Livres
515 351
Membres
528 804

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'insoumise et le pirate



Description ajoutée par cdv25 2014-03-01T00:30:08+01:00

Résumé

Jamaïque, 1656. Juliet se réveille en pleine mer, sur un bateau de pirates. Très vite, les souvenirs reviennent : le meurtre de son mentor, la fuite dans la ville, la tentative de viol… Se pourrait-il qu’elle doive son salut et la sauvegarde de sa vertu à cet équipage de forbans ? D’autant que Luke Hawthorne, le capitaine, est bien loin du rustre bandit qu’elle imaginait ; et Juliet se surprend même à admirer son beau profil… Pourtant, hors de question d’obéir à cet homme – si séduisant soit-il – et d’être vendue au plus offrant une fois au port ! Aussi décide-t-elle de s’échapper, coûte que coûte…

Afficher en entier

Classement en biblio - 26 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Underworld 2020-01-09T09:05:00+01:00

** Extrait offert par Natacha J. Collins **

1

Jamaïque, 1656

Cours… Cours pour sauver ta vie…

Concentrée sur cette seule pensée, Juliet s’enfonçait dans les rues sales et peu éclairées. Ses poursuivants n’étaient pas loin derrière elle. Elle les entendait presque.

Ne t’arrête pas… Ne t’arrête pas ou ils te tueront…

Elle les avait trouvés patibulaires, ces trois hommes, quand ils étaient entrés dans l’officine de William Rowland ; pas plus cependant que les voyous ou les pirates qui venaient se faire soigner par le bon docteur. Mais ces hommes-là ne voulaient pas se faire aider. Ils cherchaient de l’argent. Comme si Rowland en possédait !

Altruiste, il ne demandait quasiment rien à ses patients et vivait chichement dans un des quartiers les plus pauvres de la petite cité portuaire. Avant qu’il ait eu l’occasion de le leur expliquer, les brigands l’avaient assassiné. Elle n’avait pu intervenir. Cachée dans la pièce d’à côté, elle aurait voulu hurler, se précipiter sur eux, les mordre, les griffer, les massacrer pour venger son père adoptif. Elle aurait peut-être même réussi, s’il n’y avait eu qu’un seul assaillant. Mais contre ces trois brutes, elle n’avait aucune chance et elle le savait parfaitement. Elle n’avait donc pas eu d’autre choix que de s’enfuir pour aller chercher du secours… si jamais elle en trouvait.

En essayant de sortir discrètement de la petite maison, toute tremblante, elle avait buté contre un pot en terre qui contenait un onguent. En se fracassant au sol, l’objet avait trahi sa présence. Elle avait à peine eu le temps de s’enfuir par la fenêtre – heureusement qu’elle était au rez-de-chaussée ! – que les trois assassins se ruaient dans la pièce, avant de se lancer à sa poursuite.

Elle ne pourrait pas tenir encore très longtemps…

Elle avait beau scruter les environs, il n’y avait pas âme qui vive à l’entour. Les rues se changeaient en sordides coupe-gorge, la nuit tombée, et les gens restaient cloîtrés chez eux. Les gardes armés eux-mêmes ne s’aventuraient que rarement dans ce quartier et pourtant, elle aurait bien eu besoin de leur aide ! Les rares lanternes encore allumées n’offraient qu’une lueur diffuse, abandonnant la rue à une pénombre menaçante. Les éclairages, vétustes, auraient mérité d’être remplacés depuis longtemps, mais le gouverneur jugeait que le budget de la ville était bien mieux investi dans d’autres quartiers, plus rentables que celui-ci. Encore quelques foulées – si elle arrivait à tenir le rythme encore un peu – et elle parviendrait dans l’une de ces rues, où les patrouilles étaient bien plus présentes.

Elle jeta un rapide coup d’œil derrière elle… Une seconde d’inattention qu’elle n’aurait pas dû se permettre, comme elle s’en rendit compte en heurtant brutalement un mur… qui n’en était pas un… À moins que les murs ne portent des chemises et ne sentent les embruns. Relevant des yeux embués de larmes, elle essaya de distinguer un visage, mais dans la pénombre, elle ne capta qu’un regard froid et ténébreux. Elle s’agrippa à l’inconnu de toutes ses forces. Se pressa contre son torse puissant qui lui donna un sentiment de sécurité presque instinctif.

– Monsieur, aidez-moi, je vous en supplie…, murmura-t-elle d’une voix tremblante.

L’homme ne répondit pas. Volontairement ou non, Juliet n’aurait su le dire, car à cet instant, ses trois poursuivants déboulèrent dans la ruelle.

– Eh bien, donzelle, tu nous as fait courir ! Mais c’est fini pour toi ! ricana le premier, un grand type chauve avec une cicatrice qui lui barrait l’œil droit.

Il tenait encore à la main le sabre qui avait ôté la vie à Rowland, et dont la lame brillait d’un éclat lugubre sous la lumière blafarde d’un lampadaire.

– On va bien s’amuser avec toi ! ajouta l’un des deux autres.

Celui-ci était plutôt trapu. Ses cicatrices et son nez cassé témoignaient de nombreuses bagarres passées. Quant au troisième bandit, un maigrichon à qui il manquait une oreille, il semblait totalement ivre et se tenait à l’écart, tentant de reprendre son souffle.

Le chauve, qui semblait mener le groupe, s’avança vers l’inconnu avec un rictus qui dévoila d’immondes dents pourries.

– Tu auras ta part aussi, l’ami… Après tout, grâce à toi, nous n’avons pas eu à lui courir après trop longtemps ! Mais tu passeras en dernier… sinon tu dégages !

Juliet sentit alors que l’homme la repoussait. Puis elle le vit lever les bras, comme pour signifier que tout ceci ne le regardait pas, et se retourner, l’abandonnant à son sort.

– Tu as pris la bonne décision, l’ami, approuva le chauve dans un ricanement.

Puis il s’avança, un sourire lubrique aux lèvres. Son regard vicieux détaillait avec une odieuse insistance les courbes de son corps, que sa robe légère, trempée de sueur après cette course effrénée, devait hélas souligner. Elle ne tenta pas de rattraper l’inconnu qui s’éloignait derrière elle. Il ne valait pas mieux que la vermine qui s’apprêtait à la violer et certainement la tuer, comme ils avaient assassiné le pauvre Dr Rowland, l’homme le plus généreux et le plus dévoué qu’elle ait jamais connu.

Néanmoins, ce n’était pas parce que la situation semblait sans espoir qu’elle allait se laisser faire ! Oh que non ! Cette racaille n’aurait pas ce qu’elle voulait aussi facilement !

Elle riva son regard sur le chef, sachant d’expérience, pour avoir assisté à plus d’une bagarre, que si elle parvenait à le mettre hors d’état de nuire, les deux autres s’enfuiraient comme les lâches qu’ils étaient très certainement. Elle glissa doucement sa main sous sa robe – les bandits ricanant de plus belle en y voyant une invitation – et s’empara d’un petit couteau qu’elle portait attaché à un ruban autour de sa cuisse. Pour les cas d’urgence, comme le lui avait recommandé sa défunte mère.

Lui adressant une prière muette de reconnaissance pour ses bons conseils, Juliet s’avança alors langoureusement vers le chef du trio, prenant bien soin de cacher son arme dans son dos. Dans la pénombre, aucun des trois n’avait vu ni son geste ni le couteau.

– Eh bien, mignonne, on dirait que tu as enfin compris qui commande !

Le chauve l’attrapa par le bras et la maintint contre lui, sa bouche si près de son visage qu’elle faillit vomir de dégoût tant l’haleine du gredin était fétide. Elle parvint à se retenir, non sans mal, puis réussit même à esquisser un sourire qu’elle espérait convaincant.

– Oui, en effet, j’ai compris. Très bien compris, même ! fit-elle, en lui plantant sa lame dans le cou.

Le sang jaillit aussitôt et l’homme la jeta brutalement au sol.

– Sale chienne ! Attrapez-la ! hurla-t-il, tout en arrachant le petit couteau.

Juliet regretta de ne pas avoir touché un point vital, car le scélérat était maintenant plus enragé qu’avant, aiguillonné par la douleur autant que par l’humiliation.

Les deux autres ne se firent pas prier : ils se jetèrent sur elle, l’effet de surprise ne lui ayant pas laissé le temps de s’enfuir. Alors que l’un des assaillants lui maintenait fermement les bras au sol, l’autre s’occupait de lui immobiliser les jambes. Elle avait beau ruer et se démener de toutes ses forces, elle était coincée. Le chauve se plaça au-dessus d’elle, s’agenouilla et lui tira brutalement les cheveux en arrière. Elle essaya en vain de le mordre quand il lui enfonça un morceau de chiffon sale et puant dans la bouche, pour l’empêcher de crier.

– Ce n’est pas que ça me déplairait de t’entendre hurler, ma belle, mais je ne voudrais pas que tu réveilles tout le quartier.

Tandis que des mains avides cherchaient ses seins, sous le tissu de sa robe, Juliet crut défaillir de dégoût et refoula péniblement ses larmes. Elle fut tentée un court instant d’accepter sa défaite, puis refusa de s’y résoudre. Elle devait faire quelque chose pour les arrêter !

Le bandit ivre relâcha alors un instant la pression sur ses jambes pour faciliter la tâche à son chef, qui commençait à baisser maladroitement son pantalon. Juliet en profita pour flanquer un coup de genou aussi violent que possible entre les jambes du chauve, qui porta ses mains à ses parties intimes en hurlant. Puis, entre deux gémissements de douleur, il ordonna à ses hommes de faire leur boulot correctement.

– Tu vas me le payer cher ! cracha-t-il, lui envoyant un coup de poing sur le visage.

Juliet eut tout juste le temps de tourner la tête, évitant le coup de plein fouet, mais elle fut tout de même frappée à la joue et s’effondra, à moitié assommée.

Cette fois, je suis perdue, songea-t-elle. Il lui sembla alors vaguement qu’on la soulevait – elle s’étonna que ce fût avec douceur, puis sombra dans l’inconscience.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Agréablement surprise par ce livre. Plusieurs points positifs comme le fait qu'il n'y ai pas trop d'érotisme, ce qui change des livres du même style. Néanmoins, certains passages très répétitifs qui peuvent rendre le livre moins actifs. Néanmoins, bon livre à lire rapidement et sans prise de tête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vitany 2019-10-16T15:10:33+02:00
Lu aussi

Une histoire sympathique même s'il y avait aussi pas mal de points négatifs.

Certains passages sont bien mais beaucoup sont plutôt ennuyeux et répétitifs (Robert qui veut agresser Juliet qui est sauvée par Luke par exemple).

Les personnages sont assez caricaturaux, un peu comme ceux qu'on trouvait dans les vieilles romances historiques.

Bon et cette manie de tous les hommes de vouloir coucher ou violer l'héroïne, ça finit par être redondant.

En fait, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un film de Disney avec quelques passages un peu moins soft tant tout était trop "facile".

Pas un mauvais livre mais je suis déçue, j'en attendais mieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mizuki-chou 2018-12-05T21:23:48+01:00
Or

J'ai dévoré littéralement cette histoire. On est dedans du début à la fin. Un peu déçu par la fin que je trouve un peu rapide avec un petit manque de quelque chose...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par magalie91 2018-07-10T14:43:03+02:00
Lu aussi

En deux mots: too much. C'est une petite déception pour moi. J'avais lu une autre romance historique de cette auteure qui se situait dans l'antiquité, et j'avais adoré. Là malheureusement le charme n'a pas opéré.

Ce qui m'a le plus dérangé c'est la plume de l'auteure. Autant ça se lit très bien et très vite, autant le style ne me convient pas. J'ai trouvé que c'était une écriture quelque peu enfantine, naïve et parfois niaise comparé à ce que je connaissais de cette auteure.

Je ne me suis pas particulièrement attaché à Juliet et Luke, ni même Nathan. Ce dernier m'a limite tapé sur les nerfs tant il insistait avec Juliet. Non c'est non, pas autre chose... Luke est sûrement celui que j'ai le plus apprécié.

Une chose que je n'ai pas comprise, c'est la romance. Juliet et Luke tombe in love l'un de l'autre en deux secondes top chrono, mais ils ne se connaissent même pas ! Tout part d'une attirance physique. Je passerais le fait que tout au long du roman on nous rabache que la poitrine de Juliet est très attirante concernant la gent masculine...

Je dirais que c'est un livre pour passer le temps. Pas mauvais mais pas bon non plus: sans plus. J'en attendais tellement plus de cette romance historique, je trouve ça dommage même si j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ODE53 2018-06-24T23:14:38+02:00
Lu aussi

Très déçue. On dirait un harlequin d'il y a 15 ans avec une héroïne niaise (elle vit dans le monde de Bisounours et manque de se faire violer à chaque coin de rue car c'est une fille magnifique = scénario nul) et stupide (elle agit puis réfléchie après). Le scénario est limité et répétitif (elle se retrouve 36 fois faces Robert et Luc l'a sauvé autant de fois). D plus, on ne comprend pas la relation de Luke et juliet. Ils se sont a peine adressé la parole que c'est le grand amour ! La seule explication de l'attirance donnée c'est le physique ! Un peu léger !!

En gros très déçue par ce roman qui aurait pu être écrit il y a 20 ans.

Afficher en entier
Diamant

QUE dire de plus que ce roman est une jolie découverte qui est très bien écrit avec une histoire qui nous tient en haleine du début à la fin avec un super happy end. L auteure nous offre un roman sur la piraterie à lire absolument. ;)

Afficher en entier
Argent

http://wp.me/p5AuT9-Cq

Affectionnant les histoires de pirates, j’ai voulu tenter « L’insoumise et le pirate » de Natacha J. Collins. Et je peux vous assurer que je ne fus pas déçue bien au contraire j’ai dévoré ce livre !

Fuyant ceux qui ont assassiné son mentor, Juliet se fait capturer par une bande de pirates. Mais elle s’aperçoit bien vite que oui ils lui ont sauvé la vie, mais ces derniers ont d’autres projets pour elle en particulier le capitaine Luke Hawthorne. Pourtant en sa présence elle se sent en sécurité et attirer par ce beau pirate. Fort heureusement, elle arrive à garder la tête froide et à préparer sa prochaine évasion.

On peut se dire encore une romance d’un beau pirate ténébreux qui enlève une jeune vierge au fort tempérament. Oui c’est vrai et pourtant la magie opère encore une fois pour moi. Et le style de l’auteur est différent de ce que l’on a l’habitude de lire. Et c’est une agréable découverte.

Juliet est une jeune femme d’une très grande beauté mais très intelligente, qui n’a pas froid aux yeux et très courage. Elle n’est pas naïve et sait ce qu’il risque de lui arriver si elle reste à bord de ce navire. Elle va tout faire pour d’échapper. Mais elle est intriguée et attirée par le mystérieux capitaine Luke. Au début on ne l’apprécie pas beaucoup du fait de ce qu’il prévoit pour la jeune femme. Et pourtant quand on comprend pourquoi il agit ainsi on le pardonne.

Que dire des personnages secondaires ? Certains sont horribles et très violents, en particulier le second de Luke, Robert. D’autres sont très attachants et sympathiques comme l’un des matelots Nathan et le cuistot Oswald. L’auteure nous offre ici de vrais pirates dont la description est très réaliste, un monde violent où la place de la femme est très sous-estimée. Car notre héroïne ne va pas avoir la vie facile sur ce navire.

Avec une plume fluide et légère avec pleins de rebondissements et un décor tropical très réussit, ma lecture fut rapide mais très captivante. On ne s’ennuie pas une seconde et au final on passe un très bon moment. « L’insoumise et le pirate » de Natacha J. Collins une auteure française est une très belle histoire à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jbyaly 2015-05-29T15:19:55+02:00
Or

Juliet Fuit les 3 bandits qui ont tués son mentor et père adoptif, s'élançant dans une course-poursuite dans les rues désertes de la ville, elle pense avoir trouvé son salut, lorsqu'elle croise un inconnu , cependant celui-ci trace sont chemin. Juliet se bat comme une lionne , mais un coup de poing la rend inoffensive, alors qu'elle pense son sort scellée, elle entend au lien une bagarre et se retrouve dans les bras d'un homme qui l'a sauvée de ses trois ordures.

Qui est Luke Hawthorne ? est-il un pirate sans vergogne ?

William Rowland était il le père adoptif que Juliet croyait connaître ?

Comme vous pouvez le constater j 'ai lu cette histoire en 2h15. Je l'ai dévorée, je retrouve tous les éléments qui font qu'une romance historique, capte l'attention :

une jeune femme forte et combattante, un pirate sexy au diable, la trahison, l'amitié....

J'aime vraiment le style de l'auteure, elle arrive dans un même chapitre a donner le point de vue de plusieurs protagonistes, donnant vraiment une profondeur à l'histoire et l'on ne s'ennui pas, on arrive à la fin sans s'en rendre compte.

Nous avons énormément de rebondissements, en effet Natacha J.Collins déroule son histoire dans les caraïbes, sur une île déserte, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer bien au contraire.

Et quelle fin , jamais je n'aurais pu imaginer la révélation de Luke, mon seul regret, j'aurai voulu avoir un peu plus sur les deux héros, que Luke tourmente plus Juliet ou inversement .

Si comme moi vous aimez les Pirates et leurs forces de caractères foncez, une très belle romance.

http://jewelrybyaly.blogspot.fr/2015/04/chronique-sp-linsoumise-et-le-pirate.html

Afficher en entier

Date de sortie

L'insoumise et le pirate

  • France : 2014-03-17 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 26
Commentaires 8
Extraits 2
Evaluations 11
Note globale 6.91 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode