Livres
529 182
Membres
549 709

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'imposture intellectuelle des carnivores



Description ajoutée par Stephanelefort 2017-02-17T17:07:12+01:00

Résumé

Alors que la consommation de produits d'origine animale (viande, lait, œufs) est de plus en plus remise en cause de nos jours, des " intellectuels " français (universitaires, journalistes, experts) s'en prennent régulièrement aux végétaliens et véganes qui militent pour l'arrêt total de cette consommation. Citons, sans être exhaustif, Raphaël Enthoven, Luc Ferry, Élisabeth de Fontenay, Périco Légasse, Dominique Lestel, Marylène Patou-Mathis, Natacha Polony, Jocelyne Porcher, Francis Wolff. À travers des livres, des articles ou en intervenant sur des plateaux de télévision, ils critiquent, dénoncent et moquent les défenseurs des animaux. Ce n'est pas sans conséquences. De nos jours, peu de personnes restent insensibles au sort des animaux de rente. Quand un film est tourné à l'intérieur d'un abattoir et diffusé dans les médias, la plupart des gens sont choqués. Puis, confrontés aux arguments des végétaliens et véganes, ces personnes cherchent des réponses. Que penser ? Que faire ? Que manger ? Or voilà que ces intellectuels viennent leur dire que les végétaliens et véganes ont tort. À chaque fois, le principe de base de l'éthique qui avance que nous ne devons pas faire souffrir et tuer un être sensible, juste pour notre plaisir, est oublié ou mal interprété. À la place, ces intellectuels avancent des arguments qui défient la logique, ne reposent sur aucun fondement rationnel et encouragent la cruauté. Mais ils confortent ainsi une société qui, parce qu'elle ne veut pas changer ses habitudes culinaires, tue sans nécessité une quantité faramineuse d'animaux. Aussi ce livre prend-il le parti de les dénoncer haut et fort ; pas pour le plaisir de critiquer, mais dans l'espoir que cette mise au point contribue à faire cesser le grand massacre des animaux de rente et serve à lancer un débat constructif sur leur place dans la société.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteurs

extrait

Tous les jours, des millions de cochons, vaches, lapins, agneaux et poules sont tués dans les abattoirs français. Ces animaux terminent ainsi la courte vie qu'ils ont passée, pour la plupart d'entre eux, sans voir la lumière du jour, entassés dans des cages ou enclos minuscules, au sein de baraquements sordides. Quand des films sur le quotidien de ces victimes désignées, ou sur le moment de leur mise à mort, arrivent à être diffusés auprès du public, les images choquent. Presque personne n'est indifférent au sort de ces poules élevées en batterie ; de ces truies enfermées une grande partie de leur vie dans des stalles où elles ne peuvent littéralement pas avancer, reculer et se retourner sur elles-mêmes ; de ces porcelets castrés sans anesthésie ; de ces poussins broyés vivants ou étouffés par milliers dans des grands sacs en plastique ; de ces vaches dont on coupe les pattes alors qu'elles sont encore conscientes ; de ces veaux arrachés à leur mère à la naissance ; et ainsi de suite. Face à ces horreurs, tout le monde a envie de crier : «Arrêtez le massacre !»

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

L'imposture intellectuelle des carnivores

  • France : 2017-04-06 (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 1
Commentaires 0
extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode