Livres
515 442
Membres
528 949

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'éternité, c'est compliqué



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2018-06-01T23:44:58+02:00

Résumé

Depuis sa plus tendre enfance, Mallory Dodge se drape dans le silence. Se taire, c'est survivre. Voilà quatre ans que son cauchemar a pris fin, quatre ans qu'elle n'a pas revu Rider Stark, son protecteur.

Entourée de parents adoptifs aimants et à l'aide de cours particuliers, Mallory a repris le chemin des mots. Elle s'apprête également à faire le grand saut en reprenant celui du lycée pour son année de terminale.

Le jour de la rentrée, la jeune fille était loin de se douter qu'elle tomberait sur son ami. Leur complicité est intacte, mais si Rider n'a plus rien d'un enfant, il reste habité par de nombreux démons.

Quand les ombres du passé menaceront de les séparer, Mallory aura-t-elle le courage de prendre la parole pour exprimer ce qui doit l'être ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 686 lecteurs

Extrait

Je gravis l’escalier sur la pointe des pieds en grimaçant chaque fois qu’une marche grinçait sous mon poids. Si je n’étais pas discrète, M. Henry m’attraperait. Et ce ne serait pas bien. Pas bien du tout.

J’avançai dans le couloir sombre. Mlle Becky était encore malade et clouée au lit, mais si je réussissais à la réveiller, elle aiderait Rider. Après avoir ouvert la porte lentement pour ne pas faire de bruit, je jetai un coup d’œil dans la chambre. La lampe de chevet était allumée et emplissait la pièce d’une lueur jaune. Des bouteilles vides marron jonchaient le haut de la commode. Il y avait une drôle d’odeur dans l’air. Une odeur de renfermé. Les poings serrés, je m’approchai du lit. Mlle Becky était allongée dessus, mais elle n’avait pas l’air bien. Elle ressemblait aux mannequins dans les magasins, pâle et immobile.

— Mademoiselle Becky, murmurai-je tout en sachant que j’enfreignais les règles. (Je n’étais pas censée la réveiller. Mais Rider avait besoin d’aide. Comme elle ne réagissait pas, je m’approchai davantage.) Mademoiselle Becky ?

Apeurée, j’hésitai. La pièce devint floue devant moi. Des larmes me brûlaient les yeux. Je tentai de prononcer encore une fois son nom, mais je n’avais plus de voix. La bretelle de son débardeur tombait sur son bras, et son torse n’avait pas l’air de se soulever.

J’avais envie d’aller me cacher, parce que quelque chose clochait, mais Rider était dehors et il faisait si froid que j’avais eu mal aux doigts dans la cour de récréation aujourd’hui. Carrant mes maigres épaules, je retournai vers le lit. Je tendis la main pour attraper le bras de Becky. Sa peau était froide et ressemblait à… du plastique. Je m’écartai vivement et courus hors de la chambre. Mlle Becky… ne pourrait pas m’aider. Je devais me débrouiller seule. Je ne pouvais pas abandonner Rider. Je redescendis l’escalier en passant devant la salle de bains qui sentait le moisi.

Dans le salon, M. Henry cria plusieurs gros mots à la suite. Mon cœur battait à tout rompre, mais je parvins à avancer jusqu’à la porte de derrière. Hissée sur la pointe des pieds, je réussis à la déverrouiller. Le bruit résonna aussi fort qu’un coup de tonnerre dans la cuisine. Je tournai la poignée.

— Qu’est-ce tu fous, la morveuse ?

Je me figeai avant de me recroqueviller sur moi-même. Je savais que les coups m’attendaient, alors j’ouvris la bouche et… les cris fendirent l’air à travers la maison…

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

J’avais de grandes attentes pour ce livre. S’il n’a pas répondu à toutes, j’ai tout de même passé un excellent moment. On peut compter sur JLA pour offrir un maximum d’émotions.

Mallory a vécu l’enfer pendant son enfance. Placée dans une famille d’accueil des plus sinistres, elle a appris à se faire discrète, à s’effacer pour éviter toutes représailles. 4 ans après, la jeune fille peine à s’en sortir mais elle est déterminée à devenir « normale ». Pour ça, elle décide de s’inscrire au lycée pour son année de Terminale. Elle avait tout prévu sauf de retrouver Rider, qu’elle connait depuis longtemps et qui avait juré de toujours veiller sur elle.

Ce livre change beaucoup des précédents romans de JLA. L’auteure aborde des sujets très lourds, très durs mais elle le fait avec des mots qui sonnent vrais, avec des mots justes. Ce que j’aime, c’est qu’elle ne cherche pas à édulcorer ses propos. Certes, il y a une grande part de fiction, mais on reste dans le réel. L’équilibre entre les deux est bien trouvé et le récit n’en est que plus saisissant.

Autre différence, on n’a pas cette légèreté qu’elle essaye d’apporter à ses romans. On en trouve quelques touches ici et là mais nettement moins.

Le roman met véritablement l’accent sur les personnages et leur psychologie. Il ne faut alors pas s’attendre à un récit avec de nombreuses péripéties. Il y a un peu d’action mais, si c’est ce que vous recherchez avant tout, passez votre chemin. C’est là-dessus que le roman diffère en grande partie de ce que j’avais imaginé. Je ne m’attendais pas à ce que le psychologique domine autant, ce qui n’est pas un mal, mais cela peut se révéler assez déroutant.

Le récit est le reflet de l’évolution de Mallory. Le rythme est plutôt lent dans un premier temps et gagne en force au fil des pages. Mallory est particulièrement vulnérable à ce moment-là mais elle va en s’affirmant. Puis, tout va changer, voire même s’inverser, dans un second temps, suite à un terrible événement. Honnêtement, je ne l’ai pas vu venir et j’ai été plutôt affectée par ce passage. J’étais tellement à fond dans ma lecture que j’ai pris tout ça très à cœur. Cette seconde partie du roman marque un tournant chez Mallory. Elle sort de sa carapace et ose s’exprimer. C’est alors plus dynamique, et toujours riche en émotions. JLA a véritablement soigné chaque détail.

De même pour ses personnages, absolument magnifiques. Mallory et Rider m’ont énormément touchée. Impossible qu’il en soit autrement.

Mallory a été très affectée par son enfance en famille d’accueil. Ce n’est que des années après que, aidée par des parents aimants, elle va réussir à s’affranchir de ses démons. J’ai de suite été émue par le personnage puis j’ai admiré la détermination et le courage dont elle fait preuve. Elle refuse de rester ainsi et fait tout son possible pour s’en sortir et devenir « normale ». Je me suis également reconnue en elle sur plusieurs points. Je comprenais très bien ce qu’elle traversait, ce qui m’a d’autant plus rapproché d’elle.

Si elle en est là, c’est en grande partie grâce à Rider. OMG !! Le jeune homme est tellement parfait. Trop peut-être, mais qu’est-ce que je l’ai aimé. JLA a ce don pour imaginer des pépites et Rider ne fait pas exception. Il est tellement attentionné avec Mallory. C’est touchant. Si la jeune fille semble être la plus en difficulté, on découvre assez vite que Rider n’est pas en reste. Lui aussi possède ses failles.

Le duo qu’il forme est des plus émouvants. La romance imaginée par JLA est toute mignonne, ce qui par ailleurs permet d’alléger quelque peu le récit.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, loin de là. Tous sont essentiels à l’histoire.

J’ai adoré Ainsley, la meilleure amie de Mallory. Elle apporte cette dose d’humour nécessaire au récit. Je n’aurais pas été contre la voir davantage. Et pourquoi pas dans un prochain roman ;)

Jayden et Hector, frères et amis de Rider, m’ont également beaucoup plu. Chacune de leurs interventions était une réussite. Tous, à leur façon, vont aider nos protagonistes.

Mais celle qui tire son épingle du jeu, c’est Paige, rivale de Mallory en quelque sorte. Je n’ai pas réussi à la détester pour la simple et bonne raison que tout ce qu’elle dit est vrai. Elle tape dans le mille à chaque fois. Elle n’est pas toujours tendre dans ses propos mais elle a le mérite de faire bouger les choses. J’ai été plutôt impressionnée par Paige. Là encore, on aurait pu aller plus loin avec ce personnage. Il y avait du potentiel.

The Problem with Forever n’est pas tout à fait ce que je m’étais imaginé mais je suis tout de même ravie par ma lecture. C’est un YA extrêmement poignant. Je découvre avec beaucoup de plaisir JLA dans un registre plus grave et suis plus que prête à renouveler l’expérience.

Afficher en entier
Or

«My biggest fear is forever.»

The Problem with Forever m'a étonnée parce que je ne m'attendais pas à ce que ce roman me touche comme il l'a fait. Je pensais que ça serait juste une romance de plus mais ça va totalement au-delà de ça.

Et je ne sais même pas où commencer...

Jennifer L. Armentrout a une fois de plus réussi à me captiver mais d'une manière totalement différente qu'avec la saga Lux.

Aussi pathétique ça semble être dit comme ça, sa plume m'a parlé. Elle a écrit des phrases qui m'ont touchées en plein cœur.

Tout comme l'histoire qui n'est pas aussi légère que je m'y attendais. Elle est même carrément triste. Et je ne suis absolument pas déçue.

J'ai découvert une histoire qui m'a touchée pas seulement parce qu'elle est bien écrite et bien menée. Elle m'a touchée parce qu'elle est forte et vraie.

Et parce qu'au final, c'est pas juste l'histoire de ce qui a pu se passer. C'est l'histoire de ce qui vient après. C'est l'histoire qui a été brisée et qui finit par être réparée.

J'ai pas eu la même vie que Mallory et Rider. Je dirais même que ma vie a été complètement opposée à celle qu'ils ont vécu. Mais tout le monde vit des moments difficiles et la façon dont se déroule après, les personnes qu'ils sont devenus, ça m'a rappelé la personne que j'étais il y a encore pas si longtemps et celle que je suis maintenant.

Ce qui m'amène à dire que je me suis sincèrement attachée aux personnages. De Mallory à Rider en passant par Hector, Ainsley, Jayden... Ce sont des personnages vrais. Je veux dire, partout dans le monde il y a des Mallory, des Rider, des Ainsley et vous avez compris l'idée donc je vais pas faire la liste de tous les personnages... et c'est, pour moi, ce qui les a rendu les plus attachants.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je suis tellement triste que Jayden ait été tué. Mais je l'avais vu venir. Aussi con puisse ma remarque suivante être, ça m'a fait penser à ce gamin dans Step Up 1.

Et Ainsley qui va probablement finir aveugle, c'est à ce moment-là que je me dis que c'est vraiment mal foutu, la vie.

Au premier abord, j'avais ce sentiment de ressembler d'avantage à Mallory qu'à Rider. Ça fait trois ans que j'ai pas mis un pied dans un établissement scolaire -et il y a de grandes chances d'ailleurs pour que je le refasse jamais- et je suis incapable de parler devant des personnes que je ne connais pas. Même ceux que je croise pratiquement tous les jours, je ne suis même pas capable de leur sortir un foutu bonjour. Alors, je me suis sentie assez proche de Mallory pendant une grande partie du livre. À mes yeux, ce n'est pas un personnage faible comme certains le penseront sûrement. C'est juste une fille qui a évolué d'une manière différente. Chacun prend la vie différemment. Parfois garder le silence c'est tout ce qu'on est capable de faire et je crois qu'on le subit plus que les autres.

Mais à la fin je me suis rendue compte que j'avais aussi le même problème que Rider. En quelque sorte. Mine-de-rien, j'aime faire semblant que tout va bien et que rien n'est bien grave. Le truc, c'est que je cache simplement le fait que je ne sais pas quoi faire de mon futur et qu'après que trois années soient passées, j'ai toujours pas chassé les ombres qui me suivent à la trace. J'aime pas parler de moi mais Rider m'a touché pour ça et j'avais besoin de le dire.

Le seul aspect de cette lecture qui m'empêche de la place en diamant, c'est le fait que certains passages ont été un peu longs et que j'aurais aimé que les personnages secondaires soient d'avantages présents et développés.

Côté romance, je suis contente qu'elle ait été présente sans être étouffante ou quoi que ce soit dans le genre. C'était mignon et je ne retiens que ça.

Quant à la fin, c'est une bonne conclusion pour moi. Je ne sais pas si Jennifer L. Armentrout prévoit un jour d'écrire une suite mais je suis parfaitement satisfaite si elle ne le fait pas.

En tout cas, The Problem with Forever est un roman qui m'a touché. Je ne suis peut-être pas objective puisque l'évolution et le caractère des personnages principaux m'a rappelé mon expérience personnelle mais je ne regrette absolument pas cette lecture. Je trouve qu'à la fin, elle fait passer un bon message.

«Forever was a work in progess.»

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Un très bon moment de lecture malgré un sujet peu facile à abordé. Mallory reste marquée par son enfance , c'est une de ces enfants oubliées du système,placée au mauvais endroit avec les mauvaises personnes.

Son passé l'a façonnée d'une façon qui ne lui plait pas toujours mais elle y travaille.Cette dernière m'a émue mais j'avoue avoir eu peur au début qu'elle soit trop nunuche pour me plaire.Heureusement,toutes ces petites évolutions au fil des chapitres,aussi petites qu'elles soient,m'on prouvé qu'elle avait du caractère,qu'elle était intéressante à découvrir dans son apprentissage de la vie étudiante.

Certaines choses nous paraissent facile mais pour elle c'est presque insurmontable,ces scènes sont bien décrites,je suis restée fixée sur certains mots,certaines expressions tellement j'étais prise dans l'histoire.

Rider est un véritable coup de cœur,il aurait put finir Bad Boy,le vrai ,celui qui se fou de tout,cynique,vulgaire et j'en passe...L'auteure a fait le bon choix pour ma part d'en faire un jeune homme presque normal,avec un comportement sain,non solitaire et avec de l'entrain. Serte,il a du travail à faire sur lui mais je les trouvaient tellement bien assortis tous les deux que ce fut deux coups de cœur dans un même livre.

Les personnages secondaires sont accrocheurs,ils ont tous un rôle à jouer ici,certains sortent du lot et restent dans les esprits à la fin de cette histoire.

Afficher en entier
Argent

Bon livre. J'aimerais bien avoir une suite et en savoir plus sur Ainsley. :)

Afficher en entier
Or

Cette histoire est tellement belle

Afficher en entier
Diamant

Ce livre est un gros coup de cœur !

Mallory et Rider sont uniques, J.L.A n'a aucun autre personnage qui leur ressemble. La romance dans ce livre nous prend au tripe. On a envie de les prendre tous les 2 dans nos bras et de leur dire " courage maintenant tout va bien se passer" sauf que le vécu peut tellement compliquer le maintenant.

Je ne sais pas si ce que je dis est compréhensible mais en bref... Lisez ce livre !

Afficher en entier
Argent

Honnêtement, c’est la dernière chance que j’accordais à Jennifer L. Armentrout avec ce livre. Par deux fois déjà j’ai laissé sa chance à cette auteure (d’abord avec “Lux” puis “Jeu de Patience”) et à chaque fois j’en ressortais avec un “mouais”. Après du fantastique et du New Adult, je me suis dit que ça allait peut-être passer avec du Young Adult donc j’ai tenté une ultime fois avec “L’éternité c’est compliqué”. Verdict ? Mouais.

Certes, si je devais faire un classement parmi les trois romans que j’ai pu lire de JLA, “L’éternité c’est compliqué” serait en première position parce que je l’ai trouvé un petit peu meilleur mais ce n’était pas non plus une lecture incroyable. Déjà il y a beaucoup de longueurs (tiens, n'avais-je pas déjà reproché la même chose à "Jeu de patience" ?). Au final si je devais me poser et résumer l'histoire ce serait assez rapide puisqu'il y a très peu d'actions et je ne ressors pas avec la sensation qu'il s'est passé grand chose.

De plus, la fin me laisse … sur ma faim c'est le cas de le dire puisque finalement on ne sait pas si Mallory a réussi à s'affranchir de la pression parentale et à exercer le métier de ses rêves. L'épilogue m'a déçue car il est trop focalisé sur Rider au détriment de Mallory et sur un roman de 580 pages c'est dommage de ne pas avoir toutes les réponses à nos questions.

Parce que pour moi l'intérêt central de ce livre c'était aussi et surtout de voir Mallory s'affranchir de cette pression parentale qui l'étouffe. En effet, elle veut devenir assistante sociale alors que ses parents veulent absolument qu'elle fasse médecine (off course). Cette partie de l'histoire était juste révoltante car ma propre mère est assistante sociale et je sais à quel point c'est un beau métier même s'il est difficile. J'avais donc à cœur de voir Mallory exercer ce métier comme elle le souhaitait mais malheureusement je ne le saurais jamais alors que c'était pourtant un élément important dans l’histoire …

Pour autant, j’ai beaucoup aimé la romance qui s’installe lentement entre Mallory et Rider. C’était plaisant à suivre car leur relation prend le temps de se mettre en place et ce n’est pas gagné tout de suite puisque Rider est déjà en couple.

J’ai beaucoup apprécié également l’univers des graffitis et du street-art. Les personnages secondaires ont également su trouver grâce à mes yeux et j’aurais même souhaité avoir un tome spin-off sur Ainsley et Hector.

En conclusion, une lecture en demi-teinte. Malgré quelques points positifs, trop de longueurs pour une fin trop vite expédiée et peu aboutie qui n’aura pas répondue à mes toutes attentes. Dommage.

Afficher en entier
Diamant

Oh. Mon. Dieu.

J’ai déjà lu énormément de livres de Jennifer Armentrout mais alors lui, c’est mon préféré. Je ne saurais d’écrire ce que j’ai ressenti au fil de ma lecture rien qu’avec des mots mais ce fut merveilleux !

Mallory est une personne pleine de compassion qui a des troubles du langages dû à son passé tumultueux. Au fil du livre, elle essaie d’avancer et de trouver ce pour quoi elle est faite. Lorsqu’elle a réussit à faire son premier discours devant sa classe, j’étais aussi stressée qu’elle a l’idée qu’elle le fasse.

JA a réussi à nous faire ressentir en un seul livre toutes les émotions inimaginables dans la vie de tous les jours.

Rider est fantastique ! Il ne ressemble à aucun autre personnages de JA et ceci le démarque beaucoup. Ce personnage est tellement sensible et je ne l’aurais pas cru. Lorsqu’il a pleuré pour la première fois, j’ai pleuré.

Ces deux personnages ont réussi à nous emmener dans un univers parallèle où ils avancent ensemble et surmontent les épreuves de l’éternité.

Il y a également beaucoup de moral dans ce livre, des questions que chaque personne se posent un jour, des phrases que nous n’osons pas prononcer à voix hautes mais que nous pensons au plus profond de notre être et JA nous les a transmises. « Prendre conscience que… je pouvais avoir peur de tout sans laisser cette peur m’empêcher de vivre. »

A la fin de son roman elle dit : « J’ai compris qu’il y avait un peu de Souris en chacun de nous. ». Rider appelait Mallory, Souris, depuis leurs enfance, un surnom affectueux qu’il lui donnera tout au long de l’histoire.

Et dans cette phrase JA nous montre que nous avons chacun des doutes et des problèmes que nous devons surmonter, malgré le temps que ceci prendra, nous y arriverons.

Afficher en entier
Bronze

Une histoire toute douce qui a une belle morale et met en avant des personnages brisés...Après mûre réflexion, certains éléments qui peuvent déranger ( les gangs par exemple) mais ça reste un belle histoire avec son lot de révélations, de moments de tristesse et d'espoir.

Afficher en entier
Or

Encore une fois Jennifer L Armentrout a su me transporté. Ce one-shot change radicalement de ce que j'ai pu lire d'elle. Jusqu'ici j'avais lu d'elle ses romances paranormale/ fantastiques (avec Lux "ma vie" et Covenant). Avec "L'éternité c'est compliqué" je la découvre dans un genre nouveau qui est la romance contemporaine. Et ce fut presque un coup de coeur. C'est pas passé loin (cela s'explique peut être par le fait que je préfère les saga). En tout cas , il faut savoir que cette histoire est BOULEVERSANTE. Jennifer L Armentrout aborde une thématique particulière qui est le système des familles d'accueil et les travers qui peut y avoir. J'ai trouvé son regard sur cette institution très juste. Elle ne critique pas de bloc le système mais veut mettre en lumière les ratés. Les deux personnages de cette histoire nous font réfléchir tous deux de manière différente et sur des sujets différents (comment grandir suite à des évènements traumatisants, qu'est ce que la famille, comment trouver sa place dans le monde...). J'ai particulièrement apprécié comment été abordé l'amour, l'amitié, la fraternité... J'ai été conquise par Mallory/Souris qui essaye tant bien que mal de s'accepter et d'évoluer. Que ça soit Ryder ou Malloy je les ai trouvé attachant. Je ne peux pas dire que j'ai réussi à me mettre à leur place, n'ayant pas connu une telle enfance mais j'ai pu montrer de la compassion à ces deux héros. Un long texte juste pour dire FONCEZ! Encore une PEPITE de cette incroyable autrice. J'ai dans ma PAL d'autre de ces livres et je pense bien qu'ils ne vont pas y rester longtemps :)

Afficher en entier
Argent

Une histoire touchante avec deux héros qui ont vécu des choses difficiles.

Afficher en entier
Diamant

Jennifer L. Armentrout ne me déçois jamais, et au contraire, j'ai l'impression de tomber davantage amoureuse de sa plume de livre en livre. Ce livre n'aura pas fais exception, bien au contraire.

L'éternité c'est compliqué est un livre qui m'a bouleversé. Il est venu me chercher au fin fond de mon âme et a résonné avec ce qui me touche. Ce livre a une telle profondeur psychologique, on ne pense pas qu'il sera si intense en le commençant. Et pourtant je peux vous assurer qu'il l'est. Je me suis très vite attachée aux personnages, à un tel point que je ressentais ce que leurs histoires de vies leur avait fait ressentir, les séquelles qu'ils avaient pu en garder. On ne lit pas leur histoire, on la vit. On vit chacune des émotions des protagonistes : l'amour, la honte, la culpabilité, la douleur, la peur, la fierté, le désespoir, et bien d'autres. Même après l'avoir terminé je suis toujours dans le livre, je suis toujours avec Rider et Mallory. Mon coeur s'est serré un nombre de fois impressionnant, que ce soit de douleur, de tendresse ou encore pour d'autres sentiments. Ce roman a une réelle évolution, elle trace en particulier les évolutions psychologiques de ses protagonistes. Et je n'ai pas de mots assez forts pour vous dire à quel point ce livre est beau. Il est merveilleux, il vous prendra aux tripes, mais n'ayez pas peur de découvrir cette perle.

Afficher en entier

Date de sortie

L'éternité, c'est compliqué

  • France : 2018-06-13 (Français)

Activité récente

Lu08 le place en liste or
2020-07-17T11:42:47+02:00
Zoejme le place en liste or
2020-06-29T17:44:01+02:00

Titres alternatifs

  • The Problem With Forever - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 686
Commentaires 115
Extraits 36
Evaluations 304
Note globale 8.16 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode