Livres
403 769
Membres
307 211

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'ennui du mort-vivant



Description ajoutée par Emel1ne 2017-05-18T09:28:29+02:00

Résumé

Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains. Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ?

Ah, on fait moins le malin, hein ? Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois. Vraiment ? Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté. Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?

Une seule façon de le savoir : se jeter sur L’ennui du mort-vivant. A vos risques et périls.

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

Or
11 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2017-10-03T19:30:31+02:00

Mes pensées s’effilochent doucement, se cotonnent, sombrent et se fixent sur un petit bourdonnement aigu, léger, qui s’amplifie dans la chambre, se rapproche… Putain, il ne manquait plus que ça…

Un moustique en plein mois de février ! Le seul de tout le pays à avoir survécu à l’hiver, ou alors né trop tôt, et il est justement chez moi !

Mais pourquoi tant de haine ?

Les yeux fermés, je trace sa trajectoire mentalement, prêt à l’action au moment que je jugerai opportun. L’animal est fourbe et n’attaquera pas de front, il zigue, il zague, fait semblant d’hésiter, se place en vol stationnaire, repart, revient, s’approche. Son hurlement devient alors insoutenable. Il prend un malin plaisir maintenant à me vriller l’oreille droite.

Paf ! Ouille !

Ça m’a coûté une oreille, mais je vais pouvoir dormir tranquille. Je l’ai eu, ce salopard !

Mon esprit s’embrume à nouveau…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Blog_Oceane 2018-02-05T19:37:13+01:00
Bronze

Il s'agit d'un SP (service de presse) que l'auteur en personne m'a envoyé. Il m'a permis de découvrir 2 genres que j'apprécie : l'humour et le polar mais je ne savais pas ce que cela aurait donné comme mélange. En général, j'ai passé un très bon moment et j'ai lu ce moment d'une traite (limite sans respirer). Maintenant, je vais évoquer cas par cas mon avis (étant subjectif) sur chaque domaine.

Je vais commencer par la plume de l'auteur qui est totalement original. En effet, je lis rarement des romans à la première personne du singulier "je" mais aussi l'orthographe et les jeux de mots. On pourrait croire qu'il s'agit de fautes d'orthographe mais pas du tout, il a l'art de jouer avec les mots comme "flagrant delhi" pour flagrant délit. Cela m'a plu car c'est inattendu. Même chose pour le registre assez familier même que certains mots, je ne connaissais pas mais heureusement qu'il y a un lexique à la fin. Tous les ingrédients font que l'écriture est fluide permettant une lecture légère et rapide. Passons maintenant à l'intrigue, je dois avouer que j'étais perdue au début car l'auteur changeait de points de vue au même moment voir pas du tout tantôt on suit notre personnage principal, tantôt on a le point de vue d'un inconnu. Cependant, en avançant dans l'histoire, j'avais compris ce changement et donc je comprenais parfaitement l'histoire et cette fin avec l'épilogue est juste hilarante, hallucinante. Luc Doyelle a respecté les codes du polar en ajoutant une masse d'humour. Ainsi, je n'ai pas cessé de sourire, de rester vivante (vous remarquerez le lien avec le titre) tout le long. Je peux avouer que le roman est addictif. Enfin concernant les personnages, je me suis attachée à Lucius du début jusqu'à la fin, j'apprécie la diversité des personnages mis en avant.

Pour conclure, pour mon premier SP et pour une lecture assez originale, je suis totalement sous le charme et j'ai passé un assez bon moment. Je m'attendais à moins d'où l'agréable surprise que j'ai eu. De plus, l'auteur dont j'ai pu échanger des mots (à coup de conseils très utiles de ma part) est très agréable et sympathique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par karianemaxwell 2018-01-09T10:57:17+01:00
Bronze

C’est à un polar humoristique que nous convie Luc Doyelle.

Le style est vif, le langage fleurit et les jeux de mots foisonnent.

Le genre de polar qui vous libère les zygomatiques.

Néanmoins sous cette plume apparemment désinvolte et peu conventionnelle, on note chez l’auteur de nombreuses références historiques, culturelles ainsi qu’une certaine connaissance de la mythologie égyptienne.

Un roman-polar qui nous entraine dans les pérégrinations des héros, du Caire à Paris.

Les nombreux jeux de mots sur des noms de rues ou de personnage sont savoureux.

C’est le genre littéraire qui vous permet de passer un bon moment de détente lorsqu’il pleut et fait froid dehors.

A lire pour ne pas voir la morosité des jours.

Kariane Maxwell, janvier 2018

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fifijbyaly 2018-01-08T12:41:40+01:00

Luc Doyelle, nous offre une histoire complètement déjanté sur fond d'enquête policière. Les personnages sont déments. Je dois avouer que j'ai été complètement perdu par moment, je n'ai pas accroché du tout à l'histoire, ni à la plume de l'auteur qui pourtant nous offre une histoire originale et décapante, c'était comme si cela m'avait laissé de marbre pourtant ma curiosité m'a poussé à aller jusqu'au bout et une fois fini toujours ce sentiment d'être passé à côté de quelque chose. Néanmoins, je vous conseille de la lire et de vous faire votre propre avis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leona-1 2017-12-10T18:28:24+01:00
Bronze

L’ennui du mort-vivant ou le vrai con malté s’inscrit dans la veine des San Antonio et on retrouve d’ailleurs un nombre impressionnant de néologismes, calembours et autres contrepèteries. De plus, si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur l’univers et les personnages, je vous suggère de lire les autres romans et nouvelles de l’auteur.

En bref, bon roman qui séduira les réfractaires de la lecture jusqu’aux inconditionnels de l’humour. Son style fluide permet une lecture facile et rapide, les cliffhangers, eux, se chargent du reste. Idéal pour réchauffer les longues soirées d’hiver à venir.

Chronique complète :

https://biblideleona.wordpress.com/2017/12/09/parodie-policiere-lennui-du-mort-vivant-par-luc-doyelle/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celine-79 2017-12-04T21:26:58+01:00
Or

« L’ennui du mort-vivant » est un polar dans la même veine que San Antonio. Jeux de mots garantis. Luc Doyelle nous emmène à la poursuite d’un parchemin en suivant la trace d’un « mort-vivant » et de poils de chèvre. Contrairement à Lucius, j’ai passé un bon moment.

Pour en savoir plus : https://linemarlin.com/ennui-mort-vivant-polar-calembouresque/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Poljack 2017-12-02T11:19:50+01:00
Argent

Mon avis :

À la lecture du prologue, on se demande un peu dans quel monde on a posé nos babouches… L’étrange personnage qu’on y découvre a l’air passablement à côté des siennes et la scène décrite laisse suffisamment peu d’indices (admirez la tournure oxymorique tire-bouchonné) pour appâter le lecteur, tel le lézard qui a reniflé la grosse mouche. Oui, je sais, l’image n’est pas banale, mais ce roman non plus, alors je m’adapte.

Au premier chapitre, je me suis dit que je n’avais rien lu d’aussi joyeusement déjanté depuis que j’avais perdu ma virginité littéraire entre les pages de « Ma langue au shah » (San Antonio) : l’histoire ? Une comédie policière qui ne se prend pas au sérieux. Les personnages ? Un romancier, thanatopracteur amateur, ses quelques potes pas piqués des hannetons et sa maîtresse. En personnage très secondaire, cette dernière ! Elle est d’ailleurs la seule représentante féminine dans ce roman qui ne joue pourtant pas dans le registre « testostérone à volonté ». D’ailleurs, dans quel registre évolue-t-il, ce bouquin ?

L’ennui du mort-vivant se donne une apparence de polar, avec des meurtres en série et la poursuite d’une mystérieuse relique, le tout épicé d’un brin de fantastique grâce à des morts qui reviennent à la vie… Mais l’histoire n’est qu’un prétexte et les personnages très « marqués » sont de simples vecteurs aux véritables motivations de l’auteur : jouer avec les mots, s’amuser de formules détournées, transformées, manipulées comme pâte à modeler, souvent avec bonheur, parfois carrément capillotractées… L’influence de Frédéric Dard dans ce domaine est plus qu’évidente, parfois même un peu trop. Un peu trop, aussi, ce déferlement d’humour au rythme de mitrailleuse lourde. Si l’on s’en réjouit au début, on arrive rapidement à saturation, comme pour un chou à la crème dont le rapport chou/crème amène vite à l’écœurement. Ici, c’est le rapport histoire/humour qui tourne au désavantage de la première. Le final, d’ailleurs, me semble un peu bâclé, décevant au regard de tout ce qui s’est passé avant.

Il serait malgré tout dommage de passer à côté d’un tel morceau de bravoure humoristique, même si cette tournure d’esprit risque de sembler un tantinet hermétique à certains lecteurs. Mais ceux qui apprécient le calembour, l’humour décalé et un brin de folie, contrairement au mort-vivant du titre, ne devraient pas s’ennuyer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandrine-71 2017-11-27T19:17:58+01:00
Or

Un flic, un embaumeur, un grand vizir, un mort qui n'en fini pas de mourir et une relique de grande valeur qui ne cesse de disparaître....

Quand tout ce beau monde est réuni, cela donne un livre vraiment très drôle et divertissant.

Je me suis vraiment régalée avec ce livre. 200 pages de sourires, rires avec des personnages si caricaturaux et des situations tellement cocasses que l'enquête passe finalement au second plan.

Beaucoup de jeux de mots, de références politiques et culturelles, du vocabulaire, maltraités, des expressions populaires déformées ou dévoyées....

On passe un excellent moment avec ce livre et je ne regrette qu'une chose, ne pas l'avoir lu avant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2017-10-03T19:29:04+02:00
Or

A mes risques et périls, c'est bien cela ! Je ne suis pas persuadée de pouvoir écrire un avis comme d'habitude, même si je déroge souvent à une seule et unique manière d'écrire. Je m'adapte souvent à la lecture et je dois dire qu'ici, le soft et bien-pensant ne fonctionnera pas. Plonger dans l'univers de Luc Doyelle n'est pas un exploit, mais une belle preuve d'imagination (pour lui ou pour nous, peu importe tant qu'on s'y retrouve).

Entre un grand Vizir qui est dans notre époque, mais qui paraît plus que décalé, autant par sa non manière de parler que par son accoutrement ET le personnage principal, Lucius, Von Lucius (non pas Bond, mais il aimerait sûrement) qui a des amis, non-amis, bizarreries et manque de sommeil en perspective... Dur dur de ne pas se relever la nuit pour lire l'histoire. J'avoue je l'ai lu en deux fois, entrecoupé de boulot. Sans compter la manière d'annoncer les événements, truc en tout genre, charade, maximes, invention de mots ou de phrase (un dictionnaire du Doyelle serait une bonne idée d'ailleurs, à réfléchir)

Le polar en version humour dans toute sa splendeur.

Pas mal de tournures de phrases qui semblent sans queue ni tête, mais qui, au final, sont bien plus proche de ce que nous connaissons. Jeux de mots qui nous embarquent dans une historie abracadabrante de mort en série. Sans le s pour mort, car il s'agit d'un seul et unique homme qui va mourir à maintes reprises.

J'ai beaucoup aimé les mots en italique, qui doivent être plus petit parce que, bon l'explication est à la fin du livre. Le petit scarabée, m'a rappelé l'Egypte. J'ai eu l'occasion de découvrir ce pays, les hiéroglyphes, les us et coutumes... La couverture est un rappel de ce qui existe, de ce qui a été volé, dérobée, usé à satiété et détourné pour au final revenir là où cela aurait dû être du départ.

Le récit s'abreuve de tout ce qui a pu se passer et se passera peut-être un jour ou l'autre. Des lois "débiles" (ça c'est moi qui le dit, pas l'auteur), des tribunaux qui pourraient s'occuper d'affaires vraiment essentielles et non de supposition. La politique en prend pour son grade et j'aime cela.

Allez un petit tour vers les personnages. Lucius... lui, je me suis demandé ce qu'il était vraiment. Il arrive comme un cheveu sur la soupe dans des enquêtes de meurtres... de son pote qui ne l'est plus et qui va mourir à maintes reprises. Le comble ? Ce dernier ne cesse de l'appeler comme quoi c'est urgent et PAF ! Il est zigouillé... Vraiment pas de bol. Il y a aussi ces potes en J (oui il y en a au moins 2) et Rodolphe et son nez rouge, non ça c'est le rennes du père noël. Et un autre zigoto qui est capable de démonter un pc les yeux fermés mais pas de savoir ce qu'il peut bien y avoir dedans avec un ventilo... No comment, tout le monde est capable d'avoir des données informatiques juste avec le ventilo voyons ! J'allais oublier la copine de Von Lucius qui a toujours la chance de ne jamais pouvoir terminer ses phrases grâce au portable de son tendre.

L'auteur s'amuse comme un fou (je l'espère pour lui) et nous invite dans un monde édulcoré. Polar, je dirais oui, humoristique à 200%. Je dois admettre que si le livre avait été plus long, je pense que j'aurais eu plus de mal, surtout qu'en fin de compte, c'est quoi le vrai final ?

En conclusion, il s'agit d'un livre qui fait du bien et qu'il vaut mieux lire au... millième degrés ! Quelques passages où j'étais un peu perdue, mais rien de bien méchant. En d'autres termes, je le conseille à tous ceux qui ont besoin d'une bonne dose de rire (et d'enquête) http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-ennui-du-mort-vivant-le-vrai-con-malte-luc-doyelle-a132055696

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lesparolesenvolent 2017-09-30T11:34:35+02:00
Bronze

Une comédie policière (originale et plaisante dont je remercie l'auteur pour le SP) qui débute avec un vol si saugrenu dans des conditions tout aussi incroyables que l'ouvrage laisse présager du loufoque. L'histoire se complique quand des cadavres se mêlent aux suspects, et elle se complexifie encore quand ces mêmes cadavres, font signe au narrateur, réapparaissent pour ré-mourir. Pour conclure ce récit abracadabrantesque distrait le lecteur ; lecteur auquel le narrateur s'adresse comme à un bon copain.

J'avoue avoir peiné à partir dans le délire de l'auteur au début. Après on se laisse entraîner dans les méandres du narrateur pour comprendre comment le cadavre redevient vivant et meurt à nouveau dans la même journée.

Le laps de temps imparti du récit se porte à deux trois jours. Tout se passe vite pour "dépatouiller l'embrouille" ; heureusement pour un héro ereinté de ces journées de galère à force de bagarres, de coups assenés, de verres, et manque de sommeil.

Sur le style, l'écriture est ponctuée de nombreux calembours, ou jeux de mots et quelques allusions à l'actualité politico-franchouillarde sont amusantes.

L'auteur a opté avec justesse pour un langage digne des bons polars avec un langage imagé, un côté viril bien prononcé (à la San Antonio) et c'est là mon bémol, cela m'a un peu lassée. Mais ce n'est que mon avis...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AlexianeTh 2017-09-26T14:08:49+02:00
Diamant

En lisant le pitch, j'ai été déjà très amusée et intéressée - surtout au vu du titre qui me semblait paradoxal - bien que je ne sache pas dans quoi j'allais m'embarquer. Il me tardait cependant de le découvrir, et je n'ai pas tardé.

J'ai lu ce livre en un après-midi. Pour dire !

Ce récit est le quatrième de l'auteur et, de ce que j'ai cru comprendre, n'est pas le premier mettant en scène les aventures de Lucius Von Lucius. Pourtant, ça ne m'a gêné du tout durant ma lecture ; j'ai réussi à suivre, à m'attacher aux personnages, à suivre le cours de l'enquête et les questions soulevées comme ... Je ne dis pas ! ont titillées ma curiosité pour aller lire les autres ouvrages.

L'ennui du mort-vivant, un polar ? Oui. Humoristique ? Surtout !

Nous suivons donc les allées et venues de Lucius, un infirmier psy ? mêlé à une sordide affaire d'homme "tué jusqu'à ce qu'il soit mort" par un concours de circonstances presque absurde et la quête d'un mystérieux individu en djellaba ... Là, non plus, je n'en dirai pas davantage.

Nous jonglons entre point de vue interne (Lucius) et point de vue externe (l'adepte des babouches), sans jamais sortir de l'immersion ; c'est bien fait, bien géré.

Entre les différents protagonistes secondaires, les situations toujours plus cocasses les unes que les autres, c'est un enchaînement d'actions qui ne nous laisse aucun répit ; parce qu'au final, nous sommes tellement immergés dans l'humour et les pensées de Lucius que nous ne voyons pas défiler les pages, toujours plus gourmands de la prochaine boutade.

Parce qu Luc Doyelle maîtrise l'humour à un point où, parfois, on a l'impression qu'il ne se prend plus lui-même au sérieux. Et ce n'est pas péjoratif du tout ! C'est une ambiance légère, sans prise de tête - tout comme Lucius qui se moque de lui-même - qui contraste de celle plus sérieuse des polars classiques. Oui, il y a une enquête, mais soyons honnêtes : nous attendons surtout le prochain éclat de rire avant le dénouement final.

Je n'ai jamais autant ri en lisant un livre. J'ai adoré les calembours, les jeux de mots, les vannes et les blagues, ce côté complètement décalé et déjanté. Je ne suis pas une adepte du principe du héro qui s'adresse directement aux lecteurs, mais là, cela servait à appuyer ses traits d'humour : c'est donc un grand oui pour moi, dans ce livre.

J'ai aussi vraiment apprécié l'aspect parodique du récit (cf. Monsieur Normal), ces critiques à peine implicites concernant notre bonne vielle Société.

On ne s'arrête ni de sourire, ni de rire.

De nombreuses heures de franche rigolade - et pour déclencher l'hilarité au travers des mots, il en faut de ce talent.

Je me suis beaucoup attachée aux divers personnages, notamment de Lucius et de Jad qui m'ont fait mourir de rire. Et je ferai juste un petit clin d'oeil à cette fin, précédent l'épilogue qui aura terminé de me convaincre que ce livre est un super moment à passer, un moyen de sortir de la déprime ; bref, une superbe découverte !

L'ennui d'un mort-vivant, mais le plaisir des lecteurs !

Afficher en entier

Activité récente

neisson l'ajoute dans sa biblio or
2018-01-03T23:12:11+01:00

Les chiffres

Lecteurs 23
Commentaires 15
Extraits 3
Evaluations 11
Note globale 8.55 / 10

Évaluations