Livres
461 303
Membres
417 528

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Ipiuti 2019-03-28T14:46:12+01:00
Or

J'ai vraiment adoré. On se retrouve ici avec de la pure fantasy comme on l'imagine et c'est un vrai régal ! Une quête, des héros, des méchants, de l'aventure ! Mais tous ça sans que ce soit cliché ni que les personnages ne soient réduits à leur rôle de "héros" ou "méchant" bref, un superbe début que je vous encourage à lire !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ZeGrenouil 2019-02-24T20:12:15+01:00
Or

Par les milles bouches de Naarabsahoum... Que vomisse le Grand Corrupteur !

Quel généreux grimoire avons-nous là ?

Plus de 700 pages où l'on rencontre des nains, des orcs, des ogres, des voleurs, des pirates, une princesse, des magiciens de toutes sortes, des dragons, des démons, des monstres, des fées... J'en passe et des meilleurs ! Et ça, c'est sans s'attarder sur un panthéon merveilleusement développé !

Ce roman est d'une richesse inouïe ! Il ne fallait donc pas moins de 797 pages pour plonger dans ce monde fantastique superbement développé.

Car il ne s'agit pas ici de placer ces créatures et ces personnages en un fourre-tout gigantesque, tel un maître de jeu sous Red Bull, prenant un malin plaisir à épuiser ses malheureux joueurs, quitte à ce qu'ils en attrapent des tendinites à trop lancer les dés !

Non, bien au contraire. Dans L'Œuf de Tanglemhor, les ambiances sont décrites avec précision, soignées et méticuleuses. Les monstres, les horreurs et les démons sont savamment distillés. Les personnages apparaissent progressivement, certains disparaissent pour ne réapparaître qu'à la fin, d'autres disparaissent tout court ...

Oui, dans un monde en guerre, forcément, il y a des victimes !

Surtout que les méchants, ici, sont particulièrement MÉCHANTS ! Et que les gentils, comble du comble, ne sont pas forcément si GENTILS ! Nécessité fait loi...

Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, antipathiques où héroïques, sont tous développés et complexes ! Parfois énigmatiques, ils ne dévoilent leurs complètes personnalités que fort tardivement... Et en gardent certainement encore sous le coude, histoire de nous surprendre encore un peu dans le tome 2 !

Un tantinet frustrant, certes ... Mais quel plaisir lorsque les révélations tombent enfin !

Alors oui, il est auto-édité. Et à ma grande honte, alors que je suis moi-même auteur auto-édité, ce premier roman est le premier auto-édité que j'ouvre ...

Et quel plaisir ! Quel pied !

Aucune limite restrictive à l'imaginaire de l'auteur ! Aucun éditeur venant le conseiller ! Aucune obligation à satisfaire à des lobbies commerciaux !

Du coup, l'auteur va jusqu'au bout de ses principes et joue, non sans une certaine délectation, avec les piliers fondamentaux de la fantasy !

Ainsi rien n'est tout noir ou tout blanc.

Enfin si, certains sont vraiment noirs de chez noir, genre les démons et les nécromanciens ; ceux là, on ne peut plus rien pour eux... Et Le Premier Vindicateur, au passage, dans le rôle de grand méchant sans pitié est sacrément ahurissant...

Mais il n'y a pas que ça. Des méchants ne le sont peut-être pas tant que ça, ou du moins, donnent envie au lecteur de les approcher, de mieux les connaître. Des orcs exploités sans scrupules sont touchant dans leur détresse et le drame qu'ils vivent, tandis que les rôles de héros peuvent être alloués à des créatures guère habituées à ce genre d'honneurs...

Idem pour la typique quête qui sauvera le monde et que l'on a tendance à retrouver dans tous les bons livres de fantasy. Ici aussi, celle-ci est présente mais, de la même manière, est déformée et malmenée, très énigmatique.

Tous les personnages sont doués de réflexion et développent leurs points de vues,. De leurs rencontres naissent parfois des dialogues d'une riche intensité. L'auteur parvient ainsi à faire passer des messages utiles et réfléchis. Là encore, l'auto-édition lui permet sans nul doute de distiller sans gène des satires de notre propre société, et de ses mal-façons, d'aborder par le biais de ses prêtres, quelques principes philosophiques passionnants et de défendre une conception sans équivoque de la liberté.

Parfois, la plume se veut légère et l'humour prend le pas sur les autres émotions, d'autres fois, elle se veut poétesse et nous fait rêver et souvent, souvent, elle s'emballe et décrit avec précision et justesse des scènes de combat, voir des batailles épiques qui en laisseront plus d'un la gueule béante ...

Un point sur lequel la plume d'Azaël Jhelil reste constante est sans nul doute la richesse de son vocabulaire et la maîtrise de la langue française.

Et vous n'en reviendrez pas, mais Azaël Jhelil ne compte pas s'arrêter en si bonne route... Le prolifique auteur est en train de nous concocter la suite de ce qui sera un dyptique ! Comble du comble, il ne s'agirait là que du premier !!!

Voilà ce qui vous attend si vous vous lancez dans la lecture de ce fabuleux roman qu'est L’œuf de Tanglemhor: Chroniques des secondes heures de Tanglemhor - Tome 1 !

Et si vous craquez, cliquez ICI !

Bref, l'auteur que je suis est très admiratif du travail abattu par Azaël Jhelil. Il m'encourage vivement à aller fouiner du côté de mes collègues auto-édités...

Les maisons d'éditions devraient franchement en faire autant ...

A bon entendeur...

VIT MA HAL !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lain_se 2019-01-26T17:43:16+01:00
Bronze

Une lecture que j'ai appréciée, mais qui n'a pas su rassasier l'amatrice que je suis. Tout au long de ma lecture, des références me viennent à l'esprit : le Seigneur des Anneaux, pour ne pas changer ; les Salauds Gentilshommes dont l'emprunt m'a légèrement dérangé ; la légende de Drizzt... les chroniques de Dragonlance... Dungeons & Dragons, encore... Non, pitié ! Le guide de l'Orient... Raaaahhh, si ! On ne peut pas s'y tromper ! Rôliste un jour ! Rôliste toujours ! Lorsqu'on bouffe, comme moi, de la fantasy comme une boulimique en puissance, c'est dur de trouver des auteurs qui renouvellent le genre ou avec assez d'originalité pour se sortir du lot. Et c'est peut-être ce que je reproche à la fantasy à l'heure actuelle. L'Œuf de Tanglemhor est comme un gros shaker de tout ce que je connais déjà. Et la vérité, c'est que je n'avais aucune envie de lire un énième livre tiré de l'univers de Donjons et Dragons. La passion de l'auteur est là, c'est indéniable. Il suffit de voir la qualité des dialogues pour comprendre qu'il y a énormément de travail derrière ce livre. D'ailleurs, ils sont irréprochables du début à la fin. Mais voilà, pour moi, ce n'est pas suffisant. S'émanciper ne serait pas une si mauvaise chose... Malgré tout, l'ensemble est assez dynamique. J'ai aimé la rencontre Oriana/Meldaïn qui m'a donnée l'envie de revoir « Sinbad, la légende des sept mers ». Leurs joutes verbales du début m'ont beaucoup amusées, tout autant que l'introduction au personnage d'Elperïn. Bref, c'est un excellent début qui présage d'un bel avenir pour l'auteur, mais pour moi, il ne dépasse pas la catégorie des bronzes et je suis navrée d'être la première a brisé cette chaîne parfaite d'évaluations.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leona-1 2018-12-29T11:49:20+01:00
Diamant

En bref, ce premier tome de L’Œuf de Tanglemhor est juste excellent ! Il suinte l’aboutissement d’années de travail et de persévérance sous toutes ses facettes.

Tantôt drôle, tantôt grave, souvent mystérieux et surtout bourré de suspens. Les dangers, eux, ne cessent de tourmenter les personnages qui n’en sorte pas toujours complètement indemnes. Le tout saupoudré de notes ingénieuses originales et bardé d’une intrigue réglée au cordeau et rondement menée.

Pour moi, cet ouvrage est tout simplement un incontournable du genre et me donne bien envie de découvrir la suite et de suivre Azaël Jhelil.

Chronique complète :

https://biblideleona.wordpress.com/2018/12/29/heroic-dark-fantasy-loeuf-de-tanglemhor-t1-chronique-des-secondes-heures-de-tanglemhor-par-azael-jhelil/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laetitia-35 2018-11-14T12:53:20+01:00
Or

J’ai passé un très bon moment avec cette très grosse lecture. Il y a de nombreuses descriptions, beaucoup de combats, un univers de fantasy pure dans lequel se côtoient aussi bien des sorciers, des nains, des orcs ou des trolls. Les personnages sont attachants, ont chacun une raison d’expliquer leur présence, et les méchants sont de vrais méchants avec des raisons. La plume de l’auteur est incroyable, prenante et entraînante. Je ne peux que vous recommander cette histoire.

Afficher en entier
Diamant

Coup de cœur pour ce roman mêlant fantasy et dark-fantasy. Cela faisait un bon bout de temps que je n’avais pas dévoré un si bon livre, à la trame remarquablement bien travaillée et aux personnages hauts en couleur.

Dans L’Œuf de Tanglemhor, vous retrouverez tous les ingrédients d’un bon roman fantasy : des ogres, des humains, des métis à l’aspect bien particulier, des fées, des magiciens… et des déesses et des dieux ! De celles et ceux qui mettent la pagaille dans les petites vies plus ou moins bien rangées des habitants.

Ainsi, préparez-vous à faire connaissance avec des personnages qui se complètent les uns les autres et qui servent brillamment l’histoire. Car, au fur et à mesure que vous les rencontrerez, vous vous apercevrez qu’Oriana - personnage principal au début - n’est rien sans les autres… Et j’apprécie particulièrement ce type d’intrigue, celle où l’auteur nous permet de découvrir la psychologie subtile et développée de tous les autres protagonistes. Même les méchants y ont droit grâce aux chapitres qui leur sont consacrés. Âmes sensibles s’abstenir, les prêtres du dieu de la Douleur ne sont pas des enfants de chœur !

Niveau histoire, une prophétie pointe évidemment le bout de son nez. Pour autant, durant un bon tiers du bouquin, nous découvrons les personnages un à un, leurs choix fatidiques les poussant à se rencontrer à des moments plus ou moins inattendus. Ce qui nous offre des péripéties et des retournements de situation aptes à nous tenir en haleine. Les pages se tournent donc avec facilité et envie ! Les notes de bas de page, souvent pleines d’humour, permettent d’ailleurs de reprendre son souffle, ouf !

Mais tout cela ne serait rien sans la plume d’Azaël Jhelil, qui lui permet de développer des concepts sociétaux et spirituels auxquels je ne suis pas insensible ! Serpent de Lune, un moine sanchaï, conte sans aucun doute la philosophie bouddhiste avec simplicité et bienveillance. L’Ombre a une vision acérée de la société, le parallèle avec notre propre système se faisant tout naturellement… (cf extrait). Quant au Fléau de Feen… il prône l’instant présent sans y aller de main morte !

Le vocabulaire se révèle riche, choisi avec soin pour servir au mieux les phrases, tant pour les descriptions que pour les actions. Le style fluide d’Azaël Jhelil m’a embarquée avec douceur et efficacité - ou effroi et tension - dans son monde et aux côtés de chaque protagoniste. À lire sans hésiter !

Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/fantasy/chroniques-des-secondes-heures-de-tanglemhor/tome-1-l-uf-de-tanglemhor.html#PQSkj6eeY7XkyvAA.99

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BloodShed 2018-10-21T17:49:02+02:00
Or

Un livre vraiment bien qui nous fait voyager dans un nouvel univers même si j'ai pris pas mal de temps à le lire car il y a beaucoup de pages et certains passages peuvent être un peu long à lire! De plus le fait qu'il y a beaucoup de noms (parfois vraiment difficile à prononcer) nous embrouille parfois (nom des royaumes, océans, mers et autres paysages,), il y aussi énormément de divinité alors parfois c'est un peu dur de s'en sortir!

Sinon les personnages sont vraiment bien travaillés j'adore Elperin (en même temps j'adore l'univers nain) mais certains personnages m'agace comme Oriana qui est assez clichée Spoiler(cliquez pour révéler)en effet c'est une princesse magnifique très têtue et parfois égoïste comme on peut le voir régulièrement dans la littérature fantaisiste!

Sinon l'histoire est très prenante et le fait qu'un ogre soit Spoiler(cliquez pour révéler)un héros rend l'histoire beaucoup plus sympa car ça change de l'ogre mangeur d'enfant et de plus on s'attache vraiment à ce personnage!

Enfin le magicien Geinkys est très intéressant car Spoiler(cliquez pour révéler)il travaille pour le Vindicateur mais n'approuve pas les actes de ce dernier! J'ai hâte de voir comment il va évoluer!

J'ai vraiment envie de découvrir la suite alors j'espère qu'un second tome sortira rapidement!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ProseCafe 2018-10-01T11:50:32+02:00
Or

Par Yannick de ProseCafé

Je commencerai cet article en remerciant l’auteur de m’avoir confier son ouvrage.

Comme vous pouvez le voir avec le résumé, cet ouvrage est un pavé. Pas moins de 800 pages (ouch !!!)

Je vous avouerai que j’ai mis un peu de temps à le lire :-P.

C’est un très bon livre, vraiment ! Mais je vais commencer par ce qui ne m’a pas plu. Comme je le disais plus haut c’est un pavé, ce n’est pas ça le problème. Mais comme dans beaucoup de gros livre, vous avez des longueurs. Ici un peu, mais normal c’est un pavé. Non ! Ce qui m’a gêné ce sont les (trop) nombreuses pages de descriptions.

Oui je vous entends déjà : Ouai Yannick il est jamais content, pas assez de descriptions et blablabla… Et j’en passe. Mais là ! Il ne manque que la couleur de la culotte de la princesse.

Bon en dehors de cela, je vous ai dit que c’est un bon livre, non ? Je ne l’ai pas dit ? Attendez je regarde…

Effectivement c’est un très bon livre, pardon !

Nous avons là la création de tout un monde/univers, de A à Z. Sérieux c’est du très bon travail.

Il y a un peu de politique, d’intrigue, ça c’est le moindre.

Non ! L’auteur nous offre tout un monde accès autour des dieux. C’est le moteur de ce livre, entre autre de la vengeance.

D’ailleurs, en parlant de la vengeance, nous n’en avons que quelques brides dans le livre. Nous en savons plus à ce sujet en lisant la 4ème de couverture. Peut être dans le tome 2…

Mais revenons à la religion. L’auteur ne nous offre pas qu’un panel de dieux, mais aussi la philosophie qui en découle. C’est très intéressant. Et en lisant, on se dit mais c’est bien sûr, c’est d’une logique, d’un bon sens.

Les personnages sont également très bien travaillés, on y sens le temps passé pour leur créer toute une vie afin qu’il puisse y avoir une interaction. J’attends même le tome 2 pour en savoir plus sur certains personnages.

Comme je le disais c’est un très bon livre. Il se lit facilement, le style de l’auteur est fluide. Il nous distille son histoire au fil des pages. Je voyais où il nous emmenait, mais c’est la façon qui est plaisante.

Il y a des changement de rythme qui parfois me faisaient tiquer, mais ça c’est perso, rien à voir avec la qualité.

Alors pour les fan de fantasy épique, je vous le conseille vivement, ça vaut le coup !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Arkane 2018-08-20T16:36:33+02:00
Diamant

La couverture attire l’œil. Dans l'ensemble, elle est plaisante et sa sobriété de mise. Les couleurs chaudes du titre et de l’œuf forment un contraste avec le fond brun presque noir et, de ce fait, les met en valeur. Elles évoquent la chaleur qui peut être à la fois bienfaisante ou son contraire. La typographie utilisée est adaptée. J'aime beaucoup l'harmonie qui se dégage de cette couverture, même si le fond avec cette sorte de trame fige le tout.

Le résumé est très détaillé. Trop sans doute pour moi qui aime que le maximum de suspens soit conservé. Même s'il ne spoile pas le roman en entier, j'aurais aimé qu'il soit plus concis. Hormis cette remarque, nous apprenons donc qu'un dénommé Krûl a pris le pouvoir de force et règne en tyran, sous le titre pompeux d'Empereur du Levant, étouffant dans l’œuf toute résistance. Il ne lui reste qu'un petit duché à soumettre pour que sa victoire soit totale. Et voilà où je suis happée. Parce que qui dit résistance dit bataille, héros ou antihéros qui se révèlent, alliances, trahisons... Tous ces termes virevoltent dans mon esprit et je pressens un agréable moment de lecture.

Dès le prologue, nous sommes plongés au cœur des Terres du Levant. Une prédiction du Vénérable Kannlis avait averti le monde que le Divin Krûl, Premier vindicateur du dieu de la Vengeance, règnerait en despote s’il prenait le pouvoir, qu’il serait porteur de mort et de désolation. Personne n’a prêté foi à ses prophéties et désormais, c’est chose faite. Krûl dirige son empire à la manière d’un tyran, secondé par son armée de non-vivants et diverses créatures des ténèbres. Sa réputation de cruauté le précède et toute tentative de rébellion est réprimée dans le sang. Seul quelques poches de résistance ainsi que le duché de la Marche de Manatie opposent encore une farouche résistance à sa domination. Mais isolé, affaibli, combien de temps encore ce dernier résistera-t-il ?

Un univers foisonnant…

Divisé en deux parties, ce roman nous présente dans la première les protagonistes principaux de ce monde. Krûl le tyran, bien entendu, mais également la superbe princesse Oriana de la Marche, âgée de vingt-et-un ans, fille du paladin Cyriac. Sa capture et son évasion de sa geôle après l’attaque d’un sorcier, son envie de vengeance. Un de mes personnages préférés avec Meldaïn, l'Ombre, un voleur de haut niveau qui rejoindra le groupe d’aventuriers, appelé Conjuration de Tanglemhor. (La rencontre de ces deux personnages est d’ailleurs succulente…) D’autres protagonistes comme Serpent de Lune apparaissent et la manière dont nous faisons connaissance ne laisse pas insensible…

Les histoires des uns et des autres s’emmêlent jusqu’à former la seconde partie du roman qui nous présente les enjeux, la quête et les stratégies mis en place pour contrer Krûl et son expansion sanglante. Il y a tant à dire que cela me prendrait des pages, aussi je préfère vous laisser la primeur de la découverte.

Petit bémol néanmoins concernant l’absence de la carte de ce vaste monde qui n’est pas encore incluse dans l’ebook (mais elle est téléchargeable). Elle apporterait un plus non négligeable pour les curieux ou les curieuses (comme moi) qui aiment à s'y référer.

Nous retrouvons dans cette épopée, la trame classique de la high fantasy. Difficile d’échapper à certaines règles dans ce genre asse codifié. En l’occurrence, nous avons un groupe d’aventuriers qui entament un périple afin de trouver un artéfact légendaire, capable de mettre un frein à la tyrannie d’un cruel despote. J’ai apprécié la multitude des créatures (sorciers, ogres, nains, goules, squelettes, paladins, myrmidons, etc.) chaque peuplade dispose de ses propres coutumes, de son langage. Un travail titanesque quand on sait le nombre qui se trouve dans ce livre. Ils vivifient le récit et rendent vraiment très réel ce monde inventé par l’auteur. Ce roman se classe dans les veines des grandes sagas telles que Le Seigneur des Anneaux, Eragon…tant par la fresque qu’il offre que par le nombre de pages. Si ces univers vous plaisent, alors ce roman ne pâlira pas à leurs côtés.

Un périple palpitant…

Dans ce roman, le rythme est envolé. Il y a peu de temps mort et les moments de pause ou de calme restent néanmoins captivants, car porteurs d’émotions ou d’informations. De nombreux rebondissements jalonnent ce roman et emportent le lecteur dans un besoin inextinguible d’en savoir plus. De confronter ses ressentis et ses déductions à ce que l’auteur nous a préparé. Au fil de la quête des héros, on découvre avec eux des paysages féeriques, presque poétique, mais on partage aussi des scènes plus crues de carnage dans lesquelles le sang coule à flots. Il existe aussi des scènes d’anthropophagie. Et là, nous basculons dans la dark fantasy qui apporte à l’atmosphère du récit un côté oppressant et sombre. C’est là qu’intervient l’art de l’auteur, funambule des mots, qui instille par le biais de ces scènes, une plongée dans l’horreur de la guerre et des combats, des guerriers féroces qui n’ont rien d’enfants de cœur.

En effet, l’écriture est prenante, entraînante. Pas de termes alambiqués pour mettre de la poudre aux yeux du lecteur. Non, ici l’auteur a fait le choix de phrases simples et c’est un pari gagnant. Cela laisse place à une fluidité, qui permet de lire sans contraintes, si ce n’est de se concentrer sur le monde créé. Un monde excellemment construit, avec des peuplades et des dialectes approfondis. J’ai particulièrement apprécié les dialogues, toujours utiles parfois incisifs et savoureux ou informatifs et froids. Les descriptions, souvent lourdes dans ce type de roman, sont ici fort bien amenées. Elles n’alourdissent pas le texte et apportent un plus non négligeable à l’ensemble. Les scènes de bataille sont souvent mes favorites et j’avoue ne pas avoir été déçue. C’est complet, captivant et authentique.

Pour terminer cet avis, je dirais que nous sommes ici en présence d’un excellent premier tome d’une saga à suivre. Tous les ingrédients sont présents pour frissonner en compagnie de héros en quête de liberté.

Je tire mon chapeau à l'auteur pour cette fresque époustouflante !

À lire sans aucune modération !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EgideOfBooks 2018-08-19T17:29:49+02:00
Diamant

https://egideofbooks.blogspot.com/2018/08/89-chroniques-des-secondes-heures-de.html

Merci à l’auteur de sa confiance.

Krûl, le premier indicateur du dieu de la vengeance a un règne absolu sur le Bassin ctasharre et d’autres terres qui sont devenues son empire. À la tête de son armée composée de personnes qui ne sont pas vivantes et des créatures de l’ombre, il sème le chaos. Seul le duché de la marche persiste à résister. Oriana, fille du duc à échapper aux tueurs qui ont été envoyés, et décide de former un groupe pour mettre fin au règne et ainsi retrouver la sérénité. Le périple s’annonce long et difficile mais elle ne lâchera pas, il faut trouver l’œuf de Tanglemhor.

Ce livre est une pépite d’or qui ne faut pas lâcher. Malgré ses nombreuses pages qui peuvent faire peur, la couverture m’a séduite. Tout le monde se pose la question avec un aussi gros bébé, 600 pages : Je vais sûrement m’ennuyer un moment donné, est-ce que ça ...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode