Livres
392 544
Comms
1 376 976
Membres
284 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

... ... les intelligents, c'est les plus faciles à arnaquer. Ils sont sûrs d'eux, alors ils ne font pas attention. Ils pensent que personnes ne pourra les avoir. Et hop, dans le sac! C'est leur assurance qui les perd. Les idiots, eux, c'est différent. Ils sont habitués à ce qu'on les prenne pour des cons depuis toujours, alors dès qu'ils ont affaire à un baratineur, ils font beaucoup plus attention. Ils décortiquent tous vos mouvements. Ils ne vous lâchent pas du regard. Ils ne laissent rien passer. Et du coup, paradoxalement, c'est beaucoup plus dur de les embrouiller.

Afficher en entier

- Quel coloris ?

- Que me propose-vous ?

- Rouge puma, bleue tortue ou vert dauphin.

Afficher en entier

... ... son cousin tenait le salon Coiffeur pour Rome (prononcez Coiffeur pour hommes) devenu sous la bombe de peinture de jeunes gitamphobes, Coiffeur pour Roms. Les incultes ne faisaient même pas la différence entre un Gitan d'origine espagnole et un Gitan roumain ou bulgare.

Afficher en entier

"Pourquoi certains naissaient-ils ici et d'autres là ? Pourquoi certains vivaient-ils et d'autres, toujours les mêmes, n'avaient-ils que le droit de se taire et de mourir ?"

Afficher en entier

Pour quelqu'un qui n'avait jamais voyagé auparavant, il trouva que le sort se rattrapait bien depuis la veille. Les voyages forment la jeunesse, disait le dicton, et à l'allure où il voyageait, il redeviendrait bientôt un nouveau né, si tant est qu'une armoire et une malle soit les moyens de transport les plus indiqués pour la conserver, cette jeunesse.

Ce n'était pas sur, avec toutes les courbatures et les maux de dos que cela entrainait.

Afficher en entier

Heureux qui comme Ajatashatru Lavash Patel – (prononcez « J’attache ta charrue, la vache »), a fait un beau voyage en armoire et puis est retourné, plein d’usage et raison, vivre avec son amour le reste de son âge

Afficher en entier

"Marie, de son côté, reposa le combiné, comme nous l'avons déjà dit, dévorée par les flammes d'un feu sauvage, phrase qui ne veut pas dire grand-chose mais possède une force littéraire métaphorique des plus efficaces, ainsi qu'une allitération en "f" non négligeable"

Afficher en entier

Et puis ce n'était pas la peur des coups qui tordait les entrailles, non, car sur cette rive-là de la Méditerranée on ne frappait pas, c'était la peur d'être renvoyé dans le pays d'où l'on venait, ou pire encore dans un pays que l'on ne connaissait pas, parce que les Blancs s'en foutaient pas mal vers où ils vous balançaient, l'important pour eux étant de ne plus vous avoir chez eux. Un Noir, ça fait vite désordre. Et ce rejet était plus douloureux que les coups de bâton qui ne détruisent en somme que les corps et non les âmes. C'était une cicatrice invisible qui ne disparaissait jamais et avec laquelle il fallait apprendre à vivre, à revivre, à survivre.

Afficher en entier

Le premier mot que prononça l'Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble!

Ikea.

Voilà ce qu'il prononça à mis voix.

Afficher en entier

Il regretta de ne pas avoir de portable, comme son cousin Jamlidanup. La version officielle, c'était qu'un télépathe n'en voyait pas le besoin, le version officieuse, c'était qu'il n'avait pas assez d'argent, le véritable et inavouable version, c'était qu'il n'avait personne à appeler.

Afficher en entier