Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Par Ewilana le 24-11-2012 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Brusquement, Helen laissa tomber la tasse. Elle demeura absolument immobile, rigide, respirant à peine. Elle SAVAIT. Elle avit compris, elle avait enfin compris! Une sorte de révélation confuse, puis très clair lui était venue soudain, une pensée nouvelle s'était mise à tourner dans sa tête :
- E-a-u! E-a-u! cette chose merveilleusement fraîche, cette chose amie, c'était e-a-u?
Helen saisit avidement la main de l'Etrangère. En tremblant, ses petits doigts épelèrent e-a-u. Elle avait à peine terminé, qu'elle sentit l'Etrangère lui tapoter l'épaule en signe d'approbation. Elle avait raison, c'était cela ! Pour la première fois de sa vie, Helen Keller venait de ça “parler” à quelqu'un. Toute sa vie, elle devait garder le souvenir de cet instant magique où le mystère du langage lui avait été révélé.
Les yeux de l'Etrangère se remplirent de larmes et elle s'écria :
– Helen, tu as compris ! tu as compris !
Helen ne pouvait pas l'entendre. Mais elle comprenait qu'elle venait de faire une découverte extraordinaire. Si ce qu'elle avait épelé à l'instant voulait dire “eau”, que voulaient dire tous les autres jeux auxquels elle avait joué souvent avec l'Etrangère ?
Elle se baissa vivement, ramassa une poignée de terre et la tendit à Ann. Immédiatement Ann répondit à cette “question” .
Helen n'aurait pas pu, en effet, lui demander plus clairement :
“Dis-moi comment ça s'appelle”. “T-e-r-r-e” épela Ann, en remuant ses doigts dans la main de la petite fille.
Ann épela le mot plusieurs fois. Helen ne perdait pas un seul de ses gestes. Elle l'imita et épela à son tour : “t-e-r-r-e”.
Par victurali le 18-03-2015 Editer
L'histoire d'Helen Keller
que pouvons-nous lui apprendre, nous ? Nous avons essayé de lui donner des leçons... Comment ? Nous n'en savons rien. Nous ne pouvons plus la garder ici. Elle est trop grande, trop forte, trop dangereuse pour sa petite sœur. Un jour elle la tuera
Par Ewilana le 24-11-2012 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Toute la matinée, l’Étrangère avait épelé deux mots dans la main d'Helen : e-a-u et t-a-s-s-e, puis mettait une tasse dans la main d'Helen. Ensuite elle versait de l'eau dans la tasse, y trempait le doigt de l'enfant, et attendait, en espérant qu'Helen réagirait en épelant e-a-u.
Helen, qui ne comprenait pas du tout ce que lui voulait Ann, se contentait de reproduire inlassablement avec ses doigts : "tasse". Elle sentait bien que ce n'était pas du tout ce qu'Ann attendait d'elle.
Par Megami le 09-01-2012 Editer
L'histoire d'Helen Keller
MAITRESSE! C'était le mot-clé qui ouvrait tout. C'était en tout cas le mot le plus beau qu' Ann Sullivan eût jamais "entendu".
Par Megami le 09-01-2012 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Son esprit, en admettant qu'elle en ait un, est enfermé dans une prison. ll ne peut pas en sortir et personne ne peut lui ouvrir la porte pour l'aider. La clé a été perdue ; personne ne pourra la retrouver.
Par Marinou-Morgounou le 20-10-2015 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Miss Sullivan commença l'instruction de Hellen Keller le 3 mars 1887. Trois mois et demi après que le premier mot lui eu été épelé dans la main, Helen écrivit, au crayon la lettre suivante :
Par Shesska le 31-03-2015 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Dédicasse page 5.

"À la mémoire de Maîtresse qui entraîna une petite fille hors des ténèbres et lui donna le monde..."

Helen Keller
Par MaJu le 30-01-2015 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Helen se mit à pleurer. Elle ne comprenait pas pourquoi on la traitait si durement. Elle ne pouvait pas comprendre que, pour la première fois, on la traitait comme un être humain et non comme un petit animal pitoyable.
Par Melanie-39 le 25-10-2013 Editer
L'histoire d'Helen Keller
Helen saisit avidement la main de l'étrangère. En tremblant, ses petits doigts épelèrent : "e-a-u". Elle avait à peine terminé qu'elle sentit l'étrangère lui tapoter l'épaule en signe d'approbation. Elle avait raison, c'était cela !
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.