Livres
535 891
Membres
562 318

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lutamoshi 2017-08-18T10:19:35+02:00

- Je sais pas, peut-être que c'est ça que je pense.

- Comment, tu sais pas ?

- Comme ça, je sais pas, c'est pas à ça que je pense, pour le moment.

- Et à quoi tu penses donc ?

- Quand tu te lèves, quand tu passes devant moi, moi, je te regarde, je te suis des yeux ; ta robe, elle froufroute, moi, j'en ai le cœur qui se fige, tu sors de la chambre, moi, je repense au moindre mot que tu as dit, et à la voix que tu avais quand tu l'as dit ; toute cette nuit, là, j'ai pensé à rien, j'écoutais, simplement, comment tu respirais quand tu dormais, comment tu as bougé, deux fois...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Belami77 2020-08-11T16:55:16+02:00

Je sais parfaitement, dit le prince, que les crimes étaient autrefois tout aussi nombreux et tout aussi effroyables. J’ai visité des prisons, il n’y a pas longtemps, et j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de quelques condamnés et inculpés. Il y a même des criminels plus monstrueux que ceux dont nous avons parlé. Il y en a qui, ayant tué une dizaine de personnes, ne ressentent pas l’ombre d’un remords. Mais voici ce que j’ai observé : le scélérat le plus endurci et le plus dénué de remords se sent cependant criminel, c’est-à-dire que, dans sa conscience, il se rend compte qu’il a mal agi, bien qu’il n’éprouve aucun repentir. Et c’était le cas de tous ces prisonniers. Mais les criminels dont parle Eugène Pavlovitch ne veulent même plus se considérer comme tels ; dans leur for intérieur, ils estiment qu’ils ont eu le droit pour eux et qu’ils ont bien agi ou peu s’en faut. Il y a là, à mon sens, une terrible différence. Et remarquez que ce sont tous des jeunes gens, c’est-à-dire que leur âge est celui où l’homme est le plus désarmé contre l’influence des idées démoralisantes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Belami77 2020-08-11T16:53:02+02:00

En jetant vos semences, votre "aumône", votre bonne action, quelle qu'en soit la forme, vous donnez une parcelle de votre personnalité et recevez en échange une parcelle de l'autre; vous communiez ainsi l'un dans l'autre; encore un peu d'attention et vous serez récompensé par la connaissance, par les découvertes les plus inattendues. Vous finirez infailliblement par considérer votre œuvre comme une science; elle absorbera toute votre vie et elle pourra la remplir toute. D'autre part, toutes vos idées, toutes ces semences que vous aurez jetées et que vous avez peut-être oubliées déjà, prendront corps et se développeront; celui qui a reçu de vous transmettra à un autre. Comment pouvez-vous savoir quelle part vous aurez dans la future solution des destins de l'humanité ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par zhorvirginia 2020-05-13T21:57:10+02:00

– Il vous en demandera ; ne lui donnez rien. Quand on pense qu’il a été un homme comme il faut ! Je me rappelle ce temps.

On le recevait dans la bonne société. Comme ils déclinent vite, ces vieux hommes du monde ! Aussitôt que la gêne les atteint et qu’ils n’ont plus les moyens d’autrefois, ils se consument comme la poudre. Je vous assure qu’il ne mentait pas ainsi auparavant

; tout au plus avait-il une certaine tendance à l’emphase.

Et voilà ce que cette tendance est devenue ! C’est évidemment le vin qui en est cause. Savez-vous qu’il entretient une maîtresse ? Il n’en est donc plus aux mensonges innocents.

Je ne puis comprendre la patience de ma mère. Vous a-t-il relaté

le siège de Kars ? Vous a-t-il raconté l’histoire de son cheval gris qui s’était mis à parler ? Car il va jusqu’à débiter de pareilles sornettes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:59:36+02:00

L'amour abstrait de l'humanité est presque toujours de l'égoïsme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:59:26+02:00

Ce qu'il y a de plus odieux avec l'argent c'est qu'il confère même des talents.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:59:14+02:00

Une chose seulement est vraie: je n'aime vraiment pas la compagnie des adultes, des grandes personnes, je l'ai remarqué depuis longtemps; je ne l'aime pas parce que je ne sais pas être avec eux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:59:03+02:00

Pourquoi je veux vous réunir : pour vous ou pour moi? Evidemment pour moi, cela résoudrait tout pour moi ; j'en ai décidé ainsi depuis longtemps... On m'a raconté que votre soeur Adélaïde avait dit de mon portrait qu'avec une beauté pareille on pouvait bouleverser le monde. Mais j'ai renoncé au monde ; cela vous paraît drôle venant de moi, alors que vous me rencontrez couverte de bijoux et de dentelles en compagnie d'ivrognes et de scélérats? Ne faites pas attention à cela, je n'existe presque plus, et je le sais ; Dieu sait ce qui habite en moi à ma place.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:58:51+02:00

Oh qu'important mes peines et mes malheurs si j'ai en moi la force d'être heureux! Vous savez, je ne comprends pas comment on peut passer à côté d'un arbre sans être heureux de le voir. Parler avec un homme et ne pas se sentir heureux de l'aimer! Oh, je ne sais seulement pas m'exprimer... combien de belles choses ne rencontre-t-on pas à chaque pas, si belles que même l'homme le plus désemparé ne peut pas ne pas les trouver belles. Regardez un enfant, regardez l'aurore du bon Dieu, regardez l'herbe qui croît, regardez les yeux qui vous regardent et qui vous aiment..

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-16T17:58:37+02:00

- Dites-moi d'abord, prince, êtes-vous grand amateur du beau sexe?

- Moi, non. Je dois vous dire..Vous ne savez peut-être pas, mais à cause de ma maladie congénitale je ne connais pas du tout les femmes.

- Eh bien, prince, puiqu'il en est ainsi, s'écria Rogojine, tu es vraiment un parfait innocent. Et Dieu aime tes semblables!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode