Livres
467 146
Membres
431 991

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'horreur du West End



Description ajoutée par laylani 2015-03-03T15:38:21+01:00

Résumé

À Londres, en mars 1895, des événements plus étranges les uns que les autres se succèdent : le critique théâtral Jonathan McCarthy est assassiné ; on intente un procès pour diffamation à la marquise de Queensberry ; une jeune ingénue est découverte la gorge tranchée ; enfin, un médecin de la police disparaît, emportant deux corps avec lui.

Plusieurs personnalités influentes du milieu dramatique sont alors impliquées : un critique et écrivain sans le sous nommé George Bernard Shaw ; Ellen Terry, une actrice admirée pour sa beauté et son talent ; un guichetier suspect du nom de Bram Stoker ; Henry Irving, une idole à femmes sur le déclin ; un éditeur sans scrupule qui se fait appeler Frank Harris ; ainsi qu’un homme d’esprit controversé du nom d’Oscar Wilde.

Tout ce beau monde se retrouve donc réunis sur la scène du crime, que Scotland Yard, dérouté, est sur le point de classer sans suite. Mais pour Sherlock Holmes, c’est élémentaire : un maniaque rôde. Et son nom est… Jack.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Spika 2016-11-08T19:36:46+01:00

— Que prendrez-vous ?

— Du brandy, si vous en avez. C’est l’heure où j’en prends généralement un petit verre. C’est revigorant, vous savez.

— Très bien. Mais si vous préférez, le thé va bientôt être servi.

— Le thé ?

Il avait manqué s’étouffer.

— Du thé ! Grands dieux, docteur, vous voulez me tuer ?… Je n’aurais jamais cru qu’un médecin pût ignorer les effets du thé… Mais le vrai, le grand fléau, c’est lui, c’est le thé ! Il y a plus d’hommes de mon âge qui succombent des suites d’une consommation abusive et inconsidérée du thé que pour aucune autre cause, à part la colique. Vous ignoriez cela, monsieur ? Seigneur ! Mais d’où venez-vous ? Vous ne lisez donc rien d’autre dans le Strand que ce qui parle de vous ?… Honnêtement, croyez-vous que je serais à ce point l’image vivante de la santé si je buvais du thé ?

— Ce sera donc du brandy, conclus-je.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-04-15T12:34:26+02:00
Argent

Londres, sa Tamise, son fog, son temps de chien, ses ruelles sombres et sordides de Withechapel, sa reine Victoria, son thé, Big Ben, le Strand et... Sherlock Holmes !

Diable, cette histoire, nous avons failli ne jamais la lire car Holmes estimait que le monde n'était pas préparé à cela. Ce n'est que bien plus tard qu'il accepta que Watson la rédige, mais sans la publier...

Heureusement qu'il reste les vieilles malles, vieilles caisses, consignes de banque à Charing Cross, fonds de grenier (biffer les mentions inutiles), pour retrouver tous ces récits enfouis que Watson n'a jamais publiés.

Londres, 1895, un critique théâtral est assassiné. George-Bernard Shaw engage Sherlock Holmes pour résoudre le mystère.

Mystère il y a puisque le "presque cadavre" a réussi, avant de rendre son dernier soupir, à attraper "Romeo et Juliette" et à ouvrir une page bien précise.

Mais dans quel but ?? Amour immodéré pour l'oeuvre de Shakespeare ? Envie de faire un dernier jeu de mot avec "J'expire" et "Shakespeare" ?

C'est ce que Holmes devra découvrir et l'enquête ne sera pas facile, j'avais même une longueur d'avance sur le Maître, à un moment donné, ayant trouvé ce qu'il avait sur le bout de la langue. "Belette, one point "

Bien que roman apocryphe, le livre de Nicholas Meyer tient la route, les personnages sont fidèles (avec une touche de l'auteur) et sa préface donne au livre un parfum d'authenticité qui bernerait les non-initiés.

L'enquête a un bon tempo, ni trop rapide, ni soporifique, les pages se tournent avec facilité car c'est toujours un plaisir de suivre le détective du 221b.

En prime, nous croiseront toute une pléiade de personnages connus tels que Oscar Wilde (avant que n'éclate le scandale qui ruinera a carrière), le grand Bram Stoker, (qui commence à écrire Dracula) et les célèbres auteurs d'opérettes, Maritie et Gilbert Carpentier. Oups, mille excuses, il y a confusion, je voulais parler - bien entendu - de Gilbert et Sullivan.

Tout ce petit monde (bien campé) est loin de se douter de la nature de l'horreur qui se tapit dans le West End !

Même Sherlock Holmes mettra du temps avant d'identifier "ça". Quand à Watson, il est sur des fausses pistes à tout bout de champ, comme le lecteur. le second meurtre ne lui donnant pas plus de grain à moudre que cela, sauf à alimenter sa machine à fiction en imaginant des tas de théories.

Quand à l'inspecteur Lestrade, c'est encore pire, il en arrivera même à arrêter un pauvre type qui a le malheur de ne pas être blanc.

Le Londres victorien est bien représenté, avec ses théâtres, son monde du spectacle, ses préjugés, sa xénophobie et ses idées toutes faites. C'est ce qui manquait parfois dans les romans canonique de Conan Doyle, un peu plus de détails sur la vie de l'époque, avec ses belles ou ses mauvaises choses.

Alors, réaliste ou pas le livre ? Pourquoi pas... ce genre d'horreur pourrait très bien grouiller et nous surprendre. Manipulée par l'homme, c'est redoutable, car on peut choisir sa cible.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme", une fois de plus...

Heureusement que Sherlock Holmes était là pour dénouer ce sac de noeuds. Quel homme ! Encore un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Spika 2016-11-11T08:42:45+01:00
Lu aussi

C'est le premier pastiche holmésien de Nicholas Meyer que je lis, et j'avoue qu'il ne m'a pas impressionné plus que ça. Plaisant à lire, bonne ambiance fidèle à celle de Conan Doyle, mais je m'attendais à quelque chose de plus palpitant, peut-être, au niveau de ce mal mystérieux. Surtout que le résumé m'a induite en erreur: je pensais que ce fameux "Jack" était L'Eventreur, mais que nenni... Sans parler du fait que j'ai découvert son identité au deux tiers du livre, mais ça, ça devient tellement habituel chez moi que je me lasse du genre policier, c'est dommage. Bref, un bon moment de distraction, mais certainement pas un livre inoubliable, malheureusement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nocturis 2015-10-10T16:50:10+02:00
Or

Une aventure de Sherlock Holmes rondement menée, avec en prime l'apparition fréquente de personnages historiques bien connus (Oscar Wilde, Bram Stoker). Le seul reproche que je pourrais faire à ce roman, c'est qu'il est plutôt court et donc que les événements arrivent en cascade. Mais la fin est tout simplement inattendue, vraiment horrible et particulièrement surprenante. J'espère pouvoir acheter les autres romans de cet auteur pour me faire une plus vaste idée sur son univers.

Afficher en entier

Date de sortie

L'horreur du West End

  • France : 1984-12-01 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 3
Extraits 4
Evaluations 2
Note globale 6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode