Livres
443 563
Membres
379 254

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par jaiuneheurealire 2016-02-07T15:49:57+01:00

"Pour Montaigne, la vie est sinueuse, tantôt ascendante, tantôt descendante. Ce qu'il faut faire, c'est accepter la victoire tout comme la défaite dans un même état d'esprit, de comprendre que le succès et l'échec ne sont que deux fantômes, ou deux imposteurs."

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:38:59+01:00

Comme tout bon menteur le sait, un mensonge ne réussit que s'il est pétri de vérités.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:38:19+01:00

Je ne vois pas de meilleure manière de dire Non. Non à tout. Non à tous. Non, surtout, aux limites de la littérature, à sa misérable impuissance et à son inutilité ; parce que oui, je le pense : si la littérature peut servir à sauver un homme, honneur à la littérature ; si la littérature ne sert que d'ornement, merde à la littérature.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:37:45+01:00

Les bons menteurs ne font pas seulement trafic de mensonges, mais aussi de vérités, et les grands mensonges se fabriquent avec de petites vérités ...

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:37:33+01:00

J’ai passé ma vie à me moquer des psychanalystes et de leurs fantasmagories pseudo-scientifiques, mais je mentirais si je disais que ces séances-là n’ont servi à rien : elles m’ont au moins fourni un endroit où pleurer toutes les larmes de mon corps ; je mentirais aussi si je n’avouais pas que, plus d’une fois, j’ai failli m’extraire du divan pour en venir aux mains avec le psychanalyste.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:37:10+01:00

Le résultat du mélange d’une vérité et d’un mensonge est toujours un mensonge, sauf dans les romans où c’est une vérité. Marco a confondu de façon volontaire les romans et la vie : il aurait dû mélanger des mensonges et des vérités dans un cas mais pas dans l’autre ; il aurait dû écrire un roman. S’il avait écrit un roman, il n’aurait peut-être pas fait ce qu’il a fait. Peut-être est-il un romancier frustré. Ou peut-être ne l’est-il pas et ne s’est-il pas résigné à écrire un roman parce qu’il a voulu le vivre. Marco a fait un roman de sa vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-03-02T13:36:23+01:00

La mémoire et l'histoire sont en principe, opposées : la mémoire est individuelle, partielle et subjective ; l'histoire en revanche, est collective et elle aspire à être totale et objective. La mémoire et l'histoire sont aussi complémentaires : l'histoire donne un sens à la mémoire ; la mémoire est un instrument, un ingrédient, une partie de l'histoire. Mais la mémoire n'est pas l'histoire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par jaiuneheurealire 2016-02-07T15:48:31+01:00

"La critique bien comprise commence par l'autocritique et celui qui n'est pas capable de rire de lui-même n'a pas le droit de rire de quoi que ce soit."

Afficher en entier
Extrait ajouté par jaiuneheurealire 2016-02-07T15:46:21+01:00

" (...) toutes ces hiérarchies intouchables, son endogamie frénétique et son corpus honorum pavé de rigidités rhétoriques et de pantomimes amidonnés (...)"

Afficher en entier
Extrait ajouté par MiLn 2015-09-11T11:12:13+02:00

J'ai fait la connaissance d'Enric Marco en juin 2009, quatre ans après qu'il est devenu le grand imposteur et le grand maudit. Nombreux seront ceux qui se souviendront encore de son histoire. Marco était un octogénaire de Barcelone qui s'était, pendant presque trois décennies, fait passer pour un ancien déporté dans l'Allemagne d'Hitler et un survivant des camps nazis, qui avait pendant trois ans présidé la grande association espagnole des anciens déportés, l'Amicale de Mauthausen, qui avait tenu des centaines de conférences et accordé des dizaines d'entretiens, qui avait reçu d'importantes distinctions officielles et avait parlé au Parlement espagnol au nom de tous ses prétendus compagnons de malheur, jusqu'à ce que, début mai 2005, on découvre qu'il n'était pas un ancien déporté et qu'il n'avait jamais été prisonnier dans un camp nazi. La découverte a été faite par un obscur historien du nom de Benito Bermejo, juste avant la célébration à Mauthausen du soixantième anniversaire de la libération des camps nazis, une cérémonie à laquelle assistait pour la première fois un président de gouvernement espagnol et où Marco allait jouer un rôle important, auquel il a cependant dû renoncer au dernier moment à la suite de la révélation de son imposture.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode