Livres
464 007
Membres
424 022

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Impromptu de Paris




Classement en biblio - 3 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par marine811 2018-03-18T17:13:10+01:00

Dans ce pays qui a tant de journalistes et pas de presse, qui a la liberté et si peu d'hommes libres, où la justice appartient chaque jour un peu moins aux juges et un peu plus aux avocats, quelle autre voix te reste que la nôtre ? La tribune ? Il n'y a plus d'orateur là où le théâtre est enroué ! Tandis que rien n'est perdu si chaque soir le parvenu, le concussionnaire, le cuistre doit se dire : Tout irait bien, mais il y a le théâtre, et si l'adolescent, le savant, le ménage modeste, le ménage brillant, celui que la vie a déçu, celui qui espère en la vie, se dit : Tout irait mal, mais il y a le théâtre !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Giles 2014-11-27T17:08:30+01:00
Or

Le 3 décembre 1937, le rideau se lève sur la scène du théâtre de l'Athénée. Sur une note accordée avec "l'Impromptu de Versailles", le fameux petit acte de Molière, Jean Giraudoux nous parle de Théâtre.

L''ironie est de mise, l'humour de rigueur. Mais que l'on ne s'y trompe pas.

Cette petite pièce, en un acte, n'est pas si légère qu'elle y paraît.

"Nul jongleur n'égale en virtuosité Jean Giraudoux lorsqu'il lance et fait miroiter des idées. C'est ainsi qu'il les manie sur la critique, l'art, le public, les comédiens..."

Mais la malice de l'auteur ne blesse personne.

Le public applaudit. Les critiques apprécient.

Ce petit morceau est comme une chronique verbale, un entretien entre l'auteur, les comédiens et le public sur les choses du théâtre.

Il n'y a pas ici d'interprètes puisque ce sont les comédiens qui jouent leur propre rôle. Ils s'appellent Renoir, Boverio, Jouvet, Raymone, Ozeray, Dasté, la petite Vera...Un seul rôle est fictif, celui de Robineau.

Et ce numéro malicieux de "La Petite Illustration" de nous faire regretter de ne pas avoir été parisien en 1937, assis devant cette même scène de l'Athénée, et souriant à quelques réparties de Louis Jouvet et de ses compères :

" - Mais cela va créer des obligations terribles aux auteurs ?

Jouvet.- Aux auteurs ? Non. Ils n'en ont jamais eu qu'une : celle d'être des écrivains. Le mot comporte tout.

Mais à toi, oui. Tu as à soigner le théâtre comme ta propre bouche, n'y souffrir aucune poussière, aucune tâche.

Veille à son éclat. Ce n'est pas une question de crédits.

Les dents d'or n'y sont pas nécessaires...C'est une question de santé, d'haleine.

A théâtre carié, nation cariée....".

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 3
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 3 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode