Livres
521 131
Membres
537 276

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Insoutenable Légèreté de l'être



Description ajoutée par kay75 2010-05-12T08:07:46+02:00

Résumé

" Qu'est-il resté des agonisants du Cambodge ? Une grande photo de la star américaine tenant dans ses bras un enfant jaune. Qu'est-il resté de Tomas ? Une inscription : Il voulait le Royaume de Dieu sur la terre.

Qu'est-il resté de Beethoven ? Un homme morose à l'invraisemblable crinière, qui prononce d'une voix sombre : "Es muss sein !" Qu'est-il resté de Franz ? Une inscription : Après un long égarement, le retour.

Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Avant d'être oubliés, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c'est la station de correspondance entre l'être et l'oubli."

Afficher en entier

Classement en biblio - 830 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-01T18:00:43+01:00

En travaux pratiques de physique, n'importe quel collégien peut faire des expériences pour vérifier l'exactitude d'une hypothèse scientifique. Mais l'homme, parce qu'il n'a qu'une seule vie, n'a aucune possibilité de vérifier l'hypothèse par l'expérience de sorte qu'il ne saura jamais s'il a eu tort ou raison d'obéir à son sentiment.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Ce roman est une étude de la relation amoureuse, une réflexion philosophique sur le libertinage et le romantisme. Entre la recherche du plaisir immédiat sans passion entre Tomas et Sabina, et d’autre part l’attachement aux principes, à la morale évoqué par la relation de Tereza et Franz.

S’entrelace la narration habituelle et le discours du narrateur, l’analyse de ses propos, les pensées de ses personnages disséqués, leurs motifs …la notion du « kitsch » amplement développée dans sa définition initiale, le hasard des rencontres, la possession, l’emprise, la jalousie, les idéologies (religion, politique, convictions diverses).

En résumé, une mine d’or à la réflexion. Je le conseille chaudement.

Afficher en entier
Diamant

J'ai eu le malheur de prêter ce livre à une amie en lui disant qu'elle allait découvrir LE roman... Hélas, elle ne me l'a jamais rendu (la traitre !), et ça fait un sacré bail, en plus. Il me reste tout de même de belles traces du livre : les personnages d'abord, attachants, profonds tout en étant accessibles. Pas de fioritures inutiles chez Kundera. Mais surtout : ce que j'appelle les situations. C'est un livre à "situations", qui dépeint admirablement des petits moments de la vie, qui pourraient se pointer tous les jours, chez n'importe qui, sous n'importe quelle forme. L'insoutenable légèreté de l'être rend ces moments divins.

J'en garde un excellent souvenir, hélas de moins en moins précis maintenant puisque je l'ai lu il y a des années, mais le livre m'habite toujours un peu, c'est qu'il est bon ! Je le conseille vivement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'ai probablement dû lire ce livre trop tôt, puisqu'il m'a quand même beaucoup déconcertée. Peut-être pas le meilleur roman à emporter pour un voyage à Prague quand on est adolescente ! Mais je retiendrai la leçon et même, quand j'aurai le temps, je me pencherai de nouveau dessus.

J'imagine que ce qui m'a semblé le plus difficile à suivre, à savoir l'entrelacement des réflexions philosophiques, historiques et de la narration, est en réalité le véritable intérêt du roman. J'ai trouvé fascinantes les incursions de Kundera sur le "kitsch" et "l'éternel retour", des notions que je découvrais pour la première fois et que j'ai redécouvertes, fortuitement, lors de mes premiers cours de philosophie. Fascinantes, mais tout de même difficiles à suivre. Je ne comprenais pas vraiment où voulait me mener l'écrivain, sur quels terrains mouvants il m'engageait. Parfois, c'était vers des scènes très érotiques; parfois vers des enterrements poignants d'animaux; parfois vers de tragiques accidents de voiture. J'avais beaucoup de mal à cerner l'agencement du roman; le fil narratif en lui-même me semblait très ténu.

Aujourd'hui, j'ai conscience que je manquais de "maturité" littéraire et philosophique pour apprécier l'ouvrage à sa juste valeur, et qu'une deuxième lecture est nécessaire.

Afficher en entier
Pas apprécié

Impossible pour moi de rentrer en profondeur dans le livre malgré l’effort fourni. Manque total de rythme à mon sens....Vraiment plat. Je ne suis peut-être pas disposé mentalement pour ce livre à l'heure d'aujourd'hui. Besoins d'évasion et d'action? Je réessayerais plus tard.

Afficher en entier
Bronze

Narration tirant sur l'essai et le surréalisme chacun leur tour, poésie et délicatesse des personnages, portraits intérieurs très intéressants, entrelacement des différents temps et espaces, mélancolie existentielle

Afficher en entier
Or

'L'Insoutenable Légèreté de l'être" se trouve parmi les livres rares que je considère dignes d'être relus.Chacune de ses pages est capable en elle seule de me plonger dans une ambiance aphrodisiaque ou seuls les battements du coeur rythment le jour et la nuit.Intelligence incomparable et omnisciente de l'écrivain, Rapports étudiés et "sentis"..c'est toute une Vie qui s'impose à travers les lignes diffusant en elle la couleur de chacun des personnages présentés. Intelligence incomparable et omnisciente de l'écrivain, rapports humains étudiés et fondés selon une analyse psychologique bien réfléchie. Kundera fouille dans tout ce qui touche à la sensibilité humaine, en puise l'Histoire ou seul le Hasard a le droit de jouer sa comédie. Enfin, j'admire en Kundera son accord avec sa partie féminine d'autant plus que sa patrie masculine.

Afficher en entier

J'avais lu le recueil de nouvelles de Kundera "risibles amours" que j'avais apprécié car les relations amoureuses y étaient un prétexte pour parler d'autre chose, l'hypocrisie, le fonctionnement des institutions, la lâcheté, le temps qui passe,... mais dans ce roman-ci, l'amour est vraiment central et ça ne m'intéresse pas, je reconnais cependant que dans le genre de la romance, celle-ci semble assez originale, parcourue de philosophie. Mais ce n'est juste pas ma came.

Afficher en entier
Diamant

Mon livre préféré à date.

Contient Romance, guerre, Amour, histoire, trahison, amitié, Aventure . Un cocktail de belles choses et de moins belles choses.

Afficher en entier
Lu aussi

Les multiples analepses (ou plutôt l'absence totale de temporalité dans le livre; on peut difficilement parler d'analepses puisque cela supposerait que l'histoire se déroule à un moment précis) sont quelque peu déroutantes, et superfétatoires : nous n'avions pas besoin d'autant de désordre pour comprendre que l'auteur cherche à questionner la trame du temps. Il essaie par ce procédé de rendre ses personnages immortels, avec plus ou moins de succès, ce qui coïncide avec la thèse frivole de l'histoire cyclique et infinie qui est parfois évoquée.

Thèse frivole parmi beaucoup d'autres; j'ai eu l'impression que seules peu étaient dignes d'intérêt. J'ai bien aimé la façon presque figée dont sont dépeints la Bohême occupée par les soviétiques et le système communiste qui y est instauré. J'ai curieusement moins adhéré aux différentes relations amoureuses et aux idées qui y sont liées, énoncées directement ou non. Peut-être cela est-ce dû au fait que les personnages, introduits comme mécaniquement, semblent assez vides et peu réalistes, impression accentuée par le fait que le quatrième mur est brisé de manière récurrente, comme pour nous rappeler que l'histoire est fictive.

Il est donc difficile de dire que j'ai apprécié le livre, mais il s'agit d'une lecture ironiquement assez "légère" et loin d'être désagréable.

Afficher en entier
Argent

J'ai été un peu déçue au vu de la beauté du titre je m'attendais à autre chose qu'une énième histoire d'amour même philosophique, tellement banal je m'attendais à bien plus, ce livre ne m'a pas offert beaucoup de matière à réfléchir, telle est la pesanteur de mon commentaire.

Afficher en entier
Diamant

L'Insoutenable Légèreté de l'être" se trouve parmi les livres rares que je considère dignes de relire.Un peu pénible au lycée, car lecture obligatoire ! Je l'ai redécouvert ! Chacune de ses pages est capable en elle seule de me plonger dans une ambiance aphrodisiaque ou seuls les battements du coeur rythment le jour et la nuit. Intelligence incomparable et omnisciente de l'écrivain,Rapports étudiés et "sentis"..c'est toute une Vie qui s'impose à travers les lignes diffusant en elle la couleur de chacun des personnages présentés. Kundera fouille dans tout ce qui touche à la sensibilité humaine, en puise l'Histoire ou seul le Hasard a le droit de jouer sa comédie. Enfin, j'admire en Kundera son accord avec sa partie féminine d'autant plus que sa partie masculine.

Afficher en entier
Diamant

Sincèrement je n'ai pas les mots et je ne sais si je les aurais un jour, à moins d'étudier très profondément l’œuvre unique puis entière de Kundera. Ce livre que je me refuse à nommer "roman" semble, aussi incroyable que ça puisse paraître, moi la première, peindre la condition/nature/situation/vie/chose humaine...

Ce livre a changé beaucoup de choses en moi et a surtout bousculé des points qui je pensent frôlent l'universalité. Tabula rasa après ça.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Insoutenable Légèreté de l'être

  • France : 1989-10-01 - Poche (Français)

Activité récente

Ouroz l'ajoute dans sa biblio or
2020-08-17T10:20:26+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 830
Commentaires 48
Extraits 143
Evaluations 124
Note globale 7.94 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode