Livres
461 641
Membres
418 212

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MiniLu 2017-10-03T18:09:14+02:00

- Alors, quoi de neuf ? demanda Newt sur un ton sarcastique. Est-ce qu'un foutu Griffeur a voulu te faire un câlin ?

Adossé au mur, Minho reprenait son souffle.

- Comment le sais-tu ? Je lui ai dit de repasser une autre fois ; il n'était pas vraiment mon type.

Afficher en entier
Extrait ajouté par jOOh 2017-12-07T21:36:44+01:00

Il étaient allés trop loin pour renoncer maintenant . Il avait des amis dans le labyrinthe, et il devait aussi penser a Chuck, au monde entier.

Il le ferait. La Purge. C'était nécessaire. A présent , il devait trouver quoi dire, quelque chose d'intelligent, de profond, qui souderait leur petit groupe et lancerait cette opération épouvantable.

- Ca craint, dit-il.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aliana-Kijia 2018-09-04T11:46:39+02:00

- Ça fiche les jetons, dit Minho à voix basse, brisant le silence. Alby, tiens-moi la main.

- Relax, mec, répliqua Alby.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Glaedr 2014-10-22T19:49:43+02:00

He [Thomas] knew enough about the Purge, about its being the shift from the original Creators to their replacements. He and Teresa had had to exterminate the entire staff after an outbreak— they’d had no choice, were the only ones left who were immune. He swore to never think about it again.”

Afficher en entier
Extrait ajouté par RockAShoe 2019-02-14T10:57:47+01:00

C'était un monde étrange. Mais au moins Thomas était vivant ; il vivait donc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par amel78s 2019-01-11T20:23:20+01:00

— Dis-moi qu’on va s’en sortir, murmura-t-il quand il put enfin parler de nouveau. Dis-moi qu’on va entrer là-dedans, et en faire sortir nos amis.

— Oui, lui assura-t-elle. (Elle lui prit le visage à deux mains pour le regarder droit dans les yeux.) Je te le promets.

Il hocha la tête, incapable d’ajouter un mot. Il se blottirent dans les bras l’un de l’autre, ramenèrent leurs jambes sur le lit et s’allongèrent côte à côte. Ils restèrent ainsi toute la nuit, jusqu’à ce que l’aube pointe et que le labyrinthe les appelle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par amel78s 2019-01-11T20:22:45+01:00

Il fut à la porte en un instant, l’ouvrit à la volée et bondit dans le couloir. Une scène familière se jouait devant lui à quelques mètres : deux infirmiers – un homme et une femme – traînaient une fille aux cheveux châtains tandis que celle-ci se débattait de toutes ses forces. C’était elle. La fille de la chambre 31K. Teresa.

Thomas agit sans réfléchir. Il s’élança vers la fille. L’anxiété qu’on lisait sur son visage et la peur qui brillait dans ses yeux avaient fini par crever cette bulle de panique qui enflait en lui.

— Laissez-la ! cria-t-il pendant que Leavitt lui ordonnait de revenir.

Les infirmiers se retournèrent vers Thomas et s’arrêtèrent avec une expression intriguée, peut-être même amusée. Ce qui décupla sa colère. Il fonça, tout en sachant que c’était perdu d’avance. Au moins montrerait-il à Teresa qu’il avait essayé.

A la dernière seconde, il bondit, bras écartés, comme s’il était devenu une espèce de super-héros qui allait plaquer au sol deux méchants.

L’infirmier balança son avant-bras et cueillit Thomas sur le côté de la tête. Une douleur fulgurante explosa dans sa pommette et son oreille tandis que le monde basculait à cent quatre-vingts degrés. Il retomba brutalement sur le sol, se cognant le nez contre le mur juste assez fort pour s’étourdir. Il roula sur le dos. Les deux infirmiers le regardaient d’en haut, l’air de se demander : « Qu’est-ce qui ne va pas chez lui ? » Même Teresa avait cessé de se débattre. Son visage exprimait pourtant des sentiments très différents. Du respect. De l’émerveillement. Et l’ébauche d’un… sourire ?

Thomas se sentit soudain invincible.

Leavitt apparut au-dessus de lui, une seringue à la main.

— Je croyais qu’on s’était compris, fiston. J’espérais ne pas être obligé d’en arriver là.

Il s’accroupit, plongea la seringue dans le cou de Thomas et pressa le piston avec son pouce.

Avant de perdre connaissance, Thomas eut le temps de se tourner vers Teresa une dernière fois. Leurs regards se croisèrent pendant quelques précieuses secondes. Tout se brouillait déjà autour de lui, mais avant que les infirmiers ne l’emmènent il l’entendit clairement lui lancer :

— Un jour, on sera plus grands !

Afficher en entier
Extrait ajouté par amel78s 2019-01-11T20:21:54+01:00

Newt regarda la caméra et, pour la première fois de la séquence, parla suffisamment près du micro pour que Thomas puisse entendre ce qu’il disait.

— Je ne sais pas qui vous êtes, mais j’espère que vous êtes contents. J’espère que vous prenez votre pied à nous regarder devenir dingues. Allez griller en enfer. Tout ça, c’est votre faute.

Newt lâcha le lierre et se repoussa loin du mur, basculant hors du champ de la caméra. Le scaralame s’empressa de changer de place, et tout ce qu’entendit Thomas ce fut le froissement de son passage à travers les feuilles ainsi qu’un choc en contrebas. L’image dégringola au pied du mur, s’arrêta au niveau du sol puis se focalisa sur Newt. Il gisait sur le flanc, tenant à deux mains l’une de ses jambes qu’il avait remontée contre lui. Il se balançait d’avant en arrière en geignant. Ses gémissements se changèrent en longs sanglots douloureux ; Thomas en eut le cœur déchiré.

Soudain, Newt poussa un cri sauvage, il hurla à tue-tête :

— Je vous déteste. Je vous déteste !

Thomas coupa la séquence. Il ne supportait plus de voir souffrir son ami.

« Newt, Newt, Newt, se dit Thomas, avec la sensation que l’air qui l’entourait virait au noir. Tu n’es même pas immunisé, mec. Tu n’es même pas immunisé. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2018-06-14T20:03:03+02:00

_[...] Elle compte énormément pour moi, c'est sûr. Mais c'est difficile de se montrer romantique quand le monde s'écroule autour de toi et que tes amis se retrouvent enfermés pour une expérience.

Brenda parut déçue.

_D'accord, mais quand même. Il y a toujours une place pour l'amour, Thomas. Quelles que soient les circonstances. Toujours."

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2018-06-14T20:02:51+02:00

"_C'est bizarre, dit-il. Je me sens tout excité; je crois que c'est surtout du soulagement. J'en avais assez d'attendre ; attendre et toujours attendre. Alors que là, on y est, on a passé le point de non-retour. Il ne me reste plus qu'à...entrer dans le labyrinthe, et faire bouger les choses. Ça te paraît cinglé ?

_Non."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode