Livres
493 378
Membres
490 341

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

J'ai lu le troisième opus de la série Jane Hawk qui est un peu différent des deux précédents.

Jane est toujours en cavale, elle essaie de trouver les dirigeants de la société secrète qui asservissent la population nommés Les Arcadiens tout en essayant de protéger son fils, ils veulent la voir morte coûte que coûte et sont infiltrés partout.

J' admire la force de caractère de Jane, je me suis même demandée si elle n'était pas faite en acier. Ça fait déjà un moment que Jane se cache et elle commence à montrer des craquelures que j'ai aimé voir, nous nous enfonçons avec elle dans les ténèbres, nous descendons l'escalier du diable qui nous emmène vers la folie. La poursuite est loin d'être terminée. À suivre dans un quatrième tome !

Si vous voulez vous aussi descendre l'escalier du diable, je vous conseille de lire la série depuis le début car chaque roman se relaient, et ce serait vraiment dommage de ne pas le faire.

NB : Petite réflexion très personnelle, je trouve que Dean Koontz répète souvent les mêmes détails dans ses romans qui pour moi n'est pas nécessaire, puisque les romans se suivent, du coup la lecture est moins fluide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2020-02-24T07:06:23+01:00
Or

Dans ce 3e opus on va encore plus (et oui c’est possible) découvrir la folie du monde dans lequel vit Jane. Une sombre machination qui remonte toujours plus haut et un désir de vengeance qui la mène toujours plus loin.

Une intrigue principale qui se poursuit, mais aussi des intrigues secondaires. Elles sont des démonstrations de toute l’horreur de la mise en place du mécanisme de contrôle. Un rythme toujours aussi prenant et un chouïa plus intense encore. Avec le sentiment constant que l’étau se resserre autour de Jane et ses proches. De lourdes pertes viendront tout bouleverser.

On suit l’intrigue à différents niveaux avec toujours ses chapitres courts qui donnent un bon rythme. J’ai apprécié découvrir de manière plus approfondie la façon dont procédent « les méchants » par le biais de deux agents pas tout juste non plus.

Une série à lire dans l’ordre. Une très belle épaisseur dans l’intrigue. Son côté anticipation fait froid dans le dos et nourrit la paranoïa. Une soif de vengeance, une quête dans laquelle Jane est à la fois proie et chasseuse. L’histoire, très fournie, est captivante et on ne peut que ressentir une profonde empathie pour Jane et ses proches. Malgré les conclusions qui sont bien là, il est difficile de ce dire que ce 3e opus marque la fin de la saga.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2020-02-10T15:43:06+01:00
Or

Après Dark Web » et « La chambre des murmures », « L'escalier du diable » est la troisième apparition de Jane Hawk. Cela ne manque pas d’action, de violence ni de suspense, tout nous ramène à la peur de perdre le contrôle, de sa vie, des ses choix, de son esprit. Jane va devoir faire preuve de courage encore une fois pour trouver le tueur de son mari et pour sauver la vie de son fils. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est intense et sombre, peut-être trop. Jane a tout de l’héroïne, intelligente et allant jusqu’au bout de ce qui doit être fait dommage qu’elle doive pour cela se mettre au niveau des « méchants ». Elle est à la fois celle qui fuit et celle qui pourchasse. Cela en fait un personnage de superwoman qui arrive à se sortir de biens des situations périlleuses. Quand on sait qu’il y a peu elle était encore une épousé aimé, une mère et un agent reconnu du FBI mais depuis la perte de son mari, tout semble avoir volé en éclat.

Le récit est écrit en alternant de courts chapitres et des points de vue différents. Pas évident d’apprécier ce style chargé et ces longueurs. Des intrigues en parallèles qui n’apportent rien de particulier (voir les jumeaux). Je n’oublie pas les dialogues entre Jergens et Dubose qui s’ils ne m’ont pas convaincu, on eu l’avantage de me faire prendre conscience de leur degré de folie. Un livre difficile à classer qui ne se cantonne pas au thriller dont Koontz est un maître du genre mais qui s’approche aussi de la science –fiction pour aller vers un thriller technologique. Avis aux amateurs, je voulais terminer par dire qu’il me semble important pour bien apprécier les nuances de cette série de lire les tomes précédents. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/02/10/37971751.html

Afficher en entier
Diamant

Toujours à la recherche des responsables de l’étrange épidémie de suicides dont son mari a été victime, Jane Hawk sollicite l’aide de Sarah Holdsteck qui a fait fortune sur le marché immobilier avant de subir un divorce des plus cruels. Son ex, Simon Yegg s’est vengé de manière particulièrement déplaisante… Trois inconnus s’introduisent dans le pavillon du jeune Sanjay et s’apprêtent à lui injecter le fameux liquide contenant les funestes nano-particules quand sa jumelle, Tanuja, intervient à temps en les arrosant d’insecticide. Mais ce n’est que reculer pour mieux sauter… Les informations données par Sarah permettent à Jane de remonter jusqu’à un certain Hendrickson qui se placerait au plus haut niveau de la société secrète responsable de toute cette monstrueuse manipulation…

Suite de « Dark Web » et de « La chambre des murmures », « L’escalier du diable » est le troisième volet des aventures de Jane Hawk. On reste dans le registre du thriller, mais cette fois avec un côté nettement plus gore que dans les deux précédents. On franchit encore quelques degrés de plus dans l’horreur avec cet escalier grand guignolesque. L’affaire prend de l’ampleur à tous points de vue. Le lecteur subodore un complot d’envergure avec des retentissements insoupçonnés. Le suspens est toujours aussi présent, les rebondissements toujours aussi nombreux et le rythme de narration toujours aussi haletant. Le livre ne se lit pas, il se dévore ! Un authentique « page-turner » ! Ce diabolique Dean ne relâche jamais la pression. Et à mon avis, il doit encore en avoir sous la pédale car cet opus n’est pas du tout le dernier de la série. Il semble qu’il y en ait encore deux à venir : « The forbidden door » et « The night window », déjà parus aux Etats-Unis. À moins d’aller vite les lire dans la langue de Mark Twain, il va nous falloir attendre que « L’Archipel », l’éditeur français, veuille bien nous les traduire et nous les proposer, pour enfin découvrir le dénouement de cette saga hors norme.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode