Livres
461 490
Membres
417 904

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"-Un jour, expliqua Constance, ta mère est rentrée bouleversée.

Je ne sais pas ce qu'elle avait combattu exactement mais...

je crois qu'elle en avait tout juste réchappé.

Elle et sa sœur t'avaient confiée à moi pour que je te garde. Quand elles sont rentrées, tu as couru dans les bras de ta mère; tu avais encore les cheveux roux, comme sur la photo. Elle t'a couverte de baisers comme si elle avait cru ne jamais te revoir- ce qui était vrai en un sens.

Alors tu as reculé d'un pas et tu as dit :"N'aie pas peur, maman. Je suis là.""

Afficher en entier

Alec

- Je pense que, s'il était possible de tomber amoureux d'une personne pour la seconde fois, cela vient de m'arriver .

Afficher en entier

Allongée dans le lit d'Alec, Assia regardait défiler les minutes sur le réveil. Le sommeil la fuyait depuis deux heures déjà. Elle se retourna une nouvelle fois, fermant résolument les yeux, et tenta de s'endormir.

Peine perdue.

Son esprit revenait à Alec, enfermé dans la salle de bain et condamné à passer la nuit sur un minuscule matelas de camping. Sa chambre était baignée de clarté lunaire et Assia voyait luire, à l'autre bout de la pièce, la clé qui enfermait son petit ami, comme pour la narguer.

Après deux nouveaux changement de position, elle en arriva à la conclusion qu'elle ne passerait pas la nuit ici. Pas si elle voulait dormir, en out cas. Vêtue d'un tee-shirt d'Alec qui lui descendait jusqu'aux cuisses, Assia traversa la chambre jusqu'à la porte de la salle de bain.

Elle se colla contre la porte; aucun bruit. La main sur la clé, elle hésita à la faire tourner . Et si elle réveillait Alec? Il avait besoin de sommeil, lui aussi, après la soirée qu'ils venaient de vivre.

Assia prit une longue inspiration puis décida d'entrer. Elle fit tourner la clé le plus silencieusement possible dans la serrure, ouvrit la porte et, à l'intérieur, la verrouilla. Il faisait plus sombre que dans la chambre, la salle de bain n'étant éclairée que par deux petites lucarnes au-dessus du grand miroir surplombant l'évier.

Assia se laissa le temps de s'habituer à l'obscurité, ensuite, elle se concentra sur la clé

- Assia? que se passe-t-il?

La voit d' Alec n'était pas épaissie par le sommeil. Ouf, elle ne l'avait pas réveillé.

Elle repéra le matelas devant elle s'agenouilla:

- Je n'arrive pas à dormir.

Après l'amas de couverture du lit, elle frissonnait sur le carrelage, court-vêtue. Alec soupira.

- Le but de tout ceci est de m'empêcher de sortir. Si tu apporte la clé dans cette pièce, ça ne sert plus à rien...

- Justement, dit Assia en se retenant de claquer des dents. J'ai ensorcelé la clé, elle est invisible. Et je l'ai cachée ici. Donc tu ne peux toujours pas sortir.

Il y eut un silence interloqué puis Alec rit tout bas. Il tapota l'espace presque inexistante devant lui, sur le matelas.

- Je me considère comme têtu mais là, je suis battu.

Soulagée, Assia entra dans le lit de fortune ; la présence d'Alec l'environna immédiatement de chaleur. Elle ferma les yeux :

- Je promets d'essayer de ne pas trop bouger.

Il ne répondit pas mais, lui écartant les cheveux , il lui embrassa la nuque.

- Tu as intérêt, sinon c'est moi qui t'attache.

- Tu serais bien embêté pour trouver la clé, dit-elle en se calent plus prêt de lui

- Et en plus, tu as le dernier mot.

Il l'entoura de son bras, elle attrapa sa main pour y glisser ses doigts.

Maintenant, il faut dormir, murmura-t-il. On en saura plus demain

Afficher en entier

"Elle n'eut tout d'abord ps conscience de l'embrasser. Juste la sensation d'une explosion de chaleur, dans l'air glaciale qui la tenait prisonnière - son tee-shirt ainsi que son pantalon d'été étaient trempés. Assia aspira avidement le souffle d'Alec en approfondissant le baiser, leurs langues bataillant comme le vent autour d'eux - l'excitation, comme une envie de rire et de danser pour se mettre au tempo du temps, abreuva ses veines."

Afficher en entier

Assia / Alec.

- Voilà pour vous.

- Je voulais vous laisser un pourboire.

- Ca ne va pas être possible.

Surpris , Alec pencha la tête sur le côté :

- Vous n'acceptez pas les pourboire ?

- J'accepte les pourboires, d'habitude. Mais pas le vôtre.

Afficher en entier

– Depuis ton téléphone ? Parce que tu n’as pas Internet chez toi ? Non forcément, à quoi servirait de payer un abonnement dont personne ne se sert depuis huit ans… Ma pauvre, c’est vraiment la dèche.

– Tu m’as déjà bien remonté le moral, s’empressa de dire Assia.

Afficher en entier

Assia fit volte-face et leva la main en direction du miroir et de la pièce cachée :

- Parfaitement! Je vous fais un bras d'honneur, ça vous apprendra!

Afficher en entier

[...]

Il n'y avait personne dans la pièce à part elle et le vieil homme qui, a son côté, respectait son silence. Personne dans la maison où le silence pesait sur chacune des pièces comme un esprit sinistre et hostile. Personne qui soit venu la chercher à la gare malgré le courrier envoyé depuis son école...

Personne qui réponde à aucune de ses lettres depuis huit ans, personne.

D'une voix qu'elle ne reconnut pas elle même, Assia demanda:

-Où sont-elles? Ma mère, ma tante?

L'homme eut l'air horriblement embarrassé.

[...] p.10

Afficher en entier

— Tu as eu moins de mal à admettre que j’étais une sorcière.

— Oui, parce que tu es…

Elle étrécit les yeux, il fit un demi-sourire :

— Parce que tu m’as toujours paru trop belle et mystérieuse pour être vraie. Mais ma mère ! Elle a changé mes couches, elle m’a appris à marcher – et à nager, d’accord ; elle m’a appris à parler et à compter. J’ai du mal à réconcilier ça avec une divinité marine.

Afficher en entier

Des odeurs délicieuses se dégageaient déjà de l’ensemble et Assia accepta de réviser son jugement. Si Diane ne souhaitait pas discuter, la jeune femme s’en moquait - du moment qu’elle faisait son boulot.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode