Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Celence Argent
Note : 7/10
On ne peut s'empêcher ici de faire un parallèle avec le premier tome de la série de La Société. J'aime toujours autant le style d'écriture de l'auteur. J'ai craint de me sentir mal à l'aise par rapport à ce triangle Patrick-Thomas-notre héroïne mais avec le panache d'Angela Behelle
il n'y a finalement aucune crainte à avoir. Une belle histoire.
Par le Editer
J’ai découvert Angela Behelle avec Le caméléon, une romance douce et tendre qui m’avait beaucoup plu. Ce qui m’avait vraiment marqué dans cette histoire, c’était la plume très racée et sophistiquée de l’auteur. Je n’avais pas eu le sentiment de lire une romance lambda, mais bien un petit bijou unique en son genre. J’étais donc plutôt confiante en commençant L’enjeu. Le résumé ne laissait pas présager grand-chose, et j’avançais les yeux bandés, sans vraiment savoir à quoi m’attendre. Et ce qui est certain, c’est que j’étais à mille lieues d’imaginer sur quoi j’allais tomber…

Emma est une jeune femme de 28 ans. Brillante avocate acharnée de travail, l’amour ne tient aucune place dans son quotidien. Eh oui, Emma a décidé il y a bien longtemps de se consacrer uniquement à sa carrière sans jamais ouvrir son cœur à un homme. Pourtant, alors qu’elle se rend à un vernissage pour faire plaisir à sa meilleure amie, Emma fait la rencontre des Stirvin. Un homme de 25 ans son aîné et son fils, qui a sensiblement le même âge qu’elle. Bien malgré elle, Emma tombe sous le charme du père, au risque de devenir la proie d’un jeu aussi passionnel que dangereux.

Si je devais comparer L’enjeu à une autre romance de ma connaissance, je ne pourrais tout simplement pas. Cette nouvelle histoire signée Angela Behelle ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Et c’est peut-être pour cela que je me sens si partagée.

L’enjeu nous entraîne dans un étrange triangle amoureux dans lequel le lecteur est incapable de se positionner. D’un côté, il y a Patrick, l’homme d’affaires plus que bien conservé, grand amateur de femmes, qui a jeté son dévolu sur Emma. De l’autre, Thomas, un artiste bien mystérieux, qui semble également attiré par la jeune femme.

Je n’avais encore jamais expérimenté une romance sur deux personnages ayant une différence d’âge aussi importante. Finalement, ce n’est pas du tout ce qui m’a titillée, mais plus leur rapport professeur/élève qui m’a paru tout de suite assez malsain. La relation entre Patrick et Emma est assez complexe – un mélange d’attirance et de joutes verbales –, et si tous les éléments étaient réunis pour que j’accroche, leur manière de se parler m’a particulièrement rebutée. Surtout au début. J’ai trouvé ça trop raffiné, ça manquait de naturel et une scissure s’est créée entre moi et les personnages, par la force des choses.

Plus j’avançais dans le roman, plus j’avais cette sensation étrange de m’enfoncer dans les ténèbres. Il est très difficile de deviner les intentions d’Angela Behelle. Je me demandais vraiment dans quoi elle entraînait son héroïne, et tout comme elle, j’allais de surprise en surprise. Ce serait mentir que de dire que j’ai adhéré à ce que j’ai lu, mais cette histoire est tellement déviante et marginale qu’une partie de moi désirait poursuivre jusqu’au bout pour saisir toutes ses subtilités.

La relation entre Patrick est son fils a très vite éveillé mon intérêt. On ne peut pas vraiment dire que leurs rapports sont très sains d’un point de vue extérieur. Pourtant, ils s’aiment profondément, ils se respectent. Mais il y avait un étrange mystère qui me donnait envie d’en savoir plus. Comme le dit si bien Emma, ils sont

« tous les deux fabriqués à l’envers et dans le même bois dur ».

Même si je n’adhère pas du tout à leurs pratiques, j’ai trouvé cette relation insolite très finement amenée, car elle contribue à accentuer la bizarrerie du roman.

Concernant Emma, il y a rapidement eu une distanciation avec elle. Intelligente et vive d’esprit, elle n’en demeure pas molle et passive. Là où j’aurais pris mes jambes à mon cou, elle, choisit de rester et d’embrasser la vie qu’on lui offre. Après, j’ai bien conscience qu’il s’agit du cachet du personnage, ce n’est simplement pas à mon goût.

En résumé, L’enjeu est une romance pour le moins… déconcertante ! Je suis très partagée, mais reconnais que cette histoire ne manque ni de panache ni de surprises. Elle titille la curiosité de son lecteur qui cherche par tous les moyens à deviner la fin sans y parvenir. Angela Behelle signe un roman anticonformiste, dérangeant, malsain, mais qui ne se départit pas d’un certain chic. Je ne suis pas une grande amatrice de pareilles romances, mais il ne fait aucun doute qu’elle peut trouver son public.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/lenjeu-angela-behelle
Par le Editer
En refermant ce livre, j’ai le sourire. Comme toutes les lectrices assidues de La Société, j’avais été attristée par la fin de celle-ci telle qu’Angela nous l’avais annoncé il y a quelques mois. En lisant L’Enjeu j’ai été ravie de retrouver la plume sulfureuse de l’auteure ainsi que cette ambiance particulière distillée dans chacun des tomes de La Société. Certains personnages clefs de cette série font une fugace apparition, mais l’histoire est bel et bien centrée sur Emma, l’organisation secrète reste de l’histoire ancienne. L’auteure souffle un parfum d’interdit, L’Enjeu flirte avec les limites de la convenance, et il faut l’avouer, on adore ça ! J’aurai aimé que la dernière partie du livre soit un peu plus longue, c’est quelque chose que j’attendais depuis le début et je crois que j’aurais été prête à lire un tome entier là-dessus, mais ça c’est l’éternel problème des lecteurs passionnés, on en veut toujours plus !!
Angela Behelle a réussi à nous écrire un livre à la hauteur des précédents, que j’ai pris énormément de plaisir à lire. Elle manie l’écriture des scènes de sexe à la perfection, et je n’ai pas manqué d’avoir le souffle court à la lecture de certains passages. Je dis oui ! et j’en redemande !!
Par le Editer
Leaclem Lu aussi
Note : 6/10
J'avoue avoir été déçue par ce livre. J'ai préféré les tomes sur la Société qui ont plus d'actions. Ici, j'ai eu l'impression que Emma se laissait vivre malgré qu'elle soit avocate. Néanmoins j'aime que Angela Behelle nous fasse découvrir d'autres aspects de la vie. En bref, j'ai été un peu mitigée par ce livre mais il se laisse lire.
Par le Editer
sariahlit Or
Angela Behelle fait partie de ces auteures qui parviennent parfaitement à m’émouvoir. J’avais un peu peur, en n’ayant pas lu sa série La société, d’être perdue en me plongeant dans ce récit. Mais, il n’en est rien. Il est possible que j’ai loupé une ou deux références sur des volets précédents. Cependant, cela ne m’a pas spécialement sauté aux yeux et j’ai pris plaisir à parcourir l’histoire d’Emma, notre héroïne.
http://www.sariahlit.com/2017/11/lenjeu.html
Par le Editer
ParadisDLivres Or
Note : 9/10
https://wp.me/p5AuT9-3h3

Une auteure qui a un don inné pour prendre ses lecteurs au dépourvu tout en les plongeant dans la luxure et la volupté. Et ce roman ne fait pas exception...

La magie de Dame Behelle a encore opéré !

Cette Grande Dame manie les mots comme personne pour nous envoûter, nous manipuler, nous rendre dingue, nous embraser les sens, à nous dérouter et nous chambouler au moment où vous vous attendez le moins. À partir d'un thème des plus basiques — la rencontre entre un artiste tourmenté et une jeune femme qui ne profite pas assez de la vie — elle a su en faire une singulière et fascinante romance.
Une intrigue bien originale et très ambiguë qui est menée avec une grande adresse, qui est riche en rebondissements et qui est intense en sensations. Des émotions vives et des sentiments profonds qui sont dépeints avec un naturel désarmant. Un rythme transcendant où une fois notre lecture commencée, comme notre héroïne on se laisse enfermer par ce piège bien ficelé...
Les petit plus ? Des scènes explicites mais délicieusement torrides pour notre plus grand plaisir. À ceux qui ont lu et qui sont fans de la sublime saga La Société, vous serez heureux d'avoir des nouvelles de certains membres...

Quand aux personnages ?

Ils sont tous réussis et vous réservent bien des surprises. Une héroïne qui n'a pas froid aux yeux et va vous désappointer par ses choix. Et j'avoue qu'étonnamment cela m'a beaucoup plu. Quand au héros ? Un fin manipulateur du même genre de certains membres de la Société. Oh oui... L'arrogance dans toute sa splendeur... et pourtant je me suis laissée attirer dans ses filets en toute connaissance de cause...

En bref

Ce spin-off de La Société est certes dérangeante à bien des égards mais il est surtout délectable et fascinant. Une fois n'est pas coutumes, Angéla Behelle prouve son prodigieux talent pour me faire sortir de ma zone de confort de la meilleure façon qui soit. Un roman qui porte le titre adéquat où l'enjeu est de taille... Alors laissez-vous tenter...
Par le Editer
fotofolies Or
Encore une fois Angela a su m'emporter dans le tourbillon de cette histoire, un trio amoureux des plus originaux puisqu'il y a un duel très très intense... Les scènes de sexe sont torrides à souhait mais ce que j'adore dans ces romans c'est les relations hommes/femmes, la complexité des sentiments et les relations particulières qu'ils entretiennent. Sans compter tous les rebondissements auxquels on ne s'attend pas. Je valide à 100%.
Par le Editer
Luxnbooks Argent
Note : 7/10
Depuis que j’ai terminé ma lecture, je tente de réfléchir à la manière dont je vais vous présenter ma chronique. Le résumé en dit à la fois beaucoup et pas assez, mais c’est assez représentatif de l’histoire. Je crois pouvoir dire que seule Angela Behelle est capable de me mettre dans un état pareil, à chaque fois c’est la même chose. Prenez une histoire classique et ajoutez-y une bonne dose de complication qui vont à la fois vous ravir et vous frustrer. C’est assez inexplicable comme ressenti, j’ai éprouvé tout au long de ma lecture des émotions tellement contradictoires qu’à certains moments je ne saurais dire si j’aimais ou j’enrageais. Toujours est-il que la fluidité de la plume et l’addictivité du récit auront eu raison de moi, malgré une certaine réticence à accepter l’intrigue.

Emma Loudhéac, 28 ans est une avocate passionnée, à tel point qu’elle n’a pas fréquenté d’homme depuis presque trois ans. Alors qu’elle s’accorde une soirée au vernissage de sa meilleure amie, elle va faire la connaissance d’un homme troublant qui va lui faire ressentir des émotions qu’elle n’avait pas éprouvées depuis plusieurs années. D’abord réticente, elle va finir par se laisser convaincre par une nuit charnelle et à cet instant tout ce qu’elle croyait connaître va voler en éclats et ses priorités vont s’en trouver changées .

L’histoire démarre assez rapidement et j’ai d’ailleurs été déstabilisé par la façon dont s’enchainent les évènements. Pendant ma lecture, j’avais beaucoup de questions en tête, notamment où cherchait à nous amener l’auteure dans son récit et puis progressivement, la lumière se fait et on comprend les raisons pour lesquels tout semble se dérouler en accéléré. Je ne vous cache pas que ma frustration grandissait au même rythme que les décisions de notre héroïne. De cette relation va naître un tas d’émotions contradictoires, à la fois pour l’héroïne qui va devoir se poser les bonnes questions et également pour le lecteur, qui aurait peut-être fait les choses différemment, sans pour autant changer l’essence de l’histoire. J’ai crié (beaucoup), j’ai été énormément frustrée face à des choix parfois inexplicables et puis j’ai reconnu le talent, car il y a peu d’auteurs qui arrivent à vous faire vivre une lecture, comme j’ai vécue celle-ci. Notamment en me faisant accepter l’inacceptable.

Concernant le personnage masculin, il est préférable de s’en tenir à son nom : M. Stirvin. Ça ne serait pas rendre justice à l’histoire que de rentrer dans un descriptif. Cet homme ne ressemble à aucun autre, il sait ce qu’il veut et l’obtenir. Il a cette capacité à insuffler le respect et sa domination en fait un personnage très intense. Sans compter les scènes de sexe qui sont toutes plus érotiques les unes que les autres, l’alchimie sexuelle ne fait aucun doute et elle occupe d’ailleurs une place très importante, voire centrale dans la relation qui unit nos héros.

J’ai beaucoup hésité à commencer ce roman, notamment car je n’ai jamais terminé la Société et je savais que ce spin-off pourrait ne pas être apprécié à sa juste valeur. Et puis, vous savez comment ça se passe, l’envie grandie et après il est trop tard pour faire marche arrière. Très sincèrement, très peu de passage font référence à la série donc si vous êtes dans mon cas, sachez qu’à aucun moment je ne me suis sentie perdu. Après, il est fortement conseillé de l’avoir lu pour comprendre les subtilités et pouvoir apprécier totalement l’histoire. A mon sens, malgré le besoin de poursuivre ma lecture et cette volonté d’en savoir plus, certaines zones d’ombre demeurent concernant les raisons qui poussent l’héroïne à prendre certaines décisions et pour le coup c’est inattendu.

En bref, je ne peux que vous recommander de vous accrocher à votre frustration et de vous laisser porter par cette histoire surprenante. On était loin de ce à quoi je m’attendais et je suis heureuse d’avoir poursuivi l’histoire malgré mes réticences. Ce besoin de compréhension a guidé ma lecture et à l’image de ses précédents romans Angela Behelle réussit encore une fois à m’emmener ailleurs, où on accepte ce qui dans la réalité serait perçu comme dérangeant. Aucune comparaison possible avec les romances que j’ai pu lire et encore une fois je m’incline face à la manière dont cette auteure réussit à captiver son lecteur, sans pour autant le faire accepter ce qu’il lit. Mon seul regret concerne la romance, j’aurais aimé ressentir une vraie différence entre le côté charnel et l’Amour, car différencier le cœur et la raison n’est pas aisé et c’est ce qui m’a manqué.

Ma chronique : http://wp.me/p4u7Dl-3DY
Par le Editer
http://www.unbrindelecture.com/2017/10/lenjeu-de-angela-behelle.html
Une histoire qui va peut-être faire grincer des dents puisqu'on sort des relations amoureuses conventionnelles. J'ai adoré retrouver avec une certaine mesure , l'ambiance un peu indécente de La société . Emma est une héroïne pleine d'ambiguïté qui se retrouve entre deux mâles complexes et d'une sensualité sans nom ... C'est chaud !!!

Par le Editer
J’ai lu tous les livres d’Angela Behelle et je suis toujours aussi surprise par la tournure qu’elle fait prendre à ses personnages et ses romans. Si vous avez aimé sa saga « La Société » ce roman vous permettra en douceur de faire votre deuil après l’ultime tome.

Cette partie d’échec entre le père et le fils Stirvin va donner pas mal de rebondissements dans la vie d’Emma. Mais reprenons d’abord tout dans une sens plus concis. Emma est une avocate brillante qui dédit sa vie à son travail et qui laisse de côté le social ou l’affectif. Elle ne prend pas le risque de se distraire et on apprendra peu à peu pourquoi. Sa vie va changer lorsqu’elle assiste au vernissage d’un artiste exposé par sa meilleure amie Marine. Là vous vous dites : Quoi encore une rencontre entre un artiste torturé et une jeune femme rigide dans sa vie ? Et bien pas du tout c’est là que le piège commence à se refermer sur elle.

Cette histoire va vous retourner, entre érotisme et manipulation Angela Behelle mène une fois de plus avec brio ses lecteurs dans une histoire compliquée, houleuse et complètement addictive.

J’ai adoré l’ambiguïté qui règne tout au long du récit. Le fait qu’on sente que l’héroïne se trouve à faire des choix tronqués sans même s’en apercevoir. La romance est toujours explosive et parfaitement transmise.

J’admire la plume d’Angela qui sait tout écrire et qui sait emmener avec aisance ses lecteurs à plonger profondément dans l’univers qu’elle dépeint. Elle arrive à distiller des petits indices mais sans jamais révéler ses plans. Vous apprécierez aussi d’avoir de loin des nouvelles de ce cher Alexis et sa douce Mickaëlla.

Un excellent roman à nous pas louper si vous apprécier Angela Behelle et ses écrits.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.