquête le plonge dans un complot visant le roi et Madame de Pompadour.

L'auteur fait un clin d'oeil aux romans populaires du XIX siècle avec la naissance mystérieuse de Nicolas. ce premier tome montre que les anglo-saxons ne sont pas les seuls à maitriser le roman policier historique.

Afficher en entier

Classement en biblio - 196 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Didie6 2014-11-16T13:26:57+01:00

Nicolas avait aimé, enfant, regarder Fine cuisiner les plats fins, péché mignon du chanoine. Il avait même appris, peu à peu, à réussir quelques plats, comme le far, le kuign aman ou le homard au cidre. Le marquis, son parrain, ne dédaignait pas, lui non plus, se livrer à cette noble occupation qu'il disait participer des « péchés capiteux », au grand scandale du chanoine.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Un très bon roman. On est littéralement plongé dans le Paris du XVIIIe (siècle ; pour l'arrondissement, c'est encore la campagne). On tremble pour le héros, la conception de l'hygiène est différente... Malgré tout, il arrive à s'en sortir, nous fait son Poirot à la fin de l'histoire, en mettant en boîte Sartine (celle-là, il fallait que je la fasse) à cette occasion.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Ce premier volet de la série incite clairement à lire le suivant, voire même la série entière. En effet l’auteur de par le style ampoulé qu’il emploie, caractéristique du XVIII ème siècle, accentue encore plus l’immersion dans ce Paris sale et dangereux où se croisent les différentes couches de la société.

Dans ce décor ainsi planté, Jean-François Parot propose une intrigue très intéressante, plutôt complexe et aux possibilités multiples, pleine de suspense et riche de personnages aux profils étayés. Le personnage central, Nicolas Le Floch, en provenance de Bretagne, se retrouve sous l’autorité du lieutenant général de police Sartine qui lui confie donc sa première affaire. Travailleur, intelligent et pugnace, mais aussi naïf et encore bien jeune, Nicolas, aidé par l’expérimenté et dévoué inspecteur Bourdeau, fait ses armes tout en prenant conscience que cette enquête est bien plus délicate qu’elle n’y paraît.

Tout simplement passionnant. On en redemande.

Afficher en entier
Diamant

La toute première enquête de Nicolas Le Floch, bombardé commissaire à à peine vingt ans !

Au-delà de l'efficacité de l'enquête, ce qui me plaît dans cette série, c'est la peinture du Paris du XVIIIè siècle qui nous est servie. Juste, sensible, à l'échelle du petit peuple. Ce petit peuple a trouvé un porte-parole en la personne de l'inspecteur Bourdeau, qui n'a de cesse de dénoncer l'arbitraire de cette monarchie qui se fatigue.

Et puis il y a la langue, magistrale, truffée de tournures et de mots aujourd'hui désuets !

Afficher en entier
Or

Premier tome des aventures de Nicolas Le Floch. Breton, orphelin, il ne va pas tarder à se faire un nom dans la police et aussi dans le "grand monde ".

Afficher en entier
Or

C’est une relecture qui m’a été inspirée par la dernière aventure de Nicolas Le Floch. Le Prince de Cochinchine m’a donné l’impression que Jean-François Parot avait fait l’essentiel mais sans tout le charme des précédentes aventures de son fringant breton. Et effectivement quand on relit ce tome, on voit la différence.

Nous sommes en 1761 et le jeune Nicolas Le Floch débarque à Paris, avec pour toute richesse une lettre de son parrain- le Marquis de Ranreuil- adressée au lieutenant général de la police de Paris, un dénommé Sartine. Le Floch n’a que sa jeunesse à proposer car il est un fils illégitime, recueilli par un chanoine qui lui a donné son nom. Mais il est plein de bonne volonté et Sartine décide de l’utiliser pour surveiller un commissaire qu’il soupçonne de détournements de fonds et plus grave de détenir des papiers compromettants pour le roi Louis XV. Nicolas s’installe chez le commissaire Lardin pour apprendre son métier et en même temps rester aux aguets au cas où quelque chose de suspect se produirait dans l’entourage de Lardin. Dans cette maison où il s’installe, seule la cuisinière lui porte un peu d’affection. Et puis, une nuit, Lardin disparaît. Sartine charge alors Nicolas de découvrir s’il a disparu ou s’il a été tué, lui donnant toute latitude pour mener son enquête. L’affaire se corse quand on trouve un corps démembré à Montfaucon, quand un certain docteur Descart, parent de Mme Lardin, est retrouvé assassiné. Il faudra tout le flair de Le Floch pour résoudre cette première enquête délicate.

Cette relecture m’a donné autant de plaisir que la première fois et m’a rappelé pourquoi j’aimais cette série. La langue est très belle, les dialogues entre les personnages sont savoureux parce qu’ils sont bien écrits, drôles parfois. Il n’y a pas de vulgarité ou de mots faciles, mais de la fluidité et de l’esprit. Dans cette enquête, on fait connaissance aussi avec des personnages dits secondaires mais qui sont essentiels à l’histoire et à l’évolution du personnage : l’inspecteur Bourdeau, plus âgé et expérimenté que Nicolas mais qui reconnaît en lui des qualités de chef sans compter l’intuition et le courage ; le bourreau Samson qui connaît bien le corps humain et donne de précieuses informations à Nicolas, notamment sur le corps retrouvé à Montafucon ; l’ancien juriste M. de Noblecourt qui offre conseils et gîte notre jeune inspecteur quand il comprendra qu’il ne peut plus rester dans la demeure des Lardin ; la cuisinière Catherine toujours prête à mitonner de bons plats – c’est d’ailleurs une constante dans cette série, nous avons droit à la description de nombreux repas et de plats, les amateurs de bonne cuisine apprécieront, on a parfois l’impression d’en sentir le fumet et d’en ressentir le fondant ! Et je n’oublierai pas Sartine et sa marotte (les perruques) le supérieur de Nicolas Le Floch, autoritaire, exigeant mais bien trop secret parfois aux goûts de notre jeune héros. C’est donc une relecture qui a compensé la déception du dernier tome. Aussi vais-je en lire deux ou trois autres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zarg 2018-02-12T15:07:37+01:00
Lu aussi

Un bon polar historique bien documenté. L'enquête se lit bien même si parfois on s'y perd un peu dans la multitude de détails. Nicolas est un personnage sympathique à suivre.

Afficher en entier
Diamant

Un excellent premier tome.

L’intrigue, complexe au point que j’ai parfois été un peu perdue, est menée d’une main de maître et se termine d’une manière à la fois logique et surprenante : j’ai d'ailleurs trouvé une certaine similarité avec Agatha Christie et Hercule Poirot dans la manière dont Nicolas explique et élucide toute l’affaire à la fin, notamment avec la présence de tous les suspects…

Néanmoins, même si je n’ai noté aucun temps mort ni aucune longueur, Jean-François Parot réussit à nous immerger sans mal dans le Paris du XVIIIe s. Sans jamais se départir d’une plume fluide, agrémentée de quelques pointes d’humour, il restitue jusqu’au plus petit détail pour nous prouver la cohérence de son histoire. Cela passe bien sûr par des mots de vocabulaire de l’époque, mais aussi, dans un tout autre domaine, par la place accordée à la nourriture -nous avons même parfois droit à la recette détaillée de certains plats, c’est dire le souci accordé aux détails…

En un mot, un roman policier accessible à tous même si l’on connaît peu de choses sur la période étudiée -ce qui est mon cas-, et une bonne introduction qui donne envie de découvrir la suite des aventures de Nicolas.

Afficher en entier
Argent

Cela faisait un moment que j'avais lu ce roman, et j'y suis retournée, les extraits m'ayant donné envie de le relire du fond de ma dépression (littéraire, seulement littéraire) post-Hornblower. Le Floch devait -espérai-je- me remettre à flot... Euh, le pied à l'étrier, plutôt.

Ce fut le cas; le savoir-faire de Jean-François Parot m'a extirpée des brumes maritimes pour me plonger dans le Paris du XVIIIe siècle, entre intrigue policière, peinture de caractères, fresque historique, avec le jeune Nicolas.. Qui fait preuve d'autant de pénétration, de courage et de discernement que mon cher Horatio...

Cerise sur le gâteau, notre héros fin gourmet nous permet d'apprécier les talents culinaires de l'époque.

Afficher en entier
Diamant

Une intrigue bien ficelée, avec un dénouement assez complexe, un personnage principal, très attachant : voilà les ingrédients d'un bon roman.

Afficher en entier
Diamant

Un premier volet des aventures de Nicolas Le Floch absolument prenante.

L'intrigue est très bien mené.

Dans L'énigme des blancs-manteaux, les bases de l'histoire (et des suivantes) sont poser, notamment les personnages mais aussi les précisions historiques.

Nicolas est très attachant tout comme les autres personnages secondaire.

Un énorme coup de coeur.

Afficher en entier
Argent

J'ai eu un peu de mal à lire ce roman, parce qu'il y a beaucoup de termes inconnus et compliqués. Certes, cela se justifie par le fait que c'est un roman sur le XVIIIeme. Mais du coup, cela alourdit l'ensemble

Après, l'histoire en elle-meme est plutôt passionnante.

Afficher en entier

Date de sortie

L'énigme des blancs-manteaux

  • France : 2001-02-28 - Poche (Français)

Activité récente

Lagosse l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-26T09:53:05+01:00
penp807 l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-26T17:13:06+01:00
MarB l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-19T13:37:48+01:00

Évaluations

On en parle ici

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 196
Commentaires 26
Extraits 47
Evaluations 63
Note globale 7.73 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode